nana reine.jpg

Pourquoi certaines personnes ressentent le besoin de se moquer des autres alors que cela n'est pas nécessaire ?
Parfois, sans même nous en rendre compte, cela peut arriver, cela est alors de la maladresse, mais lorsque c'est voulu, calculé et répétitif, cela devient insupportable !!!
C'est tellement drôle de se moquer des autres et pourtant, la moquerie est de toutes les injures celle qui se pardonne le moins.
Elle est la fiente de l'esprit.
En règle générale lorsque nous nous moquons des gens c'est pour rire et surtout pour faire rire.
A première vue, se moquer des autres c'est en quelque sorte prendre de la distance, car on est conscient, que l'on va froisser et par conséquence, ne pas être excusé.
Très souvent on entend les gens qui ne savent pas quoi raconter, se moquer des personnes qu'ils pensent différents.
Tout le monde a des défauts mais c'est toujours plus facile de se moquer de l'autre qui se trouve en face de soi plutôt que de se moquer de sa propre personne.
Cela évite ainsi de regarder ses propres défauts.
L'autre c'est différent, c'est plus facile, surtout si il est fragile, d'où le fait de prendre de la distance, mais cela ne suffirait-il pas, est-il besoin de bifurquer dans la moquerie?
Notre société actuelle n'arrange pas du tout les choses puisqu'elle nous impose des critères de beauté qui peuvent être trouvés que partiellement sur quelqu'un et jamais tout en un.
Mais le pire est lorsque c'est un ami qui exige de vous un changement et se moque, s’il ne se produit pas !!
Sachez qu'aucun grand mouvement qui veut transformer ou aider les autres, ne tolère le sarcasme ou la moquerie, parce que c'est une rouille qui corrode tout...
Qu’en pensez-vous ?
En avez-vous été victime ?
Exprimez-vous…Et ne laissez jamais personne se moquer de vous…
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Mon avis, c'est qu'il existe deux sortes de moquerie.

La "complice", qui fait rigoler le moqueur et le moqué, sans que forcément les autres ne comprennent le truc.
Comme pour toute complicité, c'est souvent très agréable, pour les deux parties.

La "bête et méchante". Complétement stupide, et totalement improductive.
Une forme de lâcheté, pas tolérable, à mon sens.
J'ai des noms, mais, je m'abstiens ... :twisted:
En réponse à sfinx1, je pense que les moqueries ne sont bonnes que lorsque l'on ri avec l'autre et non pas de l'autre. Merci de m'avoir lu. Si je ne réponds pas d'habitude, c'est que je n'ai plus d'action possible, étant limitée à 3. Mais j'aurai tant de choses à vous dire , à tous...J'ai appris à vous connaître peu à peu en vous lisant....Et ça me plait !
@plumette : moi, un petit truc que je maîtrise bien : me moquer de moi.......ca détend l'atmosphère parfois ! :wink: Et je suis assez d'accord, quand la moquerie se partage......et qu'elle sait garder quelques limites........
On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde et pas dans n'importe quel contexte; il faut aussi partager les mêmes valeurs pour se comprendre et rire de nos travers !
Je pense comme sphinx. Les moqueries taquines, il n'y a vraiment pas lieu
de s'en vexer, ça devient même l'occasion de rire de soi dans la foulée...
- oui mais voilà : on ne connaît pas le degré de susceptibilité de l'autre.
Il y a des gens qui sont très " soupe au lait " comme on dit.
Et d'autres qui veulent voir une baleine là où il n'y a qu'une sardine.
- oui mais voilà : la frontière avec le mépris pur et dur est vite atteinte et franchie.
C'est difficile pour certains de respecter le " politiquement correct ".
- oui mais voilà : certains profitent d'une " attaque " pour en rajouter une couche,
et c'est l'effet de meute qui se met en place : chacun vient souffler sur le feu et voilà comment de petit feu de camp on se retrouve avec un incendie de forêt.
Eh oui ! L'effet de meute ...
Mayah sait très bien comment ça fonctionne ! Elle hésite rarement à se joindre à une meute en formation ... Par exemple, au sujet d'un certain fil de discussion dont le titre est "Solitude" ... :D :idea:
@ Jacques : mauvais procès d'intention.
- Primo, on ne peut dire que je me sois souvent associée à un effet de meute.
Cela n'est pas dans mes habitudes.
- Secondo : je ne me suis pas associée à une raillerie dans le cas que tu cites,
mais à une opinion que je partage : il y a une nuance de taille.
Dans le cas pré-cité, ce n'est pas X, Y ou Z qui était personnellement visé,
mais une attitude générale qui a enflé et comme je l'ai dit et le redis :
le trop est l'ennemi du bien : y vois-tu là moquerie ou raillerie telles que
définies dans ce forum ? Mauvaise foi, quand tu nous tiens ! :wink: .
J'aime bien ta nouvelle maxime : " à quoi bon polémiquer " :lol: .
:lol: :lol: :lol: :lol:
:roll: :roll: :roll:
8) 8)
:arrow:
A quoi bon polémiquer?