il faudrait punir sévèrement les personnes qui abandonne les animaux pour les vacances. qu'elle souffrance. je voudrais que l'on fassent la meme chose, a ces monstres 
[quote="pimprenelle"]il faudrait punir sévèrement les personnes qui abandonne les animaux pour les vacances. qu'elle souffrance. je voudrais que l'on fassent la meme chose, a ces monstres [/quote]


bien d 'accord avec toi.

Mais les animaux ne peuvent pas se défendre, ceux qui agissent de la sorte ne sont que des lâches le point vers le point faible
[quote="nannydog31"][quote="pimprenelle"]il faudrait punir sévèrement les personnes qui abandonne les animaux pour les vacances. qu'elle souffrance. je voudrais que l'on fassent la meme chose, a ces monstres [/quote]


bien d 'accord avec toi.

Mais les animaux ne peuvent pas se défendre, ceux qui agissent de la sorte ne sont que des lâches le point vers le point faible[/quote]

pardon je rectifie le point fort vers le point faible
Je pense que ce grave problème vient que beaucoup de parents cèdent à des enfants désireux d'un animal, et pour ne pas décevoir leurs têtes blondes achètent "le chien dans la vitrine" comme un vulgaire cadeau. Seulement l'enfant ne s'en occupe que pendant le temps ou ce "cadeau" est petit, après c'est moins drôle.
Les adultes ne prennent pas leurs responsabilités et le jette comme ce cadeau dont on ne veut plus.
Un animal est un être vivant et certainement plus fidèle que l'être humain.
Oui l'homme est parfois un monstre dans ce monde ou tout s'achète et ...... se jette !!!
Voir aussi le forum "dame nature et animaux"....
En un mot, j'aime les animaux pour de nombreuses raisons que j'ai déjà citées, je les adore, je les respecte, je partage ma vie avec eux et nous devons les sauver.
Mais je n'oublie pas pour autant l'être humain qui souffre quelquefois.
Et moi qui adore les animaux, mais aime également me faire détester par les donneurs de leçons, je pense que pour beaucoup, la "protection animale" avec menaces à la clé est un prétexte pour exprimer leur propre sadisme et leur haine de leurs semblables (ou financer en sous-main un gros parti politique actuellement relégué dans l'opposition, mais c'est une autre histoire, trop longue à développer). Qui n'aime pas les gens n'aime pas réellement les bêtes, ça fonctionne aussi dans ce sens-là..
pimprenelle a écrit : il faudrait punir sévèrement les personnes qui abandonne les animaux pour les vacances. qu'elle souffrance. je voudrais que l'on fassent la meme chose, a ces monstres 


Il faudrait trouver un système efficace de tatouage des animaux dès la naissance et que des contrôles rigoureux soient faits pour que les animaux non tatoués puissent l'être.
Je vais sûrement en choquer quelques uns (unes) mais les personnes devraient pouvoir abandonner leur animal sans qu'on les stigmatise ça éviterait au moment de vacances que ces pauvres bêtes soient trouvées n'importe où dans des états effrayants.
Je ne dis pas abandonnez vos animaux, je dis vous avez la possibilité de les abandonner, mais on va essayer ensemble de trouver une solution
Moi ce qui me "contrarie" -le mot est faible par rapport à ma pensée- c'est que l'on médiatise plus les exactions sur les animaux que sur les enfants par exemples et ça a tendance à me mettre en boule c'est que l'on en fait "trop"
ET puis on est dans une ère ou on va sourire à une personne avec un cleps plutôt qu'avec un enfant  ... Alors si je suis d'accord sur le principe, j'aimerai aussi qu'il y est une prise de conscience de tout un ensemble de paramètres
Edel13 a écrit :
pimprenelle a écrit : Moi ce qui me "contrarie" -le mot est faible par rapport à ma pensée- c'est que l'on médiatise plus les exactions sur les animaux que sur les enfants par exemples et ça a tendance à me mettre en boule c'est que l'on en fait "trop"


Oui, Edel... ou les violences conjugales, le harcèlement, les formes d'esclavage qui existent encore (y compris à Paris, non seulement dans les ambassades mais dans des "ateliers" que j'ai vus de mes propres yeux), les brimades tolérés parce qu'elles font partie des "traditions" (entre autres militaires), ou relèvent du sadisme de certaines institutions religieuses (ma Maman, orpheline, a vécu ce traumatisme).
Ce qui me révolte, c'est que, probablement sans s'en rendre compte et sous prétexte de compassion avec les animaux (je te rassure, j'ai toujours été affectueusement entouré d'une vraie ménagerie) le "post" initial est ni plus ni moins un appel au retour à la loi du talion, mains coupées, lapidation, etc. spécifiquement pour les violences exercées envers les animaux. Ca me rappelle une vieille cousine qui déclarait "on devrait castrer les hommes, ils seraient bien plus gentils".
L'etre humain est il plus lache lorsqu'il abandonne son chien ou lorsqu'il frappe sa femme ou maltraite son enfant ou lorsqu'il regarde tranquillement installé sur son canapé les syriens se fairent gazer comme des taupes?
Je crains toujours dans ce genre de sujet la compassion qui ne sert trés souvent à rien.
Meme si les bouffées de haine sont parfois inévitables, tout engagement doit se faire pour le respect de la vie .....ce qui m'agace le plus c'est palabrer sans etre capable de s'engager concretement dans une cause....
grey33 a écrit : L'etre humain est il plus lache lorsqu'il abandonne son chien ou lorsqu'il frappe sa femme ou maltraite son enfant ou lorsqu'il regarde tranquillement installé sur son canapé les syriens se fairent gazer comme des taupes?
Je crains toujours dans ce genre de sujet la compassion qui ne sert trés souvent à rien.
Meme si les bouffées de haine sont parfois inévitables, tout engagement doit se faire pour le respect de la vie .....ce qui m'agace le plus c'est palabrer sans etre capable de s'engager concretement dans une cause....


Tu as raison sur le second point, grey33, mais il est également vrai que sur un forum public destiné à l'échange convivial, on évite généralement de faire ce qui pourrait passer pour de la propagande pour les associations auxquelles on adhère, cotise, ou donne un peu de son temps. Parce que, quelque soit son degré d'implication ou de conviction, ce serait se citer soi-même en exemple, d'une manière assez déplacée, je crois. Donc, s'il vous plaît, ne demandons pas de comptes à nos interlocuteurs sur les prolongements concrets de la révolte qu'ils affichent.
Le premier point pourrait à lui seul faire l'objet d'un immense débat, d'une interrogation sans fin sur le voyeurisme forcé et la responsabilité individuelle. Nous assistons d'une manière bien plus évocatrice que du temps de la presse écrite à des atrocités, des injustices face auxquelles nous sommes globalement impuissants, sauf à s'organiser et agir collectivement (avec très souvent le risque de déviance qui existe en germe dans toute organisation structurée, car l'efficacité est tributaire des ambitions et des faiblesses humaines, de la soif de pouvoir ou de profit et de la passivité - rappelons-nous ce bon docteur Crozemarie, et l'étonnement réel ou simulé du brave docteur Schwarzenberg qui n'a jamais imaginé qu'il était de son devoir de vérifier les comptes de son cher collègue pour éviter qu'il pique dans la caisse.
Mais bref ! ce que je voulais dire c'est que nous sommes plus ou moins condamnés à une forme de résignation : je paie mes impôts sachant qu'ils servent à alimenter, entre autres les activités criminelles du "capital qui joue aux dés notre royaume" (comme chantait Ferré), je consomme avec discernement, mais pas toujours, des biens périssables ou non sans vérifier pour chaque centime les conditions dans lesquelles ils sont été produits, je jette scrupuleusement mon verre en marchant sur les détritus divers que d'autre abandonnent systématiquement autour de la bulle, en m'interrogeant sur la quantité de carburant gaspillé pour la récupération "sélective"... mais je n'héberge pas tous les minous du quartier, et je n'ai pas le pouvoir de me téléporter pour discuter avec le jeune Israélien que je vois à la télé tirer à l'aveuglette sur un groupe de gamins innocents !

Obligés d'assumer une énorme part d'égoïsme, nous ne pouvons pas, matériellement, tendre la main au p'tit jeune qui mendie un clope d'un air menaçant, à la grosse dame qu'on aperçoit sur le bas-côté, les seins à l'air devant sa camionnette, à la voisine qui bat ses gosses comme plâtre du matin au soir et ponctionne une bonne part de son RMI pour picoler... et pourtant, on le devrait, chacun le mérite, mais voilà ! Face à la détresse, il faut bien supporter notre impuissance, si possible en évitant de blâmer les autres pour se donner bonne conscience. Parce que ladite "bonne conscience" n'est pas fondamentalement différente de la politique de l'autruche... et que le mieux que nous puissions faire pour nos proches et les autres est de nous sentir relativement "bien" nous-mêmes... enfin de temps en temps, entre deux cauchemars sur ce que nous pouvons imaginer de l'actualité internationale.
MamyAthos a écrit : Je pense que ce grave problème vient que beaucoup de parents cèdent à des enfants désireux d'un animal, et pour ne pas décevoir leurs têtes blondes achètent "le chien dans la vitrine" comme un vulgaire cadeau. Seulement l'enfant ne s'en occupe que pendant le temps ou ce "cadeau" est petit, après c'est moins drôle.
Les adultes ne prennent pas leurs responsabilités et le jette comme ce cadeau dont on ne veut plus.
Un animal est un être vivant et certainement plus fidèle que l'être humain.
Oui l'homme est parfois un monstre dans ce monde ou tout s'achète et ...... se jette !!!


Bonjour MamyAthos, je suis tout à fait d'accord avec vous, les animaux quand ils sont petits sont très attirants avec leur cabriole et toutes les bétises inimaginables qu'ils peuvent faire, mais déjà au bout de quelques jours d'acquisition, l'animal est délaissé par l'enfant qu'il l'a absolument voulu... dans ce cas, il faut lui apprendre que ce n'est pas un jouet (on ne peut pas lui tirer la queue ou les oreilles.... c'est toute une éducation, et lui faire comprendre, qu'il a pris un animal pour de longues années et qu'il doit assumer l'élevage de celui-ci... sinon plus grand, il abandonnera son animal de la même manière. La SPA est envahie lors des vacances... HONTEUX tout simplement de la part de ces gens sans scrupules. Bravo Mamie pour tous vos messages intéressants et sympathiques...
Bonne journée. Amicalement. Claudine
Edel13 a écrit :
pimprenelle a écrit : il faudrait punir sévèrement les personnes qui abandonne les animaux pour les vacances. qu'elle souffrance. je voudrais que l'on fassent la meme chose, a ces monstres 


Pour le tatouage des animaux, dur de le faire à la naissance car ils naissent chez des particuliers... mais pire, parfois les personnes qui les abandonnent coupent les oreilles ou l'endroit où il est tatoué pour ne pas être retrouvé, certains les attachent dans la forêt, bref l'imagination de l'être humain est sans limites. Je crois que la SPA devrait créer une cage pour que les gens déposent les animaux afin que ceux-ci ne soient pas torturés, sans doute y aurait-il déjà moins de souffrance.
L'être humain peut tout faire... Il est comme ça, heureusement il existe des personnes responsables qui ne peuvent accepter ces gestes odieux... Un petit animal sera toujours acheté, un grand rarement...

Il faudrait trouver un système efficace de tatouage des animaux dès la naissance et que des contrôles rigoureux soient faits pour que les animaux non tatoués puissent l'être.
Je vais sûrement en choquer quelques uns (unes) mais les personnes devraient pouvoir abandonner leur animal sans qu'on les stigmatise ça éviterait au moment de vacances que ces pauvres bêtes soient trouvées n'importe où dans des états effrayants.
Je ne dis pas abandonnez vos animaux, je dis vous avez la possibilité de les abandonner, mais on va essayer ensemble de trouver une solution
Moi ce qui me "contrarie" -le mot est faible par rapport à ma pensée- c'est que l'on médiatise plus les exactions sur les animaux que sur les enfants par exemples et ça a tendance à me mettre en boule c'est que l'on en fait "trop"
ET puis on est dans une ère ou on va sourire à une personne avec un cleps plutôt qu'avec un enfant  ... Alors si je suis d'accord sur le principe, j'aimerai aussi qu'il y est une prise de conscience de tout un ensemble de paramètres
Philemon45 a écrit :
grey33 a écrit : L'etre humain est il plus lache lorsqu'il abandonne son chien ou lorsqu'il frappe sa femme ou maltraite son enfant ou lorsqu'il regarde tranquillement installé sur son canapé les syriens se fairent gazer comme des taupes?
Je crains toujours dans ce genre de sujet la compassion qui ne sert trés souvent à rien.
Meme si les bouffées de haine sont parfois inévitables, tout engagement doit se faire pour le respect de la vie .....ce qui m'agace le plus c'est palabrer sans etre capable de s'engager concretement dans une cause....


Tu as raison sur le second point, grey33, mais il est également vrai que sur un forum public destiné à l'échange convivial, on évite généralement de faire ce qui pourrait passer pour de la propagande pour les associations auxquelles on adhère, cotise, ou donne un peu de son temps. Parce que, quelque soit son degré d'implication ou de conviction, ce serait se citer soi-même en exemple, d'une manière assez déplacée, je crois. Donc, s'il vous plaît, ne demandons pas de comptes à nos interlocuteurs sur les prolongements concrets de la révolte qu'ils affichent.
Le premier point pourrait à lui seul faire l'objet d'un immense débat, d'une interrogation sans fin sur le voyeurisme forcé et la responsabilité individuelle. Nous assistons d'une manière bien plus évocatrice que du temps de la presse écrite à des atrocités, des injustices face auxquelles nous sommes globalement impuissants, sauf à s'organiser et agir collectivement (avec très souvent le risque de déviance qui existe en germe dans toute organisation structurée, car l'efficacité est tributaire des ambitions et des faiblesses humaines, de la soif de pouvoir ou de profit et de la passivité - rappelons-nous ce bon docteur Crozemarie, et l'étonnement réel ou simulé du brave docteur Schwarzenberg qui n'a jamais imaginé qu'il était de son devoir de vérifier les comptes de son cher collègue pour éviter qu'il pique dans la caisse.
Mais bref ! ce que je voulais dire c'est que nous sommes plus ou moins condamnés à une forme de résignation : je paie mes impôts sachant qu'ils servent à alimenter, entre autres les activités criminelles du "capital qui joue aux dés notre royaume" (comme chantait Ferré), je consomme avec discernement, mais pas toujours, des biens périssables ou non sans vérifier pour chaque centime les conditions dans lesquelles ils sont été produits, je jette scrupuleusement mon verre en marchant sur les détritus divers que d'autre abandonnent systématiquement autour de la bulle, en m'interrogeant sur la quantité de carburant gaspillé pour la récupération "sélective"... mais je n'héberge pas tous les minous du quartier, et je n'ai pas le pouvoir de me téléporter pour discuter avec le jeune Israélien que je vois à la télé tirer à l'aveuglette sur un groupe de gamins innocents !

Obligés d'assumer une énorme part d'égoïsme, nous ne pouvons pas, matériellement, tendre la main au p'tit jeune qui mendie un clope d'un air menaçant, à la grosse dame qu'on aperçoit sur le bas-côté, les seins à l'air devant sa camionnette, à la voisine qui bat ses gosses comme plâtre du matin au soir et ponctionne une bonne part de son RMI pour picoler... et pourtant, on le devrait, chacun le mérite, mais voilà ! Face à la détresse, il faut bien supporter notre impuissance, si possible en évitant de blâmer les autres pour se donner bonne conscience. Parce que ladite "bonne conscience" n'est pas fondamentalement différente de la politique de l'autruche... et que le mieux que nous puissions faire pour nos proches et les autres est de nous sentir relativement "bien" nous-mêmes... enfin de temps en temps, entre deux cauchemars sur ce que nous pouvons imaginer de l'actualité internationale.


Bravo pour ce merveilleux commentaire... s'engager pour une cause, il y en a des milliers et ce n'est pas un seul être humain qui peut en venir à bout... C'est la vie, il existe plein de cruautés, et pour le gazage des Syriens, malheureusement, on ne peut pas faire grand chose... Nous ne sommes pas tous Présidents ou représentants du gouvernement et ne pouvons prendre aucune décision, donc CA SERT A RIEN D EVOQUER CE TERRIBLE SUJET... La paix dans le monde dans l'intelligence, voilà ce qu'il faudra, mais avec toutes les guerres de religion ce n'est pas prêt d'arriver... mais là on est hors sujet !
Je regretterai longtemps le départ de Philémon45 même si je ne partage pas forcément son inclination politique (supposée). Il n'en reste pas moins que l'on peut (doit) s'indigner de tout ce qui nous heurte.

Toutefois, la misère de ce monde n'ayant d'égale que l'indigence de la conscience humaine (mauvaise ou bonne), je suis de plus en plus soupçonneux vis à vis de ceux ou celles qui confessent leur altruisme et à plus forte raison de ceux ou celles qui en font profession.

Chacun fait ce qu'il peut et le plus souvent on peut peu en regard de l'immense désespérance que suscite l"actualité à laquelle nous sommes confronté(e)s chaque jour.

Reste la Loi et ceux qui les font (et les défont). Pour ceux là il y a nos votes, la démocratie étant le pire des régimes à l’exception de tous les autres comme l'a dit ce cher Winston.

Nota : ce post est effectivement politique, car TOUT est politique.
Clo420 je n'ai pas autant de certitude que toi sur ce qui est à évoquer? de plus ne sommes nous pas sur un forum? (repenses à tes versions latines, tu retrouveras le sens..Il y a une trés bonne introduction de la philosophie de Cicéron écrite par Stéphane Mercier qui nous donne bcp de clés sur ce sujet).
Pour en revenir au sujet, OUI il ME parait interessant de le remettre en perspective! Le courage n'est pas la plus grande qualité humaine, pas plus que sa capacité à s'engager!
Chacun peut dire "oh que c'est vilain d'abandonner un animal" , beaucoup vont soulager leur conscience et se sentir actif en faisant un petit chèque (si possible déductible des impots)...
Il est vraiment dommage que Philémon soit parti(? en fait je n'ai pas l'info)...j'aurais bien aimé échanger sur la déviance des organisations structurées.
cron