...

... abîmer ...
verbe - abîmer son adversaire : ne lui laisser rien de bon à répondre

« On voit en tous ses endroits comme il les abîme »
Bossuet
...

... ballotter ...
ballotter quelqu'un : se jouer de lui

« Qu'un fat soit l'aigle des salons ;
Qu'un docteur sente l'ambre ;
Qu'un valet change ses galons
Sans changer d'antichambre ;
Paris, enclin
Au trait malin,
Grâce à nous les ballotte »

Pierre Jean de Béranger - in Un tour de Marotte
...

... cannelle ...
mettre en cannelle : briser, réduire en morceaux ; déchirer par ses discours

« La maison que mon âme habite sera bientôt en cannelle »
Voltaire
...

... déprimer ...
du latin deprimere, abaisser - rabaisser, humilier

« Si l'homme s'estime trop, tu sais déprimer son orgueil »
Bossuet
...

... écouter ...
écouter son amant : ne pas repousser ses hommages

« J'adore depuis six mois une femme charmante ;
j'en suis écouté ;
elle seule peut faire le bonheur de ma vie »

Alain René Lesage
...

... fricasser ...
dissiper en dépenses extravagantes

« Guilleragues avait des amis et vivait à leurs dépens,
parce qu'il avait tout fricassé »

Saint-Simon
...

... gauchir ...
de l'ancien français guenchir : faire des détours - Éviter

« Mais hélas ! qui pourrait gauchir sa destinée »
Corneille
...

... haricot ...
de l'ancien français harigoter : mettre en morceaux
haricot de mouton : ragoût de mouton, de navets, de pommes de terre, mais sans haricots


« Il faudra de ces choses dont on ne mange guère,
et qui rassasient d'abord : quel bon haricot bien gras »

Molière
...

... impeccable ...
qui ne peut faillir

« Les supérieurs ne sont point impeccables,
non plus que les inférieurs »

Bourdaloue
...

... journée ...
chemin que l'on fait d'un lieu à un autre dans l'espace d'une journée

« Je m'en irai clopin-clopant à petites journées jusqu'à Paris »
Madame de Sévigné
...

... lanterne ..
petite pièce permettant de voir sans être vu

« J'étais dans la lanterne avec monsieur le prince de Conti ... »
Saint-Simon
...

... maison ...
être de maison : être de naissance noble

« Clarisse est de maison, et n'est pas sans beauté »
Corneille
Tiens !

J'ai envie d'en pondre un petit (si j'ose dire ...) :

Comment allez-vous ?


Passez moi la vulgarité (à l'époque ce verbe était utilisé sans vergogne par les plus "nobles"). Autour du dix septième siècle.

Traduction:

Chiez-vous bien ?
...

... nectar ...
breuvage des dieux dans la mythologie

« Les dieux dévoraient de grands quartiers
de viande fraîche mal rôtie, arrosée d'ambroisie et de nectar »

Emile Henriot
Concupiscent(ce)


signifie (selon CNRTL) :
Péjorativement : Attirance naturelle de l'homme pour les biens terrestres, impliquant un dérèglement des sens et de la raison, conséquence du péché originel.
Communément : Désir très vif des plaisirs sensuels / Passion, convoitise à l'égard d'un bien matériel

Vient Du latin concupiscere, désirer ardemment (même origine : cupere, désirer, convoiter, d'où est tiré le nom romain du dieu de l'Amour, Cupidon, identifié à l'Éros des Grecs)..../... (Universalis.fr)

Et pourtant lorsqu'on décortique cet adjectif il ne contient que des syllabes "sales" Con+Cul+Pissant ... Y aurait-il un sens érotique caché derrière l'éthymologie ? ;)