Des larmes peuvent couler,personne ne se retourne.
L'histoire abandonne les pages qu'on detourne.
De quelle liberté pourra t 'on bien parler.
Lorsque les enfants viendront demander....
"Les murs qu'on a dans la tête.
Sont plus haut que vos peut être.
Pourquoi personnes les arrête jamais
Les maux resteront gravés à jamais.
Les maux qu'ils auront laissés....gravés !" ?
J'avais oublié l'ironie de notre histoire
J'avais oublié qu'on a si peu de mémoire.
Combien de larmes ,combien de haines,combien de hontes.
Combien de murs se cachent derrière un mur qui tombe?
Est ce que c'est moi qui devient fou?
Répondez_moi ,mes yeux sont flous .
Au non de qui fait _on le choix de l'innocence?
Au non d'quelle liberté ,de quelle transparence ? 
P.Bruel(combien de murs) 
Bonjour,

J'avais oublié qu'on a si peu de mémoire.

Oh!!! que oui...
Merci pour ces quelques vers!!!
Ceci est une chanson de Patrick Bruel qui reflète la réalité. J ai des petits enfants et je suis inquiète. 
Bien sûr Madame, tout le monde peut être inquiet mais le seul état qui peut anéantir cette inquiétude, c'est le combat!!!
C est vrai, combien de murs derrière un mur qui tombe.
Les murs, c'est nous tous qui les érigeons, chacun selon ses intérêts et le degré de son égoïsme.
Ce qui veut dire, vous aussi Madame.
P. Bruel aussi, a participer à l'érection d'un certain mur. 
"P. Bruel aussi, a participer à l'érection d'un certain mur."

heu..... :shock:
:roll: :roll: