:P Chers Amis,
Le temps est venu de s'arrêter au bord de la route,
pour prendre le temps de voter !
Voici les textes, peu nombreux mais intéressants ! :D
Le vote se limitera à 3 personnes maximum Merci


1°) Mayah
Comme je devais changer de voiture, j'étais allée chez le concessionnaire ( pour ne pas faire de pub, je dirai juste qu'il s'agit d'une marque française commençant par la lettre C ).
Je fus accueillie par un vendeur, la belle cinquantaine, qui possédait bien d'autres atouts que l'indispensable COURTOISIE commerciale.
Le 1er CONTACT qu'il établit avec moi se fit par le regard : le sien m'enveloppait d'un vrai cocon de douceur...j'ai eu l'impression d'être pelotonnée au milieu de confortables AIRBAGS pour me protéger...mais pour le coup de quoi ?
De ma méfiance envers les arguments qu'il allait me débiter pour orienter mon choix ?
Outre son regard de velours, j'ai aussi remarqué que sa CARROSSERIE révélait une plastique intéressante.
Mon coeur est passé à la VITESSE grand V, vu qu'il s'était mis en ROUE libre pour mieux battre la chamade.
En 5 petites minutes, il a sorti du coma les chevaux presque morts du MOTEUR de mon désir, en panne depuis déjà belle lurette.
Inutile de compter sur le GENDARME que doit être mon bon sens, il a préféré changer de casquette pour celle du voyou !
Ma libido réveillée, je me suis laissée aller à fantasmer : faire un petit bout de ROUTE avec lui, pour dénicher un charmant coin de nature et voir
si les feuilles vues à l'envers ont toujours le même charme.
Le passage à l'acte en position horizontale de mon désir né à la verticale, naturellement AUTOMATIQUE ( pas comme les antibiotiques ), ne me poserait pas de problèmes, je suis dotée de 2 bons AMORTISSEURS.
Oui mais voilà : en ce moment, il n'y a pas encore de feuilles aux arbres et le sol est encore bien trop froid !
La fin de l'histoire ? Je suis repartie au volant d'une jolie C3 couleur bleu des mers du Sud. Avec elle, en écoutant Lilicub, je vais changer de fantasme :
faire une virée à 2 dans le sud de l'Italie et en catimini pardi :
un rien excite mon imagination ! 

2°) Bealoi
La course poursuite commence sur ce chemin sinueux et chaotique. Il tente de semer ces GENDARMES qui veulent le serrer et le mettre au trou. Lancé à toute VITESSE sur cette ROUTE, il voit les arbres défiler dangereusement tout près de la CARROSSERIE, la voie se rétrécit, les AMORTISSEURS grincent, il y a de plus en plus de creux et de bosses. Soudain un gros trou le surprend, sous le choc, l'AIRBAG se gonfle, réduisant ainsi dramatiquement sa visibilité ; un pneu a crevé, il ne peut pas s'arrêter pour changer de ROUE, mais ne pourra aller bien loin, il roule maintenant sur la gente. Il vire dans un sentier perpendiculaire, espère ne pas avoir été repéré par ses poursuivants. Derrière un bosquet, il coupe le CONTACT, le MOTEUR s'arrête. Il se faufile sous la clôture, heureusement non électrisée, d'un champ, et se retrouve au milieu d'un troupeau de vaches qui le regardent avec COURTOISIE de leurs grands yeux cernés de noir. Il commence à mieux respirer, à se sentir moins oppressé, plus en sécurité, son rythme cardiaque ralentit … c'est alors qu'il entend le bruit d'un semi-AUTOMATIQUE que l'on charge ….. il commence à courir entre les ruminants paisibles ; une voix tonitruante le somme de ne pas s'approcher de son bétail, de ne pas les effrayer et de sortir immédiatement de sa propriété ; ouf, ce ne sont pas les forces de l'ordre, il a dû les semer ; malgré son arme, il craint beaucoup moins le paysan qui le met en joue.

3°) Tenderly
Aujourd’hui, je vais vous conter quelques souvenirs !
Au volant de mon Scania à la CAROSSERIE rutilante, me voici, comme très souvent, en Angleterre, en ROUTE pour le Nord de Londres vers une plateforme de transit où arrivent et repartent les petits camions qui amènent la marchandise chargée chez les confectionneurs. Il y a maintenant 5 ans que je fais ce métier et que je transporte les vêtements, parfois venus de Pays lointains, que vous porterez tous les jours ou pour vos sorties « chic » !
Je me relaxe pendant que les Jamaïcains qui font ce travail, joint aux lèvres et musique à fond, chargent mon semi-remorque avec une dextérité …due peut être à la drogue et à la musique ! En tout cas, ça ronfle ! Ca y est : bahut chargé, on m’amène mes manifestes de transport et on plombe … très légèrement … les portes de la remorque : un accord de confiance qui permet de charger à bord du bateau tout ce qu’on m’a commandé : alcools, parfums etc … Lorsque ce chargement de contrebande est planqué sous les fringues pendues à leurs barres, on enclenche le plomb à fond ! Voilà, c’est parti : je mets le CONTACT : le MOTEUR démarre aussitôt prêt à libérer ses 450 chevaux sur le M2 qui me conduira au port de Douvres ; arrivé sur l’autoroute, je fais un geste devenu AUTOMATIQUE : enlever le fusible du limiteur de VITESSE pour arriver à temps pour le bateau de 3h30 qui me permettra de vider mon camion à Lesquin à 7h du matin !
Je suis « dans la ROUE » d’un camion poussif, lourdement chargé qui peine dans la pente des falaises de Douvres, je mets mon clignotant, regarde le rétro : une voiture arrive et le conducteur qui voit mon clignotant me fait des appels de phare pour me dire : tu peux doubler : c’est ça la COURTOISIE des Anglais !
Me voici dans la descente abrupte du Port de Douvres, je fais gaffe à ma conduite : à l’époque pas d’AIRBAG si on fait le plongeon en bas ; mes AMORTISSEURS répondent superbement et mon siège articulé et réglé à mon poids ne transmet aucun cahot ! Ouf ! Just on Time : me voici embarqué sur le Ferry Cargo NORD-PAS de CALAIS pour Dunkerque ; il reste l’espoir de ne pas croiser les GENDARMES : mon disque a eu chaud : temps de conduite dépassé … comme presque toujours ! Et voilà une belle histoire de routier, et demain, on remet ça !

4°) Mamybjja
sa CARROSSERIE genre boite de sardines, ses VITESSES au nombre de 3 dont le levier était au tableau de bord , le compteur kilométrique rond et noir à l'intérieur , , les vitres qui se rabattaient en deux, les essuies glaces à la main, , le bruit du MOTEUR très particulier, , sans vous parler des AMORTISSEURS, dès que vous passiez sur une boisse, vous vous en souveniez pendant au moins deux kilomètres, il ne fallait pas avoir le mal des transports , tout était AUTOMATIQUE à la main , à ,l'époque les pneus pouvaient crevés facilement il fallait mieux avoir sa ROUE de secours gonflée ,(même maintenant) pas d'AIRBAC bien sur le mot n'existait pas d'ailleurs ,, les conducteurs avaient peut-être plus de COURTOISIE que maintenant il me semble encore que des noms d'oiseaux volaient
mais quel plaisir de mettre le CONTACT, de prendre la ROUTE vers la campagne en chantant la capote ouverte les cheveux au vent
c'était ma jeunesse et même si quelquefois les GENDARMES nous arrêtaient ce n'était jamais méchant

5°) Ellaime
CONTACT ! MOTEUR et nous voilà partis !

Les ROUTES ont des histoires à nous raconter

On les choisit pour leur attirante destination

En belle CARROSSERIE, partage d’invitations.

On les emprunte et nous payons l’ivresse

Parce qu’elles nous autorisent la VITESSE.

On les évite parce qu’elles sont encombrées

Et sans COURTOISIE, faire le malin pour avancer.

Elles nous proposent de rêver en musique

Pied au plancher, au ralenti, en AUTOMATIQUE.

Au CONTACT avec nous-mêmes, nous voyageons

Esprit en ROUE libre, nous devenons champion

De la course à la vie, loin des AMORTISSEURS

Ces GENDARMES de principes, à toute heure,

Titillant nos AIRGAGS, engageant notre peur,

Nous empêchant de prendre notre belle allure,

Pour rejoindre, heureux, les horizons bleu pur

Au loin, pour vivre nos plus belles aventures !


6°) Biloum
« Et voilà ma petite dame, de la CAROSSERIE jusqu’au MOTEUR, votre voiture est comme neuve ! Vous pouvez aller au bout du monde si cela vous chante » Ce ton empreint de bienveillance et COURTOISIE l'avait fait sourire .Il ne croyait pas si bien dire ce bon vieux garagiste finalement, alors qu’elle ignorait encore tout de ce voyage impromptu.

Clé au CONTACT ! Dans cette nuit sans étoiles , un volant entre les mains elle roulait , depuis l’aube en direction de nulle part. Elle se fichait pas mal des kilomètres qu’elle venait d’avaler . Sous les phares blêmes, sous un regard noyé de larmes, sous les ROUES lancées à vive allure, elle roulait. Elle en avait même oublié sa peur des GENDARMES. Mais pourquoi roulait-elle au fait ? Elle avait du mal à s’en souvenir. La ROUTE s’étirait, devant ses yeux, longue, droite, monotone, tout comme sa vie d’ailleurs ! Et dire qu’elle avait passé un bon fragment de son existence à essayer de ne pas rouler trop vite au risque de passer à côté d’importants et petits bonheurs essentiels. Elle se surprit à hausser les épaules « Quelle foutaise ! Aucun AMORTISSEUR, ni AIRBAG, pas même les plus performants, n’empêchent les bosses ou les bleus au cœur.
En repensant à ces instants égarés, à ceux jamais perdus , elle appuya encore plus fort sur l’accélérateur . A cette VITESSE, les bandes blanches de l’autoroute se succédaient de plus en plus jusqu'à n'être plus trop distinctes. Elle n’avait ni cap, ni objectif. Elle roulait. Ses larmes avaient séché. Pour rompre la monotonie et couvrir le vrombissement du moteur, elle alluma la radio. Elle balayait les stations et soudain se laissa captiver par la voix rauque et chaloupée de Cesaria Evora. « SODADE » . Où était notre bonne étoile pour nous guider ? A croire qu’il n’existait que deux voies, une bonne et une mauvaise. Dans la solitude de cette nuit, elle ne cessait de s’interroger. Elle roulait !
Le déclenchement AUTOMATIQUE des essuies glace la sortit brutalement de sa torpeur. Elle remarqua que la pluie était devenue intense. La fatigue avait trouvé refuge dans ses yeux.. Elle luttait contre le sommeil et roulait encore plus vite vers ce nulle part ! Peut-être fallait- se tromper pour finalement trouver sa vraie voie ?
La réponse avait-t-elle vraiment une importance à présent ? Demain, serait un autre jour……….

Mon vote va à :
Mamybjja, Tenderly
Voici mon vote : BEALOI.
Bonjour et bon lundi

Mon vote : MAMYBJAA (j’aime trop les deuch!)
Mon coup de coeur pour ...BILOUM ! :)
Ouh la là, au fond de l'ornière :?

On sort de là et .... on vote
Alors ...
une petite remontée
pour le vote de cette fin de journée ! hé hé ! :D
Bonsoir,
Un bon coup de vent et hop mes votes
Mamybjja
Biloum
Tenderly
Bonne soirée
Bonsoir les Amis,
Nous vous remercions pour vos votes :D
On progresse... il reste encore demain !
Bonne soirée :D
Bon Jour à toutes et à tous !!!
Alors aujourd’hui dernière ligne droite ... :lol:
Nous attendons vos bulletins ...
de météo ? Si vous voulez ! On en a besoin pour rouler.
de vote aussi ! :D :D
Bonjour à tous :D , bonjour Ellaime....tu as dit météo..... c'est rare qu'on la réclame......mdrrrrr :lol: :lol: :lol:

Pour tout vous dire....calme le matin..... tempête l'après-midi, c'est le phénomène 'grande marée'

Bonne journée ! :wink:
voici mon vote TENDERLY 'ssouvzenir,souvenir)
et coup de coeur BILOUM
amicalement
Bien Bien !!! Merci Solene pour la météo :lol:
Voilà que nous approchons de la ligne d'arrivée.
Les lecteurs, au bord de la route, sont tous dans l'attente des résultats .. il reste quelques heures seulement ...
Appel est fait pour ceux qui veulent encore voter ! on vous attend !
devant la pente...
on passe à la vitesse supérieure !
pour commencer le décompte bientôt !
:D
Les amis,
la nuit va bientôt tomber et Il nous faudra afficher les résultats ! :lol:
Alors pour l’instant, il y a 3 voitures à même distance de la ligne d’arrivée !
Je vous laisse jusqu’à un peu plus de 20h pour voter et les départager !!!
A tt ! :D :D
Allez ! je lève le drapeau sur la ligne d’arrivée !
3 véhicules passent en même temps et la vidéo ne peut les départager !
Par numéro de textes, le résultat est :
Tenderly
Mamybjja
Biloum
Vient ensuite Bealoi

Bravo à tous. Je vous laisse prendre la suite, comme vous le désirez.
Bonne soirée et plein de bisous