Bonjour à toutes et tous

Pour vous où se situe l'origine de la confiance que vous accordez à autrui?
Les paroles les écrits le savoir le savoir- faire le savoir-vivre , la personnalité le charisme etc?
et aussi si vous voulez, merci de préciser pourquoi l'avez vous retirée? A votre mari, votre femme , vos amis vos amies, à votre banquier, à votre conseiller déparrtemental à votre médecin à votre avocat etc etc etc
Quelle question Sosthène !

Bon, je me lance ! J'accorde assez facilement, hé oui, je suis encore de celle qui croit que l'humain est bon .........
Puis, au fil du temps et de la connaissance, je me rend compte parfois, que cette confiance, je ne l'ai plus, là je suis intraitable. Je coupe toute relation ... Il parait même que je suis dure ......
Mais les belles amitiés restent et c'est ce qui a de l'importance !
la confiance ses dur a entendre
déja faut avoir confiance en soi-méme
donner sa confiance a l étre aimé ,et qui vous trahie derriere avec une autre
avoir confiance en une autre personne ,ça ne se resonne pas ,ses une impression
l amour ,sans confiance,ni defiance,est l unique assurance pour un jamais
dans un couple la confiance mutuelle est une chose merveilleuse surtout si,en plus elle est reciproque .
les plaisirs de la confianceet de l intimité sont grands entre des amis
la confiance et comme la glace d un miroir; fendue ,elle ne peut redevenir unie;brisée ,elle ne se raccommode plusse n est pas avec la parole que la confiance doit se demander
La fondation de toute relation - qu’elle soit amoureuse ou non - est la confiance.
Nous nous appuyons tous sur des bases objectives : compétences, qualités de la personne, ou de l’institution. Tout n'est que question de ressentis.
Tu as parlé d'amis, de mari, de banques, de médecins, d'avocats ........Tout se rejoint !
Nous accordons toujours notre confiance sur des résultats, une réputation.....
Fondamentalement, faire confiance c’est se sentir en sécurité dans la relation. c’est remettre à l'autre ce que l’on a de plus précieux (son intimité, ses secrets ses espoirs, ses émotions, ses vulnérabilités) En somme, c'est se mettre à nu ! et attendre que le comportement envers nous soit tout aussi bienveillant que prévisible.
Pour ma part, donner sa confiance, a figure d'un pari..........On ne sait pas vraiment pourquoi on l'accorde........on se fie juste à ses intuitions.
A l'accorder facilement, certes, on se rend vulnérable. Mais sans confiance, il ne peut y avoir de relations humaines........
Pour autant, cela n'empêche pas de rester lucide .....Il est humain de se méfier . Nos questionnements sont utiles voire nécessaires.

Aussi , de façon radicale, cette confiance je la retire………dès que je ne suis plus rassurée……..dès que mes capteurs internes se sont mis en mode ALERTE , que je doute de l’intégrité et de l’honnêteté de l’autre…….

Pour reprendre ce que dit Marie 93, je suis dure et " inflexible"....et surtout surtout ....Je ne reviens jamais ........sur ma décision............
"... préciser pourquoi l'avez vous retirée? A votre mari, votre femme , vos amis vos amies, à votre banquier, à votre conseiller déparrtemental à votre médecin à votre avocat etc etc ".
Suivant le type de personnes, ce n'est pas le même genre de confiance que l'on va accorder.
- A un professionnel, on va la lui accorder au départ facilement parce qu'on suppose qu'il a les compétences requises pour l'exercice de sa profession.
Qu'il fasse une faute et la confiance s'effondre.
Mon exemple : au cabinet de vétos, il y en a une, très sympa au demeurant, mais je ne veux plus avoir affaire à elle. Elle n'a pas été à la hauteur pour mon chien.
- Les amis : la confiance s'installe au fur et à mesure que l'on construit avec l'autre une belle complicité et que l'on découvre chez elle/lui une qualité d'écoute et de compréhension à la hauteur de nos attentes.
Elle/il trahit ma confiance ? Tout dépend de la gravité de la trahison. Si elle n'est pas trop grave, je peux rester en bons termes de camaraderie, mais plus d'amitié au sens profond du terme.
- Avec notre chéri(e ) : oui, je pense comme Biloum que la confiance dans la relation nous met sécure, mais je ne suis pas d'accord pour que l'on se mette complètement à nu. Il faut garder une part, même infime, de son jardin secret.
Il n'est pas rare de voir des couples se reprocher des choses dites dans la confidence du temps des amours heureuses ...
Je ne pense pas comme Marie que l'humain soit foncièrement bon : il est capable du meilleur comme du pire, il a une face claire et une face sombre...
Pour ce qui me concerne, ma confiance fut facile à donner, mais ça c'était avant. Maintenant, elle n'est jamais absolue, parce que j'ai compris que tout en ce bas-monde est régi par la loi de la relativité. :wink: ( 3/3 ).
...

La confiance est, pour moi, relativement facile à accorder à une nouvelle connaissance (vie privée, professionnelle, de voisinage ...). Puisque ce serait juger sans connaître ...

Ensuite, au fil des contacts, du comportement, des actes et des paroles d'autrui, il est évident que ladite confiance s'affine, s'effrite parfois ... « à l'instinct, au ressenti », et bien souvent avant même de pouvoir mettre des mots (comme mensonge, trahison ...) Cela commence en général par une sensation de malaise, qui se confirme dans la plupart des situations, car bien souvent le dialogue devient déviant, voire stérile.

Dans certaines situations, il est parfois difficile de tourner les talons, de rompre la relation ou la situation, mais c'est souvent indispensable si on ne veut pas se retrouver dans le caniveau ... (dans les cas difficiles, il est indispensable de bien préparer « sa fuite »). Heureusement la vie m'a appris à le faire, sans culpabilité aucune, quelle qu'ait été un temps la confiance ... ainsi déchue !

C'est comme pour un miroir brisé ... ou cette petite histoire :
« Avant de faire du mal à quelqu'un, prends une feuille de papier et froisse-la ... Ça y est, c'est fait ? Maintenant, essaie de remettre la feuille de papier comme avant, bien lisse ... Tu n'y arrives pas, n'est-ce pas ? Le cœur d'une personne est comme cette feuille de papier : une fois que tu lui as fait du mal, il est difficile de le retrouver comme tu l'as connu ... »
la confiance, encore un sentiment difficile à décrire tant les degrés de confiance varient suivant les relations entretenues.

Pour avoir confiance en l'autre... il faut un minimum de confiance en soi... je me répète souvent ce MANTRA : AIE CONFIANCE, AIE CONFIANCE.... et là je revois le serpent dans le LIVRE DE LA JUNGLE.... :lol: :lol: :lol:

Confiance en mon voisin de palier ? oui mais pour quoi ?
Confiance en mon "amoureux" oui, mais pour quoi ? ...

pour toute relation charnelle, avec sentiments ou pas... la confiance est indispensable pour moi. Pas dans le fait de la fidélité :lol: , ni de la réciprocité des sentiments, mais du respect !

pour la confiance en général... comme beaucoup, quand je rencontre quelqu'un je ne me demande pas si c'est quelqu'un de fiable ou pas, je me fie à mes intuitions. Si je me trompe... tant pis ! Je passe à autre chose.
La confiance est un risque, un pari...

Pourquoi ? Parce que la trahison existe hélàs

imaginons :

Vous vivez et aimez quelqu'un pendant 15, 20 ou 30 ans et vous avez confiance bien sûr et un jour cet être pose un acte tellement odieux que 100 % des humains "normaux" en seraient écoeurés pour le moins...

Vous avez une famille, des frères, des soeurs et des parents qui malheureusement décèdent... ces parents étaient riches ou pauvres mais votre fratrie magouille pour avoir la part du lion dans ce qu'ils laissent et n'hésitent pas pour celà à vous trahir...

Comme tout le monde vous avez un banquier qui vous conseille un placement génial pour vos petites économies et patatrac vous avez oublié de lire entre les lignes... vous voilà ruiné...

voici quelques exemples qui mettent à mal le choix de la confiance.... ce ne sont que des exemples, pas ma vie....

La trahison existe hélas

Sur les sites comme celui ci aussi, vous vous confiez en confiance et ce que vous avez dit ressort déformé et divulgué avec malveillance parfois.

Dans la vraie vie comme sur le virtuel il faut, le dira t'on assez : être prudent.

Et pourtant c'est tellement bien la confiance, se dire à l'autre c'est se donner tellement plus ... On cherche tous celà, tous, pour aimer et être aimé mais
c'est si difficile.... Et la trahison fait tellement mal....

Il n'est pas aisé de traiter de ce sujet

LA CONFIANCE
@ Othentic : :) . De justes observations. Je retiens celle-ci dont j'ai fait la triste expérience. " Sur les sites comme celui ci aussi, vous vous confiez en confiance et ce que vous avez dit ressort déformé et divulgué avec malveillance parfois ".
Cela aurait pu ruiner une amitié ( c'était d'ailleurs sans doute le but ). Heureusement, cette amie et moi ne sommes pas du genre à nous laisser abattre par la moindre rafale de vent. :wink:
lavie.JPG
Pour moi, donner sa confiance à quelqu'un est la plus grande preuve d'amour
en amitié comme en amour.....

BisouS Ebbie34
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
J'accorde ma confiance assez facilement (tant que ma petite voix interne ne me conseille pas de me méfier) pour les "choses" courantes de la vie.
En amour ou en amitié, çà peut se corser surtout depuis que mes expériences de vie m'ont appris certaines prudences et si après avoir été "déçue" (voire pire) par qui avait ma confiance, je m'éloigne, je coupe, je romps sans regret même si c'est parfois douloureux .


Mais nous mêmes ?
sommes nous toujours dignes de confiance ?

That is the question !! :roll:
Vaste sujet aussi vieux que l’humanité pensante et qui mériterait une belle dissertation thèse antithèse, synthèse avec une certitude en guise de conclusion : on en sait rien !
Car cette question revient à se demander si l’on peut éradiquer le mal pour ne conserver que le bien. Et c’est la VIE qui nous apporte une réponse : si l’on considère la vie comme le bien ultime, on soit admettre la mort comme le mal ultime, car la mort est la perte de la vie. Et en donnant la vie, chaque être vivant donne la mort puisque le destin de tout être vivant est de mourir un jour, ce qui permet à l’humoriste d’affirmer que la mort est une maladie sexuellement transmissible.
Dès lors il faudrait se méfier de l’être qui donne la vie puisque en même temps il provoque la mort à un moment indéfini. Donc perte de confiance ?
Mais si on ne donne pas la vie à quoi servirait le concept de confiance ?
Il faut donc en conclure qu’il est indispensable de donner sa confiance à qui donne la vie. Et par extension à qui l’entretient.
D’autant plus que la vie a également inventé la mort, sous forme de loterie en imaginant une forme de vie programmée pour le sacrifice ultime de sa propre existence en donnant la mort à son hôte, je veux bien sûr parler du virus. Et quand l’homme parvient à conjurer le mauvais sort en détruisant ce vecteur de mort (confiance), l’homme est capable de refuser la confiance en refusant le vaccin protecteur (défiance).
On pourrait ainsi multiplier les exemples et ajouter d’autres pièces à cette théorie des dominos, mais à quoi bon ?
De ce galimatias il ressort qu’aucune vie ne peut être sans confiance, par conséquent il faut accorder sa confiance, en revanche user de son intelligence pour guider et protéger sa vie n’est pas un gadget de mauvais publicitaire, il faut en conséquence adopter cette vérité : la confiance n’exclut pas le contrôle. Mon père a complété cette vérité en précisant à ses quatre fils que le contrôle est honorifique.
Pour reprendre l’exemple du banquier, vous lui accordez votre confiance en lui confiant votre argent, mais vous ne devez pas pour autant oublier que ce n’est pas vous qui le payez à la fin du mois et donc l’intérêt de sa banque passera obligatoirement avant l’intérêt de son client. Il en sera de même pour toute relation humaine… ou vivante !

(lol)
Sujet très délicat :wink: en général, on accuse les hommes de ne pas tenir leurs engagements :roll: le contraire existe aussi ... je connais des femmes qui promettent des tas de trucs ... qu'elles ne font jamais :roll: je vais venir ... je vais téléphoner ... et rien n'arrive :( Qu'en pensez-vous? :?: :D
Bien sûr que dans ce domaine nous ne valons pas mieux que les hommes...sourire !
Pourtant à nos âges nous devrions savoir ce que nous voulons et ne voulons plus....et assumer !!
Mais c'est vrai qu'il devient difficile d'accorder sa confiance, pourtant indispensable dans une relation...
Tu as raison Tenderly les femmes ne sont pas en reste , quand il s'agit de louvoyer pour éviter de se prononcer . Au cours de ma vie , j'ai souvent constaté que Les hommes étaient beaucoup plus directs en maintes situations .
Au travail : entre femmes beaucoup de commérages et de futilités arrivent quelques hommes c'est tout de suite plus naturel, plus franc .
Avec le banquier :même s'il est sympa , j'ai toujours un peu de réticence ... l'autre jour je lui ai dit que je ne mettais pas tous mes oeufs dans le même panier :D :
Avec le médecin Pas trop confiance non plus , surtout quand la consulte dure 10 minutes , le temps de recopier l'ordonnance d'avant .
Avec mon avocate j'ai confiance en elle.
C'est une amie de longue date, j'ai beaucoup d'estime pour elle,.à cause de ses prises de position et ses actions pour les plus démunis .
Avec les politiques plus du tout confiance .
En général ,j'accorde ma confiance à ceux et celles que j'estime , qui sont justes, francs , et désintéressés .
Message 5/5 .vous voilà débarrassés de ma prose pour aujourd'hui :D