claire57 a écrit : Mon chat quand je rentre du boulot :
- oui , il me fait la fête car il attend sa pâtée,
- oui il me fait des calins car il attend toujours sa pâtée,
- oui il ronronne car je lui ai donné sa pâtée :wink:
- oui il me remercie d'avoir donné sa pâtée, :wink:
Mais remplace-t-il un homme ?
On reprend :
- oui l'homme il me fait la fête car il attend à manger : je doute

D'accord , on reprend :
- oui, tu pourrais faire l'essai avec une boîte de pâtée de campagne, c'est 1 euro la boîte... tu ne risques rien d'essayer :wink:


claire57 a écrit : Mais l'animal de compagnie est-il un humain?

:mrgreen: Pourtant, tu connais la réponse... comme les chats, nous avons aussi des poils autour la queue !
LuneBlanche a écrit :
GrandSoleil44 a écrit : Pour moi, la solitude née d'un veuvage est bien différente de celle née d'un divorce, d'une séparation qu'elle soit à l'amiable ou non... Il y a aussi la solitude qu'on vit depuis toujours.
Certaines solitudes sont des tortures effroyables, d'autres sont bienfaitrices.

En lisant vos différents avis sur la solitude, j'ai eu envie de vous offrir en images
plusieurs réflexions sur le sujet....
A laquelle êtes vous la plus sensible ? Celle que vous appréciez ? ou non...



-----------------------------------------------

Tous ces textes sont beaux et je puis puiser un peu dans chaque car, il est vrai que l'on peut se sentir seul(e) même en compagnie d'une personne.
J'ai compris que parfois, il faut mieux être en compagnie de sa propre solitude que d'en sentir une autre qui vous est inconnue, celle que l'on ressent avec une personne à vos côtés....
On a tous la capacité à vivre seul mais, il est vrai qu'il ne faut pas voir cette solitude comme une ennemie qui vous ronge....
Sommes nous vraiment seuls? nous ne le sommes jamais vraiment, il faut donner à chaque petits moments qui nous sont donnés une force supplémentaire pour aimer sa solitude.
J'ai lu qu'il fallait s'aimer soi même pour supporter cette solitude, j'en suis convaincue, aimer sa compagnie et savoir occuper son esprit et son tps est une victoire....


tout à  fait d'accord @Luneblanche. Cela est possible après  des mois et même des années de solitude....si bien qu'après,  lorsqu'on a trouvé un confort à  vivre seul, il est très  difficile de se ré engager,  c'est mon cas personnel... 
[quote="LuneBlanche"][quote="GrandSoleil44"]Pour moi, la solitude née d'un veuvage est bien différente de celle née d'un divorce, d'une séparation qu'elle soit à l'amiable ou non... Il y a aussi la solitude qu'on vit depuis toujours.
Certaines solitudes sont des tortures effroyables, d'autres sont bienfaitrices.

En lisant vos différents avis sur la solitude, j'ai eu envie de vous offrir en images
plusieurs réflexions sur le sujet....
A laquelle êtes vous la plus sensible ? Celle que vous appréciez ? ou non...



-----------------------------------------------

J'approuve sans réserve les situations, la solitude vient progressivement dans les cas d'un divorce, long et jugé par les uns et les autres, y a t-il eu frustration, conflits, procès?...la décision traîne en longueur, pour que le choix soit fait en toute responsabilité, MAIS...

Pour le cas du décès du conjoint que j'ai subi trop jeune à 48 ans après 25 années de mariage heureux... plus de vie de famille...
La rupture est brutale et la solitude commence au lendemain de la cérémonie, sans transition...
La belle famille n'est plus votre belle famille et votre famille, sous des impressions bienveillante, vous vole votre veuvage...
Le terme de veuf est une horreur qui éloigne vos amis, on n'invite pas un veuf dans une fête (c'est trop triste), donc la solitude s'instale et on la vie mal.
Plus d'anniversaire, de fêtes des père ni des mère évidemment, de Noël ...
plus de lien sociaux, des conversations gênées, peur de froisser, maladresses et de sous entendus, si vous faites la gueule, ça ne va pas, si vous riez, ça ne va pas non plus... Si vous vous repliez, on vous le dit, si vous sortez, on vous le fait savoir...
Dans mon cas, je suis resté seul avec deux garçons de 18 et 23 ans donc, inéluctablement, vous êtes coupable d'être le survivant.
Ensuite viennent les problèmes de succession... perso, le problème du remplacement de ma principale collaboratrice (conjointe) dans notre société... La confrontation avec la clientèle... Je ne vous dit que ça....
BREF: Il faut tout reconstruire seul et après ça, la solitude est un réconfort.
Merci @Paprikalan pour ton témoignage personnel qui est particulièrement touchant...sur la solitude dans le cas d'un veuvage. Peut-on reconstruire un couple après une telle souffrance ?
@grandsoleil pour moi la réponse est non....j'ai vecu ce qui est décrit par @paprikalan....et ça  fait 11 ans et même aujourd'hui,  il m'est  impossible d'envisager une vie de couple.... 
Merci Solène pour ta réponse... Je voulais des avis différents.

J'ai une soeur qui est veuve depuis 8 ans et qui est plongée dans une profonde dépression car elle ne se remet pas de la disparition de son mari... Elle considère que se remettre en couple serait comme une trahison vis à vis de son mari qu'elle aimait énormément. Elle aurait l'impression de le tromper...

Dans notre famille, nous essayons de la soutenir moralement mais c'est difficile. Beaucoup ne la comprenne pas...
L a solitude n'est pas une solution , vous avez une vie a finir , et ce n'est pas en restant seul que vous allez faire revenir les personnes qui vous manquent tant.
@jm3000 : je suis d'accord avec vous ; c'est souvent ce que je dis à ma soeur... mais elle me répond que tant qu'on n'a pas vécu la douleur d'un veuvage, on ne peut pas comprendre...
Grandsoleil, je connais le veuvage qui m'est arrivé dessus après 40 ans de mariage. J'ai eu la même réaction que votre soeur pour refaire ma vie, mais après je me suis rappelée qu'on en avait discuté et que nous nous étions dit que celui qui resterait ne devait pas rester seule si il le désirait car cela ne ramerait pas l'autre. Par contre la fête des mères nous la faisons toujours, Noël aussi bien que la première année cela a été dur. Il me manque et je ne l'oublierai jamais mais je me dois d'être forte aussi pour mes enfants car la plus jeune n'avait que 20 ans quand son père nous a quitté. Mais nous vivons nous rions, nous faisons les folles. On ne sait pas arrêté de vivre. On doit faire avec c'est ainsi.

La différence avec un divorce c'est que vos enfants ne souffrent pas car ils peuvent toujours voir leur mère ou leur père s'ils le veulent et si votre divorce s'est passé dans le calme vous ex peut devenir un ami et vous pourrez le voir. Le veuvage c'est le trou noir, Il ou elle n'est plus là.
Ce n'est pas tout à  fait cela après  un divorce....même si vous avez divorcé par consentement mutuel et que tout va bien la première année. ...ça  continu rarement sans problème sutout pour et à  cause des enfants.... c'est  vrai que , eux , ils subissent....mais les ados sont très difficiles et ça  ne se passe pas toujours comme on aimerait....
 
Merci Ninou pour votre témoignage qui m'a émue... Je trouve super que vous ayez repris à sourire, à fêter les événements courants de l'année...parce que, somme toute, vos enfants ont vécu également la douleur de perdre leur papa et c'est difficile aussi de perdre son père !

Continuer sa vie avec un nouveau compagnon ou une nouvelle compagne, ce n'est pas remplacer la personne disparue. Celle-ci était unique et elle restera à jamais irremplaçable ! C'est reprendre en mains sa vie pour qu'elle vous apporte le meilleur : la joie, le bonheur, le partage, les rires, les conversations, les sorties...

Que ce soit après la perte d'un mari, d'un frère, d'une soeur, d'un papa, d'une maman, d'un enfant... celui ou celle qui arrive dans une famille ne remplace personne. Il ne se substitue pas. Il vient combler un manque d'amour, un manque de tendresse ; il fait entrer dans la maison de la Joie, de la Lumière, de l'Amour...

Est ce qu'en refusant de profiter de la joie de cette nouvelle vie, vous ne vous refusez pas tout simplement de vivre ?! A moins que vous ne craignez d'oser...
GS44:
il faut aller à pas de loup, le temps aide , c'est lui aide et décide du moment si cela se présente , ce qui n'est absolument certain, pas plus dans le cas d'un veuvage , que d'un divorce : c'est une construction nouvelle et non une suite
Bonne soirée
GrandSoleil, je n'ai jamais dit qu'un jour je ne rencontrerai pas quelqu'un si cela se présente je ne dirais pas non mais cela ne sera pas avec quelqu'un d'ici en tout cas mdr....

Solène les ados c'est différent dans un divorce, souvent ils en profitent car ils sont malheureux. Je parlais d'enfants adultes, car à 20 ans on n'est plus ados.
[quote="Zeno86"]@Xavier

Permettez moi de vous donner quelques conseils amicaux et gratuits : :D ...
Vous devez tout d'abord faire le deuil de votre couple... et ça peut prendre 1 à 5 ans!
En attendant faites des activités artistiques, sportives, associatives etc...cultivez vos amitiés aussi!

et si vous souhaitez nouer une nouvelle relation amoureuse évitez de vous présenter comme un homme blessé qu'il faut soigner... Ne donner pas l'impression d'être un mendiant de l'amour...

Zeno psycholog.
merci pour les conseils..mais pas facile de mettre une croix...ne pas être un mendiant de l’amour...oui
merci
ninoudu30 a écrit : Grandsoleil, je connais le veuvage qui m'est arrivé dessus après 40 ans de mariage. J'ai eu la même réaction que votre soeur pour refaire ma vie, mais après je me suis rappelée qu'on en avait discuté et que nous nous étions dit que celui qui resterait ne devait pas rester seule si il le désirait car cela ne ramerait pas l'autre. Par contre la fête des mères nous la faisons toujours, Noël aussi bien que la première année cela a été dur. Il me manque et je ne l'oublierai jamais mais je me dois d'être forte aussi pour mes enfants car la plus jeune n'avait que 20 ans quand son père nous a quitté. Mais nous vivons nous rions, nous faisons les folles. On ne sait pas arrêté de vivre. On doit faire avec c'est ainsi.

La différence avec un divorce c'est que vos enfants ne souffrent pas car ils peuvent toujours voir leur mère ou leur père s'ils le veulent et si votre divorce s'est passé dans le calme vous ex peut devenir un ami et vous pourrez le voir. Le veuvage c'est le trou noir, Il ou elle n'est plus là.


Je cite votre message ninou car il m'a beaucoup touché comme beaucoup d'autres témoignages :(
Nous en avons parlé avec mon épouse il y a qq jour suite à la lecture de ce fil et avons eu tout les deux la même réponse, soit heureux, ne reste pas seul(e), je ne te souhaite que ça de continuer à vivre heureuse.
Nous savons que la réalité est toute autre, ma belle mère est à son second veuvage, 75 ans, mais terminé pour elle, plus d'hommes, son premier mari, mon beau père, 30 ans et Roger, mariage, 10 années à vivre le grand amour, un homme formidable, qui lui avait vraiment redonné une joie de vivre,  emporté par le crabe en qq mois  :evil:
Elle ne s'en n'est pas remise, pourtant elle est très entouré, mais rien n'y fait :(

Ninou, toute ma famille paternel est de St Laurent  d'Aigouze, si vous y vivez depuis longtemps, vous devez les connaître !
cron