Bonjour à tout le monde.

Je dédie ce fil à Septembreux, dont je lis toujours les écrits avec plaisir.
Je le crée ici, parce que, de l'autre coté (je vous laisse chercher, si nécessaire), je n'irais plus (je hais "être scabreux").

Bon, fin du préliminaire.

Donc, oui, la conversion de Voltaire m'avait interpellé, lorsque j'étais au lycée.
Ce monsieur m'attirait. J 'aimais bien ses écrits (me suis régalé, pendant longtemps, à relire Zadig), sa façon de penser, certaines de ses luttes.

Mais, à l'époque, l'éducation nationale "bien-pensante" ne nous disait pas la vérité.

Celle-ci est apparue bien plus tard, et Wiki nous la livre, aujourd'hui :

Il veut se prémunir contre un refus de sépulture48. Dès le 2 mars, il fait venir un obscur prêtre de la paroisse de Saint-Sulpice, l’abbé Gaultier, à qui il remet une confession de foi minimale49(qui sera rendue publique dès le 11 mars) en échange de son absolution.

Agnostique il était, agnostique il est resté.

Vous trouverez tout sur cet exceptionnel bonhomme (au sens étymologique, vous pouvez rajouter un espace, il le méritait bien) sur ce lien:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Voltaire#Derniers_feux_.281768-1778.29:_du_jardin_au_cimeti.C3.A8re

Merci, Septembreux, d'avoir évoqué mon Arouet favori.

A bientôt,
Georges.
De rien, Georges,
Un vrai plaisir de se replonger dans le courant des idées et la littérature du 18e siècle.
Merci de rappeler que Voltaire voulait se prémunir contre un refus de sépulture.

Etait-il agnostique ou déiste ?

"Ecrasez l'infâme" lance Voltaire. Il ajoute que ce n'est pas la foi qu'il combat mais la superstition et les persécutions qu'elle engendre. Comme la plupart des philosophes du 18e siècle.

De quoi se replonger dans ses écrits, belles soirées en perspective....

La fameuse collection "lagarde et Michard" nous avait censuré bien d'autres textes, et ainsi...
L'honneur et la morale de L'Education Nationale étaient saufs !!!
Bonjour à Toi !

(Me sens d'humeur guillerette, mon "ti bout" fait sa sieste, on a bien ri ce matin, comme d'hab, que du bonheur !)

Était-il agnostique ou déiste ?

Je n'ai jamais résolu cette énigme.

Il était, bien-sûr, partisan du "Grand Horloger", mais, qu'en déduire ?...

Partisan sous-tend une préférence là, à mon sens, pas une conviction (il était bien trop futé pour ça).

Et, il était extrêmement pragmatique, aussi (rare, chez les philo's de l'époque).

Donc ... Je ne sais pas.

Bonne fin de journée, Septembreux.

Georges.
L'important est bien là : "être d'humeur guillerette", le reste a beaucoup moins d'importance.

Concours Applica 1984, curieuse, j'aurais voulu en savoir plus : Ixquick n'a pas voulu me répondre

Quant à Voltaire : la question est bien compliquée, et nous resterons un peu sur l'énigme, en concluant ainsi , si vous le voulez bien :
"Tous les vrais fidèles casseront leurs oeufs par le bout le plus commode"
en référence aux "Voyages de Gulliver" de Jonathan Swift, que Voltaire avait découvert pendant son séjour en Angleterre.
Je ne sais si vous connaissez : en résumé, Gulliver avait fait naufrage sur l'île de Lilliput qui était en conflit avec l'empire de Blefuscu.
L'origine singulière du conflit : "Par quel bout casser l'oeuf à la coque ? " mdr

Reste le plaisir de se replonger dans quelques textes un peu enfouis...et d'échanger.
Armelle
Re bonsoir, Armelle.

Une petite chose, d'abord : Je suis désolé, j'ai toujours tendance à tutoyer les gens. Pas par manque de respect, mais par empathie. Si on ne s'engueule pas, j'en déduis que l'on s'entend, et ... Je tutoie.
Si, cela ne te gêne pas, donc, je préfère.

Concours Applica 1984, curieuse, j'aurais voulu en savoir plus

Bof, rien de très miraculeux.
Je suis de formation scientifique (mais, j'aime les lettres, aussi).
Ce concours était organisé, sur Lille tous les deux ans, sous la houlette de l'EUDIL (École Universitaire Des Ingénieurs de Lille).

J'ai juste eu la chance d'avoir proposé un bon dossier, et qu'il ait été retenu.
Lors de la remise des prix, j'ai du serrer la main de P. Mauroy, alors premier ministre. Je sais bien que c'est idiot et un peu vaniteux, mais ... Le souvenir demeure.
Trois cent dossiers, tout de même, de toute l'Europe, et dix gagnants. Je n'étais qu'en quatrième position, mais bien heureux, quand même.
Juste un très bon souvenir. (La mémoire est sélective quand je dis 'très bon', en y réfléchissant, bouh ... Les nuits blanches que j'ai passé a bosser là-dessus !)


Pour Voltaire, suis bien content de voir que je ne suis pas le seul a m'interroger.

Bonne soirée, Armelle.

Georges.
Merci d'avoir répondu à mes questions.
Aucun problème pour le tutoiement.
C'est quoi ce "Bof ? rien de très miraculeux" : ne jamais se sous-estimer
S'inscrire à un concours, quel qu'il soit est un acte courageux et être remarqué très méritoire.
Et ce n'est pas vaniteux , juste humain, d'éprouver une certaine fierté à serrer la main d'un premier ministre, en 1984, bien sûr, parce qu'aujourd'hui, j'émettrais quelques réserves !!!
Heureusement que la mémoire est sélective, elle nous aide ainsi à rebondir parfois.

Scientifique aimant les lettres, créatif en plus, c'est une grande richesse ; quand on n'est que littéraire ou scientifique, il manque une dimension, il faut donc trouver son complément et c'est très enrichissant (expérience personnelle).
Je ne connaissais pas "des fleurs pour Algernon" il y a semble-t-il matière à réflexion dans ce livre

Bonne fin de journée
Armelle