... " A NOS FILMS " !

... Films dits... " intimistes " : ils nous... " parlent "...

... Et, " si le coeur vous en dit ", amis cinéphiles, n'hésitez pas à venir nous en... parler...aussi, ici...

... Ne serait-ce que pour le plaisir de partager ensemble... " une toile "...le temps d'un instant...

... A vous lire donc !
zzzzzPetit paysan.jpg


J'ai beaucoup aimé ce long-métrage d'Hubert Charruel...

Swann Arlaud interprète avec justesse le rôle de l'éleveur laitier (Pierre)...

zzzzzSwann Arlaud.jpg


... Il sait traduire le désespoir de ces éleveurs qui, notamment lors d'une maladie dans leur cheptel, voient leur vie basculer...

... A voir !
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Vrai.

Ce film nous remue les tripes.

A voir, vraiment.
zzzzzUne famille syrienne.jpg


Film très réussi qui traite de la guerre et de ses horreurs, réalisé par Philippe Van Leeuw (sortie en salles ces jours-ci).

Il relate " une journée " d'une famille syrienne, réfugiée dans son appartement (qu'elle ne veut pas quitter).

En tant que spectateur/trice, on y est confronté/e notamment à l'instinct de survie et à toutes les conséquences qu'il entraîne : un travail cinématographique particulièrement intéressant.

J'ai trouvé ce film à la fois grave (empreint de fortes tensions) et complètement lucide.

A ne pas manquer ! (aucune vaine sensiblerie/ rien que de la sensibilité )...


zzzzzScène.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
" GAUGUIN "

( La vie de Paul Gauguin lors de son premier séjour en Polynésie )

Film de Edouard Deluc traité avec une vraie simplicité qui correspond parfaitement à la vie du peintre telle qu'il l'a menée là-bas.

zzzzGauguin.jpg


Certaines critiques ont reproché au film une forme de " mollesse ", moi, j'y vois à son avantage une légitime langueur en adéquation avec le rythme polynésien notamment de cette époque.

Un Vincent Cassel particulièrement convaincant qui incarne avec talent l'artiste-peintre : il était déjà bluffant dans le rôle de Mesrine, il continue à nous épater dans le rôle de Gauguin qu'il défend à merveille. On peut au passage lui reconnaître en plus qu'il n'est pas que " le fils de " (Jean-Pierre Cassel en l'occurrence qui excellait, certes, dans... " les claquettes"...) et qu'il a su tracer sa route au cinéma grâce à sa forte personnalité et à son jeu d'acteur très engagé.

zzzzV.Cassel.jpg


^^ à l'actrice Tuheï Adams qui interprète le rôle de sa femme polynésienne

zzzzTehura.jpg


zzzzz Blue.JPG


... Et vous, avez-vous aimé ce film...?!... :wink:

XYLA :)
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
" LES GRANDS ESPRITS " :

:D Jubilatoire... et qui, en plus, donne matière à réfléchir !

zzzzLes Grands Esprits.jpg


L'histoire d'un prof' de lettres au lycée Henri lV qui va être amené à enseigner un an dans un collège classé REP.

Denis Podalydès dans le rôle du prof' est excellent : toujours spirituel et fin comme il sait si bien faire...

On pourrait craindre d'y revoir un thème déjà mis à l'écran ( CF notamment Entre Les Murs de Laurent Cantet) mais pas de faux-airs : ce film est singulier dans sa manière d'être traité ...

... Un cinéma distrayant et intelligent !


Si vous allez le voir : Bonne toile ! :)
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
" LE JEUNE KARL MARX " de Raoul Peck

zzzzLe Jeune Karl Marx.jpg


... Film ... " bienvenu " dans les périodes politiques désabusées que nous connaissons depuis un temps... " certain "...

L'ébullition intellectuelle " révolutionnaire " des idées ( idéaux) politiques et philosophiques émergeant lors des années 1843 à 1848, avec notamment Karl Marx et Friedrich Engels...
( CF " De la critique critique critique " pour aller jusqu'au Manifeste du Parti Communiste vers la longue genèse du "CAPITAL": oeuvre dite " inachevée " par Karl Marx et néanmoins majeure)

C'est aussi l'histoire d'une amitié : celle de Karl Marx et de Friedrich Engels.
Grâce à la fécondité de leur travail commun (Dialectique), à leur rôle par rapport à la Ligue des Justes (devenant ensuite Ligue des Communistes) et à leur fougue combattive, la notion de travail et le rapport des Hommes, entre eux, à travers elle voire vis-à-vis d'elle, seront redéfinis à jamais et ...

8) que l'on remette en cause ou non en question ces théories. 8)

( August Diehl dans le rôle de F. Engels et Stefan Konarske dans celui de K. Marx)
zzzzzAmitié.jpg


Le rôle de leurs femmes respectives y est important et il est intéressant d'y voir aussi une relation homme/femme en évolution... elle aussi...

( Vicky Krieps, jouant la femme de K. Marx, discutant ici avec F. Engels : August Diehl)

zzzzV.Krieps.jpg


N.B : Très belle interprétation de Proudhon par Olivier Gourmet :

zzzzOlivier Gourmet.jpg


... Les dernières images du film ... troublantes... nous basculent dans l'évolution de cette réflexion politico-philosophique... au XXème et XXIème siècles...

Et elles sont suffisamment significatives pour que l'on puisse continuer d'y associer à la fois un regard critique et politique au sens large... loin de nous laisser ...indifférents/es...
:wink:

zzzzz Blue.JPG
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Xyla, je ne connais pas ce film...

Mais connaissant la sûreté de vos choix, je vais essayer de le voir...

Merci...
:wink:
... Un beau Soleil Intérieur...

( Titre suggestif voire évocateur... ou... prometteur... et pourtant ...)

zzzzzzUn Beau Soleil Intérieur.jpg


... de Claire Denis et Christine Angot ( co-scénariste ) qui vient de sortir sur les écrans...

zzzzzJBinoche C. Denis et G. Depardieu.jpg


Une tragi-comédie qui nous fait traverser la vie amoureuse d'hommes à travers celle d'une femme et de ses ressentis émotionnels intimes ( dans le rôle de cette femme : Juliette Binoche ).

Certes, ce film que l'on pourrait dire " bavard " (notamment la fin avec G. Depardieu ) a été bien reçu par certaines critiques...

(L'une des scènes avec Nicolas Duvauchelle et J. Binoche)

zzzzzN. Duvauchelle et J. Binoche.jpg


Cependant, malgré le "casting" de qualité, je n'ai pas été spécialement touchée par l'interprétation des rôles, malheureusement trop attendue (effet quasi larmoyant pas mal surfait, entre autres/ cf prestation de J. Binoche) : à la décharge des acteurs et actrices, une histoire menée somme toute d'une manière assez bancale / une réalisation plutôt pauvre globalement.

Mais peut-être l'avez-vous vu et en avez-vous un avis différent, bien légitimement du reste
( cf les goûts et les couleurs )... :)

P.S : Bizzzzz pour les sourires envoyés et les petits msg sympathiques à propos de ce thread.

Par ailleurs, merci aussi aux sympathisants cinéphiles qui, comme nous, font la promotion des dites " petites salles " (D' ART et D' ESSAI) en les fréquentant assidument pour qu'elles continuent encore et encore à vivre...

...bien longtemps... :wink: :)

zzzzz Blue.JPG


(3/3)...

XYLA

Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
bonsoir !!! le film" Félicité", "2017" par "Alain Gomis"" chanteuse le soir dans un bar de Kinshasa. Sa vie bascule quand son fils de 14 ans est victime d'un accident de moto ...... merci!!! xyla pour le film "LE JEUNE KARL MARX " mais pas encore dispo..... " gauguin "par cassel :?: un peu comme lindon pour" rodin"? :wink: BON FILM!!! a bientot!!
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
« Nos années folles » est un film d’André Téchiné, sorti récemment dans nos salles obscures.

Le film est brillamment interprété par Pierre Deladonchamps dans le rôle de Paul et de Suzanne, et Céline Sallette dans celui de Louise, avec à leurs côtés Michel Fau, Claude Gensac et Grégoire Leprince-Ringuet.

Il s’agit d’une adaptation de l’œuvre « La Garçonne et l’Assassin » de Fabrice Virgili et Danièle Voldman, inspirée de l’histoire vraie de Paul Grappe et de Louise Landy, son épouse.

C’est l’histoire d’une passion, le drame d’un homme qui perd son identité, le drame d’un couple qui bascule peu à peu, l’histoire d’un homme que la guerre a démoli, qui de « grande folle » devient fou entre le début des conflits et la fin des années folles.

Pendant la première guerre mondiale, dans l’horreur sanglante des tranchées, Paul Grappe décide de se mutiler deux doigts de la main, espérant ainsi être réformé et renvoyé dans ses foyers. Le médecin militaire considère que ce n’est pas là raison valable, faute de tirer avec l’index, il pourra « toujours actionner la gâchette du majeur pour tuer un Bosch. » Il décide alors de déserter.

Pour lui éviter la fusillade et contre son gré, son épouse par amour l’incite à se travestir. Vêtu des robes de sa grand- mère, maquillé, perruqué, épilé, il devient femme et peu à peu s’adapte à cette nouvelle identité en prenant le prénom de Suzanne. Sa nouvelle vie finit par lui plaire et il tombe dans la débauche, le libertinage puis la prostitution.

Amnistié, il reprend ses vêtements d’homme, mais ne réussit pas à oublier la peau de Suzanne qui l’a habité pendant des années, et ne peut assumer son rôle de père. Il sombre dans la dépression et l’alcoolisme alors qu’il gagne piètrement sa vie, exhibé telle une bête de cirque dans un cabaret où son histoire est portée au public.

André Téchiné nous fait entrer dans la vie de ce couple par petites touches impressionnistes alternant flash- back sur la boucherie du front, et scènes de cabaret, ce qui est parfois un peu déroutant pour le spectateur car il n’y a aucune chronologie.

Le film s’ouvre sur les images calmes d’un atelier de couture où Louise et d’autres petites mains s’activent dans l’emballage méticuleux de chapeaux et tenues grand chic. Les petites mains travaillent dans le silence tant elles sont appliquées à leur ouvrage, mais ce silence est aussi celui de la peur, et de l’horreur qui attend le spectateur.

C’est un film de contrastes : contraste entre la richesse opulente des nantis qui se vautrent dans une ambiance de fête au décor clinquant de paillettes, pauvreté et solidarité de ceux que la guerre a davantage appauvri, gueules cassées dans leurs uniformes pouilleux et leur solitude, calme des scènes d’ouverture et violence conjugale de la fin du film, contraste dans les couleurs et les jeux de lumières ou d’ombres où le bleu est omniprésent : bleu des uniformes des poilus, bleu des blouses des couturières, bleu de la mer, bleu de la première robe portée par Paul, bleu des soldats de plomb que Louise peint le soir pour améliorer les finances…

Un film dur, émouvant, bouleversant, teinté d’un suspense chabrolien.
A voir !

Armande Paulette 3 octobre 2017
Ce soir sur Arte: Amour de M. Haneke avec Trintignant et la regrettée Emmanuelle Riva...
Comment accepter la degradation et à la fin ?
Déchirant....
Oui , déchirant ce film Amour sur Arte j'en suis encore toute tremblante , toute remuée ., je ne l'avais pas vu .: quels acteurs ces Jean-Louis Trintignant .et Emmanuelle Riva .
Film criant de vérité qui pose l'éternel problème de l'euthanasie faite par amour pour éviter des souffrances inutiles et respecter sa promesse ....
:) ^^ aux interventions de Ambrenoir, ArmandePaulette, Zeno et Utopique !

Pour les films proposés par Ambrenoir et ArmandePaulette : je ne les ai pas encore vus (je compte bien le faire :wink: )

Pour " AMOUR "de Michael Haneke, je l'avais vu à sa sortie, étant fan inconditionnelle de ses films : j'ai adoré !

Si vous aimez " le cinéma " de ce réalisateur, ne manquez pas :

zzzzHappy End.jpg


Avec Jean-Louis Trintignant, Mathieu Kassovitz (je le like aussi very beaucoup :) ), les sublimes actrices : Isabelle Huppert et Fantine Harduin.

C'est une sorte de " peinture " d'une famille bourgeoise et les rapports qui s'y jouent...

... 8) " à la vie /à la mort " 8) ... en quelque sorte...

La réflexion de Michael Haneke se prolonge alors, au-delà de son film " AMOUR " , sur la fin de vie aussi : réflexion " incarnée " par un Jean-Louis Trintignant qui a su défendre les rôles qu'il interprétait avec talent et engagement et ce,... jusqu'à... " la fin "....


Ci-dessous le début d'une scène remarquable (duo " magique" avec la jeune Fantine Harduin)

zzzzzHappy end.jpg


zzzzFantine Harduin.jpg


zzzzz Blue.JPG
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
CC les amateurs de ce thread ! :)

... Sujet " sensible " (L'Esclavagisme : à ne " jamais " oublier)...Ce film passe demain soir sur la 2 vers 21 h :

... A VOIR ! :wink:


zzzzTwelve years a slave.jpg


... Une histoire " vraie " ( celle de Solomon Northup )...

zzzzz Blue.JPG


(3/3)

Bon week-end !
Bizzzz
XYLA :)
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
cron