Un peu d'histoire....

Le haïku est un petit poème d'origine japonaise de 3 vers et 17 syllabes.
Le premier et le troisième vers sont composés de 5 syllabes, le second vers de 7 syllabes.


Le grand maître incontesté du haïku est Bashô (1644-1694) qui fit école et ses représentants les plus féconds et célèbres sont Buson (1715-1783), Issa (1763-1827), Shiki (1866-1902), Sôseki (1867-1916)...

Aujourd'hui encore, l'écriture de haïkus est populaire au Japon et il n'est pas rare d'en rencontrer dans les journaux , envoyés par les lecteurs!

Un instant....
Parce que le haïku ne comporte que 17 syllabes en 3 petits vers, ce qu'il nous dit est : "Ce qu'il se passe à un instant donné" comme l'écrivit Bashô.
Il s'agit en fait d'un "instantané".

La brise du matin
Courbe les poils
D'une chenille
Buson

D'après Jean-Hugues Malineau


Je vous livre mon premier haïku
Fatiguée, lasse, lassée
Pas enlacée, seule, esseulée
et j'ai envie d'abandonner


A vous....
Haïku-ku;

Comme la glace qui casse,
Ce bruit ténu
Me casse le cul.
@ keni,
interessant à faire de se creuser la cervelle pour faire loger une émotion dans si peu de syllabes. Il me semble que ton poème a bien trop de syllabes. Est-ce que ton explication du départ est obligatoire ou conseillée ?

En tous cas, je te souhaite bon courage. Le printemps arrive et nous allons bientôt être délivrés du couvre-feu et aussi j'espère du virus, ce qui t'aidera certainement à te distraire afin d'aller mieux.
Je me permets : bisous virtuels
@cChoupette!!!

l'explication n'est pas obligatoire, juste informative!!!
après chacun fait ce qu'il en veut!!!
bonne fin de journée!
OK keminido, Merci
Le salaud de Salo part.
Le salaud de Salo est parti.
C'était Mussolini.