Bien d'accord avec Philemon45 sur le sujet particulier de la garde des enfants par décision de justice sans perdre de vue les bémols mis par TitoFuente.

Toutefois je persiste à penser que certains jugements de divorce (avec ou sans enfant à charge) sont purement subjectifs de la part des juges et trop souvent destructeurs pour les "perdants". Ce n'est pas la jurisprudence en la matière telle que déroulée par mon avocat qui pourra permettre de dire le contraire.

La Justice n'est pas juste et rien ni personne ne me fera changer d'avis là-dessus :(

Désolé de me montrer aussi "définitif" dans mon appréciation, ce n'est que le résultat de ma propre expérience et pas seulement en matière de divorce.

Quant aux moyens de la Justice, il serait bon de sanctionner plus sévèrement les plaintes abusives, notamment au Civil, pour commencer !
Justice n'est pas juste[/u] et rien ni personne ne me fera changer d'avis là-dessus :(

Désolé de me montrer aussi "définitif" dans mon appréciation, ce n'est que le résultat de ma propre expérience et pas seulement en matière de divorce.

Quant aux moyens de la Justice, il serait bon de sanctionner plus sévèrement les plaintes abusives, notamment au Civil, pour commencer ![/quote]



complètement d'accord là...
Pascaldebagneux a écrit : Deux choses que je voudrais aborder et qui me tiennent à cœur
La société a beaucoup évolué depuis quelques dizaines d'années , nous en sommes les témoins .
Et les relations homme femme aussi .

Le divorce , le droit au bonheur , de ne plus être enfermé à vie dans une relation , etc ..
A l'heure ou le mariage homosexuel est appliqué et a interpellé beaucoup d'entre nous il y a deux sujets dont personne ne parle .

Quand deux personnes divorcent , l'aide juridique , matérielle , se tournent surtout vers la mère ( en général la personne qui a la charge des enfants), l'autre , qui souhaite souvent ( mais , j'en conviens , ce n'est pas la majorité) , continuer a voir ses enfants , ne bénéficie de rien .
Anecdote :
Après divorce , studio très cher , difficile recevoir 3 enfants , démarchage auprès de la mairie coco de ma ville.
Elle : oh bah monsieur , vous avez le droit de visite de vos trois enfants , vous pouvez demander un 4 pièces"
Moi: mamz'elle , un deux pièces suffirait largement a mon bonheur
Elle : si si un 4 pièces , d'ailleurs pour l’éthique avec 3 ados , un deux pièces ne suffit pas
Moi : et ?
Elle : de toutes façons on n'a pas de 4 pièces , de deux pièces non plus d'ailleurs.
et la elle me sort son sourire banane de 25 cm , mais si vous déposez votre dossier , dans 15 jours ,vous aurez un courrier comme quoi vous avez bien déposé votre dossier .
Moi : Hirk !!!

-2é chose

Deux personnes ensemble , l'un avec enfant(s) , l'autre par amour de l'un , ou par abnégation , ou pour toute autre raison , s'occupe de cet enfant , en tous cas , il est present .
La société ne reconnait aucun droit envers le concubin du parent de l'enfant .
Et apparemment , ça n 'intéresse personne , pourtant ça concerne beaucoup de gens , et de foyers.


Chaque divorce est différent...la justice n'est pas toujours du côté des femmes il y a parfois des hommes qui sortent vainqueurs d'un divorce en laissant leur ex femme complètement démunie....
même si cela reste une minorité !!! :roll:
ponpon a écrit : Bien d'accord avec Philemon45 sur le sujet particulier de la garde des enfants par décision de justice sans perdre de vue les bémols mis par TitoFuente.

Toutefois je persiste à penser que certains jugements de divorce (avec ou sans enfant à charge) sont purement subjectifs de la part des juges et trop souvent destructeurs pour les "perdants". Ce n'est pas la jurisprudence en la matière telle que déroulée par mon avocat qui pourra permettre de dire le contraire.

La Justice n'est pas juste et rien ni personne ne me fera changer d'avis là-dessus :(

Désolé de me montrer aussi "définitif" dans mon appréciation, ce n'est que le résultat de ma propre expérience et pas seulement en matière de divorce.

Quant aux moyens de la Justice, il serait bon de sanctionner plus sévèrement les plaintes abusives, notamment au Civil, pour commencer !




La Justice est celle des hommes faites par des hommes , pour les hommes , (je sais , je vais me faire agonir )
Nos oreilles sont rebattues des lois défendant les femmes battues , mieux vaut ne pas avoir a en avoir besoin , surtout au mois d'août :violences non imaginaires constatées à plusieurs reprises par la Gendarmerie , dépôt de plainte , pour démarrer c'est la personne agressée qui est tenue au suivi psychologique de septembre à décembre , en attendant l'audience de non conciliation ou seul fait positif , c'est l'éloignement du conjoint violent est décidé donc reconnu .........oui mais quelle contrepartie? Madame supportera toutes les charges de la communauté, qu'il ne lui reste rien pour vivre , le problème de personne ..........
Il serait très utile de donner des cours de comptabilité basique aux juges :
Ressources en crédit , moins toutes les charges en débit , pour vivre doit laisser un solde créditeur
À un moment, Monsieur est placé en EPADH, solution facile , ne s'occupe plus de rien ...........
Pour avoir la paix , ces situations sont usant nerveusement et moralement , le divorce pour altération définitif du lien conjugal est proposé ( séparation supérieure à 2ans ) , refus du mari pour absence de preuves , reprise du divorce pour faute ...............
Et on est reparti , reports d'audiences , et encore et toujours .............A quand la fin du tunnel ?
Sans compter le scission de la famille dont le fils a témoigné contre son père à la Gendarmerie , et le soutient actuellement !!
Connaissons nous les personnes qui nous sont les plus proches ? Convaincue que non , mais sans les lacunes juridiques , la situation serait différente : elles aggravent les situations
j'aime beaucoup certaines petites phrases car elles expriment beaucoup de choses, en même temps que du bon sens...en voici une concernant la justice et elle n'est pas récente !

"La justice est ce qui est établi et ainsi toutes nos lois établies seront nécessairement tenues pour justes sans êtres examinées, puisqu'elles sont établies..."

Comme aurait dit La Palice...mais là il s'agit de Blaise Pascal. 
CHRISTELLINE a écrit : j'aime beaucoup certaines petites phrases car elles expriment beaucoup de choses, en même temps que du bon sens...en voici une concernant la justice et elle n'est pas récente !

"La justice est ce qui est établi et ainsi toutes nos lois établies seront nécessairement tenues pour justes sans êtres examinées, puisqu'elles sont établies..."

Comme aurait dit La Palice...mais là il s'agit de Blaise Pascal. 




Les lois sont examinées , par un collège de professionnels restreint , pas forcément concerné directement avant d'être votées et mises en application .D'ou le drame !.A ce collège, pourquoi ne pas y ajouter des personnes directement concernées , comme des maris, des femmes , des parents pour les lois familiales .Beaucoup de nos lois datent du Code Civil de Napoléon ,revues corrigées à un point qu'elles ne veulent plus rien dire et ne sont plus adaptées à notre société ......
A revoir Messieurs nos représentants et dirigeants !!!
TitoFuente a écrit : Si je reviens aux 2 problèmes soulevés par Pascal, je confirme que se séparer, subvenir aux besoins de ses enfants et les accueillir dans de bonnes conditions est un luxe. Il est évident qu'un smicard va avoir de très grosses difficultés à assumer tout ça, sauf à doubler son salaire en travaillant pour plusieurs employeurs avec toutes difficultés que cela entraine. Je ne conseillerai jamais assez à mon fils de ne se lancer dans la procréation que quand il sera certain de pouvoir assumer le pire ... Je l'ai fait, je continue (pour ça que je travaille encore) et j'en suis fier, mais bon sang que ce fut dur à certains moments.

Sur le deuxième point j'ai eu la chance dans une autre vie de prendre en charge 2 enfants dont je n'étais pas le père biologique. Je n'ai jamais rien souhaité en retour, même après la séparation d'avec leur mère... Ces enfants là m'ont toujours considéré comme leur deuxième papa et continuent d'être très proches de moi et ça suffit amplement à mon bonheur... Leur père étant très absent ça a du faciliter, mais je ne me voyais pas demander une quelconque reconnaissance légale, leur profonde amitié à mon égard me comble largement.

Pour en terminer, lors des rencontres avec la juge des affaires familiales pour régler la prise en charge de mes propres enfants, même si je n'ai pas ressenti une forte empathie avec moi, j'ai constaté qu'elle était surtout intéressée par le bonheur et le devenir de nos enfants, ce qui est quand même le principal. J'ai l'impression que ça se généralise, les juges ne sont pas là pour prendre partie dans les problèmes des adultes, mais pour s'assurer de la sécurité des enfants.




TITO , OK le JAF est d'abord là pour s'assurer du bien être des enfants .Mais quand les enfants approchent de la cinquante sont indépendants , il n'a à voir qu'avec les 2époux , il peut faire preuve d'une incompétence notoire , incapable de la plus primaire des gestions !!! Un peut stage dans un cours moyen de notre temps lui ferait grand bien!!!