Une amie , beaucoup plus jeune que moi ,est veuve depuis peu .Son mari s'en est allé après une longue maladie ..Elle a loué une chambre durant 17 jours , période des derniers soins paliatifs ., à l'extérieur pour l'accompagner jusqu'au dernier instant
Lors de sa venue il y a peu, elle m'a remis une carte en remerciement des fleurs que j'avais offert le jour de ses obsèques .
Sa carte est une vraie question :" La présence de l'absence
ou l'absence de la présence
De même , elle ne veut jeter aucunes des fleurs offertes à son mari .Elle les ramène chez elle , pense les brûler , ne voulant pas mettre à la poubelle les attentions qui lui ont été portées
Je trouve son attittude digne ..............................
oui que veux tu qu'on dise , une dure epreuve et toute notre sympathie; a toi de l'aider par une presence amicale !
bonjours a tous

face a la mort je serait mort youpie .

plus mal aux articulation ,au main , a la tète , au ventre enfin plus nul part ,, enfin la paix

mais je prend mon ordi pour aller au club 50 se serais un trop grand regret de partir sans :lol: :lol: :lol: :lol:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Merci sansouci pour cette autodérision.
J'avoue que quand j'ai vu ce sujet, je me suis revue il y a quelques années quand j'ai accompagné mon époux, pendant 30 ans et les quatre dernières difficiles, savoir s'oublier et accepter sa décision de ne plus vivre.
Chacun réagit selon ses croyances, ses moyens et surtout comme il peut. On reprend la vie, ou pas. Et petit à petit, les souffrances deviennent souvenirs, si on le veut bien et je me retrouve sur le site. Trop de solitude, manque de tendresse tout en conservant à jamais une place dans mon coeur pour l'ètre aimé.
Si une personne du forum a besoin d'aide, je peux communiquer par MP.
bonsoir , belle Marie :wink:

la mort est une utopie aujourd'hui ,mais réalité demain (ceci est pas de moi)
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Quand je travaillais en soins palliatifs, je disais à la personne qui venait de mourir
après une agonie longue et pénible, en guise d'adieu ( oui, je leur parlais
à "mes" morts ) : " tu as mérité de mourir, tu as assez souffert, repose en paix maintenant ".
La mort est inéluctable, mais elle est aussi une délivrance quand elle survient
dans des conditions insupportables. De mon métier, je reste marquée non par la mort,
mais par les souffrances qu'on aurait pu éviter...
Nous les soignants sommes quand-mêmes éprouvés par les décès : il y a aussi les familles
que l'on doit prévenir et soutenir quand elles sont présentes .
Ho oui, Mayah, est ce que l'on pourrait tenir sans le personnel soignant. Toujours sur le pont. Ils sont tous venus lui dire au revoir le moment venu et je l'ai vu sourire, il avait refusé les soins. Bon ben du coup, je pleure. Mais tant pis, il faut vous rendre hommage.
Bin tu me fais venir les larmes aux yeux aussi ! J'imagine très bien, pour l'avoir vécu,
ce que toi et ton mari avaient traversé...Les larmes sont aussi une forme de délivrance...
Tiens, je vais vous faire un aveu pas beau.

Quand j'ai débuté mes étude supérieures, j'étais très tenté par la filière médicale.

J'y ai renoncé, par lâcheté.

J'aurais été tout à fait incapable, d'annoncer le décès d'un enfant, à ses parents.

Sot, hein ? Je sais.
@sfinx1, non tu aurais du continuer, ce sont les meilleurs médecins. Et j'en ai connu, bien plus que des amants :oops: