Je ne comprends rien, mais alors rien, à cet histoire.

Bon, dans certains états des USA, la peine de mort est en vigueur (je ne sais pas, pour ce cas précis, mais peu importe).

Le gars est jugé. Il est condamné. Il est exécuté.
Vu du coté des victimes (de la famille, disons), les choses sont faites, le grand méchant loup est mort.


Autre scénario, le grand méchant loup est arrêté, il avoue, et en attente de son procès, il se suicide. Le grand méchant loup est mort.

OU EST LA DIFFÉRENCE vue du coté des familles des victimes ?

Et, franchement, si l'on me parle de "médiatisation" d'un procès susceptible d'aider les familles a faire leur deuil, je ne peux m’empêcher de penser "et zut, pognon perdu, pas de bouquin, pas d'interview lucratives, etc, etc..."
Si, si, c'est très anglo-saxon.
@ membri : bien d'accord avec toi.
" OU EST LA DIFFÉRENCE vue du coté des familles des victimes ? "
La différence, c'est que : dans le 1er cas, la famille peut exprimer sa haine et son désir de vengeance. Dans le 2e, elle est privée de ce plaisir-là.
Oui j'ose dire : plaisir. L'humain est ainsi constitué : il est aussi fait de violence qu'il exprime de différentes façons !
On va dire que le 1er cas permet de faire la " catharsis du chagrin ".
Tiens donc. Je pense plutôt comme Françoise quand elle dit que " la famille reste à jamais dévastée ".
Reste un derniers recours pour les cathos qui y croient encore :
il s'est suicidé ? il va pourrir en enfer pour l'éternité ! Na, c'est mérité !
Désolée de répondre tardivement, mais une déconnexion m'a fait tout perdre ...

Quel dommage qu'il faille attendre cinq jours pour avoir des réactions spontanées sur mon com

francoise57 a écrit : Eh ben franchement, et basiquement, si mon oncle s'était suicidé en prison, j'aurais applaudi des deux mains!!! Au lieu de ça, il a eu 20 ans pour avoir tué père et mère, il est sorti au bout de 16 ans, et lui , vit encore! et nous, on est toujours dévastés....

La justice n'est pas juste et encore moins vis à vis des victimes qui attendent toujours plus que ce qu'elle ne peut leur donner.
"Il est toujours vivant quand ceux que vous aimiez sont morts", mais il a eu le temps de réfléchir à ses actes pendant 16 ans .
Je sais pertinemment que ma réponse n'est pas audible pour toi et je le comprends car je ne suis pas à ta place.
Cependant, auj' si ton oncle s'était suicidé avant qu'il y ait eu un jugement, il serait innocent aux yeux de la loi et les victimes ... inexistantes ... En plus du chagrin légitimes que vous avez, vous auriez peut-être celui d'être privé d'un procès reconnaissant les personnes décédées et vous comme victimes.


membri131 a écrit : Je ne comprends rien, mais alors rien, à cet histoire.
Bon, dans certains états des USA, la peine de mort est en vigueur (je ne sais pas, pour ce cas précis, mais peu importe).
Le gars est jugé. Il est condamné. Il est exécuté.
Vu du coté des victimes (de la famille, disons), les choses sont faites, le grand méchant loup est mort.
Autre scénario, le grand méchant loup est arrêté, il avoue, et en attente de son procès, il se suicide. Le grand méchant loup est mort.
OU EST LA DIFFÉRENCE vue du coté des familles des victimes ?
Et, franchement, si l'on me parle de "médiatisation" d'un procès susceptible d'aider les familles a faire leur deuil, je ne peux m’empêcher de penser "et zut, pognon perdu, pas de bouquin, pas d'interview lucratives, etc, etc..."
Si, si, c'est très anglo-saxon.


Qui parle de "tuer" une personne.
Le problème de l'absence de procès (à charge ou à décharge) suite à la mort du prévenu est une affaire de droit international et non pas une affaire de miédiatisation, ni de pognon... D'ailleurs, je trouve ce raccourci insultant vis à vis des victimes et pas simplement celles de Epstein.
C'est comme quand il y a quelques années suite à un thread que j'avais fait concernant un gougnafier qui se permettait d'agresser par chat privé en insistant lourdement sur une possibilité de cam coquine , tu avais répondu qq chose du style "si j'étais une femme, je serai flatté"
Du coup, C'est bizarre, mais je ne suis pas étonnée par ce genre de réponse.de ta part.

mayah_12 a écrit : @ membri : bien d'accord avec toi.
" OU EST LA DIFFÉRENCE vue du coté des familles des victimes ? "
La différence, c'est que : dans le 1er cas, la famille peut exprimer sa haine et son désir de vengeance. Dans le 2e, elle est privée de ce plaisir-là.
Oui j'ose dire : plaisir. L'humain est ainsi constitué : il est aussi fait de violence qu'il exprime de différentes façons !
On va dire que le 1er cas permet de faire la " catharsis du chagrin ".
Tiens donc. Je pense plutôt comme Françoise quand elle dit que " la famille reste à jamais dévastée ".
Reste un derniers recours pour les cathos qui y croient encore :
il s'est suicidé ? il va pourrir en enfer pour l'éternité ! Na, c'est mérité !

    Qui chez les victimes parlent de haine et de vengeance ? Personne. Par contre de colère oui
    Qui dit que le procès guérit ? Personne
    Qui prétend que l'on va mieux après le procès ? Personne
    Qui a pensé qu'une personne agressée et/ou sa famille ne resteront pas à jamais dévastés ? Personne
Une agression reste imprimée dans la peau, dans le coeur et dans le cerveau.
    Peut-on juste un instant comprendre le besoin d'obtenir de la justice une reconnaissance en tant que victime ?
    Peut-on comprendre qu'en tant que victime, famille de victime ou proche de victime on puisse demander à avoir droit à la parole et que celle-ci soit légitime même si le mis en cause meurt ?
    Peut-on imaginer ce que ça puisse être dévastateur de se voir un jour "effacé" parce que votre bourreau est mort (volontairement ou pas)
Quant à la "catharsis du chagrin", j'aurai tendance à la traduire par la "libération du chagrin" (sinon il y a celle-ci de définition plus magistrale ) ... Seulement, je ne pense pas que l'on puisse se libérer de ce chagrin mais que l'on vivra avec toute sa vie


Elles sont nombreuses ces victimes à se sentir trahies et pas simplement par le décès du mis en cause... Simplement, Je trouve que dans ce cas, comme dans celui des personnes reconnues "irresponsables" il pourrait y avoir malgré tout un procès et un jugement.

C'est ballot, mais ce sont les médias qui véhiculent les témoignages de victimes qui sont en colère et qui se sentent trahies.

2010- http://www.huyette.net/article-faut-il- ... 65678.html
2012 - https://www.republicain-lorrain.fr/actu ... -de-proces
2016- https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 68437.html
https://www.quidjustitiae.ca/blogue/lac ... celebre-du
https://www.liberation.fr/france/2016/1 ... es_1536033
https://www.parismatch.com/People/Flavi ... re-1137806
2017- https://www.lexpress.fr/actualites/1/so ... 72057.html
Pour une fois je suis d'accord avec Edel.
Les survivants de la shoah, les résistants, les tziganes etc... ont au moins pu suivre les procès de Nuremberg, témoigner... voir la tronche et entendre les condamnations des chefs nazis... ou encore de suivre le procès d'Adolphe Eichman à Jérusalem ou celui de Klaus Barbie en France...
Dommage qu'Adolphe Hitler et d'autres se soient suicidés avant leurs procès!!! :mrgreen:
@Edel:

C'est comme quand il y a quelques années suite à un thread que j'avais fait concernant un gougnafier qui se permettait d'agresser par chat privé en insistant lourdement sur une possibilité de cam coquine , tu avais répondu qq chose du style "si j'étais une femme, je serai flatté"

Edel, toi qui a des dossiers sur tout et tout le monde, là, il n'y a que deux possibilités :

Tu sors tes références, sans squeezer le contexte (trop facile), et je présente des excuses, ou tu n'a rien, tu as l'honnêteté de le reconnaitre, et c'est toi qui t'excuse.
membri131 a écrit : Edel, toi qui a des dossiers sur tout et tout le monde, là, il n'y a que deux possibilités :
Non je n'ai pas de dossier ni de copie écran ni de courriers archivés. simplement il y a des choses qui marquent et qui restent imprimées

Tu sors tes références, sans squeezer le contexte (trop facile), et je présente des excuses, ou tu n'a rien, tu as l'honnêteté de le reconnaitre, et c'est toi qui t'excuse.
Pourquoi faire des excuses ? ça ne changera rien à ce qui est écrit ou a été écrit


Donne-moi le temps de retrouver le sujet, je t'enverrai le lien. Mais au vu du nombre de pseudos que tu as utilisé, c'est plus compliqué de faire les recherches.
Je reviens vers toi dès que j'ai trouvé
Merci pour la recherche, Edel.
Et la phrase exacte :

"Si j'étais une femme, je crois bien que je me sentirais assez flattée par ce genre de demande."

Le premier truc:Je trouve peu sympa de juger ma "part de féminité" (celle que l'on a tous en nous). Mais bref.

Et bien vois-tu je n'en retire pas un mot.
De quel droit juger une dame qui se sentirait flattée par ce genre de demande ?
De quel droit juger le monsieur qui fait cette demande ?

On a légèrement quitté l'age du couvent des rosières, non ?
Donc, sauf a être obstinément coincé du c-l, ces demandes là se font.

L'un propose, l'autre dispose (si, si, ça marche dans les deux sens, croyez moi).

Quand à un éventuel "acharnement", je rappelle qu'un simple blocage verrouille le chat privé. Donc...

Pour rappel, on est sur un site, ou, entre autres, il est possible de prétendre à des rencontres amoureuses (et pas forcément platoniques).
On est donc bien d'accord Membri, je ne suis pas étonnée par ton com :mrgreen:
Laisse béton Membri "Big mémère" ne sait plus où donner de la tronche tant "les grand ordinateurs" sonnent l'alarme!!!! :lol: :lol:
Ma foi, Zeno, là ce fut un échange courtois, donc ...
ok ok! on oublie mon commentaire! j'ai rien dit hein
Bonne bourre :lol:
Zeno86 a écrit : Bonne bourre :lol:

Je suppose que ça veut souhaiter bonne chance à Bembri ?
Suppose, suppose, mais sois gentille, moi, c'est Membri. :lol:
membri131 a écrit : Suppose, suppose, mais sois gentille, moi, c'est Membri. :lol:

:oops: désolée Membri :). Je comprends mm pas comment j'ai tapé sur le clavier pour un "B" à la place du "M"
@ Zeno Ce n’est pas la première fois que tu t’attaques au physique d’une femme. Je t’avais trouvé très vulgaire la première fois. Je te trouve très vulgaire encore aujourd’hui.

Pour ce qui est de la justice, je pense qu’il est important qu’une victime soit reconnue en tant que telle. Ça peut grandement participer à sa reconstruction. Donc oui, il faut qu’il y ait procès même si le coupable ne peut plus répondre de ses actes.