@ biloum :wink: Ouais, ouais, tout ça sont les symptômes de l'amuuur! :lol:
Fais gaffe dans tes gestes quotidiens! :roll: :lol: Bisous et UP pour tout le monde! :D
tenderly59 a écrit : @ biloum :wink: Ouais, ouais, tout ça sont les symptômes de l'amuuur! :lol:
Fais gaffe dans tes gestes quotidiens! :roll: :lol: Bisous et UP pour tout le monde! :D




:wink: :wink: :wink: 8)
Coucou :D

Plus que quelques heures pour pondre avant le coucher du soleil ! :wink: :)

Bonne soirée à toutes et à tous :)
Attention ! Il ne reste que quelques heures !
Bonne soirée !
:P Ccou Biloum !...Ahhhhh...Tenderly mène l'enquête...!...premiers indices Msieurs'dames : les symptoooomes de l'amuuuur...
Ouf...très beau texte !(validé...du presque premier coup !)...
Merci à toi...
...

:P Merci à Carard et Dokkaz de rappeler qu'il ne reste que quelques 101 minutes...

...le panier est impatient de vider toutes ces belles proses sur la table des MV !

...Gromerci les Belles Plumes...

:D :P ...à plus tard...

2/3
leloir

Message(s) : 135

Bonsoir-bonsoir !


A 6000 km de là, en France, nous avions uni nos DESTINEES et pourquoi ne pas le dire, uni nos INFORTUNES car tous les deux, avions connu la SOLITUDE.
Plusieurs jours de bateau sur un paquebot mixte, état major, équipage, nous deux passagers et marchandises. Le temps passe relativement vite à bord, repas avec les Officiers, discussions passionnantes, passerelle du Commandement, FLANER, SEULE, à la découverte du navire, accompagnée aux endroits défendus : machinerie, (j'ai entrevu presque l' ENFER de l'équipage dans la chaufferie où j'ai failli tomber sur le sol glissant), puis la joie dans les cuisines. Le plaisir de S' ISOLER à la proue, mon endroit préféré pour admirer les paquets de mer. Puis, la chaleur arrivant, filmer les dauphins et les poissons volants qui s'en donnaient à coeur joie dans l' INDIFFERENCE. Jouer au ping pong avec le Capitaine et aux cartes tous ensemble jusqu'au milieu de la NUIT. Déjà mes souvenirs sentimentaux jamais OUBLIES (mon père ma mère) s'estompaient pour aller à la rencontre de ta famille et de ton île.
La sensualité de la mer, la végétation luxuriante baignée par la lumière, rien ne manquait dans ce pays où il faisait bon VIVRE dans le CALME apparent. Encore dans la baie, rien à CRAINDRE, j'étais en CONFIANCE et pleine d'ESPOIR quand j'ai vu le bateau s' ELOIGNER vers la France, VIDE de ses 2 passagers, sans TRISTESSE aucune, au contraire, j'étais SEREINE, folle de bonheur !