N / NECTARINE
O/ORANGE
P / PASTEQUE
Q / QUETSHE
R / REINE - CLAUDE
S / SALAK

Avec ses écailles brunes et dures, le salak a l'aspect peu engageant d'une peau de serpent. Pourtant, ce fruit exotique typique du sud-est de l'Asie est juteux, acide et sucré à la fois, en un mot délicieux ! Nous vous proposons de découvrir l'origine et les caractéristiques de l'étonnant fruit serpent.

Le salak ou fruit serpent porte bien son nom ! Le mot "salak" signifie d'ailleurs serpent en javanais et en soundanais (la deuxième langue d'Indonésie).

En anglais, il est tout simplement appelé snake fruit.

Il se présente en effet sous la forme d'une grande drupe ovale ou fusiforme de 5 à 8 cm de long, recouverte d'écailles brunes ressemblant à la peau d'un serpent.

Sous sa peau fine mais dure et rugueuse, ce fruit asiatique renferme une chair blanche juteuse, acide et sucrée.
Quel goût a-t-il ?
Ceux qui ont eu l'occasion de manger du salak comparent son goût à celui de l'ananas en raison du contraste entre douceur et acidité, allié au fait que ce fruit est très juteux.

Après la douceur, l'acidité arrive et vous picote la langue.

En résumé, ce fruit exotique n'a pas seulement une allure étonnante, il a aussi une saveur qui mérite d'être découverte !

Si vous avez l'occasion de le goûter, ne vous laissez pas rebuter par son aspect bizarre, mais faites attention lors de la dégustation car ce fruit étrange contient un (ou plusieurs) noyau(x) de la taille d'une noisette.

A noter : autre fait étonnant, les Thaïlandais aiment déguster ce fruit après l'avoir pelé bien sûr, mais aussi l'avoir trempé dans un mélange de sucre et de sel !
Comment le manger ?
Pour manger un salak, il faut évidemment retirer sa fameuse peau fine et coriace qui ressemble à une peau de serpent...

Ces fruits sont assez difficiles à éplucher. L'astuce pour y parvenir consiste à couper le haut du fruit de manière à pouvoir attraper la peau.

https://www.gralon.net/articles/maison- ... -10235.htm
T / TAMARIN

Un fruit tropical venu d’Afrique
Tamarin : a l’aspect caractéristique, ce petit fruit fibreux au goût légèrement sucré n’est pas une simple gourmandise.

Utilisé de longue date en médecines ayurvédique et chinoise, il recèle de nombreuses vertus notamment digestives et antiseptiques.
Le tamarin, petit fruit originaire d’Afrique est encore peu connu sous nos latitudes mais sa consommation se développe. Il est utilisé en Chine depuis des siècles pour ses vertus thérapeutiques et ce sont les Arabes qui l’ont rapporté en Occident et ont commencé à démocratiser son usage.

Fruit du tamarinier, celui-ci pousse dans les zones tropicales et est notamment très répandu en Inde. Le tamarin peut avoir un aspect extérieur peu engageant : en effet, il ressemble à un gros haricot brun à la coque semi-rigide.

A l’intérieur se cache pourtant une pulpe au goût sucré et subtil employée en cuisine, mais aussi en phytothérapie.
Ce fruit et certaines parties de l’arbre (comme les feuilles) contiennent des principes actifs très utiles à notre santé et prescrits en médecine douce !

Le tamarin

Le tamarin, recommandé en phytothérapie
Le bienfait le plus connu du tamarin est sa propriété laxative, il lutte efficacement contre la constipation. Il contribue également à limiter de manière générale contre les troubles digestifs (ballonnements, ulcères…).

Au-delà, c’est un antiseptique reconnu qui aide à calmer les infections respiratoires (angines, maux de gorge) et urinaires.

Dans certains cas, il peut être prescrit en usage externe. Il aide alors à résoudre les problèmes cutanés grâce à ses propriétés cicatrisantes. Enfin, il contribue à préserver la flore bucco-dentaire.

Informez vous: Les bienfaits de la papaye: le fruit de nos cellules !

Autre atout et non des moindres, les futures mamans apprécieront, sa version sous forme de jus est idéale pour apaiser les nausées du premier trimestre. Attention toutefois à ne pas en abuser, il convient de demander l’avis de votre médecin ou phytothérapeute.

Le tamarin : ce fruit allier de notre santé

Ce petit fruit qui gagne à être connu, riche en vitamines (PP, C B1, B2, B11) et minéraux (calcium, potassium, fer…), pourrait bien soulager certains maux de votre quotidien !

https://www.toutvert.fr/tamarin-fruit/
U / UGLI


On le connait sous les noms commerciaux d'Ugli ou de Mineola :

Ugli est un fruit d'aspect plus ou moins difforme, d'une taille comprise entre celle d'une orange et celle d'un pamplemousse. Son écorce, ridée et épaisse, se pèle facilement et est généralement jaune-orangé, parfois verte ou rouge. La pulpe juteuse ressemble à celle d'un pamplemousse, en plus sucrée et avec des saveurs d'orange. Il est parfois orné d'une excroissance au niveau du pédoncule. Il se consomme généralement nature, une fois épluché. Il est originaire de la Jamaïque d'où il est exporté depuis 1930. La période de production va de décembre à avril dans l'hémisphère nord.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Citrus_×tangelo
V / VAVANGUE

Fruit originaire de Madagascar, il poussait autrefois en abondance sur le littoral et à moyenne hauteur (600 mètres). Devenu rare à une époque à cause des constructions à outrance de routes et d'habitations sur son terrain de prédilection, il recommence à apparaître dans les jardins et dans les cours. Arbrisseau fructifiant abondamment de septembre à décembre et parfois même deux fois par an.

Ces fruits, très appréciés, ont été ensuite boudés, à cause du souvenir de pauvreté qu'ils évoquaient et remplacés par des bonbons et friandises. Les vavangues faisaient le plaisir des marmailles qui passaient leurs moments de détente à escalader les rocailles et à courir dans les terrains vagues. Aussi, on disait "aller aux vavangues" pour une promenade sans but ni direction précis. D'où le terme créole "vavanguer" et son diminutif "vanguer" qui signifient la même chose.

A maturité, la peau des vavangues brunit peu à peu et se frippe légèrement. Deux gros noyaux et une pulpe peu abondante au léger goût de tamarin remplissent ces fruits difficiles à traîter en cuisine, mais qui restent néanmoins une curiosité au souvenir d'antan.

http://goutanou.re/la-vavnague/
W ????????????
W / WILLIAMS ( poire )
A/ ANANAS
B / BANANE
Cerise
D / DURIAN

Le durian est un arbre tropical à feuillage persistant de la famille des Bombacaceae (classification classique) ou des Malvaceae (classification phylogénétique) qui produit des fruits comestibles.

Ce fruit, lui aussi appelé durian, est récolté dans le sud-est de l'Asie mais également dans les iles du Pacifique et en Amérique du Sud. On en trouve par exemple sur les marchés de Guyane fin mars début avril. Il se présente comme une grosse baie ovoïde (parfois plus de 40 cm de longueur), pesant jusqu'à 5 kg, avec une carapace de grosses épines, et poussant en haut de grands arbres. Il est connu pour son goût particulier et sa forte odeur (à tel point que de nombreux pays d'Asie du Sud-Est l'interdisent dans les lieux publics et dans les transports en commun).

Le genre Durio compte trente espèces, toutes originaires du sud-est asiatique. Au moins neuf d'entre elles produisent des fruits comestibles[2]. L'espèce Durio zibethinus est la seule disponible sur le marché international, la vente des autres espèces restant confinée aux régions où elles sont produites.

Le nom vient du malais duri, qui signifie « épine » en français.


Odeur et saveur

Panneau interdisant les durians dans le métro de Singapour.
En 1856, le naturaliste britannique Alfred Russel Wallace donne une description des saveurs du durian :

« Les cinq quartiers du fruit sont d'un blanc soyeux au dedans, et sont constitués d'un amas de pulpe ferme de couleur crème, contenant environ trois noyaux chacun. Une épaisse crème anglaise parfumée à l'amande donne une idée de son goût, mais il y a parfois des apparitions occasionnelles d'une saveur qui rappelle une crème au fromage, une sauce à l'oignon, du xérès et d'autres plats incongrus. La pulpe est d'une texture onctueuse, gluante et épaisse pareille à nulle autre, mais qui ajoute à sa finesse. La chair n'est ni acide, ni sucrée, ni juteuse ; pourtant elle n'a besoin d'aucune de ces qualités, car elle est parfaite en elle-même. Le durian ne produit pas de nausées ou d'autres mauvais effets, et plus l'on en mange, moins l'on a envie d'arrêter. En fait, manger du durian est une nouvelle sensation qui mérite elle-même un voyage vers l'Asie pour en faire l'expérience. »

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Durian