Bonsoir Je voudrais l'avis des adhérentes. Je suis veuf et lorsque j'évoque (notre ?) fille,êtes-vous plutôt pour "notre" ou pour "ma" ? Personnellement, je dirais que le" notre" évoque virtuellement et associe la mère. Votre avis m'intéresse. Merci à tous ceux qui me répondront. TJC. ,
Si je peux me permettre,si je suis seul avec elle c'est ma fille,et quand je suis avec sa maman c'est notre...Au tel avec sa mère c'est notre fille ...Voila amicalement
Je suis veuve et lorsque je parle de mon fils je dis "mon" fils, je n'ai jamais dis "notre"
c'est suivant notre ressenti et peut être aussi avec qui on parle....
Bonne soirée !
Comme Solene.....je suis veuve..
Et je dis : mes fils ;)))

Ebbie2
si je parle e, en general avec des amis, je dis mon ou ma ou mes , sinon en famolle, je cite les prenoms
...

@ToujoursCurieux ...

En vous adressant à elle :
Vous pouvez lui dire "ma fille" ... ou l'appeler par son prénom ...

En son absence :
Vous pouvez dire "ma fille" la plupart du temps,
mais aussi dire "notre fille" suivant la teneur de la conversation
et/ou les personnes présentes ...

.......Image
Bonne soirée !
@ François,

Je sais qu'il commence à faire froid,.................mais, je t'en prie, enlève tes moufles pour taper sur ton clavier............................ :lol: ...........je plaisante...........mdr.
@ onyx! dsl :lol: :lol:
@ tjc,
Pour moi : (et seulement pour moi, je n'ai pas la science infuse),
comme vous et nombreux d'entre nous veufs et veuves, avec le père de ma fille, je disais "notre fille" quand je parle en famille ou entre proches je dis Aurélie, et quand je parle par exemple sur le site, je dis : ma fille.
Ceci parce qu'içi, les gens parlent avec moi et non avec le père de ma fille.
Cordialement
Bonsoir Choupette Excellentes et tres claires propositions J'ai lla reponse
Merci++++++++++++++++++++++++++ TJC
quand je suis en désaccord avec un de mes fils, je dis "TON fils" à son père ! :lol:
Mdrrrr @malaja..... :D ...je l'ai fait aussi du vivant de mon mari..... :lol:
Bonjour Grand merci à Malaja et Solène Réactions x humour ++++++ TJC.
Je dis davantage MES filles, en présence du père je vais dire nos,... malgré que nous sommes divorcés depuis 20 ans, on se voit régulièrement, (notre grande famille élargie).

Cependant, je dois avouer que dans mon fin fond, je considère qu'elles sont plus mes filles que les siennes (mon émotionnel) qui parle ainsi, mon rationnel reste au nos...

Il faut dire que sur 20 ans de mariage, il en a passé 10 à l'extérieur du pays et à ce moment là, on oublis l'internet, c'était des lettres et des appels qui coûtaient une relle fortune.

De ce fait, mes filles sont nettement plus proche de moi que de leur père, nos relations avec les enfants sont différentes.
Mon mari disait "ma" fille en parlant de la mienne qui n'est pas du tout la sienne, et ce "ma" a duré une bonne dizaine d'années tant qu'elle réussissait brillamment et mieux que ses filles à lui qui devaient je suppose souffrir doublement de ce "ma" complètement vaniteux de sa part. Mais voilà, ses filles ont fait un chemin "honorable" et la mienne complètement marginal et il n'a plus été question même de sa part de "ta fille", il ne voulait plus rien savoir et il me méprisait de ne pas le considérer lui comme le centre de tout et m'a complètement démolie à la retraite. Perso , ma fille est comme elle est, et je pense que effectivement, nos enfants sont plus les enfants de leur mère que de leur père, que ce soit par nature que par vanité ou légitimité. Je ne regrette pas d'avoir divorcé. Je m'entends mieux avec mon ex mari qui est à 10 000 km et avec ma fille qui est aussi à 10 000 km. Je vais vers la fin et la fin signifie tout de même la continuité de mon côté mère , grand-mère (ma fille a une fille et toutes deux sont très soulagées de me savoir divorcée) , bien plus que la continuité du côté mari... Ce n'est pas le mariage qui forge une continuité, même si on a eu des enfants ensemble (même si le couple continue sa vie de couple jusqu'au veuvage ), je suis convaincue que c'est bien notre condition de maternité, de maternage, d'élevage, de soutien, de fidélité vers l'avenir vis à vis de nos enfants (et même quand les enfants échappent au bel avenir qu'on leur avait préparé), de continuité par l'état de grand-mère, etc... Mais ce n'est que mon mon avis. Je ne sais pas si j'ai bien précisé ma pensée. Si, une dernière chose, c'est que aucun amour de grand âge ne me ferait oublier ma fille ni ma petite fille et ça aucun vieux ne serait prêt à l'accepter.
cron