RAPPEL DE LA REGLE DU JEU – 2ème partie

Du vendredi au dimanche midi :

• Chacun vote pour LE ou LES textes qu'il préfère, DANS LA LIMITE DE 5.
• Chaque vote compte 1 point
• Pour faciliter le comptage des votes, merci de mettre le numéro du texte et le nom de l'auteur(e)

Dimanche soir, on connaîtra le pseudo qui aura recueilli le plus de votes. Et ce sera à lui de proposer le nouveau mot du lundi matin et prendre le relais du traitement de la semaine.

Deux textes ne sont pas pris en compte, 4 – MAMYBJAA - HORS CONCOURS et 6 - TENDERLY - MAUVAISE UTILISATION DU MOT VAGABOND (nom au lieu d'adjectif)




1 – MAYAH

Il y avait un bon moment que je n'avais pas vu Manon, puisqu'elle était encore repartie, encore et toujours en quête d'AVENTURES.
Elle m'étonnera toujours, avec son esprit VAGABOND qui la pousse à faire de nombreuses FUGUES, quelle que soit la saison, à la recherche d'un AILLEURS dont elle sait pourtant qu'elle ne peut espérer DEGUSTER que d'EPHEMERES gourmandises !
" Oui Mayah : j'ai un petit VELO dans la tête qui me conduit dans un drôle de TEMPLE, celui de l'amour, où j'apprends des DANSES rituelles, afin de séduire quelque beau gars en BERMUDA, c'est dans cette tenue que je les préfère. J'en ai connu beaucoup, ils m'ont promis de CHAUDS moments d'extase et assuré que nous atteindrons le 7e ciel, un FIRMAMENT duquel les étoiles tomberaient pour venir scintiller dans mes yeux ébahis. Et bien, tous y sont parvenus.
Je n'y fais pas la RENCONTRE avec mon Moi profond, c'est vrai, mais j'ai l'éternité pour ça. En attendant, j'ai de BRÛLANTS désirs qui me font rechercher ces FURTIFS plaisirs qui font tant de bien à mon corps, mais aussi un petit peu à mon coeur, même s'il peine à trouver celui qui pour longtemps y dansera.
SE SOUVENIR et revivre en pensées ces délicieux moments me console de n'avoir toujours pas trouvé mon alter ego.
Demain, je serai trop vieille, peut-être trop malade aussi, alors : carpe diem ! "
Moi, je pense qu'elle est " sex addict ", et que ses nombreux orgasmes cachent en fait une vraie souffrance.
Sa vie, c'est donc " d'aventures en aventures, de train en train, de port en port ", et de chaque AEROPORT, elle s'enfuit pour mieux oublier ses blessures.
Je sais que cela se soigne, comme toutes les ADDICTIONS d'ailleurs...je crois que je vais lui proposer pour ses prochaines vacances une cure en Arizona,dans cet établissement spécialisé pour ce genre de problème. Y rencontrer Harvey Weinstein, ce monstre hideux, dont j'ai ouï dire qu'il le fréquentait,sera déjà thérapeutique en soi.
Quant à moi, il m'arrive encore parfois d'espérer, suis-je bien raisonnable, celui qui, parce qu'il aura " attrapé pour moi un coup de SOLEIL, un coup d'amour, un coup de je t'aime, va descendre d'un arc en ciel pour venir visiter mon paradis ".


2 – CANDICE34

Ah, quelle nuit !
Une nuit d'AVENTURES comme jamais je n'aurai pu l'imaginer.
Une nuit VAGABONDE , mon rêve aurait pu s'arrêter là et conserver cette aspect anodin, mais l'histoire continue.

La lune était ronde et pleine , elle jouait avec le FIRMAMENT et projeter des ombres menaçantes sur le ciel AÉROPORT et le TEMPLE en pierre sèche. Elle protégeait les deux amants.
La lune aimait jouer à faire peur. Soudain elle entend des éclats de voix et des bruits FURTIFS,curieuse , elle éclairait les corps enlacés des amoureux...Une RENCONTRE secrète et ÉPHÉMÈRE. Un couple d 'adultère.
ILs étaient nus et vibraient dans une belle harmonie ....une DANSE érotique....Une brise légère les enveloppait dans une FUGUE pour piano. Cet air venait d'AILLEURS.
Sur le rocher BRÛLANT leurs BERMUDAS étaient jetés. Leurs VÉLOS déposés à la hâte par terre.

Une cloche sonne au loin, je me réveille, un SOLEIL CHAUD se prépare...Encore une journée assomante.
Sans aucune ADDICTION de ma part , je suis en train de DÉGUSTER mon café sur ma terrasse.

Se SOUVENIR !
Que pense la lune de tout cela ! Rien
La lune ne pense rien , c' est juste la lune et la lune en a vu beaucoup d'autres.
Mais la lune me chuchotait à mon oreille ....
" Fait la paix avec ton passé pour qu' il ne dérange pas ton présent..Ce que les autres pensent de toi n' est pas ton problème.
Le temps soigne presque tout."

3 - CHAYONNE

Elle se lève, mécanique...!
Elle sort deux tasses.
Mêmes gestes qu'hier, qu'avant-hier, qu'au premier jour...!
...elle est cassée à l'intérieur !
Son corps continue...son coeur s'est arrêté au moment même où le regard de son homme s'est éteint !

Il n'avait rien d'un dieu !...pourtant elle avait construit sa maison-bonheur comme on construit un TEMPLE : pour lui !
Ses doigts effleurent sa tasse !...elle se souvient des premières fois, du premier été !...ses lèvres BRÛLANTES, ses caresses si CHAUDES !...puis les hivers passant, cette tendresse palpable, ces regards FURTIFS emplis de tant d'attentions, de mots muets !

Pourtant, pour lui, à la première RENCONTRE, dans ce jeu toujours cruel de la passion, il ne désirait DÉGUSTER qu'une douce conquête de plus, tel un nectar, un tendre bonbon !
L'esprit bohème, le coeur VAGABOND, il pensait cette AVENTURE sans lendemain...un amour ÉPHÉMÈRE, un délire d'été !...et son été dura sa vie !

Elle ne se rappelait ni de la musique, ni de la DANSE...juste de ses mains si fortes et larges enserrant sa taille...sa douceur et son odeur d'homme !
...elle savait...ce serait lui !...une attirance irrépressible, une déjà ADDICTION à son corps, à ses mains, à cet amour...!
Les photos...les objets d'une vie dispersés ci et là pour mieux se SOUVENIR, impossible de s'en séparer !
...la blague à tabac pleine, l'opinel gravé, leurs deux VÉLOS contre le mur sous la vigne vierge...ses outils !

Dans sa chambre contre sa boite à couture, son premier cadeau : un nounours en peluche râpé habillé d'une chemise à carreaux et d'un BERMUDA rouge !

L'AÉROPORT tout proche les faisait rêver !...les avions les emportaient !
Ils se racontaient les destinations, les départs vers le SOLEIL, se disputaient les horaires d'arrivée !...ils s'inventaient des escapades, des FUGUES d'adolescents !

Une larme coule doucement sur la tasse...
Son homme, son dernier voyage, il l'a fait sans elle, seul...vers AILLEURS...vers le FIRMAMENT !
-"nous ne serons jamais un couple de passagers, mon coeur...mais sommes pour toujours un couple inséparable...

...comme ces deux tasses sur la table...!


4 – MAMYBJAA - HORS CONCOURS


Cette semaine je tente une AVENTURE, je pars AILLEURS, je vais laisser mon esprit etre VAGABOND
dans le TEMPLE familial j' asssisterais à une fete EPHEMERE , la barre des 80 sera à sauter
j'espere pouvoir faire une DANSE avec mon chéri , et meme si il fait CHAUD je vais DEGUSTER un peu d'eau pétillante légèrement alcoolisée ,je n'ai pas d'ADDICTION mais ne dit pas non aux bonnes choses
les gosses m'ont proposés un tour de VELO, mais non il y a trop d'orties dans les chemins je ne voudrais qu'un petit fils me pousse
je pense que tous mettront un BERMUDA, par cet été BRULANT ils seront plus à l'aise
un de mes jeunes galopiats fera peut etre une FUGUE pour faire une RENCONTRE sous le FIRMAMENT étoilé et bien plus tard peut etre il se SOUVIENDRA de cette journée FURTIVE mais heureuse pour tous


5 – MARIE93

« César, vient vite, t’as une lettre, c’est ton affectation pour le service militaire »

Ce sacré service militaire, deux années de perdues, moi qui veut pas quitter ma ferme, et y m’envoie en Algérie. Je suis jamais allé AILLEURS qu’à Besancon, et j’ai même pas vu la mer. Et puis l’Algérie en ce moment c’est pas drôle, y disent à la TSF qu’y a des attentats ! Quelle AVENTURE, oui plutôt quelle galère.
Y aurai des femmes voilées, les hommes y portent des robes, jamais un BERMUDA. Et leur église, ils les appellent des mosquées, y a un type qui gueule à 5 heures du matin pour la prière, j’ai déjà vu des TEMPLES mais des minarets ! Enfin.
Je vais surveiller l’AEROPORT, qu’y m’ont écrit, fait CHAUD là bas, sur le macadam et sous le SOLEIL BRULANTS. Et si je fais des mauvaises RENCONTRES, j’ai pas envie me retrouver devant un fusil, moi ! Je veux pas me faire tuer pour les Parigo en cravates, moi.

Tiens, le pater, y m’a dit qu’y donnent des cigarettes, faut pas en faire une ADDICTION à ce que raconte le médecin, oh les toubibs y disent que des balivernes, je crois plus le rebouteux, l’Alexandre.

Ah, ben je va m’en SOUVENIR de c’tte affaire là. Si j’y va pas, je va devenir un déserteur VAGABOND, tout le temps en FUGUE. Et c’est qui qui va s’occuper de mes vaches !

Et peut être que la Rosalie, elle va enfin dire oui. Je vais songer à ça pour samedi, c’est la fête dans son patelin. On ira en VELO au bal et je lui proposerai une petite DANSE, et puis une balade dans les bois. Je rêve déjà, un petiot bisous FURTIF, et puis après ; la besogne ; sous le FIRMAMENT. Ha ben, oui, j’ vais la DEGUSTER la Rosalie depuis le temps que je la veut ! Et pis c’est pas un amour EPHEMERE, je compte ben demander sa main à son pater.

Put….. ça va être long deux ans.


6 - TENDERLY


Amies, amis de notre Club 50, le sujet de cette 185éme édition de nos chers mots vagabonds m’interpelle tout particulièrement et je vais essayer de ME SOUVENIR de cette RENCONTRE EPHEMERE, AVENTURE qui m’a laissé un CHAUD, voire BRULANT, impressionnant dans le BERMUDA ! Ce sacré Dimanche, j’avais envie d’une FUGUE pour fuir la grande ville, je voulais un AILLEURS pour jouer les VAGABONDS FURTIFS dans la belle campagne des Flandres Flamandes, très proche de la joyeuse Belgique, pour laquelle je ressens une véritable ADDICTION ! Je pris donc le train jusqu’à Hazebrouck puis le car de Godewarsvelde car, à VELO, je me casse la g….. , je ne suis pas natif de ce village, mais j’ai bien connu Raoul !
Figurez- vous que ce car marque un arrêt à Herzelle, très joli village où l’on parle autant le Flamand que le Français, et où l’on vient, au Café « Aux Orgues » DEGUSTER sa Carbonnade Flamande aux vraies frites au gras de cheval avec une bonne bière ! Mais ce n’est pas tout, cet endroit sympathique est un véritable TEMPLE de la DANSE, grande salle au parquet ciré, où l’on danse au son de 3 magnifiques orgues de barbarie, immenses, implantés le long des murs et datant des années 1900, avec les automates qui fonctionnent au son de la musique lue sur des cartons perforés ; on y danse de tout, jeunes et vieux mélangés, dans une ambiance bon enfant et, si le Nord ne vous fait pas peur, pî têt je vous emmènerai un jour ! Mais, je m’égare … revenons à nos moutons … ou, devrais-je plutôt dire, aux jolies Flamandes à la taille bien prise qui virevoltent en ce lieu magique … justement, j’en repère une, Françoise qu’elle s’appelle, avec laquelle j’ai déjà fait quelques pas de danse … chic, elle est seule !
Bon, on écluse quelques bières, on fait quelques danses, et là, je sens que j’ai ma chance … dehors il fait très beau … nous sortons dans les champs pour admirer le FIRMAMENT à la fin du jour, couchés dans l’herbe douce nous regardons le SOLEIL couchant qui se reflète sur les ailes d’un avion qui vient de décoller de Lille-Lesquin, AEROPORT tout proche ; les mains se glissent sous les vêtements légers … je me dis c’est dans la poche quand une piqure violente me ramène sur terre : une guêpe s’est introduite dans mon bermuda ! voilà le seul souvenir cuisant ramené de ce beau Dimanche !

7 – BILOUM

Elle veut puis s’en veut de ne plus trop SE SOUVENIR……Peut-être parce qu’elle redoute la dérive où l’entraîne sa mémoire…….Il y a bien longtemps qu’elle ne sait plus faire de différence entre ce qu’elle a vécu et ce qu’elle a imaginé…….. Aussi FURTIF, soit-il, elle pose un regard sur le cadre photos posé sur son chevet .. Le rituel est le même …Elle le regarde, sourit, en caresse le contour du bout des doigts.……..Elle et lui, sont là, enlacés sous un SOLEIL BRULANT……De leurs regards, jaillissent l’audace, l’impertinence de leur âge… On pourrait presque lire dans leurs yeux cette douce promesse écrite au FIRMAMENT ....... « aie confiance, je t’offrirai un AILLEURS » lui avait-t-il dit …..Elle aimait tant DEGUSTER ses paroles enrobées de douceur……Et elle l’avait cru, lui, dont elle ne savait rien, ou si peu………Lui, dont tout le monde disait que sa vie amoureuse relevait plus de la chasse que de la cueillette…….…………….
Alors, comme chaque soir, juste après l’extinction des feux dans le couloir, elle s’allonge …….Ferme les yeux…… s’installe dans le TEMPLE aux souvenirs , et remonte le temps……….C’est comme une ADDICTION …Elle ne peut s’en empêcher … « tu es vivant mon amour, murmure-t-elle » en serrant le cadre tout contre son cœur........
Elle sait que le temps s’est arrêté là …………….

La maison était endormie…...En ce matin d’été, Il faisait déjà très CHAUD …Elle eut une pensée EPHEMERE pour ses parents…….Son père ne lui pardonnerait jamais cette FUGUE……surtout pas avec cet « étranger » «cette espèce de vaurien VAGABOND en BERMUDA» comme il prenait plaisir à le surnommer….. Tant pis ! l’heure n’était plus aux regrets……... elle avait enfilé , à la hâte, une robe avec de grandes fleurs imprimées aux couleurs des fuschias ………..une sorte de fourreau, très étroit……, plus conçue pour se mouvoir sur une piste de DANSE que pour enfourcher un VELO…Elle voulait être belle……….. Elle était prête à tout pour aller à sa RENCONTRE …Elle ignorait tout de la destination …Mais peu lui importait ! Partir à l’AVENTURE ne l’effrayait plus………………
Une foule immense grouillait dans cet AEROPORT …………….Il y avait des tas de gens en partance . Ses yeux scrutaient chaque entrée, chaque porte d’embarquement……………………….Son cœur bondissait à la vue de chaque bermuda……………….Mais ce n’était jamais lui…………….
Des heures plus tard, elle comprit qu’un avion était parti sans elle…………………...

8 – RENATO

Leur première RENCONTRE, c’était à la fin de l’été, lui descendait du camion qui contenait son déménagement, elle montait dans la voiture, qui allait la mener à l’AEROPORT, prendre son avion pour Amsterdam. Le croisement de leurs regards fut très FURTIF, mais aussi très CHAUD………
Le regard dont on va SE SOUVENIR longtemps. Elle affichait une soixantaine, élégante et soignée. Lui, la quarantaine, musclée……..
Lui avait l’esprit AILLEURS, malgré ce regard BRULANT.
Avec sa compagne, ils arrivaient dans ce hameau, minuscule, avec un énorme camion à vider, sans personne d’autre qu’eux.
En faisant connaissance avec les voisins il apprit que la belle hollandaise, était la propriétaire de la maison mitoyenne de la sienne, et qu’elle venait chaque année de Mai à Septembre. Durant l’hiver, lorsqu’il avait le cœur VAGABOND, il repensait à la belle Hollandaise, et à ce regard de braise, sans en avoir l’air….
L’été suivant, il était en train de DEGUSTER son café, tôt le matin, dans son potager comme à son habitude, lorsqu’il aperçu, la voisine hollandaise, en robe de chambre de soie, à dix mètres de lui, exécutant une DANSE, lente, pouvant ressembler à du yoga, qui dévoilait de jolies jambes. Elle était adepte du VELO, Amsterdam oblige.
Lorsqu’elle le vit, elle lui adressa un sourire, accompagné d’un geste de la main, sans cesser, ses mouvements, presque lascifs. Il fût très troublé, et quitta très vite son jardin.
Les jours suivants, il ne put s’empêcher de revenir, dans son potager, pour revoir, sa voisine, à la même heure, dans la même position, et à chaque fois, il partait vite, pour ne pas sauter la petite haie, qui les séparait, cette rencontre EPHEMERE, était devenue une ADDICTION.
Ils se voyaient au repas des voisins, ils ne se quittaient pas des yeux. Le SOLEIL couché, il rêvait de faire une FUGUE, avec elle, de l’emmener au lavoir tout proche, pour l’enlacer, avec le FIRMAMMENT, comme seul témoin, mais cela ne restait qu’un rêve.
Aujourd’hui, encore, il voit sa voisine dans la même position, avec le même sourire, mais le geste de la main lui envoie des baisers………
C’en est trop, il jette sa tasse dans l’herbe, enjambe la petite haie, elle reste immobile, une jambe repliée, et son magnifique sourire. Il est tout contre elle, elle a fermé les yeux.
Il pose ses lèvres sur les sienne, le baiser fougueux, dure une éternité. Elle l’enlace de sa jambe, il effleure sa peau, elle tressaille. Elle caresse sa poitrine, provoquant des tremblements. Il quitte enfin sa bouche, embrasse ses seins, ses mains parcourent son corps jusqu’au TEMPLE, qu’il explore, très vite, elle se cabre, colle sa bouche contre la sienne pour y crier son plaisir, ses soubresauts s’espacent peu à peu. Elle quitte sa bouche, et se laisse glisser contre son corps en faisant descendre son BERMUDA, au passage…………..C’est lui qui se mord les lèvres pour ne pas crier. Après un dernier long baiser, avant de le quitter, avec son bel accent, elle lui dit : « c’est beau cadeau » et devant son air surpris, elle ajoute : « j’ai fais mes quatre vingt hier ».
L’AVENTURE, aura attendu presque vingt ans !
Désolée Marie, je n'avais pas vu l'erreur de Tenderly :|

Je vote pour Renatoo, très belle histoire :)
Je vote : CHAYONNE
et : RENATOO
Bonne soirée
Bonsoir

Je vote pour CANDICE

Merci à tous.
Un petit UP

10images.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Trois votes pour le moment et la suite alors ?

Je m'en vais au boulot, je repasse ce soir, mais pas ce Week-end, je suis de garde auprès de ma petite mamie.

A plus tard !
Bonjour les Mvistes...............


Avant que je n'oublie.............voici mon vote

Au passage, Je dis un grand bravo à tous les talentueux écrivains courageux........

- Marie93 (trop rigolo !!)
- Mayah12 ( Mais Quand va-t-elle l'homme de sa life cette Manon ???)
- Candice34 ( on a frôlé le Carré blanc)


Bon week end à TOUS !
et que le Meilleur Gagne........................
:D

CHAYONNE.
Comme d'habitude, je voudrai choisir tous les textes

MAYAH - Enfin des nouvelles de MANON
CHAYONNE - Que de souvenirs, un peu aussi les miens !
BILOUM - Dommage !
Voici mon vote : Marie93 et Biloum .
Et un grand merci aux autres qui m'ont bien régalée aussi. :D
Chayonne précède avec une voix de plus, sinon toutes les autres plumes sont à égalité.

Il faut départager, alors

VOTEZ
cette semaine je vote pour candice j ai beaucoup aimé ce dialogue avec la lune
amicalement
Chayonne et Candice sont à égalité, suivis par tous les autres participants, eux aussi à égalité !
Bonsoir à tous, amis de la plume! :D Comme vous avez pu le voir, je suis un vrai vagabond ... je n'étais même pas là pour corriger mon erreur! :shock: J'étais distrait sans doute: la bière, les frites et le son des orgues dans les oreilles ... :lol: Comme disent les sportifs: je ferai mieux la prochaine fois! :wink:
En attendant, voici mon vote:

1 MAYAH
3 CHAYONNE
8 RENATOO avec une mention spéciale: je sais de quoi je vais rêver cette nuit! :lol: :lol: :lol:

Bonne soirée et bon W.E. à tous!
Bonsoir les vacanciers et les sans-vacances !
".Ferme les yeux…… s’installe dans le TEMPLE aux souvenirs"

Les yeux fermés. : bravo à tous mais mon coup de coeur le texte de

B I L O U M

qu se lit comme un roman de plage......Au fait, j'ai raté l'avion ! Oups ! :mrgreen: :