Bonjour à tous,

Une chanson qui, pour moi, représente la joie de vivre à la portugaise !!

La joie de vivre des gens de mon age ou plus, c'est pas assez funk pour la jeunesse de maintenant.

Vous mettez ça dans une soirée portugaise et il n'y a personne d'assis.

https://youtu.be/GGdr70gxy98

Les paroles pour ceux qui veulent !!

Oh meu bem aparte aparte - oioai
O cacho tinto do branco - oioai
Também eu fui apartada - oioai
Dum amor que queria tanto.

Ora zumba na caneca
Ora na caneca zumba
O diabo da caneca
Toda a noite catrapumba.

A uva que tem grainha - oioai
É fruto de bom sabor - oioai
São como os beijos que levo - oioai
Da boca do meu amor.

Ora zumba na caneca
Ora na caneca zumba
O diabo da caneca
Toda a noite catrapumba.

Berrão bombos e foguetes - oioai
Lá na quinta do Outeiro - oioai
Mata-se o porco em Dezembro - oioai
Prova-se o vinho em Janeiro.

Ora zumba na caneca
Ora na caneca zumba
O diabo da caneca
Toda a noite catrapumba.

Viva a festa da adiafa - oioai
Vivam todos quanto estavam - oioai
E viva o nosso arregueiro - oioai
Com uma caneca na mão.

Ora zumba na caneca
Ora na caneca zumba
O diabo da caneca
Toda a noite catrapumba.

Pumba, pumba
Cratapumba, pumba, pumba.
Cratapumba, pumba, pumba.
Cratapumba, pumba, pumba.
Cratapumba, pumba, pumba.
Cratapumba, pumba, pumba.
Cratapumba, pumba, pumba.
Cratapumba, pumba, pumba.

Ora zumba na caneca
Ora na caneca zumba
O diabo da caneca
Toda a noite catrapumba.

Bonne soirée !!
@nandos
merci pour ce beau partage, n'ai pu m'empêcher d'écouter le fil suivant Ave Maria de Schubert par cette même chanteuse.
Merci pour les paroles, mais serait il possible de les avoir aussi en français, oui je suis exigeante, je sais.
Merci
Merci @Monbeaupays,

Grâce à toi, je vais me faire allumer par les portugais qui connaissent mieux la langue que moi.
Oui, la dernière fois que j'ai été à l'école portugaise, j'avais 6 ans et je ne fréquente pas la communauté portugaise !!

Je vai essayé d'expliquer certains mots que j'ai du mal a traduire, soit parce que je ne connais pas, soit parce que je ne trouve pas la bonne traduction. La vidéo est assez explicite pour certains mots.

Caneca : C'est un récipient en terre cuite on l'on met du liquide. Ici, du vin. J'ai dit jarre, mais, il y a peut être de meilleurs mots.
Zumba : Je sais pas le traduire, j'ai pris "sus" comme "sus à l'ennemi", sauf que la, c'est "Sus à la jarre".
Catrapumba : C'est quand tout s'écroule, "il fait beau et "catrapumba" y a eu un orage". Je pense que dans la chansons ça fait référence au bruit des verres et "jarres" qui s'entrechoquent. J'ai mis "Choqué", il y a peut être mieux aussi !!
Adiafa : C'est un repas de fête après les vendanges.

Oh mon cher sépare sépare - Oioai
Les raisins blancs des rouges - Oioai
Moi aussi j'ai été séparée - Oioai
d'un amour que je voulais tant.

Allez, sus à la jarre
Allez, à la jarre sus !!
Le diable de jarre
Toute la nuit a choqué

Le raisin qui a des pépins - Oioai
Est un fruit de bon gout - Oioai
Ils sont comme les baisers que je reçois - Oioai
De la bouche de mon amour.

Allez, sus à la jarre
Allez, à la jarre sus !!
Le diable de jarre
Toute la nuit a choqué

Pleurnichard, pétards et fusées- Oioai
La bas dans les champs de la colline - Oioai
On tu le cochon en Décembre - Oioai
On goute le vin en Janvier.

Allez, sus à la jarre
Allez, à la jarre sus !!
Le diable de jarre
Toute la nuit a choqué

Vive la fête de Adiafa - Oioai
Vive tous ceux qui étaient la - Oioai
Et vivre notre chemin- Oioai
Avec une jarre à la main.

Allez, sus à la jarre
Allez, à la jarre sus !!
Le diable de jarre
Toute la nuit a choqué

Bam, bam
Cratapumba, bam, bam.
Cratapumba, bam, bam.
Cratapumba, bam, bam.
Cratapumba, bam, bam.
Cratapumba, bam, bam.
Cratapumba, bam, bam.
Cratapumba, bam, bam.

Allez, sus à la jarre
Allez, à la jarre sus !!
Le diable de jarre
Toute la nuit a choqué

Bon, vu les conneries que j'ai du marquer, je reviens pas avant une semaine !!
@nandos
Merci beaucoup et en plus belles paroles.
Quant à la traduction cela fait du bien de faire travailler tes neurones avant ton départ pour une semainet. LOL
Bonnes vacances et reviens avec de belles photos
@nandos
Merci beaucoup et en plus belles paroles.
Quant à la traduction cela fait du bien de faire travailler tes neurones avant ton départ pour une semainet. LOL
Bonnes vacances et reviens avec de belles photos
oh nando, il n'est pas trop tard pour apprendre le portugais que tu dois certainement tout de même parler un peu. Cela fait deux ans que je m'y suis mis....
Cali passe un message de fraternité sur la scène des Déferlantes 2017 - Le Journal Catalan

https://www.youtube.com/watch?v=3nhN438FwKM&feature=share

à 1m39
"Je ne peux m'empêcher de penser à mes grands parents qui ont fui, comme surement tous vos grands parents, l'Espagne de Franco, putain de Franco.
Alors aujourd'hui, je pense très fort à tous ces hommes, ces femmes, ces enfants, que nous appelons les migrants ; et qui quittent un pays en guerre, qui quittent les exactions, les viols et qui espèrent trouver refuge dans le pays des droits de l'homme, notre pays des droits de l'homme, la France.
Et plutôt que de me mettre en colère, oui je suis en colère, contre ceux qui se disent "blabla, blabla, blabla encore ces étrangers, ces exilés qui viennent piquer notre pain et notre travail". Je préfère remercier et louer du fond du coeur ceux qui travaillent quotidiennement pour toutes ces associations pour que ces hommes, ces femmes, ces enfants, que nous appelons les migrants vivent mieux aujourd'hui.
Je soutiens une association qui s'appelle "Habitat et Citoyenneté".... Alors ils vont venir passer auprès de vous et vous distribuer un poème, un poème d'espoir, un poème de vie. Merci du fond du coeur, merci pour eux, Habitat et Citoyenneté "

«Aucun homme n’est une île, un tout, complet en soi ;
tout homme est un fragment du continent, une partie de l’ensemble ;
si la mer emporte une motte de terre, l’Europe en est amoindrie, comme si les flots avaient emporté un promontoire, le manoir de tes amis ou le tien ;
la mort de tout homme me diminue, parce que j’appartiens au genre humain ; aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas :
c’est pour toi qu’il sonne. »

John Donne (1624)