Et pourtant, je ne suis pas communiste.
Mais plusieurs réflexions m'amènent à ce sentiment.
Je me dis qu'il y a une paire de décennies, le modèle occidental avait à coeur de démontrer ses qualités par rapport au modèle communiste. Il fallait donc à tout prix offrir une meilleure qualité de vie aux citoyens pour se montrer attractif par rapport à l'autre monde. Maintenant qu'il n'y a plus ce challenge, on sent bien que les classes dirigeantes, dans leur avidité criminelle, utilise tous les moyens pour asservir les classes populaires. Le chômage est le premier des outils bien évidemment, sans hésiter à supprimer les derniers remparts contre la pauvreté (diminution des allocations chômage, en montant et en durée, ...), mais aussi le terrorisme, soigneusement entretenu par nos élites sous couvert de discours prétendument humanistes.

Et surtout, le parti communiste, même si on était pas d'accord avec ses combats, offrait une capacité d'analyse de toutes les transformations de notre société. Je pense que c'était le dernier rempart contre le totalitarisme libéral dans lequel nous vivons aujourd'hui.
Comme le disait Maurice Allais (prix nobel d'économie à l'époque où cette distinction avait un sens), il choisissait la police lorsqu'il écrivait un article pour le Figaro. Lorsque le libéralisme nous a envahit, il a été interdit de séjour dans les salles de rédaction.
Aujourd'hui, tous les intellectuels s'opposant au système, tous ceux qui "s'indignent" sont interdits de média. Le système est complètement verrouillé, et on imagine quelle violence il faudra pour en sortir.

Je ne dirai qu'un mot pour conclure : Snif!!
Bonjour,
J ai croisé un jour dans une autre vie Julien Laupretre ....un autre abbé Pierre... lisez ses bouquins...
Bonne journée
Je ne connaissais pas. Effectivement, il a l'air intéressant.

Merci
Bonjour,

Pour te faire une idée de Julien Lauprête, https://fr.wikipedia.org/wiki/Julien_Laupr%C3%AAtre
Un film va d'ailleurs être présenté à la féte de l'huma sur sa vie, voir le site de l'Huma!
Fraternellement.
@jaccoulin, excellente analyse. Merci.

Pour répondre a l'avant derniere phrase, je ne sais plus qui a dit ça, il me semble que c'est Coluche : "tant que le peuple a la peau du ventre tendue, il ferme sa gueule."
Pour l'instant, nos "dirigents"ont encore un peu de marge, mais cette marge est en train de fondre comme neige au soleil.
L'issue n'est pas si loin....
pour ma part si le parti communiste se meurt, toute la gauche se meurt! il faut des personnes qui ont envi et surtout de la verve pour un renouveau; cela reviendra, mais il faut etre patient: tous nos ténors ne sont plus la!
le macronisme les ont assassinés , mais on va revenir !! :D