nous avons eu le virus H1N1 , maintenant arrive EBOLA 
pensez vous qu'il est utile de commencer les controles sanitaires afin de prevenir cette eventualité
et croyez vous a un nouveau marasme sanitaire  :?:
franchement je ne sais pas, parce que je ne suis qu'une connasse de bonne femme!!!! par contre, oui, je pense qu'il faut faire des controles, non pas pour rejeter, pour soigner! ici, à Lille, tout est prêt!
le marasme, non, mais des cas isolés, oui!
Francou.....moi, c'est des trucs qui me font PEUR..une épidémie  :? :?
Bisous, bisous Ebbie34
 
J'ai vu aux infos ce midi qu'ils contrôlaient la fièvre des gens qui prenaient l'avion....et ils les contrôlent aussi à l'arrivée. Soit! Mais la question que je me pose est : Qui contrôle si ces personnes n'ont pas pris de médicaments justement contre la fièvre avant le voyage et pendant....???

That is the question ...
bennnnnnnnnnnnnnnnnnnnn!
Mesdames,

Quand je suis arrivée en  Afrique de l'Ouest il y a 35 ans, Ebola était déjà là en Afrique centrale. On parlait plus de "la malaria, la fièvre jaune, la dingue etc....qui  sévissaient surtout  en Afrique de l'Ouest, et qui étaient beaucoup plus graves, mortelles à cette époque. Et dire qu'aujourd'hui on meurt de paludisme en Europe.

  C'est la viande de brousse et surtout la chauve souris qu'on consomme beaucoup aujourd'hui par manque de nourriture (parcs, réserves, qui sont interdits) qui a fait que cette maladie a refait surface il y 10 ans, mais plus en Afrique centrale, mais en Afrique de l'Ouest et qui fait des ravages aujourd'hui. A cette époque, faire des recherches sur ces maladies, n'intéressaient  pas l'Occident.

Mes amis Africains disent que c'est la guerre civile qui fait  déplacer les gens en masse, qui se nourrissent de tout ce qu'ils trouvent dans les forêts, surtout ceux qui traversent toute l'AfrIque pour
gagner l'Europe. 

Je ne pense pas ni à la mondialisation, ni à l'arrivée de cette maladie en Europe et encore moins en France.

 
 
souci titiane , actuellement , aux infos, une infirmiere a ete hospitalise , pour fievre excessive , elle etait avec l'infirmiere qui a contracte la maladie , soignée et guerie
a suivre :?:  
Oui c'est sérieux ce virus.
J'ai reçu un mail de l'ordre de ma profession il y a quelques jours, pour les précautions à prendre.
En effet en France une ce jour, mais pas encore confirmé que c'est Ebola  et les États Unis aussi...ça a l'air de se propager vite...
Symptômes  : toux pas forcément forte, et surtout forte fièvre.. 
Apres il faut voyager pour risquer je pense, ou soigner et donc avoir multi contacts patients...
Faites tous vos vaccins grippe pour cet hiver ... C'est important, surtout chez les personnes âgées .
Je le fais moi meme , je reçois le bon de la cpam ...vu que je suis dans la santé  
leo , l'infirmiere soignée aux usa , voyageait avec d'autres personnes , comment se propage ce virus  :?:
Ma mère à 85 ans ne rate jamais son vaccin annuel. Depuis une semaine, elle se tape une grippe intestinale que je me demande s'il ne faut pas l'hospitaliser.

Tous les ans c'est pareil, mais cette fois-ci elle a en plus une toux qui résonne.

Alors, le vaccin ...... 
La maladie à virus Ebola débute après 2 à 21 jours d’incubation (en moyenne 8 jours) par des signes cliniques peu spécifiques (fièvre élevée ≥ 38°C, myalgies, céphalées, pharyngite). D’autres signes apparaissent ensuite rapidement : vomissements, diarrhée, éruption, conjonctivite. Dans les formes sévères surviennent : des signes neurologiques d’encéphalite (troubles de conscience, agitation, convulsion) et des signes hémorragiques. Le virus Ebola se transmet par contact direct avec les fluides corporels (sang, tissus, salive, selles, vomissements, urine, sueurs…) des personnes atteintes de maladie à virus Ebola symptomatiques. La transmission peut également se produire par contact direct avec du matériel souillé. Contrairement à la grippe, aucune transmission aérienne n’est avérée. Le risque de transmission est faible dans la première phase de la maladie. Il augmente lors de l’aggravation de la maladie et des symptômes, avec la multiplication virale. La contagiosité est variable selon l’état du patient et de la nature du contact. (Voir tableau ci-des[b]sous).

En l’absence de contact, le fait d’être assis à proximité d’un malade atteint de maladie à virus Ebola ne constitue pas une situation à risque de transmission. A savoir Risque Nature du contact Risque très faible Contact non prolongé sans équipement de protection individuel (EPI) et sans notion de soins avec un patient fébrile, ambulatoire et capable de s’occuper de lui-même. Ex : sièges mitoyens dans les transports en commun (bus, métro), échanges de documents au bureau d’accueil à l’hôpital, etc. Risque faible Contact rapproché, sans équipement de protection individuel (EPI), 
merci leo ,  :D
   Excusez moi Léo, mais on dirait le symptôme du choléra

   
C'était "Léo fait de la prévention "
Ah bah oui ! ca fait partie de mon job aussi :wink: