cithare.jpg
"C'était un homme droit et sincère qui cherchait le chemin du bonheur, qui cherchait le chemin de la vérité. Il alla un jour trouver un vénérable maître soufi dont on lui avait assuré qu'il pourrait les lui indiquer. Celui-ci l'accueillit aimablement devant sa tente et, après lui avoir servi le thé à la menthe, lui révéla l'itinéraire tant attendu: "C'est loin d'ici, certes, mais tu ne peux te tromper: au coeur du village que je t'ai décrit, tu trouveras trois échoppes. Là te sera révélé le secret du bonheur et de la vérité". La route fut longue. Le chercheur d'absolu passa maints cols et rivières. Jusqu'à ce qu'il arrive en vue du village dont son coeur lui dit très fort: "C'est là le lieu! Oui, c'est là!
 Hélas! Dans chacune des trois boutiques il ne trouva comme marchandises que rouleaux de fils de fer dans l'une, morceaux de bois dans l'autre et pièces éparses de métal dans le troisième. Las et découragé, il sortit du village pour trouver quelque repos dans une clairière voisine. La nuit venait de tomber. La lune remplissait la clairière d'une douce lumière. Lorsque tout à coup se fit entendre une mélodie sublime. De quel instrument provenait-elle donc? Il se dressa tout net et avança en direction du musicien. Lorsque, stupéfaction, il découvrit que l'instrument céleste était une cithare faite de morceaux de bois, des pièces de métal et des fils d'acier qu'il venait de voir en vente dans les trois échoppes du village.
 A cet instant,...il connut l'éveil."  

 L'assemblage en harmonie de nos dons n'est il pas un premier pas vers le bonheur? 
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
conte plein de sagesse,mais connaissons nous nos dons  :|
C'était une femme qui cherchait un chemin .. Elle alla un jour trouver un site internet. . Celui-ci l'accueillit aimablement. "C'est loin d'ici, certes, mais tu ne peux te tromper: au coeur des personnes, tu trouveras des trésors. Là te sera révélé le secret du bonheur et de la vérité". La route fut longue. Le chercheur d'absolu passa maints cols et rivières. Jusqu'à ce qu'elle arrive en vue du site dont son coeur lui dit très fort: "C'est là le lieu! Oui, c'est là!
Dans chacune des personnes,elle trouva des richesses, elle prit plaisir à communiquer, elle les écouta, tout comme eux l'écoutait, elle prit plaisir à rire, déconner, et même dire: bonne nuit! Elle s'aventura sur des sujets graves, ou intimes.................
A cet instant,...elle connut ........................ non, elle sut qu'elle n'était pas seule!
oeil.jpg
OEIL BIENVEILLANT.jpg
Et peut être eut elle envie de se connaître mieux elle-même, de se regarder avec bienveillance? :)
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
certainement!
anja_56 a écrit :  L'assemblage en harmonie de nos dons n'est il pas un premier pas vers le bonheur? 


Le bonheur est sans doute :

de tenter de savoir ce qu'on cherche
de décider vraiment de le chercher
de se donner tous les moyens de le trouver
d'abandonner toute crainte de ne pas le trouver
de renoncer à regretter le passé 
de ne pas reculer devant l'inconnu
d'ouvrir grands les yeux, et d'accueillir tout ce qui se trouvera sur son chemin. 
 
Je préfère me dire "Le bonheur n'existe pas .... seule existe l'idée qu'on s'en fait " .... Et elle est tellement multiforme que ça me suffit ... Iles me suffisent mes petits bonheurs   :wink:
L'assemblage de nos petits bonheurs et surtout la conscience de les vivre à chaque instant, n'est ce pas cela le bonheur absolu recherché...
" si on arrive à resserrer un pointillé, çà devient une ligne! "... 
Einzige1 a écrit : L'assemblage de nos petits bonheurs et surtout la conscience de les vivre à chaque instant, n'est ce pas cela le bonheur absolu recherché...
" si on arrive à resserrer un pointillé, çà devient une ligne! "... 

Peut-être.... Il y a quelques mots comme ça que je n'ose plus utiliser de façon absolue, avec des grandes Majuscules ... Trop souvent cassés  ...
Allons ! Voilà que que je vais verser dans le larmoyant ..... 
cassiopee57 a écrit :  Peut-être.... Il y a quelques mots comme ça que je n'ose plus utiliser de façon absolue, avec des grandes Majuscules ... Trop souvent cassés  ... 


Ce n'est pas l'absolu qu'il faut rechercher, Cassiopée,c'est un relatif, le tien, et celui de qui t'accompagnera.
Et celle que tu es aujourd'hui est différente de celle que tu étais hier, et différents aussi, ceux qui vont croiser ta route maintenant, de ceux qui l'ont croisée par le passé.
Ose, Cassiopée.
Einzige1 a écrit : L'assemblage de nos petits bonheurs et surtout la conscience de les vivre à chaque instant, n'est ce pas cela le bonheur absolu recherché...
" si on arrive à resserrer un pointillé, çà devient une ligne! "... 

 
Non, je ne crois pas.
Ces pointillés-là, c'est une série de points de vue, nécessairement partiels, et limités à leur horizon.
Il faut changer de point de vue pour atteindre la ligne.
Il faut atteindre la globalité.
Il faut atteindre le sens de la vie.
Pas besoin d'utiliser les mots, je crois, les ressentir et les vivre au moment où c'est là! 
Bien être , bonheur, sérénité, calme, paix...
  Il y a longtemps que je n'ai plus dit " je suis heureuse" mais je dis " je suis bien" simplement quand je le ressens fort!
Merci Cassiopée  
viviane08 a écrit :
Einzige1 a écrit : L'assemblage de nos petits bonheurs et surtout la conscience de les vivre à chaque instant, n'est ce pas cela le bonheur absolu recherché...
" si on arrive à resserrer un pointillé, çà devient une ligne! "... 

 
Non, je ne crois pas.
Ces pointillés-là, c'est une série de points de vue, nécessairement partiels, et limités à leur horizon.
Il faut changer de point de vue pour atteindre la ligne.
Il faut atteindre la globalité.
Il faut atteindre le sens de la vie.

Viviane, " il faut " et " je dois" ne font plus partie de mon vocabulaire...

Pour moi, le bonheur est un pointillé avec des creux ou des vides entre chaque... Et mon cheminement est occupé à les remplir...  
Einzige1 a écrit :  Viviane, " il faut " et " je dois" ne font plus partie de mon vocabulaire...

Pour moi, le bonheur est un pointillé avec des creux ou des vides entre chaque... Et mon cheminement est occupé à les remplir...  


D'accord, Einzige, verbes péremptoires à bannir. C'est la prof de maths qui a resurgi (normal, à propos de points et de lignes)  :D

Pour moi, le bonheur est un "éther" où on baigne sans forcément en être toujours conscients.
C'est quand "ça ne baigne plus" qu'il faut faire le point et changer de bain. 
viviane08 a écrit :
Einzige1 a écrit : L'assemblage de nos petits bonheurs et surtout la conscience de les vivre à chaque instant, n'est ce pas cela le bonheur absolu recherché...
" si on arrive à resserrer un pointillé, çà devient une ligne! "... 

 
Non, je ne crois pas.
Ces pointillés-là, c'est une série de points de vue, nécessairement partiels, et limités à leur horizon.
Il faut changer de point de vue pour atteindre la ligne.
Il faut atteindre la globalité.
Il faut atteindre le sens de la vie.

 Oh là là ..... Viviane !  On sent la cartésienne !!!
Si tu savais ce que j'ai osé ... et ose encore !
C'est pour cela que maintenant je marche sur la pointe des pieds pour ne pas bousculer mes petits bonheurs ....
c'est pour cela que ma seule certitude, c'est le doute.  Ce qui ne m'empêche pas de prendre des décisions souvent dures.... Souvent "inédites" on peut dire !!!!