" MAMAN "

C'est le titre du film que j'ai regardé sur la 23 de la TV avant hier soir !!
Ce film, HALLUCINANT de bêtises (à mes yeux)!!
Résumé du film :
C'est 2 sœurs ( la quarantaine) qui ont kidnappé leur mère dans une propriété (prêté à l'occasion)enchaîné (de 10m de chaîne) mise en joue d'un fusil pour lui demander des comptes, sur l'amour (de la mère) qu'elles n'ont jamais eu "!!
Je ne sais quel ms à voulu faire passer la réalisatrice dans ce film, qui au final n'a donné aucunes réponses aux 2 sœurs,
Les sœurs auraient voulu la tendresse, l'attention, que leur mère n'a pas su leur donner , à leurs yeux, soi-disant !!
La mère répondant qu'elle ne l'avait pas fait volontairement, qu'elle était comme elle était, une incompréhension totale des 2 côtés, la mère ayant donné ce qu'elle avait à donner( à sa manière) et les filles reprochant à la mère leurs vies ratées d'adultes, qui par définition était la faute de la mère fatalement (aux yeux des filles)??
Tout cela se terminant en embrassades, pleurs !!

Pour en dire" RIEN" au final, si !!
Tu viens Maman, ont rentrent !!

Comme ci l'amour d'une mère était definissable, était écrit universellement, avec des codes et conduite !!
Je vous laisse le mot de la fin !!
Tenté qu'il y en ai un !!
Pour moi l'amour quel qu'il soit est indéfinissable, qu'il faut faire avec, ce que le destin en a décider, pour tout un chacun !!
Histoire de perception !! ??
Désolée, j'ai fait une faute, j'aime pas les fautes :roll:

De "on rentre "
@ Sandeytour : comme tu n'aimes pas les fautes, je t'en signale quelques autres :wink: :
- leurs vies ratées d'adultes, qui par définition était la faute de la mère :
étaient donc puisque leurs vies est au pluriel.
- aucunes réponses : le singulier aurait suffi, puisqu'il n'y en a aucune.
- le destin en a décider : décidé ( verbe conjugué ).
- Tenté qu'il y en ai un : tant est qu'il y en ait un .
Bah, pas grave si tu fais des fautes, tu n'es pas la seule, et franchement, on s'en fout un peu et même beaucoup, c'est la notion d'échange qui importe. :D

Pour commenter ton post, j'en dirai comme papa Freud, même s'il est aujourd'hui has been, que la bonne mère n'existe pas et c'est tant mieux. C'est le manque qui nous pousse en avant pour chercher à le combler et la frustration qui nous fait grandir en apprenant à dépasser nos caprices d'enfant. :wink:
Quant au destin...ne serions-nous que des marionnettes dirigées par le destin pour certains, par le hasard pour d'autres ?
Un peu facile, ne crois-tu pas, pour se dédouaner de sa propre responsabilité.
Nos peurs, nos doutes, nos croyances et nos lâchetés aussi sont des éléments parmi tous ceux qui façonnent notre chemin de vie. :wink:
Oups, @mayah
Merci docteur et maître :wink: pour le résumé (et à chacun sa perception des choses) et pour les fautes, j'en avais repéré plus d'une aussi, mais bon, je ne me suis pas relue vraiment à fond, pas grave, j'en fais toujours malgré moi, sauf que certaines me sautent aux yeux après-coup !! bref, et sur smartphone, je ne puis me corriger sur forum " (avec la nouvelle formule ) :P