Bonjour à toutes et tous

Pour vous où se situe l'origine de la confiance que vous accordez à autrui?
Les paroles les écrits le savoir le savoir- faire le savoir-vivre , la personnalité le charisme etc?
et aussi si vous voulez, merci de préciser pourquoi l'avez vous retirée? A votre mari, votre femme , vos amis vos amies, à votre banquier, à votre conseiller déparrtemental à votre médecin à votre avocat etc etc etc
Quelle question Sosthène !

Bon, je me lance ! J'accorde assez facilement, hé oui, je suis encore de celle qui croit que l'humain est bon .........
Puis, au fil du temps et de la connaissance, je me rend compte parfois, que cette confiance, je ne l'ai plus, là je suis intraitable. Je coupe toute relation ... Il parait même que je suis dure ......
Mais les belles amitiés restent et c'est ce qui a de l'importance !
la confiance ses dur a entendre
déja faut avoir confiance en soi-méme
donner sa confiance a l étre aimé ,et qui vous trahie derriere avec une autre
avoir confiance en une autre personne ,ça ne se resonne pas ,ses une impression
l amour ,sans confiance,ni defiance,est l unique assurance pour un jamais
dans un couple la confiance mutuelle est une chose merveilleuse surtout si,en plus elle est reciproque .
les plaisirs de la confianceet de l intimité sont grands entre des amis
la confiance et comme la glace d un miroir; fendue ,elle ne peut redevenir unie;brisée ,elle ne se raccommode plusse n est pas avec la parole que la confiance doit se demander
La fondation de toute relation - qu’elle soit amoureuse ou non - est la confiance.
Nous nous appuyons tous sur des bases objectives : compétences, qualités de la personne, ou de l’institution. Tout n'est que question de ressentis.
Tu as parlé d'amis, de mari, de banques, de médecins, d'avocats ........Tout se rejoint !
Nous accordons toujours notre confiance sur des résultats, une réputation.....
Fondamentalement, faire confiance c’est se sentir en sécurité dans la relation. c’est remettre à l'autre ce que l’on a de plus précieux (son intimité, ses secrets ses espoirs, ses émotions, ses vulnérabilités) En somme, c'est se mettre à nu ! et attendre que le comportement envers nous soit tout aussi bienveillant que prévisible.
Pour ma part, donner sa confiance, a figure d'un pari..........On ne sait pas vraiment pourquoi on l'accorde........on se fie juste à ses intuitions.
A l'accorder facilement, certes, on se rend vulnérable. Mais sans confiance, il ne peut y avoir de relations humaines........
Pour autant, cela n'empêche pas de rester lucide .....Il est humain de se méfier . Nos questionnements sont utiles voire nécessaires.

Aussi , de façon radicale, cette confiance je la retire………dès que je ne suis plus rassurée……..dès que mes capteurs internes se sont mis en mode ALERTE , que je doute de l’intégrité et de l’honnêteté de l’autre…….

Pour reprendre ce que dit Marie 93, je suis dure et " inflexible"....et surtout surtout ....Je ne reviens jamais ........sur ma décision............
"... préciser pourquoi l'avez vous retirée? A votre mari, votre femme , vos amis vos amies, à votre banquier, à votre conseiller déparrtemental à votre médecin à votre avocat etc etc ".
Suivant le type de personnes, ce n'est pas le même genre de confiance que l'on va accorder.
- A un professionnel, on va la lui accorder au départ facilement parce qu'on suppose qu'il a les compétences requises pour l'exercice de sa profession.
Qu'il fasse une faute et la confiance s'effondre.
Mon exemple : au cabinet de vétos, il y en a une, très sympa au demeurant, mais je ne veux plus avoir affaire à elle. Elle n'a pas été à la hauteur pour mon chien.
- Les amis : la confiance s'installe au fur et à mesure que l'on construit avec l'autre une belle complicité et que l'on découvre chez elle/lui une qualité d'écoute et de compréhension à la hauteur de nos attentes.
Elle/il trahit ma confiance ? Tout dépend de la gravité de la trahison. Si elle n'est pas trop grave, je peux rester en bons termes de camaraderie, mais plus d'amitié au sens profond du terme.
- Avec notre chéri(e ) : oui, je pense comme Biloum que la confiance dans la relation nous met sécure, mais je ne suis pas d'accord pour que l'on se mette complètement à nu. Il faut garder une part, même infime, de son jardin secret.
Il n'est pas rare de voir des couples se reprocher des choses dites dans la confidence du temps des amours heureuses ...
Je ne pense pas comme Marie que l'humain soit foncièrement bon : il est capable du meilleur comme du pire, il a une face claire et une face sombre...
Pour ce qui me concerne, ma confiance fut facile à donner, mais ça c'était avant. Maintenant, elle n'est jamais absolue, parce que j'ai compris que tout en ce bas-monde est régi par la loi de la relativité. :wink: ( 3/3 ).
...

La confiance est, pour moi, relativement facile à accorder à une nouvelle connaissance (vie privée, professionnelle, de voisinage ...). Puisque ce serait juger sans connaître ...

Ensuite, au fil des contacts, du comportement, des actes et des paroles d'autrui, il est évident que ladite confiance s'affine, s'effrite parfois ... « à l'instinct, au ressenti », et bien souvent avant même de pouvoir mettre des mots (comme mensonge, trahison ...) Cela commence en général par une sensation de malaise, qui se confirme dans la plupart des situations, car bien souvent le dialogue devient déviant, voire stérile.

Dans certaines situations, il est parfois difficile de tourner les talons, de rompre la relation ou la situation, mais c'est souvent indispensable si on ne veut pas se retrouver dans le caniveau ... (dans les cas difficiles, il est indispensable de bien préparer « sa fuite »). Heureusement la vie m'a appris à le faire, sans culpabilité aucune, quelle qu'ait été un temps la confiance ... ainsi déchue !

C'est comme pour un miroir brisé ... ou cette petite histoire :
« Avant de faire du mal à quelqu'un, prends une feuille de papier et froisse-la ... Ça y est, c'est fait ? Maintenant, essaie de remettre la feuille de papier comme avant, bien lisse ... Tu n'y arrives pas, n'est-ce pas ? Le cœur d'une personne est comme cette feuille de papier : une fois que tu lui as fait du mal, il est difficile de le retrouver comme tu l'as connu ... »
la confiance, encore un sentiment difficile à décrire tant les degrés de confiance varient suivant les relations entretenues.

Pour avoir confiance en l'autre... il faut un minimum de confiance en soi... je me répète souvent ce MANTRA : AIE CONFIANCE, AIE CONFIANCE.... et là je revois le serpent dans le LIVRE DE LA JUNGLE.... :lol: :lol: :lol:

Confiance en mon voisin de palier ? oui mais pour quoi ?
Confiance en mon "amoureux" oui, mais pour quoi ? ...

pour toute relation charnelle, avec sentiments ou pas... la confiance est indispensable pour moi. Pas dans le fait de la fidélité :lol: , ni de la réciprocité des sentiments, mais du respect !

pour la confiance en général... comme beaucoup, quand je rencontre quelqu'un je ne me demande pas si c'est quelqu'un de fiable ou pas, je me fie à mes intuitions. Si je me trompe... tant pis ! Je passe à autre chose.
cron