harakirinumero095.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
TitoFuente a écrit :
harakirinumero095.jpg


C'est possible ....
Tu crois que Hara-kiri existe toujours  ?  J'aimais beaucoup  .... 
Image
Image
Image
Dans quelle catégorie de connard êtes-vous ? Moi c'est terrible .. Je suis dans toutes les catégories !

http://www.lecourrierdesechos.fr/2014/0 ... une-etude/
Pour ma part je me sens pas concernée , pour une fois qu'un mot péjoratif n'existe pas au féminin on vous le laisse messieurs.
Tito intéressant ton "essai" de sujet :
La face cachée des grands génies laisse entrevoir  des comportements excessifs , singuliers et passionnés , exarcerbés :
Chaplin frôle la prison pour son penchant pour les adolescentes
Chopin infantilisé par George Sand
Einstein , mauvais père de famille :rejette son fils schizo
Mozart ses lettres des vrais torchons
Marie Curie voleuse de mari
Van Gogh voyait le monde en jaune à cause de ces excés en tout genre
des écrivains et poètes de tout pays alcoolos ah la fameuse absynthe
Napoléon , sa soeur nympho entâche sa réputation
Zola reccalé au bac à l'épreuve de littérature
En conclusion les génies ont des vies tourmentées et sont associaux!!
l'adage, selon lequel le malheur ou les tourments de tout ordre (alcool- drogues- anticonformisme-faiblesses -passions -travers) serait dénominateur de création ? 

En ce qui concerne ton affirmation Tito concernant les connards elle est exacte ......
TitoFuente a écrit : Dans quelle catégorie de connard êtes-vous ? Moi c'est terrible .. Je suis dans toutes les catégories !

http://www.lecourrierdesechos.fr/2014/0 ... une-etude/



Bien évidemment, vous l'aviez (presque) tous compris, il s'agit d'un fake ..

Déjà, une Université de sociologie, ça met d'emblée la puce à l'oreille. Faculté, non? Par ailleurs, le Pr. Bruandet n'existe que dans l'imagination de ceux qui ont inventé cette loufoque histoire d'étude.
Et, comme le précise un internaute, le terme "connard" n'a rien de scientifique, tant il est chargé de subjectivité.

Pourtant, les réactions ont plu suite à cette article, certains réagissant en disant qu'ils -souvent elles, en fait- se doutaient bien que la majorité des hommes était faite de "connards".

"Je le savais!", s'exclame ainsi une intervenante. D'autres encore réagissent en disant qu'il y a bien des "connards" aussi parmi les hommes mariés: La preuve, "j'ai divorcé 3 fois", souligne une internaute ^^
Je laisse Brassens dire ce qu'il pense du mot à l'origine - involontaire - de ce forum car sinon je risquerais de piquer un coup de gueule:

Ayant avec que lui toujours fait bon ménage,
J'eusse aimé célébrer, sans être inconvenant,
Tendre corps féminin, ton plus bel apanage,
Que tous ceux qui l'ont vu disent hallucinant.

Ç'eût été mon ultime chant, mon chant du cygne
Mon dernier billet doux, mon message d'adieu.
Or, malheureusement, les mots qui le désignent
Le disputent à l'exécrable, à l'odieux.

C'est la grande pitié de la langue française,
C'est son talon d'Achille et c'est son déshonneur,
De n'offrir que des mots entachés de bassesse
À cet incomparable instrument de bonheur.

Alors que tant de fleurs ont des noms poétiques,
Tendre corps féminin, c'est fort malencontreux
Que ta fleur la plus douce et la plus érotique
Et la plus enivrante en ait un si scabreux.

Mais le pire de tous est un petit vocable
De trois lettres, pas plus, familier, coutumier,
Il est inexplicable, il est irrévocable,
Honte à celui-là qui l'employa le premier.

Honte à celui-là qui, par dépit, par gageure,
Dota du même terme, en son fiel venimeux,
Ce grand ami de l'homme et la cinglante injure,
Celui-là, c'est probable, en était un fameux.

Misogyne à coup sûr, asexué sans doute,
Au charme de Vénus absolument rétif,
Était ce bougre qui, toute honte bue, toute,
Fit ce rapprochement, d'ailleurs intempestif.

La malepeste soit de cette homonymie!
C'est injuste, madame, et c'est désobligeant
Que ce morceau de roi de votre anatomie
Porte le même nom qu'une foule de gens.

Fasse le ciel qu'un jour, dans un trait de génie,
Un poète inspiré, que Pégase soutient,
Donne, effaçant d'un coup des siècles d'avanie,
À cette vraie merveille un joli nom chrétien.

En attendant, madame, il semblerait dommage,
Et vos admirateurs en seraient tous peinés,
D'aller perdre de vue que, pour lui rendre hommage,
Il est d'autres moyens et que je les connais,
Et que je les connais.


Georges Brassens (album Fernande - Philips 9101 153*)

Yan/CetEl
* ce n'est pas de la pub, c'est des fois qu'il y aurait des pbs de droit de copyright ou autre dans le même genre...
Magioia :)

Image 
Image
1796547_545531448899660_1539735942_n.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.