N'est -ce pas une mauvaise idée ? N'est -ce pas les conditionner pour qu'ils acceptent le "Non " ? N'est-ce pas le début d'une soumission volontaire dans leur vie d'adulte ? Ne sont-ce pas les prémices de quelque chose qui leur fera faire plus facilement le dos rond ?

A moins que l'on explique le "Non " et le pourquoi du "Non " , dire "Non " systématiquement à un enfant ne risque -t-il pas de faire de lui quelqu'un qui dira "Oui " trop facilement sans se rebeller ?
Je m'étais posée la question , alors qu'allongée dans le lit camion de pompier de mon petit fils , j'espèrais que celui ci ne cassât point . J'étais arrivée le matin et, après le moment de sidération qui me prend à chaque fois que j'y vais , dû en grande partie à cette vision apocalyptique d'une maison dont le ménage n'est jamais fait , j'avais trouvé un coin propre pour poser ma valise . En me relevant , j'avais vu des aquariums énormes qui n'étaient pas là avant , au milieu desquels nageaient de minuscules poissons à travers d' algues étranges . Le tout , branché sur le secteur , laissait filer des gouttes d'eau qui s'étaient transformées en flaque au milieu du couloir . J'avais dit bonjour de loin aux enfants dont l'une 2 ans , regardait la télévision de façon hypnotique et l'autre 4 ans qui faisait des bonds dans toute la pièce en criant , en dévastant tout en toute liberté . La maman était apparue d'un coup, de je ne sais où, transportant avec elle ces expressions que je lui connaissais bien : Sereine, calme , posée , presque vaporeuse je dirais . Le papa me parlait mais je ne l'écoutais pas , encore sous le choc, mais je crois bien qu'il s'excusait de l'état de la maison . C'est au repas du soir , quand j'ai vu le brigand de 4 ans s'acharner à récupérer un énorme glaçon dans un verre avec sa main sale , le mettre dans sa petite bouche en renversant la tête vers l'arrière et que j'ai surpris mon fils inquiet à l'idée qu'il s'étouffe que j'ai dit «  Tu devrais lui dire NON «  Je ne souviens plus très bien de sa réponse que je n'ai pas vraiment comprise tant elle était enfouie dans sa barbe .
J'ai remarqué que les enfants n'avaient pas de place ni d'assiette à table . Ils allaient allégrement picorer par ci par là, entre deux jeux, ou des devastations supplémentaires , bien que parfois je les voyais voler des cacahuètes dans le bol et les remettre dedans après être passées par la case «  je te lèche , je te suce «  J'étais concentrée sur mon assiette qui me sembla t-il , avait l'heur de me rassurer tant l'ordre qui y régnait contrastait avec ce qui m'entourait . « Tu devrais leur dire NON «  J'avais encore lancé ma phrase tout en protégeant mon verre de quelques mains enfantines quand j'ai entendu leur père dire : « Arrêtez ! «  et leur mère répondre ; « Mais non ! Laisse les ! « 
Ainsi c'était ça ! Les parents se contredisaient . Quelle aubaine pour les enfants . Je n'ai rien dit et je suis montée me coucher après avoir fait la vaisselle , dans la chambre de mon petit fils qui n'en a pas besoin attendu qu'il dort dans la chambre de ses parents avec sa sœur depuis plus d'un an . J'ai alors pensé aux enfants ! C'est vrai qu'ils sont vifs d'esprit , intelligents , ils parlent comme des adultes et vous sortent des mots parfois qu'on se demande qui a bien pu les prononcer . Me serais-je trompée ? Dire « non » à un enfant , est-ce bien ou est-ce mal ? Je me suis endormie dans ce camion de pompier et plusieurs jours plus tard je posais ma question sur ce forum .
mon dernier petit fils a 22 mois, je l'ai entendu dire oui avec un grand sourire, pour la première fois samedi dernier....avant il répondait à tout "non" .....mon fils me dit, normal, c'est de notre faute, on lui dit tout le temps non depuis qu'il marche lorsqu'il touche à autre chose que ses jouets.....
Il a dit "OUI " à quelle occasion ?


Parce-que je n'ai pas dit que mes petits enfants ne disaient jamais "OUI "


Mon fils et ma belle fille utilise " l'éducation positive " qui consiste à ne pas brimer les enfants sans arrêt sous n'importe quel prétexte . Je constate qu'ils sont "plus évolués " , ils sont inventifs , curieux , sensés etc .... ils ont tous les ingredients pour devenir des adultes intelligents cependant , je remarque qu'ils sont juste réfractaires au "NON" surtout quand celui ci n'est pas expliqué . Je me demandais si, au final , les parents n'avaient pas raison . Il faut bien relire ma question initiale sur ce forum .

Merci d'être passée .
Carole, à mon avis entre ...qui consiste à ne pas brimer les enfants sans arrêt sous n'importe quel prétexte... et les apprendre le respect pour les choses, personnes et animaux.. il y a un bon milieu.

Si on apprends pas aux enfants de ranger leurs jouets, c'est qui qui les rangent .. maman, papa ?

Chez ma fille c'est le bordel aussi, des jeux qui manquent des pièces etc...
Chez mamie ce n'est pas le cas et elles le savent. Pourtant elles demandes souvent de venir.

Manger tous ensemble à table est un moment privilégié, de détente et de communication.
Enfin ce n'est que mon avis, ce n'est pas de critique, mais les enfants aiment d'être un peu guidé, ça prouve aussi qu'ils nous intéressent. ...
et c'est aussi l'éducation.....

mon petit fils range ses jouets....pour faire comme maman.... :wink:
si on leur laisse tout faire.....on en arrive à des adolescents qui giflent leurs professeurs.....le monde à l'envers.....
Il y a comme en toute chose, un juste milieu.
Pour moi, il faut savoir dire NON !
Ce n'est pas leur rendre service que de tout leur céder.
Est-ce que vous avez tous les droits vous ?
Pour exemple :
mes petites filles ont le droit de faire des cabanes en entassant tous les coussins qu'elles trouvent partout dans la maison mais elles n'ont pas le droit de sauter sur les canapés ou sur les accoudoirs. Bien sur que je leur en ai expliqué la raison.

Lorsqu'elle avait 17 ans et encore au lycée, ma fille avait le droit de sortir un soir par semaine (et il n'y avait pas d'heure limite à laquelle rentrer et elle savait qu'elle pouvait appeler à n'importe quelle heure pour qu'on aille la chercher si le chauffeur avait bu un peu trop). Elle choisissait le vendredi ou le samedi. Une semaine où je n'ai pas été d'accord pour qu'elle sorte les 2 soirs de suite, elle s'en est plaint à une copine qui lui a répondu :
- tu as bien de la chance. Moi je peux bien sortir et rentrer comme je veux, quand je veux avec qui je veux puisque personne ne me demande où et avec qui. Au moins tes parents s'interessent à toi.
100 % d'accord avec Solene et Choupette.

Première chose très important c'est un NON quand il y a danger !
Donc moi un gros glaçon dans la bouche d'un enfant de 2 ans c'est non... tout court.

Sans forcement hausser la voix et en toute calme on peut apprendre a se comporter convenablement. Il y a mille choses a apprendre, un enfant n'est pas née en sachant tout. L'adulte est là pour l'accompagner a s'avoir se conduire correctement dans la société une fois devenu adulte . Et ça ne fait pas d'eux des moutons... bien au contraire, ça leur fait réfléchir.
Bonsoir,

Merci d'être passées cependant , j'eusse aimé que ce forum fût + fouillé , + philosophique en quelque sorte car tout le monde sait qu'il faut dire " NON " à un enfant surtout s'il met sa vie en danger .

Je repose donc ma question :" Dire "non " à un enfant n'est -ce pas une mauvaise idée ? N'est -ce pas les conditionner pour qu'ils acceptent le "Non " ? N'est-ce pas le début d'une soumission volontaire dans leur vie d'adulte ? Ne sont-ce pas les prémices de quelque chose qui leur fera faire plus facilement le dos rond ?

A moins que l'on explique le "Non " et le pourquoi du "Non " , dire "Non " systématiquement à un enfant ne risque -t-il pas de faire de lui quelqu'un qui dira "Oui " trop facilement sans se rebeller ? "
Mais Carole, je pense que il faut bien sûr expliquer le pourquoi du non. Non ?

Peut être que ce n'était pas clair ?

Enfin, pour être plus claire , perso je ne pense pas que ... laisser tout faire aux petits sans aucune intervention, ne les servent pas trop et pour moi ce n'est pas une éducation soit disant "positive".

Alors si tu veut... se n'est que mon emble avis...