fire-1748705__340.jpg


:D Cela ayant déjà été accepté dans d'autres MV, le mot VOYAGE, deuxième proposé par notre Kenimido, est accepté avec plaisir :wink:
...un joli douzième qui colle bien au thème...merci Keni :D

12 MOTS donc, pour une nouvelle balade dans l'imaginaire, sur un thème de votre choix...un nouveau défi, un nouveau régal ! :wink:

NOMADE(s)
CHANTEUR(s)(se)(ses)
HONNEUR(s)
ROULOTTE(s)
CHOUCARD(s)(e)(es)
GUITARE(s)
CARAVANE(s)
VOL(s)
MANOUCHE(s)
FEU(x)
JAZZ
VOYAGE(s)


Un nouveau panier...plus large...pour de beaux textes !

Merci à toutes les Belles Plumes !
:wink: :P
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Bonjour à tou-te-s,
Voici mon texte :


Le VOYAGE du bon sens

Les NOMADES sont de gros nazes
Inutile de crier haut et fort que
Ces gens-là mettent le FEU où qu’ils se trouvent
Personne n’ose penser que
Dans leur ROULOTTE, ils peuvent accomplir de grandes choses
Tout le monde sait que leur GUITARE pleure autant qu’elle rit
Le JAZZ leur survivra quoi qu’ils lui fassent
Ils ne croient plus que
Leurs CHANTEURS peuvent remplir l’Olympia
Les MANOUCHES sont persuadés que
Leurs VOLS sont dénués de sens
A l’abri dans leur CARAVANE, inutile de penser que
Les citoyens peuvent avoir confiance en eux
Ils sont convaincus d’une chose, qu’ils sont CHOUCARDS quand même ! :
Leur présence est nuisible
Et ce sera bien idiot de penser que
Les gitans agissent par HONNEUR

L'absence de certains signes de ponctuation est voulue ! Bonne lecture !
Dans l'ocre du désert sous un soleil incandescent chemine la CARAVANE. Les NOMADES emmurés dans leurs pensées marchent aux rythmes lents des dromadaires, ils ont l'habitude de ces longs VOYAGES transportant des marchandises d'un horizon à un autre.

Le soir le camp est monté sommairement et un maigre repas est partagé le plus souvent en silence autour du feu. Plus tard, devant les braises se fait entendre le son mélancolique d'une GUITARE égrenant dans le crépuscule des notes empruntes de solitude. Après la fournaise, la fraicheur de la nuit pour ne pas dire le froid les emportent dans un sommeil réparateur. La lente litanie des jours est rompue de temps en temps par l'apparition d'un VOL d'oiseaux signalant une oasis. Le pas des dromadaires s'accélère ils ont senti l'eau.

Point de ROULOTTE, et surtout ne pas les comparer à des MANOUCHES ou autres tziganes ! Ce sont les hommes du désert avec leur fierté, leur HONNEUR. Il suffit de croiser leurs yeux sous le chèche pour le comprendre. On les appelle les hommes bleus ou les Touareg. Dans les oasis, le campement est bien plus "CHOUCARD", les repas s'améliorent le temps d'une pause bienvenue pour les hommes et les camélidés. Certains CHANTEURS retrouvent leur voix le soir dans des mélopées dépeignant leur vie d'errance.

Les temps changent, maintenant les camions remplacent de plus en plus l'animal. La civilisation arrive dans ces ilots de verdure, de loin en loin en entend des bruits de moteurs, des fragments de jazz en quelque arpèges emportés par le vent.
:P Merci Grimaud pour ce texte coup-de-poing-tout-en-douceur qui sort vraiment des sentiers battus !...bravo à toi !
Tous les mots y sont ...texte validé bien sûr !
:wink:

:P Très heureuse de te lire Monsieur Zazooo !...tu nous aurais trop manqué si tu ne nous avais pas régalé d'un aussi beau texte !...Bravo à toi également !
Tous les mots y sont (jazz et feu se sont faits tout petits-petits)...texte validé
:wink:

Deux beaux textes bien différents !
C'est cette diversité qui nous enchante
:D

...peut-être d'autres d'ici ce soir... :P

Très bonne après-midi àtou(te)s :D
« Tu la voyais pas comme ça ta vie » chantait l’ami Souchon, on dirait une chanson écrite pour moi.

Quand j’étais ado, je rêvais de devenir CHANTEUR, de connaître les FEUX de la rampe et d’avoir les HONNEURS des magazines. J’avais une assez belle voix et je m’exerçais dur sur la GUITARE bon marché que mes parents m’avaient offerte pour mon quinzième anniversaire. J’essayais de créer mes propres chansons, paroles et musique.

Mes amis n’avaient pas l’air de les trouver vraiment CHOUCARDES mes chansons, alors j’ai laissé tomber. Je me suis tourné vers le JAZZ MANOUCHE mais on a beau dire, pour un seul Thomas Dutronc il y a cent mecs qui n’arrivent pas à faire oublier qu’ils ont grandi dans un appartement, pas dans une ROULOTTE, et qu’ils n’ont pas de gens du VOYAGE parmi leurs ancêtres.

Après le bac, je voulais me consacrer totalement à la musique, j’étais sûr que je finirais par trouver ma voie. J’ai continué à planer quelque temps jusqu’au jour où mes parents m’ont arrêté en plein VOL et remis brutalement les pieds sur terre en menaçant de me couper les vivres. Je ne sais plus trop comment je me suis retrouvé à suivre une formation de technico-commercial.

Aujourd’hui je vends des camping-cars et des CARAVANES de luxe à des amateurs de vie NOMADE et quand je rentre chez moi le soir je n’ai même plus envie de sortir la superbe guitare que je me suis offerte ni d’écouter Souchon sur ma chaîne haute-fidélité. Je regarde la télé et je sirote du whisky en espérant dormir d’un sommeil de brute.

Mes amis me disent que je devrais tenter The Voice mais il est trop tard, j’ai perdu le feu sacré.
istockphoto-1204430500-170667a.jpg
:P Bravo Olonna...tu nous prouves encore une fois qu'avec juste quelques mots donnés on peut naviguer avec talent dans d'autres belles histoires !
...et tous les mots y sont...texte validé, bien sûr ! :wink:

Belles Plumes...et vous qui ne vous êtes jamais essayés à l'écriture...il suffit d'un crayon, d'une gomme, d'un brin d'imagination !
:D ...les MV vous attendent !

...et même si je n'ai pas réussi à piquer le vélo de Tenderly et de Sohalia, je viens vous courir après ! :lol:
...pour avoir le plaisir de vous lire ! :wink:

...le grand panier vous attend...!
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
bonne-journee.jpg

:D OUI...Très bonne journée à tou(te)s...

...en espérant quelques nouveaux textes dans le panier ! :wink:

A nos plumes, les Belles Plumes ! :P
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Bonjour Chayonne, bonjour tout le monde :D

Voici mon texte :
------------------------------------------------------------------------------------------------------

Premier anniversaire de notre rencontre !
Pour l'occasion, mon chéri nous a concocté un plan génial :
un week-end romantique dans une ROULOTTE en Baie de Somme !

Nous avons l'esprit NOMADE et avons déjà fait quelques VOYAGES en CARAVANE, mais la roulotte c'est autre chose ! Et celle-ci est fleurie, tout plein CHOUCARDE !... J'imagine la veillée au coin du FEU, un beau CHANTEUR grattant sa GUITARE au rythme d'un JAZZ MANOUCHE improvisé en notre HONNEUR et nous enlacés, savourant ce moment rare sous le ciel étoilé et la lune complice... Et le matin, nous réveiller sous les cris des oiseaux de la Baie
et contempler le VOL des vanneaux, des fous de Bassan … dans la lumière du jour qui se lève.

J'ai hâte !
Coucou à tous !
Voici mon texte, et cette fois ci, c'est du vécu... :wink:

Je ne me doutais pas que le thème de cette semaine ferait resurgir mes souvenirs avec toi...
Une amie commune nous avait présentés, lors d'une Jam que tu organisais.
Tu n'étais pas vraiment beau, mais tu dégageais une intense sensualité. Le FEU semblait brûler en toi, et je crois bien que je m'y suis brûlée.

Tu ne m'as jamais vraiment laissé entrer dans ton univers, juste l'apercevoir un peu.
Tu recevais chaque semaine tes amis musiciens, et une pièce entière de ta maison leur était consacrée. Tous les genres de musique se côtoyaient, du JAZZ au rock. Tes murs résonnaient des accords de GUITARES, des vibrations de la batterie, des voix profondes des CHANTEURS.
Tout un monde d'artistes mis à l' HONNEUR, car tu accueillais aussi bien le poète, le sculpteur, le peintre...

Tu t'échappais parfois de cette atmosphère bruyante et colorée. Et ces moments là m'étaient réservés. Je saisissais au VOL ces instants particuliers, où dominaient jeu et légèreté. Car je connaissais ton côté changeant, et souvent tourmenté.
Tu me trouvais CHOUCARDE dans les petites robes transparentes que tu m'offrais. Et j'aimais lire le désir dans ton regard.
Tu avais le coeur NOMADE, insaisissable... Le sang MANOUCHE coulait en toi, hérité de ta mère.
C'est sans doute pour cette raison que tu ne te fixais jamais, aussi bien dans tes relations sentimentales, que dans tes lieux d'habitation.

Tu avais passé une bonne partie de ta vie, non pas dans une CARAVANE ou une ROULOTTE, mais dans un camion aménagé.
Tu l'appelais ta " maison à roulettes ". Et je crois bien que c'était là que tu étais vraiment heureux.

Aujourd'hui, où es-tu ?
Quand la maladie t'a terrassé, tu as fais le vide autour de toi.
Tu es parti te soigner ailleurs, comme un animal blessé, qui veut cacher sa déchéance. Tu n'as plus donné de nouvelles.

Je te voudrais vivant et libre. J'entends encore résonner ton rire, ta voix chaude et grave.
Quel que soit le chemin que tu as parcouru, je l'espère semé de notes de musique, de folie et de rêves. A ton image...
Je ne veux pas t'imaginer en route vers l'ultime VOYAGE...
:P Merci Prunellya pour ce W. End romantique !...très bien décrit..."ça" donne envie de faire les valises en zamoureux ! Bravo :wink:
Et tous les mots y sont, texte validé bien sûr !

Ahhh l'amour !...toujours l'amour !
...on devrait ajouter au règlement des MV : -"obligation d'au moins UN texte sur l'amour par semaine !" :oops:

Mais...que vois-je ?

:P Sous une autre forme très émouvante, Sohalia nous offre elle aussi un très beau texte sur l'amour !...merci ma belle :wink:
Et tous les mots y sont, texte validé bien sûr !

Un vrai bonheur que tous ces écrits. :P

...si vous aussi l'amour vous démange...n'hésitez pas.
Le panier déjà heureux-heureux le sera encore plus !

:wink: :D
"Ça" vient de la mer...ou des chemins...ou des vents !
..."ça" rampe et monte doucement, vous caresse et vous leurre, vous apaise.

D'abord les pieds.
Puis les doigts qui vous démangent, les yeux qui se ferment.
Un solo de GUITARE et l'envie de danser.
Le corps tangue et bondit !

La "Boite à JAZZ" a fermé ses portes depuis longtemps et les affiches trouées pendent en dentelles déchiquetées.
Le sang des MANOUCHES brûle mes veines.
Je sais. J'ai toujours su.
Je suis de ceux dont les pères ont connu la ROULOTTE, les chevaux, la haine.
Leur vie était dure mais leur âme était libre.

Oiseaux indésirables...!
De même que les Noirs de la Nouvelle-Orléans chantaient leurs peines, les Gypsies chantent les joies de leur tribu.
Ils racontent encore et encore un pays qu'ils ne possèdent pas.
NOMADES d'Italie, d'Andalousie ou de Bohème, tous ne se reconnaissent qu'entre eux.
Cousins de cousins.

Oiseaux indésirables...!
Les hommes, les "gadjés" des villes craignent de les voir arriver, et ne sont soulagés qu'à leur départ.
En mairie on compte les CARAVANES, on cherche les malformés, on méprise les mariages consanguins.
La peur des voleurs de poule rend les gens hypocrites et veules.
Ils ne savent donc pas que les gens du voyage ont une éthique, une foi...que contrairement aux sédentaires ils ne volent pas ?
...leurs arrangements sont autres...!

Portant l'enfant d'un "gadjo" ma mère s'était enfuie.
Le grand-père avait lavé son HONNEUR en reniant sa fille.
...la crasse ne s'installe pas que sous les ongles !
Mais c'est leur coutume, et l'obéissance en est la meilleure garantie.
Je naquis au village.
Le "gadjo" de ma mère nous a gardés...nous a aimés, défendus.

La plupart des gens nous ignoraient et je ne les accrochais qu'avec ma voix.
On apprend peut-être à être CHANTEUR.
On apprend pas à être gitan.
On naît chanteur et gitan, c'est tout.

Ma mère lavait le linge des riches.
Elle triait les hauts et les bas des vêtements à la manière gitane.
Cela les intriguait.

Oiseau ind....
Nous serons éternellement des étrangers, les plus étrangers de tous, ceux à qui on a toujours fait comprendre qu'ils ne sont pas chez eux ici, et ne le seront jamais.
Leurs regards sont des coupe-FEUX.
Ils empêcheront à jamais que les flammes des yeux de ma mère viennent les brûler.

Ma vie n'est pas CHOUCARDE, mais je n'envie personne puisque personne ne m'a jamais offert une place.
...ni les "gadjés", ni les gens du VOYAGE.

Comme un oiseau indésirable...!
La "Boite à Jazz" a fermé ses portes depuis longtemps.
J'entends encore les accords manouches, le rythme des violons et des contrebasses, le...

Soudain de petits cris déchirent l'illusion.
Je lève les yeux.
Dans le blanc du ciel, un nuage noir se meut.
...ce n'est qu'un VOL de corbeaux !

...oiseaux indésirables...!
bonne-nuit.jpg

:P ...en espérant d'autres beaux textes demain...une douce nuit à tou(te)s :wink:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Un petit texte sur l'air de Viens sur la montagne de Marie Laforêt.

Viens viens on part en VOYAGE
Tout prêt du champ ya ma ROULOTTE
viens toi et ta GUITARE
Sur les routes il fera bon.

Pourquoi ces pleurs dans tes yeux
viens avec moi viens
pour moi ton HONNEUR de MANOUCHE
vaut tous les CHANTEURS.
viens ma roulotte n'est pas loin
tout s'oublie, je suis là prends ma main
viens viens dans ma campagne
là bas il fait si beau!

Viens viens dans ma campagne
tout prêt des champs j'ai ma roulotte
viens viens c'est la campagne
là bas il fait si beau!

Si tu rêves de chansons
de JAZZ ou de swing
de CARAVANE au cœur des forêts
viens avec moi viens
on y sera deux NOMADES
avec nos amis CHOUCARDS
viens viens dans ma campagne
là bas il fait si beau.

Viens viens dans ma campagne
tout prêt des champs j'ai ma roulotte
viens viens c'est la campagne
là bas il fait si beau!

Tes yeux tendres me font voir
le FEU qui brûle en toi
regarde le VOL des cigognes
viens avec moi viens
Si tu veux bien prends ma main
laisse moi je connais le chemin
viens, viens dans ma campagne
là bas il fait si beau.

Viens viens .......
Coucou les Meu veu tistes; réveillé de bonne humeur, je vais essayer de vous pondre quéq chose! Ad taleur, bonne grasse matinée! :D
Dur d_ur ce matin, il fait froid le temps est gris
je vais essayer d'etre plus gaie :lol: :lol:

je ne suis pas une MANOUCHE, mais je suis aussi une NOMADE
chaque saison je fais un grand VOYAGE, certains croyent que je suis une CHANTEUSE , non je n'ai pas cet HONNEUR
quelquefois voyant de loin un FEU,j 'entends un air de JAZZ avec un fonds sonore de GUITARE s'échappant d'une ROULOTTE des enfants de vrais CHOUCARDS , dansent autour de leur feu, les femmes en robe bariolée les accompagnent
je crois savoir que l'on veut les sédentariser, mais les gadjis ne sont pas prets des recevoir, voleurs de poules dit on , vous les humains débrouillez vous avec vos problemes
moi je suiis en CARAVANE, mon VOL m'emporte , vers ma résidence d'été là-haut vers le nord
je suis une oie sauvage, regarder le ciel peut etre me verrez vous