@ François. . . :D .... C'est ce que j'ai voulu écrire et j'ai préféré l'infirmerie pour ce cas précis. ... vas savoir.. . :roll:
@ Solène : j'ai ri avec ton emploi du mot infirmerie, effectivement plus parlant que le mot charité, enfin, à mon sens. :wink: .
Pas de méprise, je ne me moque ni de l'une ni de l'autre en disant cela. Le petit échange était dans un esprit " bon enfant " ( un mot à la mode en ce moment, mdr ) . Ne voyons pas un thon là où il n'y a qu'une sardine. :wink:

@ Dejabiencuit a écrit : " les femmes sont elles aussi "amoureuses" qu'elles le disent ... je pense que passer une certaine , amoureux amoureuse ne veut plus tout à fait dire la même chose, la vie est passée par là ! ".
Cet avis me convient. J'ai appris rapidement à aimer sans attachement quand j'ai compris après une rupture particulièrement douloureuse combien l'attachement, celui qui rend dépendant à l'autre, celui qui nuit à notre autonomie, n'était pas sain dans une relation.
" La vie est passée par là " : oui, elle est censée nous apprendre à mieux relativiser et lâcher-prise...mais on voit parfois des adultes et des séniors réagir avec la même immaturité affective que celle de leur adolescence.

@ Carlyves a écrit : " un formatage mental puissant qui permet une remise à zéro du capital sentimental amoureux " . :roll:
Kek ça veut dire ? Parce que, si ton avis est éclairé, pour le coup, je ne le trouve pas éclairant...Tu pourrais préciser ta pensée ?
On n'a pas tous bac+4 en sciences amoureuses. :wink:
nan ! demerde toi :lol:
bjr à tous
les aléas amoureux ont fait que je prends du recul dans une relation ..je préfère prendre du temps et éviter de m'attacher d'emblée..je profite donc des bons moments passés ensemble sans être exigeante vis à vis de l'autre ...ce qui évite toute dépendance..Surtout au début ..Après tout dépend de ce que l'on attends par la suite..
bonne journée à tous
aimé moi je m attache trop vite a celui que je rencontre ses la mon defaut mais bon je ne changerai pas mon coeur pour ça , car ses lui qui decide .
on dit toujour que plus jamais je m atacherai a un homme ,bin non moi ses plus fort que moi je m attache trop facilement .
en plus si il est craquant hein je fond mdr
j espere que je finirai par trouver mon craquant
carlyves88 a écrit : nan ! demerde toi :lol:

C'est bien ce qu'il me semblait : tu ne comprends pas toi-même ce que tu écris . :wink: :lol:
:wink: :lol:
carkyves "[i] si cela s'avère nécessaire, un formatage mental puissant qui permet une remise à zéro du capital sentimental amoureux "[/i].
ben là je crois que j'aurais bien besoin d'un formatage pour comprendre la connerie humaine dans tous ces états quand je lis des conneries comme ça
parle François oui tu as bien lu François comme tout bon Français du style 'démerde toi"
la je comprends mais alors "si cela s'avère nécessaire, un formatage mental puissant qui permet une remise à zéro du capital sentimental amoureux . "

après en poilitique ça ferait un scoop tu imagines au journal à 20H, et bien moi je voudrais ajouter "si cela s'avère nécessaire, un formatage mental puissant qui permet une remise à zéro du capital sentimental amoureux . "
purée ça ça le ferait, pas vrai !!!
avant de dire ce genre de "conneries " je me suis confrontée à ma propre ignorance et je suis capable à présent de dire que je ne sais rien mis à part peut être tout ce que je sais . J'aime bien personnellement le mot "attachement " il me suggère tellement de bonnes choses ….le moteur de toutes les frustrations de l'homme c'est la peur et vouloir vivre sans être attaché à l'autre c'est tout simplement à cause de la peur . La peur est une invention du cerveau


Bon dimanche :)
Attachement!!! on peu vivre séparément et ne rechercher qu'une simple compagnie de route, une simple affection sentimentale, comme une vrai ami, sans pour cela avoir un attachement profond... se respecter..s'aimer à chacun son sens...
Je ne pourrais pas vivre h24 avec quelqu'un car nous avons besoin de notre indépendance, de nos repères avec une pointe de solitude et d'intimité pour pouvoir avancer sans avoir à rendre de compte, mais bien sur partager, échanger sans mordre sur l'oxygène de l'autre...se retrouver...
" je suis capable à présent de dire que je ne sais rien mis à part peut être tout ce que je sais " : waouh, quel magnifique grand écart, pour passer ainsi du rien au tout...mais ce tout étant relatif, il se conçoit. :wink:

Le mot attachement suggère des choses différentes selon les perceptions de chacun.
Perso, j'ai l'image du chien au bout de la laisse, en promenade avec son maître ou attaché à la niche. Cet attachement est réconfortant quelque part, il assure la sécurité, le gîte et le couvert, comme dans la fable de la Fontaine.
L'attachement peut donc aussi être motivé par la peur. :wink:
" La peur est une invention du cerveau ": certaines peurs sont irrationnelles, il est vrai, mais d'autres sont bien réelles face à des dangers qui le sont tout autant.
Un exemple ? Danger de mort avec un compagnon violent !
Et sans aller jusque là, danger de se retrouver sur la paille avec un compagnon ou une compagne sans scrupules...
3/3 : je me suis assez creusé les méninges pour aujourd'hui. Bon dimanche. :D
carlyves88 a écrit : Voilà un très beau sujet de débat . Il mérite que je m'y arrête . :)

Bien sur que cela est possible . Cela peut se faire dans une démarche volontaire qui nécessite une gestion de ses émotions bien affirmée . On se retrouve alors effectivement dans la situation bien résumée par @Ebbie : aimer sans avoir besoin .
Cela peut aussi se faire aussi sans le vouloir mais on aime malgré tout . Cependant au cours de la relation, des indices qui mettent en lumière ce "non attachement " se révèlereont et alors le partenaire qui doit vivre cela ( surtout si lui s'est attaché ) en souffrira énormémént .

A mon avis dans la démarche volontaire cela veut just dire : non je ne veux plus souffrir, je me mets un bouclier, tant pis pour l'autre .

Une démarche égoiste ? oui je le pense personnellement car vouloir éviter la soufrance n'évite pas la souffrance et peut provoquer celle des autres . Je suis + dans un lâcher prise des émotions et ensuite, si cela s'avère nécessaire, un formatage mental puissant qui permet une remise à zéro du capital sentimental amoureux .

Voila c'était mon avis éclairé sur le sujet .

Bon week end à tous . :)


J'aime beaucoup ton raisonnement, le cerveau est comme une balance, le bien et le mal, le pour et le contre, mesurer le oui ou le non....et j'ai compris ce que tu voulais dire....
"Pour être heureux il faut aimer souffrir"!
W. Allen :D

Perso je suis attaché à plein de choses du quotidien et et à quelques personnes, ici ou ailleurs, sans pour autant en être vraiment esclave ou sans aliéner ma liberté de penser et d'agir...

Bon dimanche "les topines"! :D
Oui, on peut être attaché à une personne et garder son libre arbitre . Cela suppose une grande réflexion sur soi même et sur l'autre . Suis je capable de me défaire de cette relation sans souffrir ? Est ce que je veux ne pas souffrir ? Suis je capable de ne pas faire souffrir ? Au delà de ces questionnements le bonheur apporté par la présence de l'autre ne vaut il pas le coup de prendre le risque d'avoir à se poser ces questions ? Est ce vraiment bien de tout calculer ? N'est il pas mieux de se libérer soi même avant d'accepter de se laisser "attacher " par un autre ? Je pense que nous sommes tous capable d'affronter des difficultés mais de savoir qu'il peut y en avoir nous pousse trop souvent à vouloir les éviter . On se retrouve alors avec des personnes qui portent des boucliers et filtrent leurs émotions au travers des expériences qu'elles ont vécues . Le meilleur moyen de se défendre c'est d'attaquer en premier donc si dans une relation on sent que quelque chose cloche ce qu'il faut faire c'est en parler . Maintenant cette réflexion qui est la mienne ne se prête pas aux sujets évoqués par @mayah car la violence c'est tout autre chose et la cupidité également . Le sujet initial parlait de l'amour et de l'attachement .

Voilà :)
Aïe, aïe, aïe !!! :roll: Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ???
J'ai souvent remarqué que les couples heureux ne se posaient pas toutes ces questions. Leurs relations sont siiiiiimmmples, évidentes, naturelles parce qu'ils ont les mêmes valeurs, les mêmes repères, les mêmes limites et surtout un immense respect mutuel.
Voilà pourquoi quand tout commence à devoir être expliqué, justifié, quémandé et blablaté sans cesse... mieux vaut prendre la poudre d'escampette..
Alors, t'es attaché ? ah bon ? plus que toi... moins que moi, jusqu'où, et si.. et si..
ma tante en avait... bref ! Elle est où ma valise ????
cron