Je pense,<< à 150 pour cent<< exactement comme @ Aster. Ce "maintien" en soi-disant VIE est une aberration. Pauvre homme !!! TJC.
Franchement, je n'arrive pas a avoir un avis.

Non pas sur les motifs religieux des parents (là, c'est vite réglé ...), mais sur les nombreux exemples de réveils, à l'issu d'un long coma.

Juste un lien, provenant d'une revue sérieuse:
http://www.doctissimo.fr/sante/news/un-reveil-miraculeux-apres-20-ans-de-coma

Il y a de nombreux autres cas.

Donc, comment prendre une décision, sereinement ?

Bien sûr, il y a la volonté préalable de Vincent, mais ...

Dur.
Pas vraiment le même cas que VL..

Le professeur Philipe Azouvi (Hôpital Raymond-Poincaré, Garches) précise, lui : «Il semble que le patient en question n'était pas «dans le coma» ni en état végétatif mais en état «paucirelationnel» (conscience minimale ). Ces états sont susceptibles d'évoluer longtemps mais lentement. Ce qui est intéressant ici c'est que les auteurs ont utilisé des techniques d'imagerie un peu sophistiquées suggérant un mécanisme de repousse axonale à l'origine de cette récupération tardive.»

Source : http://www.lefigaro.fr/sciences/2006/07/10/01008-20060710ARTFIG90077-un_reveil_progressif_apres_ans_de_coma.php

Franchement je sais pas comment je réagirais ..peut être faudrait il redéfinir ou commence l'obstination déraisonnable.
Via ce sujet de réflexion lancé en 2015 qui fait encore débat, deux mots à mon sens le caractérisent ( au-delà même du concept d'Amour ) :

" obstination " et " acharnement " mais ce n'est qu'un humble avis...

zzzzzz Blue.JPG


... Même si l'on voudrait se garder de tout jugement


Merci à tous en tous cas pour ces avis et commentaires
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Ayant été confrontée pas pour mon fils mais pour mon mari. Alors qu'il m'avait préparée à sa décision de refuser les soins.
J'ai quand je l'ai vu partir demandé aux médecins de tenter une réanimation.
Ils m'ont expliqué les risques et cet état végétatif, si j'avais été seule, j'aurai tenté.
J'ai pensé aux enfants qui auraient à peut être prendre la décision d'arrêter les machines.

J'ai voulu en reparler, même si cela est encore douloureux, lorsque cela nous concerne et que l'on doit prendre cette décision. C'est inhumain.
Depuis cela, jamais plus je ne donnerai mon opinion, elle est très différente quand on est concerné ou quand on lit ces nouvelles sur un journal.

Enfin, pourquoi toujours médiatiser ces affaires.
" Alors qu'il m'avait préparée à sa décision de refuser les soins. "
C'est pourtant déculpabilisant quand la décision vient de la personne concernée ( comme pour Vincent qui avait exprimé son choix aussi ), on ne se sent pas responsable de la mort de la personne.
Pourquoi est-ce si difficile de respecter la décision de la personne concernée ?
Parce que , désolée de le dire crûment, mais quand la personne a émis clairement son opinion, l'entourage proche doit la respecter, c'est sa dernière " liberté ".
En soins palliatifs, j'en ai vu des familles confrontées à ce drame.
Je ne vais pas vous les détailler, ces soins, mais je peux vous dire qu'ils sont loin d'être agréables et proches de la torture parfois ( la sonde gastrique est très pénible à supporter par exemple ).
J'ai vu une épouse nous supplier de la retirer à son mari et de le laisser partir tranquille.
Ce qui est inhumain, à mon humble avis d'infirmière, c'est que tout le monde souffre, le patient quand il n'est pas comateux et la famille. Et quand le décès survient, il devient une libération pour tous.
C'est ainsi que mes fils l'ont vécu pour leur père.
La plus belle preuve d'amour des parents n'est elle pas de libérer Vincent de cet emprisonnement depuis tant d'années....Le miracle n'a pas eu lieu!
Aussi douloureuse que soit cette décision , la poursuite de cet ARCHARNEMENT est une obstination déraisonnable...
Nous avons en 1997 été confronté à prendre cette décision de débranchement...difficile à accepter et à vivre par la suite....Mais l'amour que nous portions à notre père nous avait aidé......
Mayah, c'est simple et je l'assume de l'égoïsme.
La chanson de Céline Dion "encore une heure" le resume.
Je réitère ma question pourquoi médiatiser autant ?
@ Marie : la médiatisation sert à faire réfléchir les gens, à se poser des questions et à se positionner par rapport à la fin de vie.
Elle sert aussi à faire évoluer la loi. Tiens, voilà une question pour le RIC : référendum d'initiative citoyenne, car cela concerne chacun de nous. :wink:
Marie, cette affaire est trop médiatisée parce que trop judiciaire .Dans cette famille il y a des avis divergents . C'est aussi très difficile à légiférer sur les problèmes de fin de vie .
Déjà dans les années 80, Henri Caillavet voulait faire passer une loi où il disait que le patient avait le droit de vivre sa mort . J'étais allée à une de ses conférences , et complètement conquise, je m'étais inscrite à l'ADMD où je suis toujours .
Pour moi, la loi Leonetti ne va pas assez loin , mais ce n'est que mon avis .
C'est inconcevable qu'on ne respecte pas l'avis d'un patient , quand il s'est déjà exprimé en pleine possession de ses moyens .
On ne laisse pas souffrir inutilement un animal , pourquoi laisser cet homme dans cet état des années durant .
Comme Utopique je déplore que la loi Leonetti sur les soins palliatifs et l'accompagnement n'aille pas plus loin.

Rachel LAMBERT, la femme de Vincent LAMBERT, et Vivianne LAMBERT sa maman, ont chacune écrit un livre sur lui.

R. LAMBERT a écrit : -"Vincent, parce que je l'aime je veux le laisser partir..."
et
V. LAMBERT a écrit : -"Pour la vie de mon fils..."

...deux cris d'amour !

Dans son livre pour son fils, V. LAMBERT a écrit : -"je ne veux pas qu'on le supprime, je ne veux pas qu'on l'abandonne..."

Dans son livre pour son époux, R. LAMBERT a écrit : -"laisser partir Vincent est ma dernière preuve d'amour...!


Par quels moments terribles ces deux femmes, le père de Vincent et leurs familles ont du passer !
...et ce n'est pas fini , hélas !

Souhaitons seulement que quelles que soient les décisions et leurs conséquences ces deux familles cessent de se déchirer !
@ Marie,

"Enfin, pourquoi toujours médiatiser ces affaires."
Parce que ça fait vendre du papier, tout simplement...
C'est un sujet éminemment émotionnel et les français adorent. donc les "charognards" sautent dessus!!!

Sur le fond, j'ai mon opinion mais elle appartient qu'à moi et seulement à moi...
Voilà...voilà!!!
C'est certainement très difficile.... Et on ne peut savoir comment on réagirait à leur place....
Et s'ajoute à cela la question financière.....
solene14 a écrit : C'est certainement très difficile.... Et on ne peut savoir comment on réagirait à leur place....
Et s'ajoute à cela la question financière.....

Oui Solène, c'est pourquoi la loi doit laisser à chacun le droit de décider de sa mort comme il a décidé de sa vie.
Evidemment, le problème se corse pour les personnes dans le coma dont on ne connaît pas la position sur le sujet.
Perso, je suis d'accord avec les Belges qui estiment que la décision revient au conjoint, sinon aux enfants et en dernier lieu aux parents.
Pourquoi en dernier lieu ? Parce qu'il est inconcevable pour la plupart des mères qui ont donné la vie de " donner ", même indirectement avec 5 mots : ok pour arrêt des soins , la mort.
La question financière : tu es courageuse d'oser évoquer ce point qui fait entrer dans des débats et des considérations qui ne sont pas que de l'ordre de nos convictions...
Mais le fait est : ces soins coûtent très cher...on va rétorquer : la vie n'a pas de prix. Ok, mais un état végétatif irréversible à 99,9 % peut-il être considéré comme vie ?
:cry:

À raison de + de 1500 euros de frais par jour pendant 10 ans pour la maintenance du corps ! :!: :!: :!:

Qu’est ce qui empêche la sainte famille de Vincent Lambert de le recueillir chez elle ? :wink:

:?: