En retard. Oui je sais. Mais bon je sais que vous êtiez devant les Infos.

Allez ! C'est parti pour les Votes. Va falloir trouver de quoi s'occuper encore .
Voici 11 TEXTES en concours, pour notre plus grand plaisir.

Bonne lecture, bonne soirée et bonne nuit. :wink:

1) ELLAIME

Ma chérie,
Viens tout près de moi ; je n’aime pas te voir RÊVASSER
Je suis sûr que c’est vers moi que vont tes pensées !
Je te sens troublée, tu penses m’ENNUYER à me poser tant de questions
Tu es, en effet, souvent en pleine FABRICATION d’idées fausses, sans raison
Trop pressée à RELATIVISER, à analyser, à compter, à faire des sermons !
Laisse tes pensées FLEMMARDER, t’emmener vers d’autres dimensions,
Passe, sans tarder, à des DISTRACTIONS amoureuses avec moi,
Ton EMPATHIE ne suffit pas, j’ai besoin de vivre de grandes joies.
Ton SOURIRE, au coin de ta lèvre, me fait dire que tu m’as compris,
Pose ta tête sur mon épaule, un CHANT envoûtant sublime nos corps
Mes yeux semblent PEINDRE ton visage d’un voile de douceur,
Mes mains deviennent musiciennes et frôlent tes cheveux soyeux.
Quelle CHANCE nous avons d’être deux ! soyons amoureux,
Songeons chaque jour à tout ce que l’on peut AJOUTER
De beau, de fort, de majestueux, de grandiose, de parfait ...
Nous ne trouverons pas ces ingrédients dans les LIVRES
ils sont au fond de nos cœurs, ces jardins fleuris du paradis,
Inondés de splendides lumières chaudes, s’étirant à l’infini,
Où nous irons ensemble cueillir nos sentiments odorants
Les reconnaître, les nommer, les vivre, un à un, intensément.
Oui ! Viens ! Embrasse moi !

2) MAYAH

Ondine, une divine créature du 3ème élément, celui de l'eau des sources notamment, redoutait plus que tout de s'ENNUYER, " à en mourir et de fait à petit feu j'en meurs ", gémissait-elle auprès de tous ceux qu'elle croisait, son SOURIRE alors complètement effacé, les yeux rougis et pleins de larmes
pour mieux signifier l'ampleur de son drame intérieur.
Elle n'arrivait pas à RELATIVISER ces moments de grand spleen pendant lesquels sa vie perdait alors tout sens.
Ses amis avaient beau lui proposer moult DISTRACTIONS pour la sortir de sa mélancolie, rien n'y faisait.
Un jour, l'un d'entre eux lui offrit un LIVRE qu'il avait osé voler à un pêcheur :
elle y lut les histoires d'amour, relatant avec force détails le slogan " sea-SEXE and sun ", dont les hommes font l'une, pour ne pas dire la principale, de leurs priorités.
Bien qu'elle y découvrit que les humains vivent dans leurs passions amoureuses autant de tourments que de joies, elle passa de plus en plus de temps à RÊVASSER, à fantasmer plutôt.
Un jour, elle alla même jusqu'à prier Triton, le dieu des eaux douces, pour qu'il use de son pouvoir afin de lui faire rencontrer un homme (un vrai, un viril, un poilu ), bien différent de ses imberbes amis ondins au corps un peu trop enfantin.
Elle rêvait d'AJOUTER dans sa trop vertueuse vie la découverte de " l'obscur objet de plaisir ".
Triton, qui n'éprouvait pour elle que tendresse et EMPATHIE et ne pouvait donc rien lui refuser, exauca aussitôt son voeu.
Il attira Antonin, un jeune et très beau gars du coin, pour qu'il vienne pêcher de ce côté-ci de leur torrent, là où chaque jour Ondine venait FLEMMARDER sur un rocher.
Quand il la vit, il tomba aussitôt fou d'elle, pris d'un sentiment aussi ému que passionnel.
Il la supplia, en un CHANT des plus doux, de lui servir de modèle pour qu'il puisse en PEINDRE, espérait-il, le plus fidèle des portraits.
Le temps que prendrait la FABRICATION de ce tableau leur permettrait d'apprendre à se connaître, à se désirer, à s'aimer, pour le meilleur et en aucun cas le pire, lui promit-il.
Elle ne fit pas la mijaurée, elle ne se demanda pas ne serait-ce qu'une seconde, si leur union qui forcément s'ensuivrait serait la CHANCE de sa vie ou au contraire une malédiction du dieu Eros.
En effet, celui-ci ne garantit jamais la pérennité de l'état amoureux.
Ils n'attendirent pas longtemps toutefois pour échanger très rapidement une FARANDOLE de baisers, mais...vaut mieux pas que je vous les décrive, ils vous mettraient l'eau à la bouche, et en ces temps de contamination par les fameuses
" goutelettes ", ce serait du pousse au crime de ma part.


3) CANDICE34

Que c'est beau !... Qu' il fait beau !...
On se croirait en été.
Une CHANCE ce parc merveilleux , plein de verdures et d' arbres aux mille essences à proximité de son travail.
Le SOURIRE aux lèvres, il ferma les yeux et se mit à RÊVASSER le visage face au soleil, laissant de côté son LIVRE technique et ses explications de la FABRICATION de ce miraculeux vaccin.
Un CHANT d' oiseaux venait de s' AJOUTER au doux murmure du ruisseau qui serpentait allègrement.
Une petite grenouille, curieuse, agile et vive le regardait avec un regard prouvant l' EMPATHIE et se mit à sauter vers d' autres découvertes et d' autres DISTRACTIONS.
Était-elle de SEXE femelle ou mâle pensa t' il !.
C' était un cadre idéal pour PEINDRE et donner de la couleur à ses idées noires , l' aider à RELATIVISER le moment présent vécu avec son équipe.
Il se leva en regardant sa montre , pas le temps de FLEMMARDER davantage , hôpital l' attendait.
Il était un jeune urgentiste et ne pouvait pas s' ENNUYER face cette guerre sanitaire , ce tueur invisible.
Devant cette rude bataille et le personnel qui l' entourait
il se sentait seul, si seul et si , si fatigué.

4- LILOCHKA

Loin de moi les DISTRACTIONS avec le SEXE. Ce n'est pas la bonne période pour moi.
Je suis sortie ce matin pour essayer de trouver un thermomètre, car je tousse depuis lundi, et aujourd'hui, j'avais très froid. OK, il faut RELATIVISER, mais ce sentiment d'un état gripal me fait REVASSER à des risques de contagion. Je ne vais pas en AJOUTER plus.
Du coup, je suis confinée de manière obligatoire chez moi.
J'ai de quoi faire, mais des fois, il faut l'avouer, je viens à m'ENNUYER. Je constate que je suis entrain de FLEMMARDER. Je laisse tomber les LIVRES, c'est pas ma tasse de thé, mais j'ai la CHANCE de pouvoir faire et de toucher à beaucoup de choses.
Alors, comme vous l'avez vu, en ce moment je suis dans la FABRICATION de cartes. Moi qui ne m'y connait pas dans l'art de PEINDRE, je m'y mets tout doucement avec mes cartes. Mais rien de comparable avec de vrais artistes.
Et la musique est là, et même si je chante faux, le CHANT représente une liberté que je n'ai plus actuellement.


Et ayons un élan de générosité, en manifestant notre soutien au cors médical.
Tous les soirs, montrons notre EMPATHIE, notre soutien en faisant du bruit à notre fenêtre. Ainsi qu'à tous ceux qui risque beaucoup en faisant que notre petit égo soit satisfait.
C'est ce que je fais depuis 3 jours.

Et quand j'entends ces applaudissements, tout ce bruit, je suis contente, ça me fait froid, dans le dos, et là le SOURIRE et là.

5- TENDERLY

Ah mes amis … c’est terrible : une vraie catastrophe est arrivée dans notre village ; un cacaclisse comme dirait la Berthe ; un malin virus nous est tombé dessus et le Maire a pris des mesures exceptionnelles pour empêcher la contagion : le confinement et la fermeture de tous les lieux de DISTRACTION !

Imaginez-vous : le bistro d’ Alexandre Benoît et Berthe est fermé !

Un drame épouvantable ! Fini les CHANTS grivois et paillards, finis les SOURIRES en coin ; fini de REVASSER en essayant de voir un peu plus de paysage dans le corsage de la Berthe, finie la FABRICATION de mots d’excuses destinés aux femmes légitimes ; fini de FLEMMARDER autour du Flipper ; fini le Loto où chacun tentait sa CHANCE, entouré de l’EMPATHIE des vrais copains qui souhaitaient que votre billet soit gagnant tout en sachant qu’il faudra RELATIVISER et payer un coup au perdant si le billet n’est pas le bon !

Qu’est-ce qu’on va s’ENNUYER : y a rien à AJOUTER se lamentent ces malheureux privés de leurs plaisirs !

Dans son troquet fermé, Alexandre Benoît écluse tous les litrons entamés tandis que la Berthe part voir le Maire, pare chocs en avant et soutien loloches bien arrimé : on dirait un char d’assaut … pas clair le Maire !

Elle entre comme un Bulldozer dans le bureau : j’viens défendre mon bistro qu’elle dit au Maire qui se fait tout petit derrière son burlingue ; A.B. y est en pleine déprime m’sieur l’ Maire, et qui c’est qui va payer les factures ? Vous, peut être ? Et nos gentils clients, y vont devenir quoi ? Y vont se mettre à la lecture ? Dans l’village, y que les LIVRES laissés par l’ancien curé et, même moi, j’ose pas les ouvrir ! Vous croyez quand même pas qui vont se mettre à PEINDRE ? Alors, il leur reste quoi ? Le SEXE ? A condition que bobonne soit d’accord !

Allez m’sieur l’ Maire, soyez gentil qu’elle dit en s’asseyant sur le bureau en se penchant de façon que le Maire n’ignore rien de ses dessous affriolants … hé bien, croyez-moi si vous voulez, mais A.B. a obtenu une dérogation !
Allez, dit-il, ch’savais bien qu’la Berthe elle savait causer ! Buvons un coup pour la réouverture !

Voilà mes Amis! Luttons tous contre cette saloperie et ne nous laissons pas abattre! Faites attention à vous! Bonne nuit!


6- BEALOI

Dans le jardin, au soleil presque printanier, j'écoute le CHANT des oiseaux, le Turrruititittit de la mésange, le Caracacaca du merle, le gerrregégé de la pie ...leurs mélodies me charment, me bercent et me permettent de RÊVASSER, paisiblement en observant mes mains.
Oh il y a pléthore de théories dans les LIVRES en fonction de la forme des doigts, des ongles …. cela me fait SOURIRE mais n'est pas l'objet de cet instant. Je laisse juste divaguer mon esprit, au gré des idées qui le traverse, juste une DISTRACTION simple, sans prise de tête, je le laisse FLEMMARDER à sa guise.
Des expressions s'imposent à moi : « croiser les doigts » pour porter CHANCE, je vais y AJOUTER « Donner un coup de pouce » pour aider quelqu'un, avoir de l'EMPATHIE.
« Faire un doigt d'honneur », où le majeur est pointé pour parler de SEXE.
« Se tourner les pouces », ne rien faire, sans s'ENNUYER, juste en se laissant aller.
Et le « petit doigt, » que vous dit-il ? Qu'il faut RELATIVISER la situation ?
Mon ami « a des doigts de fées » pour la FABRICATION des chevalets sur lesquels je poserai mes toiles pour PEINDRE.
Le temps passe pendant que je suis dans la lune, mais, cela a t-il de l'importance ? Je ne dérange personne puisque je suis seule, et …. j'ai encore quelques années devant moi, alors j'en profite comme il me plaît.

7 – CHAYONNE

A quel moment vais-je craquer ?
Combien de fois me suis-je imaginé libre dans un boulot de fainéant qui me laisserait user mon temps à FLEMMARDER ?
...ma révolte est muette, je ne désobéirai pas !

Les Autres, mes frères soldats du feu, pourraient payer cher la plus innocente de mes étourderies, la moindre de mes DISTRACTIONS.
Comment gardent ils le SOURIRE ?
Nous aurions bien des raisons de nous plaindre.
Le manque de moyens, d'hommes, et ce foutu temps qui ne se pose pas !
Ramenée à l'essentiel, la FABRICATION artisanale et grossière d'objets indispensables a réduit notre sécurité.

Encore une sortie...une autre mission...une nouvelle nuit.
Encore une aube rouge à AJOUTER à notre histoire !
Un feu féroce comme le SEXE faible peut l'être quand la femme est en colère !
Comment PEINDRE la peur, dessiner le danger ?...la chaleur étouffante et le fracas des vitres explosant...et ce bruit...ce vrombissement terrible du feu qui roule avec avidité et nous saisi à pleines dents !

Quel Maître du hasard décide qui aura la CHANCE de survivre ?...quel Dieu distribue l'aubaine ? Vers qui se tourner quand on accepte plus...
Enfant, je rêvais du camion rouge et de la grande échelle...du casque d'argent et de l'habit noir ! Je voyais l'Eden des hommes qui riaient, je ne connaissais pas leur enfer !

Les cendres des maisons ont cassé mes rêves. Les forêts dévastées...les tôles emmêlées...tous ces gens errant dans un cauchemar me nouent la gorge et le ventre.
Devant tant de détresse et de combats, comment ne pas RELATIVISER nos petites blessures ?
Comment manquer d'EMPATHIE lorsque l'on croise le regard terrifié d'un être qui sent que sa vie l'abandonne ?
...il faudrait m'apprendre...

Et pourtant...
...comment ne pas aimer et désirer vivre encore ce moment si intense ou l'on se sent trembler d'émotion devant la reconnaissance de ceux que l'on a sauvé ?
Je renais alors...
Mais le cauchemar revient...obsédant ! Je dégringole...

Comme j'aimerai me lasser, m'ENNUYER à lutter ainsi, au lieu de m'endormir assommé d'angoisses !
Un CHANT dans ma tête. La musique me porte. Je ne la choisis pas, c'est toujours la même...
...allons, secoue toi, l'Ami ! Pas le temps de REVASSER !
La souffrance et le courage ne s'apprennent pas dans les LIVRES !

...à quel moment vais-je craquer ?

8 – BILOUM

Je veux bien RELATIVISER mais avoue que ton CHANT n’a rien d’une ode à la joie. Question FABRICATION barreaux de prison , bravo ! tu as fait fort !
Mais, dis moi ? T’en as pas marre de coller ainsi aux basques de tout le monde , de semer la terreur partout , de PEINDRE le quotidien en noir ? On ne t’a rien demandé ! C’est vrai quoi ! Comme si on avait eu besoin de toi pour y AJOUTER encore plus de désespérance.
Hier encore, tu étais si chinoisement loin. Hier encore, on envisageait le printemps avec un large SOURIRE. Nous l’attendions parce qu’il était là, qu’il a toujours été la pour marquer la fin de l’hiver. C’est écrit dans les LIVRES . Il est un hymne à la vie , mieux encore une renaissance. Ne le sais-tu pas ??? La nature nous le crie. Le printemps c’est FLEMMARDER quand on le décide . Le printemps rime avec REVASSER ; il s’accorde toujours avec les ballades au soleil, les terrasses et les premières bières fraîches entre amis, les rencontres, les histoires d’amour naissantes doublées de SEXE si affinités., un projet de voyage lointain. Bref ! Les oiseaux chantent, la nature explose…..mais tu as changé la donne.en t’imposant comme notre géolier.. la menace circule et plane au dessus de nos têtes……….Aujourd’hui, Le printemps rime avec alarmant ! Tu peux être fier de toi ! C’est un coup de maître.

Alors, par pitié, cesse de m’ENNUYER de bon matin ! Un peu d’EMPATHIE que diable ! Enfin, s'il t'en reste ! Laisse moi souffler et vaquer à ma première DISTRACTION: déjeuner et lire mon journal tranquillement. Tiens ! une CHANCE, il y a encore quelques pages qui ne te sont pas consacrées. Y’a même une belle pensée de l'ami SOCRATE. Pour sûr, elle va t’en boucher un coin « n’oublie jamais que tout est éphémère, alors tu ne seras jamais trop joyeux, ni trop triste dans le chagrin »

Bon ! je ne sais pas si j'allais trop bien avant toi, et le confinement . Cela m'est égal .
Allez hop, apéro, chips.

9 - Mamianne

Mon pêcher est en fleurs, c'est le printemps! Le soleil est au rendez-vous, quelle CHANCE! Cet après-midi, je vais venir FLEMMARDER sous ce bouquet de senteurs roses avec un LIVRE ou une revue. Quelle poésie!

Comme j'aimerais PEINDRE cette scène en écoutant le CHANT des oiseaux qui se livrent effrontément à leurs ébats amoureux. Il faut RELATIVISER, on ne parle pas d'amour, car ils n'ont pas de SEXE visible, mais se reproduisent et contribuent à la survie de la planète.

C'est le printemps! Les pies apportent des brindilles dans le grand pin pour la FABRICATION du nid douillet qui accueillera leurs petits. Les oiseaux n'ont pas le temps de s'ENNUYER! J'ai le SOURIRE aux lèvres, et je pense avec EMPATHIE à l'éclosion de tous ces oisillons, dont le gazouillis va venir s'AJOUTER au cageolement du geai,au pisotement des étourneaux, au roucoulement des tourterelles,au criaillement des corneilles..

. C'est le printemps! Je me plais à RÊVASSER en pensant à cette belle saison qui commence et nous fait oublier pour quelques heures la triste réalité qui nous prive de nos DISTRACTIONS favorites.

10 – MAMYBJAA

ce matin on ne s'est pas réveillés au CHANT du coq, on a la CHANCE de FLEMMARDER au tant que l'on veut,
croyez ce que vous voulez mais notre DISTRACTION est d'ouvrir un LIVRE et de REVASSER je vois que vous avez le SOURIRE et vous pensez au SEXE et bien non je ne voudrais pas vous ENNUYER avec nos histoires, malgré toute l'EMPATHIE que j'ai pour vous je n'ai pas envie de PEINDRE ma vie privée
je vais RELATIVISER tous ces problemes et je vais faire une FABRICATION de beaux reves loin des virus (petite bete qui veut manger une grosse)
pour aujourd'hui je n'ai rien d'autre à AJOUTER et si vous le pouvez restez chez vous

11 – JIHEMD

Au spectre d'un autre age, n'as tu fini de RÊVASSER ?
Te lassais tu tellement dans tes limbes que, tout SOURIRE, tu entonne ce CHANT macabre qui résonne à nos oreilles ?

Tentes tu la FABRICATION d'une nouvelle religion, très mal élaborée je te le dis, basée sur la crainte que nous pourrions ressentir à ton égard ?
Est-ce DISTRACTIONS adéquates que de FLEMMARDER dans nos contrées tentants de PEINDRE un monde de zombies lancer dans une FARANDOLE éperdue dépourvue de la moindre CHANCE ?

Il te faudra RELATIVISER indépendamment de ta couronne : les LIVRES auxquels nous pouvons AJOUTER le SEXE vont tout faire affin de t'ENNUYER ... et ce mot est faible malgré toute notre EMPATHIE.
@ chayonne : ouf ! j'ai vu revu et corrigé. :roll:

@ Mamianne : Toutes mes excuses vraiment. Indépendant de ma volonté cette erreur d'inattention.
Mais j'ai rapidement corrigé mon oubli. C'eût été dommage d'ailleurs

Je renouvelle mon "Bonne soirée."
Bonsoir
Mon vote :MAMIANNE que de douceur dans ce texte.
CHAYONNE j'ai aimé
JIHEMD et TENDERLY (nos 2 écrivains. )

Les autres textes sont très intéressants..
Mais il existe un règlement.

Bonne nuit !
Prenez soins de vous. :D
Voici mon vote :
- ELLAIME : merci de nous faire rêver, on en a bien besoin en ce moment.
- BILOUM : merci de parler de l'Intrus avec humour, là aussi, grand besoin.
- MAMIANNE : un peu de douceur dans ce monde brutalisé par le Coronabrutus.
Coucou! Avant de me recoucher: ben oui, j'ai pas d'jardin moi, que voulez-vous que je fasse :roll: , voici mon vote, axé sur la douceur et l'espoir! :wink: 8)

6 BEALOI
7 CHAYONNE
9 MAMIANNE

Bonne journée; je vous aime mes chéries, chéris! :D
Bonjour mes nouveaux amis des MV! Tout d'abord, un petit truc pour garder le moral et que je pratique depuis le confinement: je petit-déjeune avec la musique que j'aime et j'ai posé devant moi une photo de l'homme que j'aime et qui est lui aussi confiné! essayez! la photo d'Alain Delon ou de Brigitte Bardot jeunes fonctionnera peut-être? à vous de me le dire!

Je vote pour Ellaime et tanderly!

Bonne journée.
Bonjour !


Rêverie , Douceur, tendresse, amour, humour, aussi

Voici mes choix

Mayah
Ellaime
Mamianne
Jihemd


On continue à confiner et on oublie pas de venir voter...


Bonne journée
bonjour à tous et à bas la bestiole n°19

Tous les textes sont beaux il faut voter alors:
Mamianne une douceur et un espoir merci beaucoup
Biloum pour cette réalitré
et notre ami Tenderly enfin une info sur notre village gaulois (zut le bistro est fermé) que va t on faire?
Bonjour ,
N’étant plus tellement présente mais lisant quand vos beaux textes je vous dis bravo à tous :D :D
Cette semaine ce sera pour la douceur la tendresse la sensibilité et la fraîcheur des textes
ELLAIME
MAMIANNE
BEALOI
Bonne continuation
Prenez soin de vous!
Yvette
:) ...de bien beaux textes et des coups de coeur...

TENDERLY
CANDICE
BEALOI

:P
Que de beaux textes ! mais il faut faire un choix :
Mon coup de coeur va à ELLAIME
Et CANDICE
BILOUM et MAMIANNE.
Belle fin de journée à tous !
BONSOIR les belles plumes


voici mon vote

BEALOI
MAMIANNE


BONNNe soirée tout le monde
Bonsoir à tous

Juste un petit mot pour vous souhaiter une agréable fin de soirée et puis vous dire qu'une jolie plume se détache allègrement du peloton.
Voilà pour la bonne nouvelle.

A demain :wink:
Bonjour tout l'monde,


UPUPUUPPPPPPPPPP


Bonne journée.
Mon vote :

- Mamianne

- Tenderly

- Mayah