En prenant de l'âge, je m'intéresse de plus en plus à l'écriture du français et à ses figures de style. Je connais l'oxymore qui consiste à associer 2 termes à priori contraire comme "un silence assourdissant"..
Déjà en mathématiques, jeune, je m'interrogeais sur les "variations des constantes" ^^

Si vous avez d'autres exemples ou d'autres figures imagées, je suis preneur :wink: ...
2 oxymores me viennent spontanément à l'esprit:   "une jeunesse vieille" et "se faire une douce violence". Je m'en fais souvent une quand je mange du chocolat  :) alors qu'il ne vaudrait mieux pas...
Je ne sais si ça peut en être, mais voilà ceux auxquels j'ai pensé :

 
    Une Obscure clarté
    Un joli crime
    Un mort vivant
    Une nuit blanche 
Un politicien honnête ;)
peut-être :

. une douceur amère,
. une beauté du diable ....
Un silence éloquent
Réalité virtuelle
Aigre-doux / Doux-amer
Folle sagesse

Tout ceci n'est, évidemment, pas de moi et je n'ai donc aucun mérite. Toutefois, le sujet m'intéresse et j'ai surfé. Du coup, je suis tombée sur ce qui suit, les oxymores dans les titres d'ouvrages, de chanson etc.

Dans la littérature :
« Les soleils mouillés » (Charles Baudelaire, L'Invitation au voyage)
« La clarté sombre des réverbères » (Charles Baudelaire, Les Paradis artificiels)
« Elle se hâte avec lenteur » (Jean de La Fontaine, Le Lièvre et la Tortue).
« Les fous normaux » (Pierre Desproges)
« Je sais que c'est la coutume / D'adorer ces "nains géants" » (Victor Hugo)
« Jeune vieillard » (Molière, Le Malade imaginaire)
« La légèreté pesante de ses idées » (Norbert Poulard)
« Un merveilleux malheur » (titre d'un essai de Boris Cyrulnik publié en 1999)
« Splendeurs invisibles » (Arthur Rimbaud)
« Une sublime horreur » (Honoré de Balzac, Le Colonel Chabert)
« Un minuscule infini » (Julie Chvetzoff, L'inconnue célèbre)
« Sa belle figure laide sourit tristement » (Alphonse Daudet, Le Petit Chose)
« Cette petite grande âme venait de s'envoler » (Victor Hugo, Les Misérables)
« Luxueuse austérité » (publié en 2006 par Marie Rouanet)

Dans la chanson:
« nous parlons en silence d'une jeunesse vieille » (dans la chanson Jojo de Jacques Brel)
« Mon plus beau cauchemar » (titre d'une chanson d'EZ3kiel)
« Fantaisie militaire » (titre d'un album d'Alain Bashung)
« Douce violence » (titre d'une chanson de Johnny Hallyday et titre d'un album d'Elsa Lunghini)
« Elles sont affreusement belles » (Tu n'as qu'à m'attraper de Calogero, écrite par Dick Annegarn)
« Gentiment je t'immole » (titre d'une chanson de Mai Lan)

Dans le cinéma:
« Little Big Man » (Littéralement : Petit Grand Homme. Film : Little Big Man, d'Arthur Penn sorti en 1970)

Merci beaucoup d'avoir pointé l'oxymore du doigt. J'ai presque envie de dire "c'est bêtement instructif".
Ouf ! Le sujet étant épuisé, on peut passer au zeugma ?

Après avoir sauté sa belle-sœur et le repas du midi, le Petit Prince reprit enfin ses esprits et une banane (Pierre Desproges)
Comme quoi "tout a une fin sauf la banane qui en a deux"
Proverbe africain 
Philemon45 a écrit : Ouf ! Le sujet étant épuisé, on peut passer au zeugma ?

Après avoir sauté sa belle-sœur et le repas du midi, le Petit Prince reprit enfin ses esprits et une banane (Pierre Desproges)



J'ai trouvé l'énumération intéressante, par contre le zeugma, je ne connaissais pas et donc d'après l'internaute c'est un procédé rhétorique qui consiste à coordonner des éléments qui ne sont pas sur le même plan syntaxique.

Ex : Retenez cette date et une place au théâtre.
Il faisait nuit et moi du vélo
Ils s'enfoncèrent, l'un dans la nuit, l'autre un clou dans la fesse droite» (Pierre Dac)

N'est pas Desproges qui veut, mais je vais m'exercer ....

Vos créations sont les bienvenues
Traduit en français un bon mot que mon beau-père  disait en patois 

Ils poussaient des cri et les autres des brouettes
 
Bon .. C'est la rentrée ^^
 
1. Le plus long palindrome de la langue française est «ressasser» On peut donc le dire dans les deux sens.

2. «Squelette» est le seul mot masculin qui se finit en «ette»

3. «Institutionnalisation» est le plus long lipogramme en «e» (C'est-à-dire qu'il ne comporte aucun «e»).

4. L'anagramme de «guérison» est «soigneur»  

5. «Où» est le seul mot contenant un «u» avec un accent grave

6. Le mot « simple » ne rime avec aucun autre mot. (Tout comme «triomphe»,«quatorze»,«quinze»,«pauvre»,«meurtre», «monstre»,«belge»,«goinfre» ou «larve»).

7. «Endolori» est l'anagramme de son antonyme «indolore», ce qui est paradoxal !

8. «Délice», «amour» et «orgue» ont la particularité d'être de genre masculin et deviennent féminin à la forme plurielle (Toutefois, peu sont ceux qui acceptent l'amour au pluriel. C'est ainsi!)

9. «Oiseaux» est,avec 7 lettres,le plus long mot dont on ne prononce aucune des lettres :[o],[i],[s],[e],[a],[u],[x] «Oiseau» est aussi le plus petit mot de langue française contenant toutes les voyelles. Eh oui !
rien que pour ça , tito , j'en arriverai a regretter votre depart  :?
Le Grand Prix 2014 du « Press Club, humour et politique » a été attribué à Alain Juppé pour sa petite phrase « En politique, on n’est jamais fini. Regardez-moi! ». Une allusion directe aux déboires judiciaires connus au début des années 2000 par le maire de Bordeaux.

Ce prix récompense l’auteur de la phrase « la plus hilarante de l’année, qu’il s’agisse indistinctement d'humour volontaire ou involontaire ». 

Une Mention spéciale a été décernée au président François Hollande, au plus bas dans les sondages, pour sa phrase citée dans un article des « Echos » : « Quand ça va bien, on devrait se rappeler que ça ne va pas durer. Et quand ça va mal, on peut penser que cela pourrait aller plus mal ou que ça ne va pas durer. »

Le jury a aussi décidé de remettre un prix spécial à Arnaud Montebourg, ex-ministre de l’Economie pour sa phrase : « Je crois à un retour de Nicolas Sarkozy, mais menotté » ainsi qu’à Hervé Morin, président du Nouveau Centre, « Au centre, on n’est pas chargé d’être la roue de secours du Titanic ».  
 Le jury a également attribué un « Prix-Nocchio » à l’éphémère secrétaire d’Etat au Commerce extérieur Thomas Thévenoud, contraint à la démission pour ses déboires fiscaux : « Je ne suis pas un fraudeur, je suis un contribuable négligent. » En 2013, c’est Jérôme Cahuzac qui avait été « récompensé » pour sa phrase « Pourquoi démissionner quand on est innocent? » 

 Autres nominés :
Michel SAPIN, Ministre des Finances : «Quand on ne va pas assez loin, c’est déjà qu’on va quelque part».  
Jean-Claude MARTINEZ, ancien vice-président du FN : «J’ai eu Marine Le Pen comme étudiante à Assas, elle est du même niveau que Dati et Morano ; elle écrit en phonétique».
François BAROIN, Député : «Wauquiez c’est le Fou du Puy».
Jean-Claude GAUDIN, Maire de Marseille : «Comme je suis célibataire et que je n’ai pas d’enfants, je ne me suis pas senti vieillir».  
Jean-Christophe LAGARDE, Secrétaire général de l’UDI : « On change le bocal, mais on garde les mêmes cornichons».  
 
ma preference va a celle de lagarde ,  :mrgreen:
IDEM pour moi ............celle de Lagarde :!: :lol: