L'écoute de l'Autre est une absolue nécessité dans une relation.

Or, lorsqu'elle est absente, il y a souvent souffrances, tristesse, dépression, isolement, séparation.

Avez vous déjà rencontré au cours de votre vie un problème d'absence d'écoute.de votre compagne ou votre compagnon ? Comment avez vous réagi ?

Est ce que c'est une qualité que vous recherchez dans une future relation ?

Pour illustrer le sujet, je propose la lecture de ce très beau poème de Jacques Salomé.


Ecoute moi !

Ecoute-moi, s'il te plaît, j'ai besoin de parler.
Accorde-moi seulement quelques instants,
Accepte ce que je vis, ce que je sens,
Sans réticence, sans jugement.

Ecoute-moi, s'il te plaît, j'ai besoin de parler.
Ne me bombarde pas de conseils et d'idées,
Ne te crois pas obligé de régler mes difficultés.
Manquerais-tu de confiance en mes capacités ?

Ecoute-moi, s'il te plaît, j'ai besoin de parler.
N'essaie pas de me distraire ou de m'amuser,
Je croirais que tu ne comprends pas.
L'importance de ce que je vis en moi.

Ecoute-moi, s"il te plaît, j'ai besoin de parler.
Surtout, ne me juge pas, ne me blâme pas.
Voudrais-tu que ta moralité.
Me fasse crouler de culpabilité ?

Ecoute-moi, s'il te plaît, j'ai besoin de parler.
Ne te crois pas non plus obligé d'approuver.
Si j'ai besoin de me raconter.
C'est simplement pour être libéré.

Ecoute-moi, s'il te plaît, j'ai besoin de parler.
N'interprète pas et n'essaie pas d'analyser.
Je me sentirais incompris et manipulé.
Et je ne pourrais plus rien te communiquer.

Ecoute-moi, s'il te plaît, j'ai besoin de parler.
Ne m'interromps pas pour me questionner,
N'essaie pas de forcer mon domaine caché.
Je sais jusqu'où je peux et veux aller.

Ecoute-moi, s'il te plaît, j'ai besoin de parler.
Respecte les silences qui me font cheminer.
Gardes-toi bien de les briser,
C'est par eux bien souvent que je suis éclairé.

Alors maintenant que tu m'as bien écouté.
Je t'en prie, tu peux parler.
Avec tendresse et disponibilité.
A mon tour, je t'écouterai.


Jacques Salomé.
GrandSoleil44 a écrit : Avez vous déjà rencontré au cours de votre vie un problème d'absence d'écoute

ouai, c'était la semaine, à l'église... j'me suis adressé à Dieu, et je lui ait demandé pourquoi il restait les bras croisés devant la misère du monde, ben figures-toi que j'attends toujours sa réponse !

L'est bien gentil ton Jacques Salomé, mais ce qu'il n'a pas capté, c'est que l'homme s'est inspiré du silence de Dieu pour ne plus être obligé d'entendre sa femme. Image
@Daynis ; Puisque tu sembles avoir quelques difficultés à dialoguer avec Dieu, je te conseille de lire les livres de Neale-Donald Walsch

Le Tome 1 :
" Vous êtes sur le point d'entrer en conversation avec Dieu. Oui, oui. Je sais... ce n'est pas possible. Vous croyez probablement (on vous l'a enseigné) que ce n'est pas possible. On peut parler à Dieu, bien sûr, mais pas avec Dieu, (...) C'est ce que je croyais, moi aussi. Neale Donald Walsh approche la cinquantaine et fait le bilan de sa vie : il vient de perdre son travail, ses quatre mariages se sont soldés par des échecs et sa santé est défaillante. Pris de colère, il écrit une lettre pleine de doutes à Dieu. Et là, le miracle se produit ! " Dieu " lui répond de façon claire et compréhensible. Un entretien qui durera plusieurs années, où les questions les plus intimes et les plus énigmatiques trouveront réponse pourquoi suis-je si malheureux ? Pourquoi l'homme doit-il souffrir ? Qu'est-ce que le bien et le mal ? Les interrogations troublantes que pose cet ouvrage ne doivent pas faire oublier sa haute teneur spirituelle."

https://www.amazon.fr/Neale-Donald-Wals ... pop_book_1

Ces ouvrages ouvriront dans ton esprit un chemin totalement méconnu de toi... Sans doute trouveras tu la réponse à ta question ?

Quant à ton trait d'humour final, si tu ne souhaites plus entendre les paroles de ta femme (ou ton ex), alors c'est toi qui choisis de ne plus écouter ce qu'elle a (ou avait) à te dire...! Le silence peut être une solution mais pas toujours la meilleure....

Belle Journée. Merci de ta participation.
Parler avec Dieu ?

Impossible !

Sa voix est impénétrable :D

dieurepondeur.jpg


:D
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
@Malouloute :

Ce sont les voies de Dieu qui sont impénétrables (dans le texte de la Bible)

mais sa voix, oui !
Ha oui ?

Tu crois ?

Ben, zut alors ! :lol:

Bises amicales et humoristiques :D
Tu trouves du répondant, n'est ce pas @Malouloute ? :wink:

Bises amicales à toi. Belle Journée ! :D
GrandSoleil44 a écrit : Puisque tu sembles avoir quelques difficultés à dialoguer avec Dieu, je te conseille de lire les livres de Neale-Donald Walsch

La vérité, c'est que Dieu ne connaît pas la langue Française ! :D.
Ce saligaud m'a envoyé sur terre pour me faire subir ses épreuves à la noix... il joue avec mes nerfs, et ça fait presque cinquante ans que ça dure .

À la fin de ma vie, Saint Pierre voudra certainement m'entendre dans son bureau ... j'te jure qu'il va passer un mauvais quart d'heure ! :twisted:

malouloute2 a écrit : Parler avec Dieu ?...Impossible !

...son numéro de téléphone n'apparaît pas dans l'annuaire ...j'suis sur qu'il s'est mis en liste rouge :wink:
Jacques Salomé : L’art de se mettre en veilleuse

Écouter est peut-être le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu’un. D’une certaine façon, c’est lui dire : « Tu es important pour moi, tu es intéressant, je suis heureux que tu sois là. Je suis disponible à ta présence. Je me sens touché par ce que tu es, parce que tu dis. »

Écouter, c’est commencer par se taire. Avez-vous remarqué combien de tentatives d’échange ou de pseudo – dialogues sont remplis d’expression du genre : « Ah oui, c’est comme moi ! » ou
« Moi aussi, j’ai eu affaire à telle situation. » Cette pseudo – compréhension, qui s’approprie le dit de l’autre pour mieux le phagocyter, n’est qu’une occasion pour parler de soi, pour s’emparer du discours de l’autre et développer le sien.

Écouter, c’est commencer par arrêter son petit cinéma intérieur, son monologue portatif, pour se laisser rejoindre et peut-être transformer l’autre. C’est accepter qu’autrui entre dans notre intimité et mette en veilleuse nos pensées, nos ressentis comme il entrerait dans notre maison et s’y installerait un instant, s’asseyant dans notre fauteuil et prenant ses aises, en sollicitant notre attention pour lui seul.




Il m'est involontairement arrivé de me prendre pour une lumière ...

La Vie m'a alors invité à la mettre en veilleuse !...



Et ce fut bon tant pour moi que pour les autres.
Grand Sol

Voici un extrait que j'ai trouvé intéressant sur ce sujet ..plutôt dans le cadre pro et non perso ...

Dix principes pour un dialogue constructif

L’institut Toda de recherche prospective pour la paix mondiale a été fondé en 1996 par Daisaku Ikeda. Il est dirié par M. Olivier Urbain, successeur de M. Majid Tehranian, avec qui Daisaku Ikeda a publié un dialogue, Bouddhisme et Islam, le Choix du dialogue. Avec pour devise « Le dialogue des civilisations pour une citoyenneté mondiale », l’Institut Toda a élaboré un ensemble de dix principes à respecter en vue d’établir un dialogue créateur de valeurs :


•1. Honorer les autres et les écouter profondément avec le cœur et l’esprit.
•2. Rechercher une base commune pour un consensus, mais éviter la « pensée de groupe » et reconnaître et honorer la diversité des points de vue.
•3. Eviter toute interprétation inadéquate ou intempestive.
•4. Reconnaître la contribution des autres à la discussion avant de mettre en avant la sienne.
•5. Se rappeler que le silence est, lui aussi, parlant ; ne s’exprimer que lorsque vous avec une contribution à apporter en posant une question pertinente, en présentant un fait, en définissant ou en clarifiant un point, ou en faisant progresser la discussion vers plus de précision ou un plus grand consensus.
•6. Identifier les points de divergence fondamentaux qui demandent davantage de discussion.
•7. Ne jamais déformer le point de vue des autres afin de mettre en avant les vôtres ; essayer de reformuler la position des autres d’une manière satisfaisante pour eux avant d’indiquer en quoi votre point de vue diffère.
•8. Formuler les points d’accord sur chaque sujet à l’ordre du jour avant de passer au suivant.
•9. Tirer les implications d’un accord en vue d’une politique et d’une action de groupe.
•10. Remercier vos collègues pour leurs contributions.


Bises
Far
Amusant, ça.

A une époque, je commençait toujours mes réunions de cadres, avec un laïus assez similaire.

En fait, on peut résumer tout cela de façon synthétique: Vivons avec du bon sens.

Non ?