S'il faut définir la Générosité, il y a lieu de se reférer à celle donnée par le Petit Larousse: Disposition à la bienfaisance, faire des dons etc... En un mot; donner.
En effet, l'essentiel de la définition se résume dans ce verbe donner. Si l'on qualifie de don toute prestation de biens ou de services sans garantie de retour, cette définition fait apparaitre la dimension de la valeur des biens et services. Les Classiques notamment Adam Smith et David Ricardo estiment que les biens et les services ont, d'une part une valeur d'échange qui est la quantité de monnaie qu'ils peuvent acquérir lors de la confrontation de l'offre et de la demande, d'autre part la valeur d'usage qui est déterminée en fonction de la quantité de besoins qu'ils permettent de satisfaire. Mais cette caractéristique ne représente sans doute pas l'essentiel de la générosité. Car on ne donne pas seulement des biens et des services, mais aussi du temps, de l'amour, de la vie, de la mort, des paroles, des fêtes, etc.... En effet; si l'on restreint le don aux seuls biens et services, on exclura du champs du don tout un ensemble de comportements ou d'actions qui entretiennent un rapport évident avec le registre de la générosité.
Pour grimper dans les échelons, on donne, en apparence, sans attente de retour. Mais rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme. Et la transformation ici n'est pas de nature matérielle, c'est la possibilité d'acquérir une distinction propre à la trajectoire socilogique de chacun. Aussi, est-il possible de qualifier de générosité, toute action en vue de créer un lien social. Néanmoins l'aspect de la générosité qui vise à créer délibérément du lien social ne permet pas de cerner toute la dimension de la générosité. Car on risque de considérer comme étrangers à l'esprit du don la générosité dans l'effort du sportif, la passion pour la vérité du savant, l'amour que l'artiste porte à l'art. Aucune de ces passions ne vise à priori à alimenter le lien social.
Si donc l'on regarde ce qui est véritablement commun aux différentes prises de repères de la générosité que nous venons de voir, il apparaitra que ce n'est pas d'abord l'objectif de nourrir le lien social, que ce soit en offrant des biens et des services ou autre chose, mais le fait d'offrir sans attente de retour déterminé. Attention! ne pas attendre de retour déterminé ne signifie pas ne pas attendre du tout. Force est de constater que l'action de donner n'est jamais désintéressée; On donne toujours en vue de recevoir. Mais ce que l'on recoit n'est que l'équivalent de ce que l'on donne. On peut faire preuve de générosité en donnant des biens et en recevant des honneurs, une reconnaissance sociale un prestige ou une bonne image.
L'intention, le plus souvent affichée lors d'une action généreuse est la grandeur d'âme dans toute sa plénitude. A priori, elle exprime la force qui élève l'Homme au dessus de ses intérêts. Cette profusion de nobles pensées constitue l'acmé de cette magnanimité. Même en amour, l'amant, par exemple, à l'entendre il est prêt à donner même sa vie à la dulcinée. Si cela était vrai, pourquoi serait-il au désespoir lorsqu'il n'est pas payé de retour? cela signifie déjà qu'il attend quelque reconnaissance. Finalement, celui qui aime a besoin éperdument qu'on l'aime.
A suivre....très prochainement
Quand j'étais gamin, je m'étais fait ce raisonnement simple : si on offre un cadeau, c'est pour se faire plaisir à soi-même. Il m'a fallu plusieurs décennies avant de me dire "manquerait plus que ce soit par masochisme !" Loin du "donnant-donnant", la générosité ne va pas sans une forme de contentement, elle contient en elle-même sa "récompense".
si je t'ai bien compris, la générosité n'est jamais totalement gratuite et on en attend plus ou moins un retour - je sais, c'est très résumé - :) .
la générosité, c'est donner. Donner des biens, de l'argent, de son temps, de sa sueur, de l'amour, de l'aide etc...Mon retour, c'est le bonheur d'avoir donné ( même si je me suis trompée...). Considéré de cette façon, c'est vrai il y a un retour, je dirais presque un retour égoïste, mais je ne l'attends pas des autres.
Tu parles de gravir un échelon dans l'echelle sociale par la générosité. Je pense qu'il ne faut pas confondre générosité et soigner son image ( tel Bill Gates par ex.) Quant à l'amant qui est désespéré s'il n'est pas aimé de retour...je ne vois pas le rapport avec la générosité, mais encore une fois, je ne t'ai peut-être pas bien compris...
l'amant jure qu'il donne de l'amour en aimant sa dulcinée, mais au fonds, il attend à recevoir la monnaie de sa pièce: Il veut être aimé de retour. Donc l'action de donner son amour à une femme ou à un homme n'est pas tout à fait désintéressée. Cela dit tu saisiras surement mieux en lisant la suite.....
bise
ADULT dans ce que je te lis, je perçois une forme subtile d'égoisme, cad bienveillance pour qu'il y ait dépendance à soi d'autrui .
la générosité ne serait pas une fin mais un moyen par lequel tu satisfait ton penchant à la domination!!!!
la véritable reconnaissance ne peut-être que mutuelle et n'exige donc jamais de retour ,c'est un échange fort et gratuit comme l'amour et l'amitié
ou il n'y a plus que le donnant -donnant c'est bien triste tout ça? et l'intelligence du cœur , la délicatesse, la valeur morale" zéro" et mélanger les passions avec cet état d'esprit" afligeant"
je te demande donc de poursuivre ton raisonnement qui ne donne pourtant aucune envie d'échanger
de lier contact!!!!
Donner avec générosité .... des sourires par exemple, à des personnes inconnues, sans attendre de retour, si ce n'est un regard qui s'éclaire. 
On n'aura pas d'amour en échange, aussitôt entrevu, aussitôt parti, mais on aura un peu de soleil dans le cœur.
Un peu de générosité et la planète se porte mieux.
On est loin de la notion de biens et services. 
@ Poésie 
Une fois n'est pas coutume je te suis à 200% :D

@ Chrissoune
Quant à l'amant qui est désespéré s'il n'est pas aimé de retour...je ne vois pas le rapport avec la générosité, mais encore une fois, je ne t'ai peut-être pas bien compris...
Va lire le profil et tu comprendras mieux sa vision des choses et son sens "donner" 

@ Adult
 
l'amant jure qu'il donne de l'amour en aimant sa dulcinée, mais au fonds, il attend à recevoir la monnaie de sa pièce: Il veut être aimé de retour. Donc l'action de donner son amour à une femme ou à un homme n'est pas tout à fait désintéressée. Cela dit tu saisiras surement mieux en lisant la suite.....
Il n'y a pas d'amour là il n'y a que de l'échange de plaisir avec obligation de résultat ça n'a rien à voir avec la générosité. Au mieux de la réciprocité due à une envie de sexe c'est tout. tu as beau mettre un bel emballage à une réalité ça restera une réalité emballée


- - -
Pour moi la générosité c'est d'abord ne rien attendre de l'autre sauf "l'autre" ensuite donner, est d'abord un cadeau pour celui qui donne avec le secret espoir que le plaisir soir au RDV pour celui qui reçoit. 
La générosité ! En voilà encore un mot attrape-tout... :wink:

Si l'on veut préférablement y voir son caractère vertueux on ne peut ignorer ce petit quelque-chose de trop qui fait qu'on peut se demander si celui qui se montre généreux n'est pas un peu excessif, ne se fait pas seulement plaisir voire s'il n'agit pas avec arrière pensée.

Balançant entre disposition spirituelle et qualité du geste, je ne pense pas que la générosité soit totalement désintéressée, tout ce qui la distingue de l'altruisme. A la générosité dont on bénéficie avec satisfaction mais que l'on subit aussi par son aspect univoque je préfèrerai la simple bonté que l'on reçoit et que l'on peut retourner, que l'on peut partager sur un pied d'égalité, toujours avec bonheur.
poesie56 a écrit : ADULT dans ce que je te lis, je perçois une forme subtile d'égoisme, cad bienveillance pour qu'il y ait dépendance à soi d'autrui .
la générosité ne serait pas une fin mais un moyen par lequel tu satisfait ton penchant à la domination!!!!
la véritable reconnaissance ne peut-être que mutuelle et n'exige donc jamais de retour ,c'est un échange fort et gratuit comme l'amour et l'amitié
ou il n'y a plus que le donnant -donnant c'est bien triste tout ça? et l'intelligence du cœur , la délicatesse, la valeur morale" zéro" et mélanger les passions avec cet état d'esprit" afligeant"
je te demande donc de poursuivre ton raisonnement qui ne donne pourtant aucune envie d'échanger
de lier contact!!!!


Tout a fait de ton avis , la générosité ne doit pas attendre de retour , ce doit être un don donc désintéressé par essence .Si un retour est attendu , je qualifierai plus de "marché"et  comme dans tous les contrats de ce type , il y a un bénéficiaire et un autre qui se trouve vidé de sa substance et reste en bordure du chemin , cela relève plus du commerce .Aucun sentiment , que du marchandage !!!
suite....
L'observation des rapports à une échelle macro-économique, montre bien les limites de la générosité. Avec le développent massif du chômage, les problèmes changent de nature. Une partie croissante de la population se voit interdire l'accès aussi bien au monde du travail qu'à celui de la consommation. Une partie des jeunes ne parvient plus à entrer d'une manière stable dans le marché du travail et les moins jeunes en sont éjectés. On voit bien que la possibilité que chacun puisse obtenir un emploi durable s'estompe. Il devient impossible de considérer que les aides reçues par ceux qui ne travaillent pas constituent un vecteur de cohésion sociale: assurance chômage, Rsa, allocation de parent isolé, allocation logement etc.....L'instrument de la redistribution évite, à certains, une exclusion sociale. Ainsi, s'empresse-t-on de récupérer ce que l'on a donné par différents subterfuges: Impôts, cotisations, taxes, augmentation des prix, enfin la liste de toutes les ponctions sur ces revenus est longue qu'il me parait fastudieux d'énumérer ici: On te donne et on te prend, mais celui qui prend a l'impression qu'il donne. Il faut bien s'arranger avec cela!

Pourquoi faut-il donner? ou plutôt, pourquoi y a-t-il des gens qui ont besoin de recevoir? eh bien tout simplement parce qu'il y a des pauvres. Mais il n'est pas grave de se nourrir, tous les jours, d'un même plat, à condition de n'avoir pas le nez chatouillé par le fumet des rôtis, les sens éveillés par tous les fruits de la terre. Il n'est pas grave d'habiter dans un taudis, où pour accrocher les vêtements on doit se contenter de la moindre aspérité, si ses pilliers n'en sont pas plantés dans un terrain vague, à l'horizon duquel se profilent des hôtels particuliers. Au désert par exemple, il n'y a rien, mais les nomades ne sont pas des pauvres puisqu'ils ne se comparent à personne. La pauvreté est relative à la richesse. On voit pourquoi, plus encore, dans nos pays prospères de l'occident: les richesses étant plus abondantes et à porter de main, la frustration y est plus grande. On dira toujours qu'il faut d'abord transformer les institutions, changer de régime politique, faire évoluer les moeurs, etc. etc... Rien à faire, il faut d'abord en finir avec la pauvreté. Certes, la pauvreté n'est qu'une poussière dans l'oeil, mais cela suffit pour gâcher toute une vie. Rien donc n'est plus urgent que de souffler fortement dans cet oeil afin d'évacuer cette gène insupportable. Finalement, qu'est-ce que la générosité sinon une forme élégante de l'hypocrisie. Je suis tenté de crier, à l'instar de l'exclamation de Proudhon: la générosité c'est le vol!.

Dès sa naissance l'individu doit, pour survivre, se procurer des biens. Cet indispensable viatique, se trouve dans la nature. Mais il faut pouvoir le prendre. Cest ce qui est le moins évident: le bébé aura pendant longtemps besoin des adultes, qu'eux mêmes se trouvent en concurrence avec les autres. Ainsi l'Homme se trouve aux prises avec les autres Hommes. Il lui faut donc assurer son emprise sur autrui en lui arrachant ce dont il a besoin: c'est la dominance. C'est l'inévitable outil de cette lutte virtuelle et permanente où nous sommes engagés dès que nous ouvrons nos yeux.

A suivre très prochainement

P.S: merci pour vos critiques c'est cela un débat
Bonjour,

La générosité ? C'est donner du travail aux gens de son pays !

Bonne après-midi.
          un sourire  un geste tendre  une parole  réconfortante c est cela aussi la genérosité du coeur  et  tout autant  que la générosité de la main 
La générosité doit tout simplement venir du COEUR !!!!
adult_air a écrit :  L'observation des rapports à une échelle macro-économique, montre bien les limites de la générosité.
...... Pourquoi faut-il donner? ou plutôt, pourquoi y a-t-il des gens qui ont besoin de recevoir? eh bien tout simplement parce qu'il y a des pauvres. .... Finalement, qu'est-ce que la générosité sinon une forme élégante de l'hypocrisie. Je suis tenté de crier, à l'instar de l'exclamation de Proudhon: la générosité c'est le vol!.... 


De l'économie, et de la distribution (ou de la rétention) des richesses, comme seul et unique horizon bordant les valeurs humaines.
Beurk ! 
Le problème c'est que ne lisez qu'une phrase dans texte de plusieurs page! quel dommage.