Très joli le symbole ! J'aime
Parler de l'arbre
Je sais, je suis un hêtre extraordinaire! Un hêtre?
Ta langue a fourché dans ta buche ?
Arrête! Tu me chêne ! Allons allons... tu es gland maintenant!
Tu ne dois plus rougir de ce genre de choses
Tu sais bien que je m'écorce d'être drôle !
 Et tu fais du très bon bouleau pour ça ! Stop!!!
Tu vas me faire pleureur ! Je suis un peuplier de rire! Sapinrlipopette !
Mais quelle source inépuisable! Tes idées bourgeonnent à une vitesse incroyable !
Oui! A chaque fois je suis cyprès du but ! Et tu y arrives très bien!
Marron-nous encore quelques minutes avant mon départ !
Mélèze tomber frangin !!! Mais tu es connecté sur l'encyclopédie du bois ma parole!
Tu es le saule que je connaisse avec qui je peux avoir un délire pareil !
Epicéa ça que tu sers au taff ?
A délirer sur les arbres ?
Boah tu sais, si je ne t'avais pas, je ne prendrais pas racines ici !*
Il n'y a pas à dire, on tient le bambou !
Allez a+ vieille branche
DES ARBRES ET DES HOMMES

A Paul Valéry

Nos ombres jamais ne seront celles des traces de nos pas
mais nous guidons les pieds des novices grimpeurs


Nos troncs aux croupes frémissantes distillent la sève d'ambre
nos vignes d'ombres sont les berceaux de vos lumières
chaque brindille est source du velours de nos bourgeons
chaque feuille est moule émeraude de nos fruits

nul ne connaît la saveur en nous du reflet des mers
ni le souffle profond des fleurs sur la chair de nos roches
ni les veines infinies de nos marbres striés de vos songes
mais sous les voiles des brumes résonnent nos trames d'ondes

les harpes de nos rameaux orchestrent la complainte des vents
nos écorces conservent les secrètes vibrations organiques
nos cicatrices celles de la forge obsédante des piverts
et nos racines celles de la poudre de vos ossements

notre âme vogue entre jades des faîtes et ébènes des ténèbres
mais le soleil subit le grouillement de vos piétailles et escadrilles
et pleure les gémissements de nos souches pétrifiées
souvenirs statufiés des orgues de nos tanières désertées

hommes, vous pavoisez d'être nés de l'argile multi-millénaire
nous autres sommes nés de la vie marine originelle
nos feuilles que l'automne a semées comme pluie de vos souvenirs
sont des mots doux que massent les talons de vos sadhvis

vivants, nous accueillons les nids des multiples voilures chantantes
nos chevelures offrent leurs flammes aux colonnes du ciel
nous offrons nos écorces en sacrifice à vos dérisoires serments
et à la vesprée vos feux de joie sont nos chants de mort

hommes, vous exhibez encore le sang noir de vos suppliciés
vous faites hurler aux bûchers les poumons ardents de vos sorcières
martyrisant notre chair comme vous fouaillez le ventre des femmes
et livrant vos répugnances aux yeux de déluge des enfants implorants

notre mort vous réjouit pour les murs de vos palais et vos masures
la coque de vos vaisseaux ou la voûte de vos églises
mais hommes, vous en délectant pour vos croix et vos gibets
pensez à la matière des cercueils de votre dernière demeure

sur les parvis des cathédrales où souvent le bois est absent
et où vous, hommes, déposez vos valises comme des amants déchus
pendant que vous scrutez les astres tempétueusement silencieux
nous vivons avec la bruissante voûte céleste nos épousailles éternelles


Nos ombres jamais ne seront celles des traces de nos pas
mais nous marquons ineffablement la marche du temps
Autrefois (en particulier au tout début du XXème siècle), chaque famille paysanne du Haut-Var possédait une dizaine d’amandiers et quelques exploitations cultivent des centaines d’arbres : la production d’amandes sera peu à peu remplacée par l’olive ou la lavande car les amandiers ne donnent pas de fruits toutes les années et sont très sensibles au gel. Malgré tout l’amande reste attachée à la Provence et nous devons essayer d’[i]un peu la connaitre[/i] . Recherche/net et je découvre..

 
amandier2.jpg


La floraison annonce le printemps. La cueillettes des amandes est l'occasion de belles ballades avec les petits enfants. Leurs fleurs sont odorantes et j'aime leurs fruits. 
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Je serai "peuplier" comme mon arbre tutélaire , je peux plier ou le "peuple y est" ;;  il est antenne entre l'énergie tellurique et l'énergie cosmique, comme tous les arbres 

à lire "l ' Energie des arbres" de Patrice Bouchardon  
J'adore les arbres, et vos commentaires, j'aime tous les arbres, et je les enlace...
Je choisirais l'eucalyptus parce qu'il nourrit mon p'tit animal préféré, le koala... Mais je les aimes tous !
Qu'importe j'aime tous les arbres ils sont force vie, touches l'écorce d'un arbre il te ressource
Nikita
idem Cadeau>>>>

LA FEUILLE D’AUTOMNE




Oh feuille d’automne qui parcours
De ta grâce ta danse tombante,
De ce gigantesque où tu es né,
L’arbre te fait un joli clin d’œil,
Content de ta destinée,
Celle de rejoindre tes amies de toutes couleurs,
Les feuilles au sol reposées,
Si longtemps fatiguées à être accrochées
A l’arbre, ton unique père, pendant bien une année.
Tu as subi la pluie, le vent, la neige
Et les mains cruelles d’enfants vous décrocher,
Alors que l’automne est là pour cela,
Pour vous faire « rire », « chanter » dans
Une ronde belle et colorée autour de moi,
Emerveillée, et sur mes vêtements je ne vous
Touche pas mais je me mets à danser pour que
Seules vous vous décrochiez.
Je me promène dans ce labyrinthe de feuilles inertes
Et pour une dernière fois je vous prends, rieuse,
Dans mes mains sans compter,
Vous lançant vers le ciel les yeux émerveillés,
Pour une ultime descente colorée.
Oh feuille d’automne je te nomme,
Princesse de ces quatre saisons.



Christine
Je serais sans doute un oiseau pour pouvoir voler d'arbre en arbre car je les aime tous...
Pouvoir humer tous leurs parfums, m'abriter à l'ombre de leurs feuilles, me cacher dans les creux de leurs troncs, me nourrir de leurs fruits...les Arbres sont la Vie, les Arbres sont la force....
J'aime les toucher et communiquer avec eux.
Lorsque j'étais très jeune, il y avait une poésie que j'avais apprise contre l'abattage des arbres, j'ai eu en tête toute ma vie un passage fort de cette poésie, je vous la transmets entière, elle est de Ronsard et je souligne ce que j'ai retenu et que jamais je n'ai oublié....

« Écoute, bûcheron, arrête un peu le bras;
Ce ne sont pas des bois que tu jettes à bas;
Ne vois-tu pas le sang lequel dégoutte à force
Des nymphes qui vivaient dessous la dure écorce ?

Sacrilège meurtrier, si on pend un voleur
Pour piller un butin de bien peu de valeur,
Combien de feux, de fers, de morts et de détresses
Mérites-tu, méchant, pour tuer nos déesses ?


Forêt, haute maison des oiseaux bocagers !
Plus le cerf solitaire et les chevreuils légers
Ne paîtront sous ton ombre, et ta verte crinière
Plus du soleil d'été ne rompra la lumière. »

Ronsard (1524-1585)
Là, je dis respect   :D

Image 
Georges BRASSENS Auprès de mon arbrehttps://youtu.be/Q3-_8SblRIQ
https://youtu.be/Q3-_8SblRIQ

Georges BRASSENS auprès de mon arbre
Bonjour , 

J'adore la photo de Magioia ,
Et , pas compliqué , ( enfin , à peine !! ) pour marquer le but ... faire le tour !!!  :lol:

Moi , je ( re ) mettrais la photo de " mon " arbre , qui souffre , qui tient ....
Déraciné , mais toujours " deboute "  , comme dit Robert CHARLEBOIS ... 

Bisouilles à tous et toutes


017.JPG



 
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Bonjour tout le monde =)

Vous l'avez peut être vu aux infos ?

Et cette façon de traiter les arbres est inadmissible ! I N C R O Y A B L E mais V R A I

https://fr.news.yahoo.com/video/des-arbres-coupés-pour-un-112800309.html
Merci  Magioia ,d'avoir fait remonter ce forum.

 la question était  quel arbre aimeriez-vous être ?.puisque nous avons le choix :


Un cèdre du liban 

Son bois odorant a une durée de vie très importante car il est résistant aux moisissures et aux termites comme en témoignent les temples du Moyen-Orient et de l'Inde..
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.