orig_quantifier.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
@Furaxx comment ils font pour quantifier au moment de la féria car c'est servi par rafales ....
Bistro (ou bistrot)

Des immigrés russes du Paris du début du XXème siècle travaillaient comme taxis. Entre deux courses ils entraient volontiers dans un bar boire un verre et comme ils n’avaient pas trop le temps, ils ajoutaient le mot “buistro” à la fin de leur commande. Buistro est le mot russe pour 'vite'. Les habitués parisiens, par dérision, décidèrent bien vite d’aller au bistrot plutôt qu’au bar. Cette appellation demeura par la suite.
ça alors, tu m'épates, mais peut-être que les Russes aussi fréquentaient beaucoup trop les bistros.... Franchement, ça m'aurait rien dit de les avoir comme chauffeurs.
Vasistas

De l'allemand was is das ? = qu'est ce que c'est ?

Il semble que ce soit l'ancêtre de l'hygiaphone.
Espèce de petit volet sur une porte, on devait probablement frapper sur ce volet et, en Allemagne, une voix répondait : "Was is das ?" (Qu'est-ce que c'est ?)

D'après le Littré (fin XIXe siècle):
Sorte de guichet s'ouvrant à volonté pour voir ce qui se passe, ou pour parler à quelqu'un.

Le mot s'est répandu en France à la veille de la révolution de 1789.
Il est désormais synonyme de 'petite fenêtre'.
Clochard

Au XIIème siècle on louait parfois les services de mendiants pour sonner les cloches des églises, souvent lourdes et difficiles d’accès, durant les cérémonies et les offices. On offrait ainsi aux nécessiteux la possibilité d'obtenir un repas chaud et un peu d’argent. Ces sonneurs de cloches furent tout naturellement appelés clochards.
Mail

Nous viens de l'antique malle-poste tirée par des chevaux et qui autrefois acheminait le courrier. Ce mot nous avait été emprunté par les anglais qui le prononçaientt 'melle' . La malle nous est ensuite revenue mais maintenant nous la prononçons 'mail'.
Les techniques de communication sont grandes... mais le monde est petit.
Car

Le mot car vient du latin carrus, probablement inspiré d'un mot gaulois ayant le sens de 'char' (d'où chariot, charrette), puis carrosse… En France on appela d'abord 'car' un autobus. Par contre en anglais 'car' est simplement un véhicule automobile.
Interview

Emprunté au français entreveue (entrevue) à la fin du Moyen-Âge, nous est revenu de l'anglais au XIXème siècle et a été repris en français dans le domaine du journalisme.
furrax a écrit : Car

Le mot car vient du latin carrus, probablement inspiré d'un mot gaulois ayant le sens de 'char' (d'où chariot, charrette), puis carrosse… En France on appela d'abord 'car' un autobus. Par contre en anglais 'car' est simplement un véhicule automobile.


Nos chères automobiles, nos cousins québécois les appellent "char"
En Amérique du sud, les pays hispanophones les appellent "carros" (chariot, charrette), tandis qu'en Europe, les espagnols les appellent "coche" (voiture).

ça me fait penser peut-être à tort, qu'en Europe on a choisi le côté "bourge" du transport à cheval pour nommer nos automobiles
Flirter

En français trouve trace du mot fleureter (compter fleurette, en référence à l'effeuillage d'une fleur) dès 1484. Ce mot, passé dans la langue anglaise avec l'orthographe qui lui est propre devient flirt. Il nous est ensuite revenu sous la forme de flirter, conservant l'orthographe anglaise.
Teurgoule :
Dessert à base de riz, cannelle, sucre et lait cuit très très lentement dans une jatte en gré (terrinée) qui sert également à stocker la crème. Ce nom d’origine normande signifie « se tordre la goule, la tête ».
La légende voudrait que ce dessert soit né à Honfleur au XVIIIème siècle suite à la disette pendant la guerre des sept ans. Des cargaisons de riz déchargées sur le port de Honfleur laissaient tomber des brisures de riz que les pauvres normands affamés balayaient pour se nourrir. Ils mettaient la préparation de riz et de lait dans le fond du four à pain du village à la fin de la cuisson des pains. La terrinée était glissée au fond du four et récupérée le lendemain. Ce qui a fait dire au normand qui expliquait que c’était plus « séché » que cuit.

Un merci à Patou un ancien coloc qui a fait une halte surprise à la maison et qui a apporté le dessert et son histoire ^^