Je viens de regarder, sur Arte, une série documentaire de quatre émissions d'environ 50 minutes chacune qui traite d'un sujet qui m'intéresse beaucoup : les origines de la Bible.

Pour la première fois, ce sont des archéologues qui s'emparent du sujet. Et non pas des exégètes (c'est à dire des commentateurs du contenu de la Bible elle-même). Mieux : ils ont mis en oeuvre les méthodes que tous les archéologues utilisent dans la conduite de leurs recherches, à savoir prendre pour point de départ non la Bible mais l'examen du terrain.

Il ressort de ces études conduites par des archéologues israéliens (et donc, juifs!) que :

1. La Bible a été écrite aux environs du VIIe siècle avant Jésus Christ, au moins pour les cinq principaux "livres" (Genèse, Exode, etc., l'ensemble constituant le "Pentateuque" car composé de cinq livres).

2. Moïse n'a jamais existé.

3. Les villes conquises par les Hébreux sous la conduite de Josué n'existaient pas à l'époque où, selon la Bible, elles sont censées avoir été conquises!

4. Les Hébreux, qui vivaient, grosso modo, sur l'actuel territoire appelé "Cisjordanie", étaient des bergers nomades. Par conséquent, ils ne consommaient pas de porcs ... (Avez vous déjà vu un berger conduisant et surveillant un troupeau de cochons sur un terrain plutôt aride? Non, bien sûr! Alors que surveiller un troupeau de chèvres ou de moutons ne pose aucun problème particulier).

5. La thématique du Messie semble être la conséquence que le roi Josias (ne pas confondre avec Josué!), chef s'étant attribué la mission de reconquérir le royaume d'Israël précédemment perdu et situé plus au nord par rapport au royaume de Judas, est la conséquence de l'assassinat de Josias par les Egyptiens ("un jour, viendra un "messie" qui conduira le peuple d'Israël dans la reconquête de son royaume perdu...").

6. Isaac n'est pas le fils d'Abraham, pas plus que Jacob (devenu Israël). Ils étaient tous les trois des patriarches installés sur trois territoires différents : Abraham du côté d'Hébron, Isaac plus au sud et Jacob nettement plus au nord.
Et moi qui croyait avoir vu l'emplacement du tombeau de Moïse au Mont Nébo en Jordanie....on m'aurait menti....?????
Sourire :lol: :lol: :lol:
on m'aurait menti....?????

Oui. Mais ... A l'insu de ton plein gré ... :lol:
mon dieu

moi qui suit la soeur de jésus '(jesuette)

vais je en mourir?
ben hahah nan , car j ai le pouvoir de la ressurection!!

na
Il en va de Moïse comme de bien d'autres personnages historiques ... Ces difficultés perdureront aussi longtemps que l'enseignement de l'Histoire sera "guidé" par une logique de "Roman national" et non pas par l'examen brutal des FAITS, aussi durs soient-ils à accepter!

Deux "exemples" :

1. L'Allemagne n'est pas entré en guerre contre la France en 1914 PARCE QUE l'Archiduc Machin-Chose a été assassiné à Sarajevo ... L'Allemagne voulait un empire colonial à la mesure de sa puissance de l'époque. Les deux puissances qui avaient, à l'époque, un empire colonial - l'Angleterre et la France ont NON! D'où la guerre ... perdue par l'Allemagne qui, - conséquence logique - a perdu le peu de début d'empire qu'elle avait en Afrique (Cameroun, Namibie, etc ...).

2. Jeanne d'Arc était peut-être le FILS des amours adultères d'Isabeau de Bavière et de je ne sais plus quel "prince" ... D'où son placement et son éducation "militaire" à Dom Rémy (en Lorraine), territoire placée sous l'autorité directe de la Couronne de France ... Quand Charles VII n'a plus eu besoin de "LUI", il s'est débrouillé pour LE faire éliminer car il devenait un concurrent pour le trône de France ...
Jacques , Ton blog intéressant m'a fait sourire en premier lieu, je t'imagine brandir une pancarte scoop scoop ! Moise n'existe pas :lol: je te taquine , je te propose une réponse toute personnelle et qui n'engage que moi , ici .
La cohérence entre le texte biblique et l’histoire se pose pour bien des textes de la Bible. Jésus a-t-il marché sur l’eau au sens physique du terme ? Comment a-t-il ressuscité Lazare ? Mathusalem a-t-il vécu des centaines d’années ? Adam et Ève, Abraham, Moïse, David, voire même Jésus sont-ils des personnages historiques (oui / non / en partie) ? Est-ce qu’il existe des serpents qui parlent… ?et on peu en trouver pléthore.
Sans doute que ce qui importe aux croyants c’est le sens théologique symbolique et spirituel des textes bibliques.
Pour ce qui est du caractère historique de tel ou tel détail, il vaut mieux demander à un archéologue et historien ce qu’il en pense. Le théologien ne peut répondre avec compétence que sur le plan de la théologie, du sens théologique, du sens spirituel, existentiel, moral… de ces textes , pas du sens historique .
Cela reste passionnant .La bible est patrimoine de l'humanité .
Complètement d'accord avec toi @ Terrienne :)
L'ennui, c'est qu'on a connu des époques où on se faisait cramer les orteils (et pas seulement les orteils!) quand on disait que - peut-être - il se pourrait que ... la Terre ne soit pas le centre de l'Univers, que la Terre pourrait bien tourner sur elle-même, etc ...
La bible est patrimoine de l'humanité .

Avis tout perso:

Vraiment, je ne le pense pas.

S'il doit y avoir un "patrimoine" de l'humanité, je veux bien pencher pour l'évolution de l'ADN, mais pas pour une compilation de légendes, scientifiquement fausses. (Jacques, j'ai suivi aussi, sur Arte).

Maintenant, l'humain a besoin de rêves ...

Bises.
...

1-LeChatDeJésus.jpg



Chat alors ... Image
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Bonjour malouloute2
L'évolution de l'univers n'est pas du tout contradictoire avec sa création par un dieu, ou autre appellation , bien au contraire. La science apprend que le monde est en évolution. Elle nous apprend aussi que rien ne se met en mouvement tout seul, et elle nous dit que spontanément tout système tend au désordre. Du coup, comme l'univers est en évolution, l'explication la plus vraisemblable de ce mouvement est l'existence de "quelque chose" d'extérieur à l'univers qui en est la cause, l'origine et le sens. Ce "quelque chose" que certains appellent dieu.,
Perso je suis athée mais je reste émerveillée par tous ces textes qui nous ont été transmis par les mondes anciens , la bible en fait partie .Je la prends comme un texte ancien , je ne lui accorde rien de sacré mais d'enseignant .
hum

3.9 milliards de vente de bibles

ils sont quand même pas toutes ou tous idio(tes) de l avoir achetée !! :roll:
Intéressant, ce débat :D . Avec plaisir, je vais rajouter mon grain de sel . :wink:
" Ce qui importe aux croyants c’est le sens symbolique et spirituel des textes bibliques ".
" Compilation de légendes, scientifiquement fausses. Maintenant, l'humain a besoin de rêves ."

Les textes bibliques sont ce que les Juifs nomment des midrash.
Un midrash, c'est un peu comme une fable de La Fontaine. Les animaux ne parlent pas :
cela est donc faux, mais ce qu'ils disent , ce que l'auteur leur fait dire, est " vrai ".
Les textes bibliques sont donc des supports pour nourrir la réflexion, et la foi pour ceux qui l'ont .
La seule chose qui compte quand on lit la Bible, c'est de chercher, au-delà de la lettre,
l'esprit de la lettre. Idem dans n'importe quel livre de spiritualité, que ce soit le Coran ,
les Upanishad hindouistes, le Theravada bouddhiste, etc...
Ils sont donc à étudier et à comprendre comme des textes philosophiques.

- Si tel était le cas, on verrait combien tous sont les différents versants de la même montagne
et aboutissent tous au même sommet.
- Si tel était le cas, il n'y aurait aucun conflit entre les " religions ", chacune respectant les autres,
parce que voyant que le but est le même pour tous : montrer à l'homme comment mieux vivre
avec soi et avec les autres.
- Si tel était le cas enfin, il n'y aurait pas non plus de conflit avec les athées,
parce que d'autres textes " athées " prônent les mêmes valeurs, et là aussi,
on retrouve " le sommet de la montagne ".

Alors, je ne pense pas, pour moi en tout cas, que ces textes servent à nourrir nos rêves,
ou alors , celui d'une évolution de l'humanité vers plus de : liberté-égalité-fraternité...un rêve, certes :roll: . Certains textes servent à ne pas perdre cet espoir-là. :wink:
...Toute parabole , métaphore ou histoire "drôle" sont là pour que nous ne perdions ni rêves ni espoirs...
En quoi...?...en tout...!

Cette émission a apporté de l'eau...que dis je...des torrents au moulin de l'incrédulité des athées (dont je fais partie...)
Je me permettrai de ne relater qu'un des seuls points abordés par Jacques (au demeurant, merci Jacques d'un si noble sujet) :
-"Moïse n'existe pas...!

La Bible juive ( le TANAKH, que je respecte malgré mes idées) est composée de 3 parties :
Le Pentateuque, les Prophètes et les Hagiographes...
C'est "Dieu" qui aurait donné à Moïse (qui n'existe pas) les fameuses Tables de la loi, sur le Mont Sinaï...
Les "fameux Dix principaux Commandements"... :!:

Avec ordre de les transmettre de génération en génération...

Or la TORAH ( le TANAKH) n'est pas constituée des seuls Dix Commandements...
Mais de 613 commandements et règles de vie...des "obligations et des interdits"...
Cette Bible juive était connue des siècles avant Moïse...

...et voilà que Moïse n'existe pas...!
A l'époque, ce n'aurait été qu'un "coup de pub", alors... :!:
Une merveilleuse manière de "faire remonter" le bazar...?

Nécessaire pour les rêves et les espoirs...qui noient les petits poissons...!

Et aujourd'hui, le TALMUD serait il dépassé...?

Reste les belles histoires (souvent fort sanglantes, hélas) qui ont rejoint ou fait la grande Histoire...
Des religions et des peuples en grande demande...

N'oublions pas que les "canons" de la bible (des bibles) sont perlés de contradictions...

Tellement à dire...
A quand l'Apocalypse... :?:

...à suivre...
L'Apocalypse ? Laquelle ? Celle qui évoque de manière catastrophique la fin du monde,
ou celle qui signifie : " décacher ", autrement dit : découvrir, révéler ?
Perso, ni l'une ni l'autre ne me préoccupent, puisque situées dans un avenir, et moi :
je suis dans l'ici et maintenant, c'est déjà bien suffisant. :wink:

Quant aux contradictions : elles sont si humaines ! Peut-être, je dis bien peut-être, celles
dans les textes bibliques ne servent-elles qu'à nous montrer combien l'homme est pétri de contradictions et aussi d'ambivalences, et veulent-ils nous pousser à les voir, les analyser,
pour les dépasser ? Une supposition, je ne suis pas férue en étude biblique.
Suis pas athée, mais ma foi est loin d'être " orthodoxe ". :wink: