Citations extraites de :

Le pouvoir de la Pensée positive de Louis Ferdinand



L’humanité trouvera sa voie dans l’amour, la générosité, la justice, la tolérance, le respect mutuel, la sagesse, le savoir, l’entraide et l’union. La division crée le sectarisme, le clanisme, le désir de domination, les conflits et la destruction. L’humanité doit revenir à sa nature de base : cette bonté qu’elle a tendance à perdre au fil du temps au profit de la haine. Elle peut être diversifiée dans ses langues, ses cultures et ses civilisations mais ne doit avoir qu’un seul cœur où chaque homme trouverait amour et fraternité. Un monde qui va mal est un monde qui n’aime pas, individualiste, égoïste, injuste, où l’homme se comporte comme un prédateur, où l’autre est perçu comme une source ce profit et d’exploitation, à qui on prend tout mais avec qui on ne partage rien, et où les uns sont indifférents aux autres. L’indifférence est une complicité. Tout le monde doit prendre part à l’éradication du mal, sinon on finira tous par en être victimes. En aspirant à son bonheur, l’homme construit son malheur sur la souffrance de son prochain. Sans partage, il n’y a point de bonheur. (Harcène Mazouz)
Heu...Charlotte...ton aparté découle sûrement d'un désir d'un monde sans haine, mais si L. F. CELINE était un écrivain plein de talent, il était aussi un ANTISEMITE effroyable !

...si tu lis "L'école des cadavres" ou "Bagatelles (pour un massacre) tu n'as plus envie de croire aux belles phrases des opportunistes quant à la bonté des gens et à leur baratin sur l'entraide et l'union !

Il y a tant de braves gens sincères qui ont écrit sur l'amour face à la haine !
...alors, pitié, pas CELINE ! :?

...choisis quelqu'un d'autre, amie Charlotte ! :wink:
l'homme étant homme...je ne pense pas que nous puissions espérer un monde parfait. Impossible d'aimer tout, d'aimer tout le monde également et universellement. De ce fait, déjà en partant, on fixe des choix, on établis des priorités.

Avec les priorités, se dresse une liste... du premier au dernier... rendu là, impossible que tout ce qui existe n'en soit affecté par différents comportement plus ou moins beaux.

Une action amène une réaction positive ou négative.

Si nous devions vivre aux pays des licornes dans un monde parfait, nous ne saurions plus apprécier, notre cerveau serait carrément au neutre... tel une roche.

Une chanson de Johnny que je trouve très vrai...L'envie

Qu'on me donne l'obscurité puis la lumière
Qu'on me donne la faim, la soif puis un festin
Qu'on m'enlève ce qui est vain et secondaire
Que je retrouve le prix de la vie, enfin!
Qu'on me donne la peine pour que j'aime dormir
Qu'on me donne le froid pour que j'aime la flamme
Pour que j'aime ma terre, qu'on me donne l'exil
Et qu'on m'enferme un an pour rêver à des femmes!

On m'a trop donné bien avant l'envie, j'ai oublié les rêves et les merci
Toutes ces choses qui avaient un prix
Qui font l'envie de vivre et le désir, et le plaisir aussi
Qu'on me donne l'envie
L'envie d'avoir envie qu'on allume ma vie!
Qu'on me donne la haine pour que j'aime l'amour
La solitude aussi pour que j'aime les gens
Pour que j'aime le silence, qu'on me fasse des discours
Et toucher…

Pour apprécier, il faut connaître la carence.... c'est ainsi...

Le désir, ce qui mène le monde dans un sens ou dans l'autre. Ou il y a de l'homme, il y aura de l'hommerie.
Chayonne Le portrait de ce Céline que je ne connait pas me désole pour cet ecrit :( Si je trouve autre chose je posterais pour me faire pardonner "sourire"
Joli dimanche ensoleillé pour toi Charlotte1962
jaguar999 a écrit : l'homme étant homme...je ne pense pas que nous puissions espérer un monde parfait. Impossible d'aimer tout, d'aimer tout le monde également et universellement. De ce fait, déjà en partant, on fixe des choix, on établis des priorités.

Avec les priorités, se dresse une liste... du premier au dernier... rendu là, impossible que tout ce qui existe n'en soit affecté par différents comportement plus ou moins beaux.

Une action amène une réaction positive ou négative.

Si nous devions vivre aux pays des licornes dans un monde parfait, nous ne saurions plus apprécier, notre cerveau serait carrément au neutre... tel une roche.

Une chanson de Johnny que je trouve très vrai...L'envie

Qu'on me donne l'obscurité puis la lumière
Qu'on me donne la faim, la soif puis un festin
Qu'on m'enlève ce qui est vain et secondaire
Que je retrouve le prix de la vie, enfin!
Qu'on me donne la peine pour que j'aime dormir
Qu'on me donne le froid pour que j'aime la flamme
Pour que j'aime ma terre, qu'on me donne l'exil
Et qu'on m'enferme un an pour rêver à des femmes!

On m'a trop donné bien avant l'envie, j'ai oublié les rêves et les merci
Toutes ces choses qui avaient un prix
Qui font l'envie de vivre et le désir, et le plaisir aussi
Qu'on me donne l'envie
L'envie d'avoir envie qu'on allume ma vie!
Qu'on me donne la haine pour que j'aime l'amour
La solitude aussi pour que j'aime les gens
Pour que j'aime le silence, qu'on me fasse des discours
Et toucher…

Pour apprécier, il faut connaître la carence.... c'est ainsi...

Le désir, ce qui mène le monde dans un sens ou dans l'autre. Ou il y a de l'homme, il y aura de l'hommerie.




Bonjour Jaguar, j'aime aussi Jhonny il dit plein de vérité comme toi tu les dis.
je te souhaite un joli dimanche Charlotte1962 :)
:D Charlotte, tu donnes l'impression d'une personne de coeur, de celles dont on a envie de lire les écrits...
...alors pourquoi ne pas nous donner quelque chose qui vient de toi ?
:P Très bon dimanche toi aussi...à bientôt de te lire...
Bonjour Charlotte,

Vous avez tout à fait raison !

Voici un livre qui conforte vos dires et que je recommande à tous-tes :

La bienveillance est une arme absolue de Didier Va Cauwelaert
Edition de l'Observatoire

Par contre Louis Ferdinand Céline n'est pas très inspirant pour ce thème !

Prenez bien soin de vous.