@ Ellaime : arff ! Quand je vois ce qu'il se passe sur notre Terre, à tous les niveaux, de l'individuel au collectif, je n'aurais que d'amères phrases de conclusion à proposer. Je n'ai hélas pas ton optimisme et ta foi : il m'arrive de te les envier :wink: .
Je préfère donc laisser à d'autres le soin de nous donner une phrase et je ferai en toute liberté de conscience le " mouton " pour suivre le mouvement dans ce jeu d'écriture. :D
Salut tout le monde

Je suis en recherche d'une fin d'histoire. Je vous la soumets sous peu. Mais j'attendrai votre aval!

A+
Ayé ! j'ai trouvé !

Si cela ne vous convient pas ........on change. Sans problème.

C'est une inspiration de l'instant...............

Un jour , je lui dirai tout, je lui ferai ma déclaration, sans hésitation, tout simplement, sans détours. . Je ne lui dirai pas « Faut qu’on parle ». C'est bien trop menaçant. Je ne lui chuchoterai pas non plus dans l’oreille ce que j’ai à lui dire mais Je ne hurlerai pas tel un chien enragé. Je ne le regarderai pas en face, j’aurais trop peur de perdre mes moyens. Je ne prendrai aucune substance qui donne du courage. Je ne m’évanouirai pas. Le voilà, il est là à portée de mains. Mais au fait, je vais lui dire quoi ? C’est décidé, un jour, je prendrai le temps….
@ Biloum : je ne sais pas encore si cette phrase m'inspirera, mais elle me plaît. :D
mayah_12 a écrit : @ Biloum : je ne sais pas encore si cette phrase m'inspirera, mais elle me plaît. :D


Prends ton temps ! :lol:
@ Biloum : :lol: . merci, ma cops, pour ta compassion, elle me va droit au coeur ! :lol:
Et bien cela me convient Biloum ton :
« C’est décidé, un jour je prendrai le temps. »

Je regarde pour une histoire ... en fait je vais prendre le temps pour la rédiger !!! Hihi
Je bosse et comme il fait beau, ça donne du courage pour ma reprise ! :D :D
Allez je me lance !

Je voudrais vous raconter une façon de vieillir qui a changé ma vie et ma perception des choses.
Mon début d’histoire peut étonner, mais lisez et vous comprendrez !
J’ai toujours détesté le moment où j’arrivais à la dernière agrafe de mon agrafeuse. Tu cliques deux fois, trois fois et tu te dis «  mince alors, faut aller chercher des agrafes. Elles sont où déjà ? Et zut ! ça arrive quand je suis pressée !» alors tout stressée tu ouvres l’engin, tu sors le système à goupille, tu cherches les agrafes, les bonnes, tu râles à l’intérieur de toi et à l’extérieur aussi !
Ce geste là et ces pensées je les ai eus sans cesse ... depuis toujours !
Et puis un jour, j’ai eu envie de travailler ma patience, parce que je trouvais que c’était une belle valeur pour bien vieillir !
J’ai repris ce geste de l’agrafeuse et j’ai expérimenté différemment le chargement d’agrafes.
Maintenant, je décompose chaque mouvement. Je me donne le temps et le plaisir de me dire : « c’est bien, regarde comme tu peux apprécier, calmement, ce que tu fais ! Et tu as vu cela se passe bien, tu maîtrises, tu te maîtrises ! »
J’ai ensuite dans ma vie pris cet exemple, mille fois, pour le replacer dans ce qui nécessitait de la patience, ( je me vois avec mon agrafeuse ) parce que cela venait répondre à une demande forte que je me faisais depuis trop longtemps : c’est décidé, un jour, je prendrai le temps ! :D
Bon Jour à tous !
Petit matin, tôt déjà, je pense à écrire quelque chose, là, comme ça !
Je suis devant cette page et je cherche une histoire à vous conter !
Il y en a tant dans notre expérience et dans notre imagination...
Nous avons des préférences, des vraies ou des créées de toute pièce,
Des « de nous » ou « des autres », peu importe, pourvu qu’elles racontent.
J’en ai mis un peu partout, sur des papiers éparpillés de ci de là,
Sur des carnets petits ou grands, des classeurs, des iPad ou ordi,
Alors, j’aurai très envie à un moment donné de les relire, de les classer
Un titre, à chaque période, je leur donnerai ! Ce sera amusant et joyeux !
Je serai étonnée sans doute de la redécouverte de mes histoires !
Relire, c’est, bien entendu, revivre ces moments qui ont compté.
Je ferai appel à mes souvenirs et je me sentirai Vivante de tout ce passé,
Pleine d’émotions, de joie ou de compassion, de satisfaction, de désirs, de rêves.
C’est décidé, un jour je prendrai le temps !

Belle journée... d’histoires à vivre ou à rêver !
@ Ellaime : j'ai un avis divergent du tien.
Je pense que les mots écrits ne sont vivants que le temps de leur écriture puis de leur lecture. Leur relecture longtemps après met en évidence combien ils correspondaient à un instant T et à une facette de nous qui n'est plus.
Je l'ai constaté avec mes propres écrits d'il y a quelques années.
Et puis, les mots sont limitants : ils ne peuvent traduire toute la richesse émotionnelle d'évènements vécus.
Il n'y a, à mon sens, que les revivre dans notre " chair " ( notre coeur ) grâce au souvenirs que l'on peut y parvenir. Ce qui explique pourquoi on a besoin de se souvenir et de parler de nos chers disparus, pour revivre les belles émotions ( mouais : parfois, ce sont aussi celles qui nous ont fait souffrir qui reviennent nous hanter ).
J'avais fait un blog qui s'intitulait " l'instant magicien " ( il n'est plus sur le site ) dans lequel j'avais écrit :
"...Elle décida de sonder le silence, d'en percer le secret, de jouir de son mystère. Elle s'assit au pied d'un arbre, leva les yeux au ciel, et parce que la joie ne pouvait se décrire, en pleura ".
Quand je relis ces phrases aujourd'hui, je réalise que je n'ai pas envie d'en pleurer. Parce qu'aujourd'hui, le silence n'est plus synonyme de vide ou de manque. Le silence est riche de toutes mes émotions qui n'ont plus besoin de se dire en mots.
Par contre, je suis toujours en accord avec ce que j'ai écrit plus loin dans ce texte :
"...Tendresse-caresse de l'instant magicien qui n'en finit pas de renaître dans tous les lendemains ". Je laisse donc venir ces instants magiciens, sans hâte, sans précipitation. J'en provoque même certains quand la conjoncture me montre que c'est la bonne heure.
J'en viens à la conclusion que je ne peux pas dire :
C’est décidé, un jour je prendrai le temps !
Aujourd’hui est spécial !
Allez je vous propose en fin d’histoire :
Elle (il) décide ( a décidé ) de faire ce choix
Ou aussi j’ai décidé de faire ce choix


Hé hé ! Ça vous inspire ? :D :D
Chers amis, voilà que cette nuit m’a inspirée !

J’ai parlé de patience dans les événements de ma vie, il m’arrive de prendre du recul et de donner à une personne une deuxième chance.
J’avais une amie marocaine avec qui je partageais beaucoup d’activités, nous avions presque les mêmes valeurs ; même si elle avait souvent des idées différentes des miennes, je les acceptais. Ce n’était pas forcément son cas, plus prête à rejeter mon point de vue qu’à le tolérer. Ainsi les concessions venaient plus de mon côté que du sien. Elle avait un caractère aussi fort que le mien mais je faisais en sorte que tout aille bien, avec respect et tolérance. A part cela, nous nous amusions beaucoup dans nos sorties et notre complicité nous amenait à passer des moments de grosses rigolades.
En décembre 2017, nous avons décidé de passer notre réveillon ensemble et de finir l’année, au Maroc, au pied des dunes de Merzouga. Ce fut extraordinaire. Je ne vous donnerai pas le détail de ce voyage, ce serait trop long, mais ce réveillon simple, en osmose avec la nature, a été le plus beau de ma vie.
Mon amie, devant reprendre le travail le 3 janvier, j’ai accepté d’écourter ce voyage et de rentrer avec elle à Casablanca. Je faisais un sacrifice énorme au nom de notre amitié, cela me semblait normal et significatif.
Au retour, nous nous sommes séparées, avec de gros baisers, pour rentrer chacune chez nous.
A la maison, en déballant mes affaires je me suis rendu compte ( le PP rendu ne s’accorde pas dans l’expression se rendre compte ) que j’avais, dans mes bagages, des petits bols achetés au souk par mon amie. Je l’ai appelée pour lui dire que je lui rapportais tout de suite son paquet. C’était aussi l’occasion de lui offrir un cadeau que j’avais pour elle, pour son Noël.
Elle m’a répondu « ok, je te rappelle ! » Et comme je n’ai pas eu son appel, j’ai décidé de la rejoindre. J’ai sonné à sa porte, et quand elle a ouvert elle m’a fait un accueil détestable, très sec, elle était au téléphone et m’a fait rentrer. J’ai posé mon paquet de poterie et j’ai vu que j’avais dû donner un coup trop sec sur la table et que j’avais cassé un bol. Quand elle est raccroché son téléphone et qu’elle est revenue vers moi, je lui ai présenté des excuses pour cette casse. Sans m’écouter, elle m’a engueulée, a pris le paquet de poterie et l’a jeté méchamment sur la table en disant « c’est foutu tout ça ! » alors qu’il n’y avait qu’un seul bol de cassé !!! Bon j’étais décontenancée, ne comprenant pas ce qui m’arrivait. J’ai laissé mon cadeau de Noël pour elle sur la table. Elle m’a raccompagnée, comme si j’étais une moins que rien !
Je n’en revenais pas ! Nous venions de passer 4 jours exceptionnels entre aventure et partage de moments forts d’amitié et elle me traitait comme une employée de maison qu’elle mettait à la porte.
Elle m’avait déjà prise de haut à plusieurs reprises, boudant même quelquefois, mais j’avais su patiemment attendre que cela lui passe et après une explication, nous nous étions chaque fois réconciliées.
Mais là la limite était dépassée. Je ne pouvais pas accepter ce comportement. J’aurais eu honte de moi !
Je suis rentrée chez moi triste et en colère.
Elle m’a envoyé un message téléphonique avec des excuses et des remerciements pour le cadeau de noël.
Je n’ai pas répondu, ne voulant plus jamais la revoir.
Chaque réveillon je pense à elle et à cette histoire ; cela fait 3 ans que j’ai décidé de faire ce choix !

NB : J’avais très envie de raconter cette histoire, cela m’a fait du bien !
Je retournerai passer un réveillon au pied des dunes ! C’est sûr ! Pour lâcher, dans ma mémoire, cette impression d’une fin d’année gâchée !!!
« J’aurais pu ..... »
Et quand on commence une phrase comme celle-ci alors on est mal !!!
« J’aurais fait, j’aurais cherché... »
Ce qui m’a plu en vieillissant, c’est de continuer à apprendre, à être étonnée par ce que je réalisais, et plus mon âge avançait plus je me sentais capable encore de plein de choses.
C’est pour cela que j’ai toujours une tonne de projets encore dans mes tiroirs ! Hihihi « être actif c’est vivre ! »
Pour rester jeune, j’ai décidé de faire ce choix

Bonne soirée active !
Bon Jour à tous !!
Qui propose une fin d’histoire !!!!
Des questions, des affirmations, des étonnements ! Des jubilations, des humourements !! Hihi
BonJour les amis
Travailler ce week-end ! Mais quand on aime son job ...
Je réfléchi ...
une fin d’histoire qui serait :
Et si c’était le début !
Ah ah !!! On peut tourner en rond ainsi !

Même si vous faites court ! Une histoire ...Bonne inspiration en ce dimanche ! :D :D