Aucun problème Biloum! sourire
Je m'insère dans cette discussion intéressante pour apporter une précision.
En matière successorale, le droit français privilégie le "lien du sang". Ainsi, des parents ne peuvent pas "déshériter" leurs enfants (du moins la marge de manoeuvre est faible : c'est la "quotité disponible").
Le droit anglo-saxon permet au "possédant" de disposer librement de ses biens. Mais il faut qu'il fasse les "papiers" pour ça. Sinon, ce sont les règles "habituelles" qui prévalent.
Les "droits" de succession sont, en France, quand on est dans la "co-latéralité" (un frère hérite de sa soeur), particulièrement élevés. A fortiori quand les liens de parentalité sont faibles (un "quidam" est désigné comme "légataire universel" par testament), les "droits" sont très élevés.
Bonsoir,
J'ai une sclérose en plaques et d'autres petits maux, et suite a mon divorce, après presque 20 ans de vie commune, je me retrouve seule .... Je commence à peine à me reconstruire, et,,, justement, j'ai peur de ne pas retrouver mon équilibre a cause de cette réaction par rapport à cette SEP.
Je ne sais pas si je pourrais supporter de me faire rejeter à nouveau.
Merci pour ce sujet qui me touche tant.... Je suis nouvelle dans le club, il faut que j'arrive à maitriser le site.
Cordialement,
Pilard34
Pour répondre au titre du forum,
Je ne pense pas que cela s'apparente à de la peur ( la maladie "de l'autre) surtout d'inconnus, nous avons tous plus ou moins notre croix à porter, même si ce n'est pas visible pour certains,
L' autre" bien portant, n'est aussi qu'un humain, et n'a pas spécialement la force psychologique , l'envie, le temps, ni la formation" de prendre en charge une personne malade "surtout si c'est une maladie(lourde) et puis sans dire que cela puisse faire vraiment peur, cela renvoie à notre propre impuissance, face à la douleur et tristesse du malade, à part l'entourage (si il y a) les gens n'ont pas spécialement envie de s'impliquer dans une relation " avec une personne diminué dans sa propre maladie, la vie en elle même n'est déjà pas un long fleuve tranquille " pour beaucoup, à chacun sa part de souffrance quelle qu'elle soit, alors pourquoi vouloir se la compliquer davantage, nous n'avons pas tous une âme de St Bernard ou de bonne Sœur, il faut être lucide, beaucoup on eu où vu certaines personnes se sacrifié "pour un proche malade, et franchement ça ne donne pas envie d'entendre les complaintes du malade (trop lourd) ainsi que celle de l'accompagnant." aussi"
Certes c'est triste, mais malheureusement c'est la vie et c'est ainsi !!
En sachant que personne n'est à l'abri, du jour au lendemain d'être à cette même place (malade) c'est la faute à pas de chance et nullement celui du bien portant, qui ne demande pas à être jugé de n'être qu'un pauvre être "humain"
C'est juste mon point de vue !!
Certes c'est triste, mais malheureusement c'est la vie et c'est ainsi !!

Et oui.

Ainsi va la vie...
:wink:
@ Parodie,
Tout cela est très juste ! C'est dit avec les mots justes !

@ pilard34,
Effectivement je vois que tu ne maîtrise pas le site. Tu ne vas même pas voir tes messages. Va les lire en passant par messagerie (sur la bande rouge) puis sur boite de reception.
J'attends ta réponse.
Peut-être que d'autres aussi ont essayé de te réconforter en t'adressant des messages de soutien ????????

Bonne journée à tous
Choupette
La peur de la maladie de l'autre...une évidence ..D'une part, cela renvoie à notre propre fragilité et à notre propre mort...et d'autre part nous ne sommes pas tous armés de la même façon face à la maladie de l'autre...Le concept de maladie se construit dans l'enfance: intérêt accordé par la maman à un bobo? léger? renforcé? récompense?
1 petites constatation:
* il y a des personnes très malades qui savent rester léger et font essentiellement porter le poids de la maladie là où il faut, c'est à dire sur le "dos" des professionnels...Certains peuvent pourrir la vie de leur entourage pour une migraine (au hasard),construire toute leur vie et celle des autres autour...d'autres conservent leur personnalité et considèrent leur maladie comme une caractéristique supplémentaire. Ils ne se laissent pas entamer dans leur entité et transcendent parfois leurs difficultés. C plus facile dans ce cas là de trouver les bons mots et les attitudes adéquates.

1 autre petite constatation: l'amour ne fait pas tout et parfois choit.
En pédiatrie, le constat est là. Depuis des décennies, et sans aucune modification: un enfant lourdement malade (encore plus s'il est handicapé) a peu de chance de garder ses 2 parents au pied de son lit. et dans la grande majorité des cas , ce sont les mamans qui restent. Les papas fuient.
La maladie est elle plus insupportable au sexe masculin?
Excellent résumé !
Bonjour

Grace a des erreurs médicales successives, je me retrouve aujourd'hui en chaise roulante et amputé des deux jambes ! Quand je sors surtout dans les centres commerciaux je suis l'attraction, la bête de cirque, ont a peur ont ne veux pas voir et en même temps on regarde l'air hébété. Je suis veuf et j'essaye de reconstruire ma vie ! tache IMPOSSIBLE !
F Dudoit
Beloeil
Bonjour,

Ce post sur le forum m'interpelle, je ne suis pas inscrite sur ce site depuis longtemps, je viens d'avoir 50 ans en mars! Je suis en suite de Cancer Leucémie, avec beaucoup de séquelles, et du coup plus le temps passe, plus je suis seule! comment combattez vous cette solitude ! Je vis avec mes trois enfants, mais bon on peut souffrir de solitude même entourée de trois enfants !

vos mots m'ont bien touchés !

bon dimanche
J ai juste envie de dire mon experience, je n ai jamais parle de ca a personne et merde, ca me soulagera. J ai eu un cancer du sein, les rx m ont brule, ma peau est devenue tres seche, le traitement a occasione une fatigue et irritation. Resultat mon mari est parti avec une plus jeune et plus fraiche, en un mois il a fait ses bagages et m a plante la au bout de 30 ans de mariage. C est pas la maladie qui est dure, ce sont les consequences!!! Et je suis une battante pourtant et me plains rarement.
la maladie la succescion a ma naissance si on
m avait dit ce qu il m attendait je seraismort de peur
aujourd hui j ai peur de la mort ou plutot la souffrance
psycho ,ou physique
Merveilleux , ce forum, vraiment ! Je retrouve toutes les questions , toutes les incertitudes , et aussi les culpabilités que certains, comme moi , peuvent ressentir, car quelques fois nous avons besoin de l'aide des autres, de la société...
Je ne suis pas dans l'objectif de me plaindre, bien au contraire, j'ai beaucoup de fierté de , pour le moment, ne devoir rien ( ou peu) demander à personne.
C'est pour cela que quelques fois , j'ai un cri qui s'élève en moi:
"Quand les autres vont-ils nous ouvrir leur cœur ?"
"Pourquoi, parce que nous sommes différents, nous pensons d'une autre manière, vu nos problèmes, serions-nous exclus du monde des "normaux"?
"la naissance est une maladie mortelle "

Je ne sais plus qui a dit ça ... :/

courage a tous ...on va tous au même endroit mais pas de la même façon ...!




Il faut absolument écouter les paroles de cette chanson !

https://www.youtube.com/watch?v=Bl7tcEt ... tRIqnuM0AU

bonne soirée a vous :)
Bien sûr, nous allons tous finir au même endroit...
Mais pas de la même manière,
Là est toute la différence!

Il y en a qui souffrent, d'autres moins, c'est la vie.... Que faire?