rebonjour aux belles plumes et à leurs lecteurs :-)

À Danse la vie par Soizou et. Santé retrouvée par Amélie sont venus s’ajouter

FIDELE par Elisadelie qui nous apporte cette belle version négative du coaching :-( :-) (mais à laquelle il manque 2 mots: Potentiel et Accompagner ….. il te faudrait reprendre ta plume .... Elisadelie :wink: )


Et l’appel à l’aide :wink: d’Oxitany , validé :-)

Au plaisir de continuer à vous lire, à ce soir :-))
Oups, me revoilà :D pardon Delphine, j'avais bel et bien oublié deux mots... Ci-dessous mon texte rectifié... au fait, ce thème m'inspire et me coache, je file immédiatement randonner pour perdre mes kilos en trop ...

FIDELE
- « Nous avons donc déjà passé pas mal de TEMPS sur l’histoire de votre VIE, tous ces accidents de parcours sur lesquels vous vous complaisez, reconnaissez-le, sans grande BIENVEILLANCE, et ça ? Ça, ça ne nous AIDE pas ! Encore une fois, il va falloir passer aux choses sérieuses si vous voulez vous faire ACCOMPAGNER ! »

J’opine du chef, humble. Cette coach m’impressionne, MENTOR de luxe à 250 euros la première consultation. Me voilà dans cet open space élégant, assise sur une banquette asiatique en bois de rose, ornée de quelques coussins savamment agencés. Cette femme me scrute depuis son fauteuil pivotant, son regard appuyé me désintègre. Un soupir ennuyé, juste après que j'aie terminé ma présentation, m’incite à comprendre sans doute quelque chose de profond, mais quoi ?
Puis sa voix grave emplit emplit enfin l’espace, faisant vibrer le Bouddha de pierre sur son bureau, et tous les bambous porte-bonheur dans leurs fioles en forme de point d'interrogation.
- « encore une fois, pouvons-nous avoir CONFIANCE en vous ? » elle appuie sur le mot confiance. J'entends presque "con-finance", ou "qu'on finance"... Je me chantonne en silence "Confidence pour confidence, c'est moi que j'aime à travers vous" Mon esprit bat la campagne, avec ses associations d'idée à la noix. Reprenons, il était question de confiance, en moi, pour elle...
- « je... »
- « je je je !, me coupe-t-elle, il ne s’agit pas de me redire que vous faites déjà tout ce qu'il faut, et blablabla, et votre JOGGING tous les matins depuis ce matin, et que vous avez déjà payé sur internet pour un « training autogène », enfin un ENTRAINEMENT à se faire plumer par un CHARLATAN de plus ? Là on peut dire que vous avez du POTENTIEL à vous victimiser, sans blague… encore une fois, il ne s’agit pas de ça, NON, non et non ! Vous allez nous faire un BURN OUT si ça continue, vous le savez, ça ? Vous le savez ?

J’ose un timide regard :
- « certainement, dis-je, excusez, mais, hum, : si je ne suis pas bienveillante envers moi-même, c’est qu’il me reste encore un petit zeste d’AUTORITE sur les évènements, voyez ? Je m’engueule moi-même, c’est bon signe, ça, non ? Elle est là, mon unique PERFORMANCE, dans ma… (j’hésite) … lucidité sur ma nullité ? »

Elle se cale dans son fauteuil, glaciale, marque un silence

- « pour le training autogène, je continue, je me suis faite rembourser par paypal, voyez, en faisant jouer la clause de période de testing gratuit

- « Encore une fois, est-ce qu’on peut seulement avoir CONFIANCE en vous ? Simplement confiance. Répondez… »

C’est alors qu’un léger rayon de soleil filtrant de la baie vitrée, vient me caresser la joue et le bras. Je me lève, qu’est-ce qui fait que je me lève ? Elle se décontenance, si le mot existe, c’est bien ça, elle n’a plus la même contenance, ni même consistance…

- « juste une idée, je lui lance, vous ne pourriez pas compter le nombre de fois où vous balancez votre « encore une fois », y compris quand vous dites des choses pour la première fois. Ça vient d’où ? »

Alors ensuite tout va très vite : j'extirpe, galvanisée, 25 euros en liquide, de mon sac en foutoir, et les dépose sur la console en teck marqueté qui ne sort pas de chez IKEA. 25, ça devrait aller, ça vaudra pour l’utilisation de sa banquette pendant une demi-heure, soit un dixième du prix de la consulte, bien payé Ah ah ah !
Ah ah ah ! Je ris comme le Commandeur dans Don Juan, je ris, je ris en dévalant les escaliers de l’immeuble cossu, je ris, j’échappe aux règlements en 10 chèques sans frais, d’un montant de 250 chacun avec engagements signés co-signés et tutti quanti. Dans la rue, je retrouve en grand ce timide rayon de lumière venu me caresser la joue à bon escient, et il me vient naturellement un refrain de Charles Trenet, enfoui dans mes oubliettes, « Fidèle, fidèle, je suis restée fidèle, à des choses, sans importance pour vous, un soir d’été, le vol d’une hirondelle »… je me sens sauvée des gourous, tous, définitif ! je respire ivre de liberté, sauvée au PARADIS
Au premier regard

Quelques mois après son BURN OUT, lorsqu’elle s’était sentie capable de reprendre l’ENTRAINEMENT, elle était venue à la SPA. Dès qu’elle était entrée dans la pièce je l’avais regardée fixement en mettant toute la tendresse possible dans mes yeux. J’avais su d’emblée qu’elle m’était destinée et que vivre avec elle serait vivre au PARADIS.

Elle avait longuement expliqué à la bénévole qui l’écoutait avec BIENVEILLANCE combien elle avait souffert dans son entreprise, en butte à l’AUTORITÉ aveugle et au souci constant de la PERFORMANCE. Déprimée, au bord du suicide, elle avait perdu du TEMPS avec des CHARLATANS avant de trouver enfin le vrai réconfort auprès d’un psychologue du travail.

Il avait su lui redonner CONFIANCE et foi dans son POTENTIEL et lui avait apporté une AIDE précieuse lorsqu’elle avait décidé de changer d’emploi.
Avoir un chien, elle n’y avait jamais pensé auparavant mais elle avait écouté son nouveau MENTOR lorsqu’il lui avait représenté le bonheur que ce serait d’avoir un petit compagnon pour l’ACCOMPAGNER dans son JOGGING.

A ce moment du récit, je me suis mis à trembler parce que je ne suis pas tout jeune. La bénévole avait commencé à lui montrer les chiens qui convenaient pour une sportive mais en passant devant ma cage elle a croisé mon regard et aussitôt elle a su. Elle n’a plus écouté aucun argument, elle avait fait son choix, c’est avec moi qu’elle allait partager sa VIE.
Tourbillon de la vie
-Ça va durer encore longtemps ta maladie de nerfs, ton BURN-OUT ?
bourgonna t'il.
Il me lança un regard noir illuminé d' une AUTORITÉ froide et haineuse.
Je frissonnai malgré moi !
-Que comptes tu faire ?aboya t'il
revoir ton CHARLATAN bluffeur habillé en JOGGING de gonzesse et qui t' apporte l' AIDE et la BIENVEILLANCE que tu réclames juste le TEMPS de ta présence dans son cabinet.
Où se trouve le fameux POTENTIEL et la PERFORMANCE qui te fais tant défaut. À voir tes progrès tu ne mérite pas autant d' égard répliqua t' il.
Bizarrement, une CONFIANCE sans faille s' agrippa à mes tripes...Pas besoin d' être ACCOMPAGNER d' un MENTOR d' ENTRAÎNEMENT pour me souffler que le PARADIS se trouver loin de cet énergumène et que jamais de ma VIE, je ne ferai la même erreur.
Ton calvaire se termine lui criai-je et la porte claqua définitivement derrière moi.
Bonsoir à toutes/tous :-)

Nous continuons la collecte avec le très touchant Au premier regard par Olonna , validé :-))


Et avec le libérateur Triomphe de la vie par Candice, validé :-) …. les MV sont très heureux de ton retour, Candice :-)

FIDELE par Elisadelie est validé ( j’espère que tu as fait une super rando :-), finalement, il y a peut-être quelque chose de positif dans le seul mot coaching :wink:



6 textes déjà :-) merci à vous toutes ( nous attendons les tous :-) ) et à demain avec d’autres de vos créations :-)

Bonne fin de soirée et belle nuit à toutes/tous

:)
Bonjour à tous! Le Dauphin provisoire que je suis vient donner un p'tit coup de nageoire dans la piscine des textes! :D Pas te textes nocturnes, tout le monde a donc bien dormi et vous devez être en forme pour nous "pondre" de la lecture! :wink:
Notre Cheftaine de la semaine en sera ravie; moi je vous dis bon courage et bon remue ménage de méninges! :D
Merci à toi Tenderly pour la remontada et bonjour ensoleillé à toi et à vous qui passez par là :D

Enfin le we…… :-))

au fait…. nous attendons aussi le fruit de ton remue-ménage de méninges, Tenderly :wink: :)

.....( et celui de Zazoo, Chayonne, Mamybjaa, Mamianne, Titiane, Sohalia :wink: , Doubien .... :) ( pour ne citer que quelques-unes des belles plumes …) )

La collecte continue jusqu'à demain soir ..... :)

Je vous souhaite un très bel après-midi à tous :-))
bonjour amis du jour
soleil sur Paris donc moral ensoleillé :lol:
histoire vécue un peu arrangée pour mettre tous les MV

Un homme de 47 ans , qui_ avait une belle VIE,
une femme,de beaux enfants,une belle carrière professionnelle un belle maison, et puis la roue a tournée :
le divorce,le décès du papa, des diffilcultés financières la perte de CONFIANCE en soi et un surcroit de responsabilité au travail,
résultat le corps n'a pas suivi, voici une journée type à cette période:
levée à 5 heures, à 6 heures voir si sur le premier lieu de travail tout allait bien, un JOPPING et hop arrivée sur le deuxieme endroit pas de TEMPS à perdre il avait du POTENTIEL il fallait montrer son AUTORITE,, donc le cerveau était à 100 à l'heure sans parler des pensées qui allait vers la vente de la maison, l'amenagement du temps avec les enfants le soir retour vers 20 heures et là Maman je fais des cuire des pates
mais non mon grand je me suis occupée du repas
bon, à son garcon:: fais voir tes devoirs
mais papa, mamie l'a vu
bon ça va, ou son mes clés on retourne tout elles étaient devant ses yeux
résultat BERNAT OUT et licenciement,,aucune BIENVEILLANCE autour d'un chomeur , alors il a compris qu'il lui fallait de l'AIDE, se faire ACCOMPAGNER par un MENTOR,
IL a bien rencontré un CHARLATAN qui lui a promis le PARADIS contre finance évidemment, mais il avait encore assez d"énergie pour ne pas y croire
et a)près s'etre inscrit dans un club de sport avec beaucoup d'ENTRAINEMENT il a retrouvé le gout de la PERFOMANCE
maintenant il a refait sa vie, est formateur dans la vie professionnelle ,les enfants ont grandi et son bien installés et dans un an il est en retraite
ouf une maman soulagée
Amis du soir ... bonsoir! :P Chère Mamybjaa; merci pour ce texte ... presque du vécu comme tu le dis toi même; je laisse le soin de la correction à notre Cheftaine Delphine! :wink:
Le quatuor dirigeant de la cuvée 364 attend vos textes avec impatience! :roll: 8)

La nuit portant conseil, je pense que je gratterai demain! :lol:

Bonne nuit à tous, militaires ou pas, Amis de la Plume Sergent Major! :roll: :D
Merci à toi, Tenderly :wink: :D :D

Et un autre à Mamybjaa pour cette histoire vécue «  un peu arrangée pour les besoins des MV » mais au final une belle histoire de vie récupérée :-) ( texte validé, bien sûr :-) )

....... mais comme ça dort profondément par ici…
je sors sur la pointe des pieds en vous souhaitant à tous de beaux rêves inspirateurs…. :wink:

:-)


Ps: n’oubliez pas pour les ceusses qui en ont envie qu’on attend plein de textes chez les MV ….. :wink:


:-)
Bonjour tout le monde! :wink:
Bonjour chère Delphine; pour mon compte, les rêves inspirateurs se sont transformés en rêves aspirateur :mrgreen: ce qui m'a réveillé! :lol:
Je vous fais donc un p'tit coucou "tiré du lit" et vais me mettre au travail! :D
Ad taleur, Amis, Amies! :wink:
Et voilà, chose promite, chose dute ... comme on dit à Saint Hom; voici mon texte:

Petite chronique de Saint Hom de la Trique !

Ce soir là, quand je pousse la porte du bistrot d'Alexandre Benoît et Berthe, je constate une certaine animation : au comptoir, la Berthe gesticule, déplacement d'air garanti, en faisant part à tous les buveurs d'un événement de taille : l'arrivée d'un nouvel habitant !

Ouais, y paraît qu' c'est un parisien qu'en a marre de la ville, y paraît qu'y a fait un burnes houte (BURN-OUT dans le langage Berthien!) c'est l'facteur qui m' l'a dit, y a racheté l'ancien presbytère pasque y a b'soin d'air et de spires alités qui m'a dit l'homme des P.T.T. : ça s'rait pour son métier, là, j'ai pas bien compris : y m'a dit qu'c'était un scotche-ine … j'ai d'mandé au Gros, y sait pas non plus : scotch, y connaît mais pas l'reste! :lol:

L'assemblée attend vainement la suite , la Grosse arrête son babil en disant : j'vas m'renseigner , laissez moi du TEMPS ; rendez-vous est pris pour le lendemain !

Rien de nouveau le lendemain ; la foule, désapointée, se console en buvant et le Gros se frotte les mains dans son comptoir en disant : c'est bon pour la caisse et pour leur ENTRAINEMENT à lever l'coude : c'est bien meilleur que le jodigue (qui pour lui signifie JOGGING!)

Le jour d'après, c'est différent : le facteur à montré à la Berthe un petit colis adressé au Docteur Moumbala, presbytère de Saint Hom de la Trique ; j'crois qu'c'est une plaque de porte, y s'rait donc bien docteur dit-il ; un nouveau RDV est donc pris et la foule, haletante de curiosité, se console en picolant : toujours ça de pris dit A.B. ! 8)

2 jours après, tout le village est au bistrot et c'est l'effervécence des grands jours : chacun à trouvé dans sa boite aux lettres un tract ainsi libellé :

Nouveau dans votre village, le Docteur MOUMBALA, grand sage en son pays, décoré de l'université de son pays d'origine, vient pour vous ACCOMPAGNER dans votre VIE et vous redonner CONFIANCE et sérénité ; il sera votre MENTOR et vous procurera avec BIENVEILLANCE et AUTORITE son AIDE pour vous mener au PARADIS ! Chacun de vous possède un POTENTIEL personnel que le Docteur vous révélera ; ses PERFORMANCES sont énormes dans tous les domaines : spécialiste du retour d'affection, il guérit aussi tous les maux, envoyés par le Malveillant depuis l'Enfer, grâce à ses onguents miraculeux et ses décoctions de plantes exotiques ; par une simple apposition des mains, il vous protégera des maladies qui rôdent autour de vous ; à chaque séance, un bonus : il vous prédira votre avenir, proche ou lointain, gratuitement ! Il reçoit 7j sur 7 à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit sur rendez-vous ; téléphonez-moi, je vous attend au 00264996969, appel presque pas taxé ; pour vous, un prix d'Ami et de voisinage, à partir de 50€ la ½ heure, un sachet de plantes médicinales offert ! :D

Vous parlez d'une nouvelle mes amis ; le standard qui dessert notre village est saturé et, dès le lendemain, une queue énorme s'allonge jusque sur les marches de l'Eglise, sous l'oeil courroucé de Monsieur le Curé qui ne tolère pas cette concurrence ! :shock: :cry:

C'est lui qui arrêtera le manège du CHARLATAN après avoir mené une enquête discrète au sujet de l'individu qui sera emmené par la Gendarmerie afin d'exercer ses multiples talents en prison ! :roll: :lol:
Bon dimanche à toutes et tous :-)


et un gros merci à toi pour ton texte, Tenderly :D ..... ainsi qu'au Dr Moumbala :D pour ce nouvel épisode hilarant à Saint Hom de la Trique… ( texte validé :D :D )

:D

..... Et nous voici donc dans la dernière ligne droite et à quelques 7 heures de l’arrivée .....
( mais avec un temps maussade très propice à l’écriture :wink: :)

À très bientôt et excellent dimanche inspirateur aux plumes et lecteurs des MV

:) :)
Très bonne fin de dimanche à toutes et tous, Ami(e)s des Mots qui Vagabondent... :D
...un beau soleil mais un temps froid dans le sud
:wink:

.......................................................................................
................................................................



Elle ne m'aimait pas.
Je suis revenue dans cette maison ou je me sens si mal.
J'ose à peine respirer. Tout ici a l'odeur de mes peurs d'enfant.
Mes angoisses et ma tristesse rampent sur les murs, les portes, le carrelage crevé.
...jusqu'à m'étouffer.

L'apprentissage de la vie demande des MENTORS, leur présence, leur sagesse et de l'amour à l'infini.
Il n'y avait pourtant pas de compétition entre toi et moi, maman...pas de PERFORMENCE à atteindre, rien que je ne t'avais pris...rien que tu ne m'aies donné.

Je traîne en JOGGING au milieu des cartons.
Le courage m'a quitté. Ce courage qui m'a fait revenir vers toi pour ton dernier voyage.

Elle ne m'aimait pas.
Grand-mère n'approuvait pas mais grand-mère n'avait rien à dire.
Celle qui me servait de mère la faisait taire.
Une fois, à voix très basse, elle m'avait confié que tu avais souffert à cause d'un homme, un CHARLATAN, mon père.
...qu'il l'avait séduite.
Elle était amoureuse comme seules les femmes vraies peuvent aimer.
Il l'avait abandonnée...tout le monde l'avait abandonnée.
...elle n'avait pas trouvé d'AIDE. Ni dans la famille, ni au village, ni dans la religion.

Alors j'ai grandi avec cette idée bien ancrée qu'il me fallait accepter le malheur d'être sa fille, les insultes et les coups.
...que ma vie serait un long ENTRAÎNEMENT à l'indifférence.
Parce qu'elle avait sûrement raison, c'était ma faute, je n'étais pas une bonne fille.
Je ne méritais ni sa CONFIANCE ni son amour.

Elle ne m'aimait pas.
Je ne quémandais plus mais j'attendais pourtant.
J'attendais le geste tendre.
J'attendais la parole qui rassure.
J'attendais les bras qui s'ouvrent et qui m'aideraient à affronter mes cauchemars.
Je ne reçus que des ordres, des reproches et des cris.

Chacun de mes anniversaires était une épreuve pour moi, un jour noir pour elle.
Elle me faisait payer au centuple cette plaie ouverte qu'était ma naissance.
Une douleur pour elle, une agonie pour moi.
...parce que je mourrais à chacun de mes anniversaires.

Elle ne m'aimait pas.
Je marque un TEMPS au milieu de ma tristesse.
Je la voulais au PARADIS, elle me voulait en enfer.

Je devrais incendier ces souvenirs, mettre son cercueil au milieu du bûcher.
Tout consumer.
...mais ce serait assassiner encore davantage mon enfance.

Une maman a le droit de craquer.
...tant de choses à faire et de décisions à penser pour une famille heureuse, la fatigue qui écrase le physique et les nerfs qui lâchent.
...un BURN OUT maternel...la pire des choses quand on aime !
Mais une maman a t'elle le droit de renier son enfant?
Comment un petiot pourrait t'il jamais comprendre que sa mère ne veut pas de lui, quelle ne veut pas l'ACCOMPAGNER ?
...pourquoi...au nom de quoi ?

Quels droits a un enfant sur l'AUTORTÉ d'un de ses parents ?
...à part me donner un prénom et un toit, quels devoirs as tu oublié maman ?
Et toutes ces questions banales que toutes les mères du monde posent à leurs petits et que tu ne m'as jamais posées ?

Mais tu n'avais rien envie de savoir de moi parce que tu ne m'aimais pas.

Ma tête est emplie de souvenirs pleins de poussières.
J'y cherche encore un regard, un sourire, un geste de BIENVEILLANCE.
...mais rien. Rien ne vient.

Tu n'as pas voulu m'aimer.
...et moi désormais, quel est mon POTENTIEL d'amour ?
Que m'as tu légué que je sois capable de donner ?
Tu ne m'as donné que la VIE...pas les bonheurs de vivre !
Pour construire quelque chose il faut des fondations solides, des racines saines.
Les miennes sont pourries.

...parce que tu ne m'aimais pas.

Pourtant, en refermant la porte, j'ai soudain le sentiment étrange d'être guérie.
...guérie de toi, maman...!
Merci, Chayonne pour ce beau texte dur et émouvant à la fois ( je rajouterai pour toi, si tu le veux bien, « l’apprentissage de la VIE » en majuscule dans la compilation des textes :-) )

Un peu plus de 20 h …….cette édition de mots et textes est arrivée à sa fin et je vous remercie toutes et tous pour leur richesse, leur originalité, leur drôlerie aussi et pour toutes les émotions que leur lecture suscitent en chacun de nous …

(Quant à moi, si bien le thème et les mots proposés m’inspiraient, je n’ai pas rédigé de texte. J’ai eu une semaine de travail fatigante et cet exercice d’écriture se serait transformé en une espèce de contrainte, incompatible avec le plaisir d’écrire ….. :-) )

La prochaine étape est celle des votes ….. mais j’ignore le nombre de votes qui correspond à 9 textes, je laisserai donc le soin à Tenderly ou Chayonne ou autre belle plume :-) de le préciser:-)


À tout de suite …. dans Textes et Votes :-)