Très peu de familles refusent le don en réalité , dans chaque hopital il y a un comité de bioéthique remarquable qui expliquent et accompagnent les familles rares sont celles qui disent non.

Saluons au passage Eurotransplant : Allemagne, Autriche, Belgique; Croatie, Hongrie, Luxembourg, Pays-Bas et la Slovénie en sont membres Ce qui multiplie les chances de greffon .

La liste d'attente centrale à Eurotransplant est d'environ 16000 patients...chaque année Eurotransplant fournit environ 7000 organes ..La banque de données est centrale , dès qu'un greffon est disponible les 78 centres de transplantations sont informés Lorsqu’un donneur a été déclaré, Eurotransplant établit immédiatement, au moyen d’un programme informatique , une liste des receveurs compatibles pour chaque organe disponible à travers tous les pays membres.

Pour l’allocation, quatre principes généraux sont importants: le résultat prévisible après la transplantation, le degré d’urgence établi par les spécialistes, le temps d’attente et l’équilibre au niveau national entre les organes importés et les organes exportés....

Voila donnez si vous pouvez .
@ Whowho  Merci pour ces précieux renseignements. :D

Donnons dans la mesure ou nous pouvons. 
Je pense qu'une fois de plus, je me suis mal exprimée !

Je suis pour le don d'organes et j'ai ma carte de donneur d'organes (et de sang aussi) malgré que j'ai les 2/3 pourris dans mon corps, 1/3 peut et pourra sauver une vie. Mes enfants sont au courant car c'est bien à eux ou aux proches à qui revient cette décision lors du décès.
Au décès de mon mari qui était en parfaite santé, le corps médical m'a demandé s'il était donneur d'organes, ne serait-ce que pour les cornées comme l'a relevé une autre membre. Et bien le coeur gros, j'ai dû refuser. Mon mari refusait de donner ses organes de par sa religion et j'ai respecté. Je suis sans reconnaissance religieuse et pour ma part, c'est la crémation.
Alors, je me dis que si je n'ai pas réussi à convaincre mon mari de vive voix, par le virtuel, ce doit être encore plus difficile !
Voilà, ma réflexion sur ce forum était surtout dans ce sens-là !

Maintenant, je préfère prôner le don d'organes dans des petites salles de vive voix pour convaincre ! Chose pas facile ! Alors sur le virtuel ! 

Cette décision est très délicate à prendre de même qu'enlever l'intubation ! Je ne juge personne !

HDL, j'étais assez d'accord avec votre commentaire mais vous me décevez avec la chute !
Le don d'orgasmes ne me fait pas rire !   
 
Je trouve au contraire très important de diffuser l'information , il y a tellement d'idées reçues a ce sujet que oui il faut informer , apprendre aux gens à dire voila ce que je désire.

C'est toujours un moment très délicat et douloureux pour en faire la demande , un grand bravo aux comités de bioéthiques qui oeuvrent en ce sens . Une demande peut prendre des heures mais toujours dans le respect des souhaits des familles.

Quand à la carte de donneur ..

L’équipe de coordination hospitalière du prélèvement vérifie la présence éventuelle de la carte de donneur dans les effets personnels du défunt, car elle peut aider à engager le dialogue avec la famille. Il faut cependant savoir que la carte est rarement trouvée au moment d’un décès et qu’elle n’a pas de valeur légale.

Rien ne remplace l’échange avec les proches. Carte ou non, l’équipe de coordination hospitalière du prélèvement doit systématiquement les consulter avant d’envisager tout prélèvement.
whowho, tout à fait pour la carte de donneur ! Mais si les proches sont au courant dans leur conscience, j'espère qu'ils respecteront ! 
Ca impossible de savoir ...c'est leur histoire , nous nous contentons de ce qu'ils nous disent.^^
Une chose peu connue du public , à partir de 13 ans un enfant a accès au choix de donner ses organes ou non.

Il faut aussi differencier les cas de donneur décédé par arret cardiaque inopiné et de donneur en état de mort encéphalique.
C'est toujours plus difficile pour une famille de donner son accord dans le second cas , il leur faut une grande force d'âme .
OUI ! le plus difficile ! 
@riveradianee12, Pauvre niaise ou niais ! Pour ne pas dire autre chose de plus vulgaire ! 
Je ne sais pas comment ça fonctionne en France mais ici au Canada…Québec, dans un premier temps les gens peuvent signer le choix de faire le don d’organes derrière le permis de conduire mais, même à cela, les autorités médicales ont l’obligation de demander le consentement à la famille. De ce fait, ils demandent d’en parler ouvertement avec nos proches quant à notre choix.

Si le permis n’est pas signé ou tout simplement qu’il n’y a pas de permis, ils doivent pareillement obtenir le consentement de la famille.  

Ici, mes 3 filles et moi en avons parlé, chacune veut faire le don de ses organes mais aucune n’a signé la carte. Pourquoi demanderez-vous? Simple, On a eu des cas où les docteurs étaient empressés de vouloir tirer sur la switch comme on dit, on va en sacrifier un pour en sauver plusieurs. Des cas dont la mort cérébrale avaient été confirmé et au moment de couper ledit patient pour lui retirer les organes ont repris ‘’connaissance’’ et ils avaient leurs facultés. Un médecin à qui ça lui est arrivé avait fait un témoignage. Il avait dit qu’il se trouvait comme dans un coma et il entendait les gens parler autour de lui. Il faut dire qu’il y a plusieurs cas ou c’est aussi le cas, ils ont ces souvenir. Bref, à un moment il a entendu un docteur parler à son frère pour pouvoir prélever les organes et il dit comme il entendait mais il n’arrivait pas à bouger ni rien, il était pris de panique car lui se savait…encore dans le match… mais il avait besoin de temps, juste du temps pour ‘’revenir’’. Après avoir eu l’autorisation, pour prélever, il a dit que ne sachant comment, dans un effort ultime, il a réussi à ouvrir les yeux et bouger pour mettre un stop… 

Maintenant, après quelques cas, ainsi répertorié… je me demande combien d’autres n’ont pas eu le temps de ‘’revenir’’ puisqu’on a tiré sur la switch trop rapidement. Un ami proche a connu un évènement similaire, sa mère a eu un malaise… cardiaque je crois et aussitôt arrivé à l’Hosto, ils ont mis selon ses dires, tellement de pression qu’il a cédé… en quelques heures, Par la suite, il a été hanté, fait des cauchemars nuits après nuits…. Sa mère venait carrément le hanter et il m’a dit Doooo, je regrette tellement d’avoir dit oui, on aurait du la garder brancher au moins quelques jours pour lui donner une chance. 

Comme je disais, nos cartes respectives ne sont pas signées ainsi, il risque moins qu’on nous mette de la pression pour go go go….. on donne on donne on donne… Mais chose certaine, quand nous aurons la certitude que c’est un non-retour, alors oui on donnera le oké pour prélever et ce avec plaisir. On veut juste se donner la chance de revenir si on en a la possibilité. 
La médecine , les sciences  sont humaines , qui dit humain dit erreur , ça arrive ....il n'y a pas de risque zéro , quand ça tombe sur soi évidemment on a du mal à l'accepter. 
Des histoires de déclarés morts qui se réveillent  juste avant leur autopsie  on a eu un cas le 19 octobre 2015, puis un autre , une femme qui s'est réveillée devant le croque mort ... 
jaguar999 a écrit : Je ne sais pas comment ça fonctionne en France mais ici au Canada…Québec, dans un premier temps les gens peuvent signer le choix de faire le don d’organes derrière le permis de conduire mais, même à cela, les autorités médicales ont l’obligation de demander le consentement à la famille. De ce fait, ils demandent d’en parler ouvertement avec nos proches quant à notre choix.

Si le permis n’est pas signé ou tout simplement qu’il n’y a pas de permis, ils doivent pareillement obtenir le consentement de la famille.  

Ici, mes 3 filles et moi en avons parlé, chacune veut faire le don de ses organes mais aucune n’a signé la carte. Pourquoi demanderez-vous? Simple, On a eu des cas où les docteurs étaient empressés de vouloir tirer sur la switch comme on dit, on va en sacrifier un pour en sauver plusieurs. Des cas dont la mort cérébrale avaient été confirmé et au moment de couper ledit patient pour lui retirer les organes ont repris ‘’connaissance’’ et ils avaient leurs facultés. Un médecin à qui ça lui est arrivé avait fait un témoignage. Il avait dit qu’il se trouvait comme dans un coma et il entendait les gens parler autour de lui. Il faut dire qu’il y a plusieurs cas ou c’est aussi le cas, ils ont ces souvenir. Bref, à un moment il a entendu un docteur parler à son frère pour pouvoir prélever les organes et il dit comme il entendait mais il n’arrivait pas à bouger ni rien, il était pris de panique car lui se savait…encore dans le match… mais il avait besoin de temps, juste du temps pour ‘’revenir’’. Après avoir eu l’autorisation, pour prélever, il a dit que ne sachant comment, dans un effort ultime, il a réussi à ouvrir les yeux et bouger pour mettre un stop… 

Maintenant, après quelques cas, ainsi répertorié… je me demande combien d’autres n’ont pas eu le temps de ‘’revenir’’ puisqu’on a tiré sur la switch trop rapidement. Un ami proche a connu un évènement similaire, sa mère a eu un malaise… cardiaque je crois et aussitôt arrivé à l’Hosto, ils ont mis selon ses dires, tellement de pression qu’il a cédé… en quelques heures, Par la suite, il a été hanté, fait des cauchemars nuits après nuits…. Sa mère venait carrément le hanter et il m’a dit Doooo, je regrette tellement d’avoir dit oui, on aurait du la garder brancher au moins quelques jours pour lui donner une chance. 

Comme je disais, nos cartes respectives ne sont pas signées ainsi, il risque moins qu’on nous mette de la pression pour go go go….. on donne on donne on donne… Mais chose certaine, quand nous aurons la certitude que c’est un non-retour, alors oui on donnera le oké pour prélever et ce avec plaisir. On veut juste se donner la chance de revenir si on en a la possibilité. 

wahouuuuuu!!! cela fait froid dans le dos!!!
je suis donneuse depuis de longues années...mais après plusieurs années de traitement pour mon "crabe" je ne sais pas ce qui sera encore bon à prendre... MDR...mais j'ai profité des dons des autres...sang... plaquettes et peut-être un jour plus... alors donc je reste donneuse!!
Après ,je serais assez d'accord pour qu'un "délai d'attente" soit mis en place avant prélèvement....
car tes histoire font frémir d'effroi!!
Les quelques histoires que vous racontez sont excessivement rares mais existent il s'agit du locked syndrome ou syndrome d 'enfermement .Ces patients sont prisonniers de leur corps les fonctions vitales sont à minima , un examen neurologique digne de ce nom écartera définitivement ces patients comme donneurs potentiels. ' parfois juste un clignement de paupière voire une larme.

De même tous les mineurs ou majeurs non capables ou sous tutelles sont eux aussi écartés de la greffe.

Ce qu'il faut savoir c'est que pour tout malade décédant à l 'hopital , une obligation de le garder dans sa chambre pour une durée de 3 heures est obligatoire et non négociable. cela correspond à la raideur cadavérique.

Pour les patients dont le consentement soit personnel mais toujours familial est reçu et si ce patient est en état de mort cérébrale , alors on va le maintenir artificiellement en vie jusqu 'au moment des prelevements des greffons. mais on aura écarté toutes les autres signes pouvant indiquer une activité physiologique.



Dans le cas de personnes décédées cliniquement (selon les critères ci-dessus définis en 1996), mais assistées par ventilation mécanique (assistance respiratoire artificielle) et conservant une fonction hémodynamique (circulation cardio-vasculaire), le constat de la mort nécessite en outre un examen para clinique attestant le caractère irréversible de la destruction encéphalique (mort cérébrale). En ce cas, le décret impose la réalisation :

soit de deux électroencéphalogrammes (EEG), chacun d'une durée de 30 minutes, et à 4 heures d'intervalle, attestant la destruction encéphalique par un tracé nul et aréactif,
soit une angiographie objectivant l'arrêt de la circulation encéphalique.

Selon un décret du 2 décembre 1996, le constat de la mort, dans le cas de personnes présentant un arrêt cardiaque et respiratoire persistant, doit reposer sur trois critères cliniques simultanément présents : (absence totale de conscience et d'activité motrice spontanée, abolition de tous les réflexes du tronc cérébral, abolition de la respiration spontanée). et la constation du décès par un acte médical.
merci Whowho pour toutes ces précisions,.
Ces cas sont exceptionnels    je conçois que ça fasse peur ..ça nous renvoie à notre fin ...
De nos jours on a quand même beaucoup de moyens  de vérification .
En ce qui concerne le don d'organe ,il n'y aura plus rien de valable chez moi , je le sais .... cela ne m'empêche pas de militer pour,  chaque fois que le sujet se présente dans mon entourage . 
utopique ^^ :D

Et j'ai oublié dans les donneurs on fait les tests vih compatibilités sanguines et tissulaires allergies etc etc au final il en reste peu.
Et boum !

Je ne suis d'accord avec aucun des posts publiés dans ce sujet.

Un testataire souhaite par écrit la crémation, mais, il précise qu'il refuse tout don d'organe. Vous trouvez ça normal ? (je parle de gâchis, là). Ça pourrait servir, mais on brule...

Un autre, a sa carte de donneur, mais, la famille s'y oppose (elle en a le droit, en France). Vous trouvez ça normal ?

J'ai lu, avec attention, les délires d'une para-médicale canadienne (apparemment, même pas été voir le profil), sur les "pas tout à fait mort". Du n'importe quoi ! On va attendre 10 ans, pour être sûr, que le patient soit DCD. Bonjour l'état du greffon. Un EEG plat est ... Plat.

La famille ... Ya, ya, ya !.. Quand ils s'opposent à un prélèvement, on devrait leur poser la question : "Et si vous étiez le bénéficiaire ?" . Suis bien sûr qu'ils y réfléchiraient à deux fois ...

J'ai déjà discuté de ce sujet, en face à face, avec deux membres du forum (elles se reconnaitront). En toute sérénité, et chacun est resté sur ses positions (bisous les filles).

MAIS ! Je maintiens, plutôt que d'édicter des lois stupides, uniquement destinées a pérenniser le nom de leur créateur, l'état français ferait mieux de faire voter une loi, interdisant TOTALEMENT le refus du don d'organes.

J'assimile cette réaction, aux charmants (?) Mormons, qui refusent toute transfusion. Ou aux (c'est la mode) parents, qui, vont coller une belle polyo à leurs enfants, en s'opposant aux vaccins. Allons-y, soyons donc idiots.

Je résume ma pensée (et, non, non, pas de "c'est que mon avis", hein, Pascal ?):

Un mort est mort.
Que l'on lui enlève quelque organe que cela soit ne le rendra pas plus mort.

Mais, cela pourra sauver des vies.

C'est l'important, non ?