Rêve ou utopie ?

"Le beau c'est le vrai." Victor Hugo

Au lieu de nous mettre en valeur, pourquoi ne pas (aussi) présenter une faiblesse ?
Ce serait touchant et probablement plus authentique.

Qui n'a pas besoin de tendresse, de joie, d'insouciance, de complicité ?
Qui n'aime pas voyager, danser, faire l'amour d'amour ?

Ma suggestion :
Ne paraissons pas, mais soyons ! ...surtout moins virtuels !

Pour ma part, je souhaite la découverte d'une femme qui ose lâcher-prise,
qui sait s'offrir comme je m'offre moi-même, sans autre intérêt
que vivre en simplicité, vérité, et réunir deux bonheurs en un seul !
Non pas pour une nuit ...mais mille et une, avec davantage de jours.

Alain
Bien difficile a mettre en place dans un monde ou le virtuel prédomine??????
A aria12....
Je me souscris sur chaque mot que vous avez dit. Le calcul, la longue liste des critères et la peur empêchent aux gens être heureux.
Mais il n'est pas toujours facile lacher prise, c'est le travail sur soi même et pas donné à tout le monde..comme le bonheur.
Cher Alain,

Merci de m'avoir permis de vous lire, ainsi, je peux exprimer ''Ô combien vous avez raison dans ce que vous commentez''.

Au plaisir

Bien à vous amicalement

Sylvie




aria12 a écrit : Rêve ou utopie ?

"Le beau c'est le vrai." Victor Hugo

Au lieu de nous mettre en valeur, pourquoi ne pas (aussi) présenter une faiblesse ?
Ce serait touchant et probablement plus authentique.

Qui n'a pas besoin de tendresse, de joie, d'insouciance, de complicité ?
Qui n'aime pas voyager, danser, faire l'amour d'amour ?

Ma suggestion :
Ne paraissons pas, mais soyons ! ...surtout moins virtuels !

Pour ma part, je souhaite la découverte d'une femme qui ose lâcher-prise,
qui sait s'offrir comme je m'offre moi-même, sans autre intérêt
que vivre en simplicité, vérité, et réunir deux bonheurs en un seul !
Non pas pour une nuit ...mais mille et une, avec davantage de jours.

Alain
Très beau texte, beauté de ce qui restera beau, ne cherchons pas plus loin que de chercher à trouver beau ce que d'autres ne voient pas. C'est là qu'est notre mystère à deux.