Ce matin en passant devant un commerce (non, ce n'était pas un vendeur de sacs...) j'ai eu une pensée émue pour Patrick.
Il nous partage, en ces mois de novembre, décembre 2017, avec tellement de passion, son séjour au Sénégal !
Je me suis dit "il faut que je sollicite un clubiste50+ maconnais pour faire une photo de ce message avant de le publier sur le forum..."
Finalement c'est une citation de Goethe qu'on trouve à la pelle sur la toile.

Image

“Veux-tu vivre heureux ? Voyage avec deux sacs, l'un pour donner, l'autre pour recevoir.” Goethe

Personnellement, au moment de lire ce texte j'ai visualisé Patrick avec son bagage rempli de maillots de foot du FC Nantes pour la vingtaine d'enfants ados qu'il parraine :
https://www.club-50plus.fr/forum/le-grand-jour-t81792-s150.html

et, qui sait le contenu du dit bagage quand il passera dire bonjour à Carole, Jacques... à son retour.
Donner, recevoir, accepter de donner, accepter de recevoir...

Pour tout un chacun ce n'est pas forcément évident d'aimer le faire dans tous les sens, moi le premier.

Et pour vous, est-ce facile ?
Il me semble plus difficile d'accepter un don, un cadeau, que de donner...
Un forum qui m'émeut, donner, ça commence par une main tendue, un partage.

Je pense un peu comme seulame, pourtant accepter un don n'a rien de dégradant et je crois que recevoir et donner sont intimement liés.
Il y aurait "très-beaucoup" de choses à dire sur le concept DON.Je ne veux pas ouvrir une polémique
mais je ne me sens pas du tout concerné par une assoc qui pleure pour;par exemple,telle ethnie d'asie birmane.Rocard a dit q/q chose comme çà;quel vacarme!! Je note que,sauf un bénévolat non affiché,ces gens là se créent un job;je note.Je n'ai ps besoin de l'Asie pour donner;je trouve en France et pas loin. TJC.
Bonjour,

Je rebondis là dessus avec ce petit bibule de machin chouette que j'ai écrit il y a quelques années ...
Il se prête volontiers ... :mrgreen:



Le don de soi.

C'est facile d'aimer l'autre. Les conventions nous incitent à le faire. On le fait sans vraiment réfléchir, ça nous semble évident. Cela nous procure comme une circonstance. Tous les principes à la con dans lesquels on se sent enfermés ne nous empêchent pas de le faire. On pourrait s'arrêter là. Il y a bien des gens qui pensent que ça suffit et que finalement c'est bien comme ça. Ce n'est pas si simple. On peut aller plus loin. Ne plus être dans la réserve. Sans s'abandonner pour de bon, on peut tout donner à l'autre pour qu'à son tour il en fasse de même. Le monde s'en trouverait mieux. Cet amour inconditionnel n'est pas utopique. On en est tous capable, on est juste trop méfiant et c'est bien dommage. L'histoire de l'homme commence par une confiance sans limite pour laquelle il n'a pas prêté attention. Un amour incommensurable lui était prodigué, il s'est senti invulnérable. Ce fut sa première erreur. La nôtre par conséquent. On a eu une deuxième chance et on a refait la même chose. On a reçu l'absolution alors pourquoi s'en faire ? On prend et on ne donne pas grand-chose. De chaque défaite on doit en faire une victoire et l'on fait le contraire. On n'apprend pas vraiment. Dans la masse il se trouve toujours des personnes qui se décollent, frappées par une évidence. L'amour c'est nous.
Il faut en faire quelque chose de ce constat.
L'essentiel n'est pas de partager, c'est de bien comprendre ce que cette notion de partage implique. Le don de soi.
Si on baisse sa garde, on prend un risque. Quand on le fait pour l'autre ça vaut le coup mais la peur nous fige et on se retient. On en est là. On se contente alors de donner un simili d'amour qui nous arrange bien et qui soulage nos consciences.
L'homme n'est pas préparé à donner mais à recevoir, il doit apprendre à le faire tout seul mais il est perdu. Face à cette abnégation qui fait de lui le réceptacle d'un amour infini, il se sent démuni et prend peur. Pour ne pas donner tout à fait il donne juste un peu. C'est sa justification. Elle est bien dérisoire. Dans un conglomérat infernal d'émotions latentes il a mis des mots sur ce qu'il éprouvait pour être en paix avec lui-même et ne pas se soumettre à l'idée qu'il se trompe. La vérité n'est pas ce qu'il dit ni ce qu'il fait. La vérité est dans ce qu'il est : L'amour.
C'est dur de donner ce que l'on est.
Quand on aura compris pour de bon, il nous sera facile de progresser et de faire écho à nous même .
Notre suffisance n'est pas condamnable c'est seulement le reflet de notre ignorance.
L'ignorance est pardonnable, peut-être que nous l'avons oublié...
L'oublie est un refuge qui nous met à l'abri des souvenirs.
Les souvenirs nous amènent à réfléchir.
La réflexion nous fait avancer.
merdoum ! Il manque un bout à mon texte ... :mrgreen:

Je le retrouve plus ... :roll:

Tant pis ! débrouillez vous avec ça .... :)
Pardon! C'est encore moi :mrgreen:

en recherchant mon truc j'ai retrouvé un machin ....ça parle de sac aussi je ne suis pas hors sujet .....c'est trop bon ça ... :D



"Poser son sac. Parce qu'il est lourd .Enlever quelques trucs par ci par là .Le reprendre .Realiser qu'il est plus lourd encore . Essayer de comprendre .Regarder ce qu'on a laissé derrière. Ne pas comprendre encore .Trier ce qu'il reste et oter ce qui prend le plus de place . Ca devrait aller . Mais non, ça ne va toujours pas . Pourtant, il y en a dont le sac semble énorme et qui avancent vite . Leurs sacs ont l'air léger . Les voir même ramasser de temps en temps ce qui traîne. Ils sont devant .Ils sourient . Reposer son sac . Regarder dans le fond . C'est tout petit .C'est très lourd . La jalousie, la rancoeur, la méchanceté et la bêtise qui s'emploie à bien tout tenir enroulé sous ses bras ... Qu'ai je pu donc laisser derrière moi ? La compassion, l'empathie et des morceaux de temps que j'aurais pu donner ...Je vide mon sac complètement et je récupère ce que j'ai abandonné parce que c'était trop gros . Voilà ! Je souris . Moi aussi je vais ramasser ce que les autres ne gardent pas . Peut être faudrait il que je leur dise ? Quant à l'amour, il n'est pas dans le sac...c'est le sac..
.
Merci Gerom d'avoir ouvert un forum sur le don.Je sais ce n'est pas des maillots de foot qui vont les nourrirent, mais ils sont tellement content de porter des vetements de sport de toutes équipes (désolé je suis Nantais) surtout si cela viens du pays de leurs grande soeur....""LA FRANCE"", et qu'ils sont ici très ...très fans de football.Je ne connais pas tous les pays d'afrique mais sachez qu'ici les enfants mangent à leur faim sauf peut t'etre dans les villages isolés....et encore.......
Oui, Patrick.

Quand je trainais là-bas, c'était déjà le cas. Pas vraiment de problèmes de nutrition, ni au Sénégal, ni en Côte d'Ivoire. Dans ces coins, la nature est généreuse.

Ce qui leur manque davantage, ce sont les soins médicaux, les médocs qui vont avec, et, une certaine "reconnaissance", des pays dit "évolués".

J'ai un excellent copain, qui (puisque c'est le sujet du fil), gère un petit groupe de personnes, et qui se décarcasse, pour que des médicaments soit disant périmés, soient acheminés, par là-bas (surtout Abidjan, et Lomé).

Il lui faut à la fois se battre, contre l'état français, la corruption locale, et les moyens de transport "in situ".
En pur terme de temps, c'est carrément un don. Et un plaisir.

Je crois bien que l'on reparlera de tout ça, un de ces jour. :)
Epidomie a écrit : Un forum qui m'émeut, donner, ça commence par une main tendue, un partage.

Je pense un peu comme seulame, pourtant accepter un don n'a rien de dégradant et je crois que recevoir et donner sont intimement liés.


Ce n'est pas pour moi une question d'ego, ni de trouver cela "dégradant", c'est juste que parfois l'on ne pense pas le mériter, et si on ajoute le fait que l'on n'a pas beaucoup reçu dans sa vie...cela peut sembler inimaginable, et l'on se sent si étonné(e)...mais content(e) ensuite, ému(e)...
Bonjour, et bien parlons en du DON..
Certaines personnes, assises derrière leur écran parlent de misère et de pauvres malheureux chez nous ou ailleurs, c'est un fait, c'est la faute à qui ?? là est la question où pas, chacun fait en son âme et conscience, personne ne juge personne !!

Par contre, il est certain qu'en ce qui concerne les stars, célébrités etc etc...
Beaucoup d'entre eux (dont Johnny et sa femme) sont investis dans des œuvres caritatives et autres dons !!
Des centaines voire plus, ces célébrités ont sûrement donné plus en 1 seule fois x fois, que le pequin derrière son ordi, entrain de braire (sur la misère du monde :!:) et qui n'a sûrement jamais tendu la main, ni donner un sou à un pauvre diable à la rue ***

_20171209_104133.JPG
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Bonjour Topsecrete, j'avais entendu lors des intempéries récentes dans les caraibes que Johnny et Laéticia avaient ouvert leur maison de St Barthélémy pour héberger des sinistrés...... :)
Tout ce qui se fait et qui se sait n'est pas un don




:mrgreen:
:wink:
Carole, tout  fait d'accord;..