Ne peut-on être vraiment soi qu'en étant libre ?
Faut-il, pour être libre, n'avoir aucune attache ?
Est-on condamné, en épousant la liberté, à la solitude ?
Qu'en pensez-vous ?


"Ma liberté, longtemps je t'ai gardée, comme une perle rare,
Ma liberté, c'est toi qui m'as aidé à larguer les amarres.
Pour aller n'importe où, pour aller jusqu'au bout des chemins de fortune,
pour cueillir en rêvant une rose des vents sur un rayon de lune.

Ma liberté, devant tes volontés, mon âme était soumise,
Ma liberté, je t'avais tout donné ma dernière chemise.
Et combien j'ai souffert pour pouvoir satisfaire tes moindres exigences,
j'ai changé de pays, j'ai perdu mes amis pour gagner ta confiance.

Ma liberté, tu as su désarmer toutes mes habitudes,
Ma liberté, toi qui m'as fait aimer même la solitude.
Toi qui m'as fait sourire quand je voyais finir une belle aventure,
Toi qui m'as protégé quand j'allais me cacher pour soigner mes blessures.

Ma liberté, pourtant je t'ai quittée une nuit de décembre,
J'ai déserté les chemins écartés que nous suivions ensemble.
Lorsque sans me méfier les pieds et poings liés je me suis laissé faire,
Et je t'ai trahie pour une prison d'amour et sa belle geôlière."
j'aime ma liberté mais j'adhere a cette chanson :D
On a ouvert un forum sur ce sujet ici
https://www.club-50plus.fr/forum/libert ... 52819.html
 

On n'est jamais libre, même si on prétend l'être.

Essayons d'être le plus que possible en phase avec nous même et ainsi être libre ou tout du moins libre d'être

 
tu es la memoire de ce site edel :D
francou340 a écrit : tu es la memoire de ce site edel :D


Je suis surtout l'auteur du 1er sujet :D
Edel13 a écrit : On a ouvert un forum sur ce sujet ici
https://www.club-50plus.fr/forum/libert ... 52819.html
 

On n'est jamais libre, même si on prétend l'être.

Essayons d'être le plus que possible en phase avec nous même et ainsi être libre ou tout du moins libre d'être

 


Le sujet de la liberté n'est jamais épuisé !
Et puis l'éclairage que je proposais est différent de l'autre sujet, que j'avais lu.
Ici, j'essaie d'aborder une question qui fait écho au sujet sur le couple.
Qui a dit "pas de sentence, de maxime, d’aphorisme, dont on ne puisse écrire la contrepartie" ?

Partant de tel postulat on peut déduire qu'on tout peut être dit et son contraire. Aussi, je crains bien qu'il en aille ainsi pour la Liberté, tout comme pour l’Égalité ou la Fraternité... Des mots grands, des mots forts, des mots absolus, mais aussi des mots vagues parce-que chargés d'utopies, d'idéologies, de fantasmes.

Alors la liberté dans le couple... :roll:

Liberté provisoire ? Liberté sous caution ? Liberté surveillée ? Liberté conditionnelle ? Pour répondre, il faudrait savoir ce que chacun met dans le mot "couple"... et surtout dans celui de "liberté".

La "liberté" (dans le couple ou ailleurs) ne serait-elle pas un hochet agité pour divertir les gogos ?
restloc a écrit : Qui a dit "pas de sentence, de maxime, d’aphorisme, dont on ne puisse écrire la contrepartie" ?

Partant de tel postulat on peut déduire qu'on tout peut être dit et son contraire. Aussi, je crains bien qu'il en aille ainsi pour la Liberté, tout comme pour l’Égalité ou la Fraternité... Des mots grands, des mots forts, des mots absolus, mais aussi des mots vagues parce-que chargés d'utopies, d'idéologies, de fantasmes.

Alors la liberté dans le couple... :roll:

Liberté provisoire ? Liberté sous caution ? Liberté surveillée ? Liberté conditionnelle ? Pour répondre, il faudrait savoir ce que chacun met dans le mot "couple"... et surtout dans celui de "liberté".

La "liberté" (dans le couple ou ailleurs) ne serait-elle pas un hochet agité pour divertir les gogos ?


Alors, pour toi, la liberté n'existe pas ?
Seul ou en couple on n'est jamais libre ?
Et ce hochet ? Opium du peuple ou "journée des fous" ?
ce sujet a déjà été traité au fond et le support de cette chanson également utilisé!!!!
viviane08 a écrit : Alors, pour toi, la liberté n'existe pas ?
Seul ou en couple on n'est jamais libre ?
Et ce hochet ? Opium du peuple ou "journée des fous" ?


Je me répète : pour répondre, il faudrait savoir ce que chacun met dans le mot "couple"... et surtout dans celui de "liberté".
pffttt ! quelle prise de tete  :shock: a force de se poser des questions d'y chercher des reponses que de temps perdu :mrgreen: :mrgreen:
poesie56 a écrit : ce sujet a déjà été traité au fond et le support de cette chanson également utilisé!!!!


Merci, poésie !
Que voilà une réponse ouverte et conviviale !

La poésie aime jouer avec les idées, elle aime jouer avec les mots.
Elle aime les bousculer, les déformer, les détourner, les renouveler, les faire briller, les colorer, les faire vibrer, les faire chanter.
La poésie n'est jamais lasse, jamais achevée, jamais soumise.

Dommage et tant pis !
francou340 a écrit : pffttt ! quelle prise de tete  :shock: a force de se poser des questions d'y chercher des reponses que de temps perdu :mrgreen: :mrgreen:


Francou, j'adore ton sens de la répartie :lol:
restloc a écrit :
francou340 a écrit : pffttt ! quelle prise de tete  :shock: a force de se poser des questions d'y chercher des reponses que de temps perdu :mrgreen: :mrgreen:


Francou, j'adore ton sens de la répartie :lol:

:D :D :D :D :D :D :D :D
Viviane tu dis : " ne pas rediscuter un sujet clos cela s'appelle le refus de la remise en question "dans Notre recherche. Tu ne crois pas que tu y vas un peu fort ??
D'abord un sujet n'est jamais clos sauf si Isabelle a jugé bon de le fermer ou le verrouiller, ce qui n'est pas le cas du sujet déjà ouvert sur la liberté.
Édel et Poésie t'ont dit que ce sujet avait été ouvert et tu réagis d'une façon non seulement agressive mais en essayant de "détourner" ton sujet en faisant croire que, dans le tien, il est question de la liberté dans le couple alors que tu n'en as rien dit au départ ...
Alors, en ce qui concerne la  remise en question ne te trompes pas de cible  :!: