:D Patrick...je plaisantais...quoi que...

Mais c'est une autre façon de la chanter, et c'est très réussi !...encore bravo :wink:

C'est un beau partage...n'hésite pas à en mettre d'autres ! :)
:? Pour en revenir à la "Liberté Chérie" et l'hommage de Creedence à Mr Paty, il faut bien convenir que la France est un pays extraordinaire et les Français un peuple bien déroutant...!

...car enfin, vu l'accueil, la liberté, les avantages et la protection que nous apportons à tous les migrants du monde, comment pouvons nous accepter que certains s'en servent pour détruire cette fameuse démocratie française qui est la base même de notre culture ?

Nous sommes longs à la détente.

Beaucoup de migrants méritent notre amitié et acceptent nos préceptes et notre façon de vivre.
D'autres non.
Ceux-là jouent avec notre laxisme.
Ils se servent de la terreur.
(et pourquoi pas, puisque jusqu'ici, ça a marché !)

Si nous continuons à fermer les yeux et à avoir peur, nous finirons par leur offrir notre pays sur un plateau.

Si nous ne protégeons pas mieux et VRAIMENT ceux et celles qui enseignent (par des lois APPLIQUÉES, un code civil et un code pénal adaptés) nos règles de conduite seront éternellement bafouées.

...et cela vaut dans tous les domaines. :(
LIBERTÉ
Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

LIBERTÉ.

Paul Eluard
Il y a des coïncidences bizarres. Hier je parlais avec Dom du forum et elle me disait qu'elle n'y trouvait plus dedans ce qui l'avait fait rester dans ce site.

Les discussions interminables sur un sujet des pour et des contres, des contres et des pour. Je suis assez d'accord avec ça.

Et aujourd'hui ce sujet remonte à la surface grâce à Creedence Merci.

Voilà une liberté culturelle et institutionnelle française qui a été bafouée faisant ressortir là, la noirceur la plus terrible de l'âme humaine : tuer quelqu'un pour l'empêcher d'apprendre à réfléchir et à penser par soi-même.

@Chayonne, je suis d'accord avec ton com.

Simplement, je pense que nous (la France, l'institution française) sommes en partie responsable de ce mépris à l'égard de notre pays et de nos valeurs par certaines personnes (toutes ne sont pas de jeunes arrivants, mais sont plutôt installés dans ce pays depuis des générations).
Nous (la France) n'avons pas appris à ces gens-là que nous leur donnons ce que leur pays leur refuse, car si ils sont sur le sol français c'est qu'ils ne peuvent pas rester chez eux, que se soit économique ou politique, ils sont obligés de quitter leur pays (et je ne le souhaite à personne, car c'est un déchirement de laisser ta terre par obligation) et un autre leur ouvre leur porte leur accordant des droits et des avantages qu'ils n'avaient pas chez eux.
Je pense qu'on (la France) devrait avant de leur donner un permis de séjour, un permis de travail, la nationalité française, le statut de réfugié ... etc... leur donner, non leur exiger d'apprendre à "nous connaître", à "parler français" et à s'engager à respecter les us, les coutumes et les lois de leur pays d'accueil.
Il ne faut pas fermer la porte aux étrangers... J'existe parce que la France a ouvert la porte à ma famille par deux fois. Elle a permis à mes grands-parents et à mes parents de penser sans que quelqu'un ne vienne les chercher pour les jeter en prison ou les fusiller pour leur pensées. Mais eux en échange ont fait en sorte que l'on (la France) n'est jamais à regretter de leur avoir ouvert leur porte.
Aujourd'hui, je ne pense pas me tromper en disant que tous les français, pro ou prou immigration sont d'accord sur le fait que ce geste terrifiant est inacceptable, mais que d'autres peut-être pas aussi extrêmes le sont tout autant et qu'il faut que ça cesse.
Ce que je crains c'est que l'on se réveille trop tard pour "éduquer" ces quelques générations montantes qui croient avoir le droit de : bafouer les lois de notre pays, ne pas respecter les autorités en place, d'agresser toutes les institutions de la police au personnel urgentiste en passant par les médecins généralistes ou les pompiers... en toute impunité,
@ Edel...je suis également d'accord avec ton com.

Je n'ai jamais dit qu'il fallait fermer la porte de notre belle France.
La démocratie et l'accueil font partie de notre culture.
Le droit aux libres-pensées aussi.

Simplement c'est aux arrivants de respecter notre mode de vie et nos institutions.
...et la majorité essaie de les respecter.

Mais il est temps de reprendre les choses en main si nous ne voulons pas nous faire "bouffer" par la peur et la terreur.

Est-ce qu'il est trop tard pour changer les choses ?

...tu sais que je reste une éternelle optimiste ! :wink:
Peut-être avions nous besoin d'un acte terrifiant pour qu'enfin nous nous révoltions d'une seule voix !
(et encore, soyons objectifs : beaucoup n'ont pas réagi !)


Nous avons trop longtemps laissé faire.
Bien sûr que les enfants des arrivants n'ont plus de racines et s'en fabriquent avec ce qu'ils ont !

Mais ne serait-ce pas à nous en premier de ramener à une démocratie sans terreur ?

S'indigner ne suffit pas. Ou plus. :?

Et tout passe par l'enseignement.
Les parents ont un très grand rôle à jouer.
Il faudrait arrêter de prendre systématiquement le parti de nos chères têtes blondes (et brunes) et leur expliquer qu'il y a d'abord le respect dû aux enseignants.
Ne plus tolérer que les enfants manquent de déférence, de politesse et de décence en classe.
Naturellement, ne pas revenir avec les coups de règle sur les doigts !...mais ne pas non plus s'opposer à certaines "remises en place" de la part des profs !

Les parents ne peuvent pas se substituer aux enseignants.
(la preuve, lors du confinement !)
Et les enfants...la jeunesse, sait très bien QUAND elle peut franchir les limites : quand il n'y a plus de limites !

Si les parents et l'entourage respectent les enseignants et la laïcité, les enfants finiront par les respecter aussi, non ?

Il n'est pas question de laisser tomber qui que ce soit, mais il ne faut pas avoir peur aussi d'imposer des programmes d'intérêt collectif (rôle des magistrats) lorsqu'un jeune va trop loin !

Nos enfants sont appelés à se côtoyer toutes origines confondues.
Surtout à l'école.
Il faut leur donner une chance de grandir dans une certaine paix. :wink:
L'éducation joue un grand rôle !
Il va de notre responsabilité à tou(te)s de protéger les Monsieur Paty !

...espérons aussi que les belles promesses du gouvernement en matière de lois et d'actions(code civil et pénal) ne soient pas qu'un feu de paille !