Chrissoune a écrit : La recherche du moi que je ne connais pas, faut que je m'y mette tout de suite :roll:  

Oh ! Il n'y a pas d'âge... il me semble que depuis toujours, on appelle ça l'introspection, et je crois avoir commencé très jeune (à me poser des questions "tordues", selon les parents !)
On peut évidemment appeler ça un démarche "spirituelle" dans la mesure où on reste dans le domaine de la pensée ou du psychisme, avec des variantes notables. Saint-Augustin donnait à ce "retour sur lui-même" un contenu religieux, alors que la démarche psychanalytique met à jour le rôle de l'inconscient, qui échappe à toute considération morale.
Le fameux "connais-toi toi-même" de Socrate trouve assez vite sa limite, tant qu'il est vrai qu'on ne peut être à la fois l'observateur et le sujet observé. D'où le recours, dès les balbutiements de la psychologie, à des tentatives de dissociation par les drogues ou l'hypnose, pour en arriver au recours à un tiers (l'analyste) sur lequel on "projette" ses propres conflits.
Pour faire plaisir à Tito je dirais bien que la seule fois de ma vie où j'ai eu la sensation de m'élever pour me regarder vivre, c'était après avoir aspiré par bravade trois bouffées d'une cigarette assez suspecte qui passait de main en main - autant dire que le "moi" collé au plafond n'était pas dans un état de lucidité plus enviable que celui qui avait le cul fermement vissé au sol, tout ce que j'ai retiré de cette expérience c'est la résolution de ne jamais la renouveler.
Chrissoune a écrit :
La recherche du moi que je ne connais pas, faut que je m'y mette tout de suite :roll:  


N'oublie pas les petits cailloux blancs pour ne pas te perdre en route ma Chrissoune :roll:  
Chrissoune a écrit :  La recherche du moi que je ne connais pas, faut que je m'y mette tout de suite :roll:  


On ne se connait jamais soi-même. On ne connaîtra jamais qu'une partie de nous. ça rejoint un peu le paraître de Pascal
- La partie que l'on connaît
- La partie que l'on donne à connaître -consciemment ou inconsciemment-
- La partie qui n'est connu de personne et que les psychanalystes tentent de faire resurgir  de notre "moi profond" avec plus ou moins de réussite d'ailleurs

Tempête sous un crâne ... On a suffisamment de motifs pour ça, sans besoin de s'en inventer non ?
Je crois bien que je n'ai jamais eu vraiment le temps de me poser toutes ces questions et donc je n'ai pas appris à le faire.
Par nature, j'ai les deux pieds bien vissés au sol , donc l'élévation est difficile :evil:  je suis peut-être trop rationaliste ? 
Mais quand même, je dois bien avoir quelque part une certaine spiritualité, nom d'un chien !! Cherche Médor, cherche .. :roll: .
P.S . Ça ne m'empêche pas de vivre... :D
Le "trop" amène le "pas assez"
Qui n'a pas dit : "je suis trop...et je ne suis pas assez....", c'est déjà une reconnaissance de soi.
Nous sommes tous un mélange de plein de choses , sentiments , émotions positives ou négatives et "l'introspection" est une façon selon moi à concilier tous nos travers et à réguler la culture de notre ego qui tend à nous maintenir dans un certain individualisme .
Cela nous fait nous ouvrir à nous même et de part ce fait , aux autres., à modifier nos comportements , nos opinions...
En conclusion à ma modeste contribution à ce vaste sujet , je dirais que l'on a tous une propension à être spirituels à notre façon , ce qui fait de nous des êtres uniques et enclins à l'échange comme nous le faisons ici...
Merci et bonne journée à tous 
Je réponds avec un énorme retard à Edel qui a eu cette - RARE! - réflexion ici, à laquelle, sauf erreur, personne n'a réagi (tout en étant conscient que cela concernerait plutôt un forum sur les religions):
"La religion … (n'importe) quelle forme qu’elle prenne, y compris un mouvement de pensées comme le bouddhisme***, relève pour moi du sectaire et tous ces boniments sont faits [b]par les hommes, pour les hommes et contre les femmes, je (v)ais en choquer certains[/b]".
Je rajouterais "et certaines" étant donné que les femmes elles-mêmes transmettent ces croyances que les hommes leur ont transmises de toute "éternité"!
Si les mots "boniments" et même "sectaire" sont probablement un peu fort dans une telle introduction, je les comprends néanmoins ô combien, car il n'est plus possible de nier que les suprématies de l'homme sur la femme sont des constructions culturelles presque originElles, le Néolithique ayant accouché (!) du patriarcat et du dieu mâle unique, et donc avec des croyances et donc des conséquences désastreuses dans TOUS les domaines!
Les hommes se sont ainsi octroyé tous les moyens de dominer les femmes qui, dans nombre de société humaines d'hier et d'aujourd'hui, jouissent de moins de libertés que les femelles chimpanzés! (ce n'est pas de moi!)
Je ne peux, à l'instar de Edel, que remarquer et faire remarquer qu'on dit "Il" à dieu, que TOUS les prophètes sont des mâles, que les responsables des religions (dans le protestantisme ça a changé...) sont des mâles, que les textes religieux, généralement transmis oralement à leurs débuts, ont été "compilés" par des mâles, que leur place dans le gouvernement de nos sociétés est encore loin de l'égalité avec celle des hommes, que la majorité des interdits et autres tabous ont été imposés par les hommes, au départ particulièrement autour de la chasse, de la viande et du sang (Cl. Lévi-Strauss), que certain paradis est peuplé de houris toujours vierges, etc. etc.
P.Bourdieu et G. Tillion ont particulièrement analysé les origines de l'idéologie masculine en montrant aussi que si elle est universelle, elle s'est radicalisée tout autour du bassin méditerranéen. (sûrement intéressant à creuser...) et que même le mythe d'un matriarcat primitif s'inscrit parfaitement dans le cadre de l'idéologie de la domination masculine.
Et même la science s'en mêle (s'emmêle?!) qui entretient souvent encore, par exemple, le postulat qu'une femme se reconnaît à son bassin plus large et l'homme à son crâne plus volumineux, alors que c'est principalement déterminé par des facteurs culturels et non génétiques!
Quant aux Arts et même la philosophie, difficile de ne pas penser qu'ils en ont longtemps portés les stigmates...
Pardonnez-moi d'avoir pris autant de "temps de parole", je ne pensais pas être si long et autant "m'emporter" (mais n'est-ce pas se trouver?!), qui m'a vu vouloir montrer que les croyances sont des vues de l'esprit mâle...
Discussion à séparer de l'autre problématique de l'existence ou non d'un dieu... D'ailleurs - et je vais enfoncer le clou un peu plus au rique qu'Il ne puisse plus descendre de sa croix! (hum...) - pourquoi un dieu unique serait mieux, plus moral, plus etc. que plusieurs?!

***
*** Pour info ce texte du Dalaï-Lama:
"L’attirance pour une femme vient surtout de la pensée que son corps est pur.
Mais il n’y a rien de pur dans le corps d’une femme
De même qu’un vase décoré rempli d’ordures peut plaire aux idiots,
De même l’ignorant, l’insensé et le mondain désirent les femmes.
La cité abjecte du corps avec ses trous excrétant les éléments,
Est appelée par les stupides un objet de plaisir
".
Extrait de: "Comme la lumière avec la flamme"
Je sais bien que certains vont hurler au loup en disant que c'est sorti de son contexte... Je vais même me faire l'avocat du... diable en disant que si un "ignorant" entre dans une église chrétienne par un beau vendredi saint, il va croire avoir à faire à une bande d’assassins qui relatent la mort de leur dernière victime (le récit de la crucifixion), puis va partir en courant propager l’effroyable nouvelle!
Humour de fin:
si un dieu a créé le mâle en premier c'est qu'il avait besoin d'un brouillon!

:P :P :P
ponpon a écrit :  ...Si Thomas D’Aquin, réconciliateur de la Foi et de la Raison, ....


Je n'ai rien contre la foi.
Quoique je puisse argumenter sur le fait que certaines fois sont absolument déraisonnables. 
Mais après avoir donné mon avis, je laisse chacun avec sa foi, si ça lui fait du bien, c'est le principal, moi, ça ne gène pas plus que ça, tant que sa foi et la foi de ses congénères ne prétendent pas régenter la vie publique.
Le problème est justement là : ceux qui ont une foi, veulent la faire partager, ce qui n'est pas trop grave en soi,  mais surtout ils en tirent des règles de comportement qu'ils veulent imposer au reste de la société :  faut pas manger de porc, faut porter un chapeau, ou un voile, faut pas travailler certains jours, faut pas marier les homos, ou que sais-je.
Par contre, quand je sollicite leur soutien pour faire abolir la corrida, pour un étourdissement préalable des bêtes en abattoirs pour leur épargner des souffrances inutiles, là, y a plus personne.    
et oui chacun sa religion  mais la  la religion prend un peu trop  de place  dans la vie public  et vraiment  il y d autre probleme a résoudre  dans ce monde   ! et en france   : la religion ok  mais dans la vie privée      moi je n est pas besoin de religion  j ai une conscience  !!  et je rajouterais   dieu est mot marx  est  mort  moi méme je ne me sens pas trés bien   woody allen  :mrgreen:



 
lamentations2.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Quiconque prétend s’ériger en juge de la vérité et du savoir s’expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n’en connaissons que la représentation que nous en faisons.
[Albert Einstein]
TitoFuente a écrit : J'ai toujours pensé que l’Éducation est le moyen le plus efficace de lutter contre toutes les barbaries, c'est cette éducation largement complétée par nos relations sociales qui "fabriquent" notre spiritualité ...

Bref ... Nous portons tous je l'espère une spiritualité liée à notre enfance, à nos rapports sociaux et à notre vie en général .

je souscris totalement à ce qui est dit ci-dessus ..... soit dit en passant je regrette beaucoup l'absence de cet homme , qui ne manquait surtout pas de spiritualité ( dans tous les sens du terme)
Si ( par miracle :D ) il me lit, je lui souhaite le meilleur . :wink:
En lisant la citation de Furax, j'ai pris le temps de relire ce thread en entier. Les interventions étaient très intéressantes. C'est vrai que beaucoup d'anciens "forumeurs" nous manquent !!!
Jazzie, tu m'as donné l'envie de faire la même chose. J'ai tout relu aussi.
C'est vrai que certains qui ont quitté le site nous manquent, même si parfois les répliques étaient un peu teintées de provocation sous-jacente mais où l'agressivité était contenue.
A l'époque, on savait faire des forums ! :wink:
C'est drôle, au fur et à mesure de ma lecture, aujourd'hui j'aurais bien aimé répondre à certaines argumentations, ce que je n'ai pas fait il y a 3 ans et c'est là où on peut se rendre compte que notre esprit , notre raisonnement et par voie de conséquence , notre comportement, changent avec le temps...
Il y en a qui vont me dire que j'enfonce une porte ouverte mais avoir un exemple aussi concret de notre évolution dans le temps n'est pas forcément habituel et je trouve cela intéressant .
Petite question à Domie : As tu trouvé le sens de ta vie ? :D
Bonne soirée à tous.
bonsoir chrissoune

Bien sur que l on a changer , mais cela est pas de la faute des français , nos caractère , notre sensibilité , notre amour aux autres en amitié . :D :) :(

depuis plus de 40 année nos politique nous manipule ,nous achète , nous renie , nous abandonne , nous mente , nous vol , nous courtise , nous rabaisse au niveau mental du neuneu toutes ces manipulation nous on figer en légume de penser malfaisant pour pas mal d entre nous ,,

pour un but précis la politique puisque tous est politique et tous cela forge divers caractère :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

toutes ces forme de pensé sont la France ,, comme en bon gaulois nos divergence d avoir toujours le dernier mot comme une vis sans fin.

le plus grave sont les jeunes les filles se comporte comme de vrais pouf et les garçon de vrais voyou
lors langage sera ouech ouech comment l ol avec cela on avance a pas rapide vers le :?: :?: :?: :idea:
Alors que faut il penser de la sempiternelle phrase c"était mieux avant " la preuve nous changeons nous évoluons en nous améliorant .... ou pas :)
cron