Stewball     Hugues Aufray
 
Il s'appelait Stewball
C'était un cheval blanc
Il était mon idole
Et moi j'avais dix ans

Notre pauvre père,
Pour acheter ce pur sang,
Avait mis dans l'affaire
Jusqu'à son dernier franc.

Il avait dans la tête
D'en faire un grand champion
Pour liquider nos dettes
Et payer la maison

Il croyait à sa chance.
Il engagea Stewball
Par un beau dimanche
Au grand prix de St-Paul.

"Je sais, dit mon père,
Que Stewball va gagner."
Mais, après la rivière,
Stewball est tombé.

Quand le vétérinaire,
D'un seul coup, l'acheva,
J'ai vu pleurer mon père
Pour la première fois.

Il s'appelait Stewball.
C'était un cheval blanc.
Il était mon idole
Et moi, j'avais dix ans. 


https://www.youtube.com/watch?v=bj7jWEIJh7U&feature=kp 
 http://youtu.be/gFKNzSMNZ3Q

Le bonheur est dans le pré, filmé d'un peu loin, dommage
http://youtu.be/gFKNzSMNZ3Q

Lien remis correctement 
"S’il pleut le premier mai, le cheval gagne son procès et la truie le perd. »

J'ai trouvé ce dicton rigolo parce que j'avais l'impression qu'il ne voulait rien dire! :P :P :P  
c'est plus qu'une impression  :roll:
Mais quelquefois dans les campagnes des dictons incompréhensibles pour nous citadins signifient quelque chose de précis pour les gens du cru :)
un alexandrin devenu proverbe
tel qui rit vendredi ,pleurera dimanche :D  
Et celui-là, n'est-il pas attendrissant ?

100_1933.jpg
 
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Une belle vidéo d'initiation pour mieux comprendre le langage cheval.
Une thérapie aussi pour "sociabiliser" des hommes dits "hors normes".
(des êtres qui ne trouvent pas toujours leur place parmi les autres, mais qui peuvent s'affirmer grâce aux chevaux, et ainsi prendre confiance.)   :wink:   

https://www.youtube.com/watch?v=cBFHbMl5wvk
Très belle initiative Viviane et Geg de redonner vie à ce forum au moment des vacances d'été. Nous avons besoin de mieux comprendre le cheval et ceux qui travaillent avec passion avec lui. Merci pour cette vidéo pleine de délicatesse et de finesse des professionnels que tu nous a présentée Geg. :)
Geg35000 a écrit : Une belle vidéo d'initiation pour mieux comprendre le langage cheval.
Une thérapie aussi pour "sociabiliser" des hommes dits "hors normes".
(des êtres qui ne trouvent pas toujours leur place parmi les autres, mais qui peuvent s'affirmer grâce aux chevaux, et ainsi prendre confiance.)   :wink:   

https://www.youtube.com/watch?v=cBFHbMl5wvk

Magnifique Geg ! et quelle passion s'en dégage !
On est continuellement entre admiration et émotion. Merveilleux !
Je vais l'envoyer à ma petite-fille :D
francou340 a écrit : mais elle est magnifique cette vidéo :D
qui à dit qu'ils etaient laids,gros,et lents
je les ai trouve superbes :D  


J'ai toujours aimé les chevaux de traits bien gros avec des robes variées, comme le Boulonnais ou d'autres dont j'ai oublié le nom. C'est la force tranquille. Le cheval de course fin et racé est plus nerveux tellement de stress autour de lui, c'est juste un objet pour faire gagner beaucoup d'argent, le pauvre !
De toutes façons je préfère les ânes en ce qui concerne les équidés et tous les animaux de la création en particulier.
viviane08 a écrit : Et celui-là, n'est-il pas attendrissant ?

100_1933.jpg
 

Oui, il est très attendrissant !
Cordialement 
viviane08 a écrit : Stewball     Hugues Aufray
 
Il s'appelait Stewball
C'était un cheval blanc
Il était mon idole
Et moi j'avais dix ans

Notre pauvre père,
Pour acheter ce pur sang,
Avait mis dans l'affaire
Jusqu'à son dernier franc.

Il avait dans la tête
D'en faire un grand champion
Pour liquider nos dettes
Et payer la maison

Il croyait à sa chance.
Il engagea Stewball
Par un beau dimanche
Au grand prix de St-Paul.

"Je sais, dit mon père,
Que Stewball va gagner."
Mais, après la rivière,
Stewball est tombé.

Quand le vétérinaire,
D'un seul coup, l'acheva,
J'ai vu pleurer mon père
Pour la première fois.

Il s'appelait Stewball.
C'était un cheval blanc.
Il était mon idole
Et moi, j'avais dix ans. 


https://www.youtube.com/watch?v=bj7jWEIJh7U&feature=kp 


Souvent triste les poèmes sur les animaux.
Je me souviens d'une récitation apprise à l'acole primaire texte, de Paul fort (je crois) mise en musique par Brassens. Le petit cheval dans le mauvais temps, tous derrière et lui devant, qu'il avait donc du courage etc.....
tous derrière et lui....................;; devant!