Bonjour toutes et tous.

Non, je n'ai pas déserté. juste un petit accident qui m'a rapper la peau des mains.
La faculté m'interdit le clavier nid de bactéries. Je revient dés que possible.

Un livre, plutôt un pavé : 800 pages de petite écriture mais qui couvre biens des aspects de nos échanges :

Les mondes du sacré.
Religion, Laïcité,Ésotérisme.

de Jacques Rifflet

Edition Mols, Autre regards

ISBN : 2-87402-043-5
Parut en 2003

Index :
- des Auteurs des citations et pensées évoquée
- des différents courants traités
(permettent une lecture transversale)

Quelques tableaux (ligne du temps) et cartes permettent de ce situer

Etude comparative des croyances Européennes, Proche Orient, Orient, Chine, Japon.

Manquent les croyances nordiques et amer-indiennes.

Pressé de venir vous rejoindre.

Jihem
...

Pour rester dans le sujet : "mythologie et autres sottises" ...

21eSiècle-Adam&Eve.jpg


... ça change un peu, côté goût de la pomme ...

Pomme&Ver.png


Image
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
mythologie.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Quel fruit pourrait-on préférer à la pomme ? ..une poire ? ...une prune ?... des abricots ???

...et pourquoi pas une grenade ?

Ce serait un excellent choix ! La grenade est le fruit mythique et mythologique par excellence aux innombrables vertus et symboles...
Très connu de Pâris, Aphrodite, Hadès... et même des francs-maçons il me semble...

(Dans ce clip bien mystérieux, le rameur doit offrir aux belles enchanteresses qui l'entourent une grenade pour retrouver sa liberté... ou alors je n'ai peut-être pas tout compris ?)...

https://youtu.be/xgniaJujhvo
Hello les amis de la mythologie. Coucou, me revoilou :D .
@ JihemD : bien contente de voir que tu ne nous abandonnes pas. :D
@ Oddlan : ton clip m'a intéressée. :wink:

La grenade est effectivement le fruit universel que l'on retrouve dans les mythologies, car il est riche de symboles :
avant tout d'amour et de fertilité ( il y en a d'autres, mais c'est celui-là qui nous intéresse dans le clip que nous a proposé Oddlan ).
- La déesse de l’Amour chez les Assyriens, Ishtar, est souvent représentée avec une grenade à la main, qui représente la force sexuelle.
- Dans la mythologie grecque, elle, est associée à Aphrodite, déesse de l’Amour et des Plaisirs.
- Mais aussi à Perséphone où elle symbolise la descente de l'âme dans la matière. Il représente alors la sexualité, les plaisirs charnels.
Dans la civilisation mésopotamienne antique, la grenade est un fruit associé aux relations sexuelles et en particulier à la procréation.
- Dans la poésie galante persane, la grenade évoque le sein : " ses joues sont comme la fleur du grenadier, et ses lèvres comme le sirop de grenade ;
de sa poitrine d'argent poussent deux grenades ". (Firdousi, cité par Huas).

Dans le clip, la femme en rouge est la personnification de la grenade et représente la séductrice, celle qui veut éveiller le désir, mais elle n'est que
la représentation d'un fantasme, et à ce titre, ne peut passer dans le réel.
L'homme prend la grenade, en mange un grain : il se laisse aller à goûter son fantasme, à le vivre en rêve, mais il se résigne à laisser le fruit :
il abandonne donc son fantasme ( de la femme idéale ? ). Ensuite, la femme reprend le fruit ...parce qu'un fantasme non réalisé ne peut pas mourir,
ni être complètement abandonné...il reviendra.
C'est ainsi que perso, j'ai envie de comprendre ce clip.

Du coup, je me suis aussi penchée sur un tableau de Dali.
Dans ce tableau, sort d'une grenade un poisson : il symbolise la vie en abondance ( on retrouve aussi dans cet animal le thème de la fertilité ).
Du poisson, sortent 2 tigres ( symbole de puissance sexuelle ).
La femme allongée, qui dort, me donne à penser qu'elle est en train de rêver d'une sexualité pulsionnelle et débridée.
Quant à l'éléphant, symbole de sagesse, il est ici surmonté d'un voilier : cela me dit que le rêve de la femme ne veut pas être très sage.
Mais les 4 grands fils qui prolongent ses pattes le rattachent...non à la terre qui serait alors le sens des réalités, mais à la mer, symbole de la vie émotionnelle.
La mer ici est calme et les tigres semblent vouloir détruire le fusil qui menace la femme : d'un désir sexuel dangereux et destructeur, la femme s'autorise dans son rêve une sexualité débridée mais sûrement épanouissante.
Bien sûr, je ne sais pas ce que Dali avait dans la tête quand il a peint ce tableau, mais une oeuvre d'art permet à chacun d'y voir ce qu'il ressent en l'admirant. :wink:
Je vous livre mon ressenti devant cette peinture à la lumière de ce que j'ai découvert sur le symbolisme de la grenade. ( 2/3 ).
Dali.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Bravo Mayah pour ces interprétations psychanalytiques ou oniriques très élaborées.
J'apprécie personnellement le charme oriental qui surprend souvent par son exubérance et sa complexité...

Les déesses antiques aux fortes personnalités ont beaucoup perdu en notoriété et supporters au fil du temps...
Ishtar par exemple... déesse mésopotamienne n'avait rien d'une sainte nitouche...

Cette "Dame du ciel" est devenue maintenant un prénom ou le nom d'une chanteuse...
qui chante d'ailleurs fort bien Paris (...ancien sanctuaire et "barque d'Isis"?...) avec des paroles pleines de bon sens.

https://youtu.be/g-UsKVuzXqA

Image


...et qui chante aussi Grenade !!! "De Grenade à Casablanca"....

https://youtu.be/ZHwtxCJ4iwo
les 2 faces de Perséphone.jpg
Pardonnez-moi, mais il faut que je revienne sur Perséphone, maintenant que je la découvre liée à la grenade, ce qui révèle d'elle un autre visage.
- Ce fruit "saigne" quand on l’ouvre, ce qui évoque la rupture de l’hymen et la perte de la virginité. Passage de la jeune fille à la femme.
Effectivement, Perséphone s'appelait Korè, ce qui en grec veut dire « vierge » pour devenir ensuite, une fois l'union charnelle consommée avec Hadès,
Perséphone, qui signifie « celle qui aime l’obscurité ».
Une obscurité hautement symbolique : celle du sexe de la femme, celle de sa gestation, celle de son jardin secret dans lequel germent les fleurs
de ses désirs inavoués...
Perséphone n'aurait-elle pas été consentante en mangeant volontairement la graine de grenade et non forcée par Hadès pour pouvoir se libérer de l’attachement fusionnel de sa mère et pouvoir ainsi vivre sa vie de femme ?
Elle revient régulièrement auprès de sa mère parce que le lien inter-générationnel ne doit jamais être rompu.
- Symbole de rupture de l'hymen au niveau physique, mais aussi de rupture du cordon ombilical ( d'avec sa mère Déméter ) pour accéder à son statut de femme, parvenue à maturité dans la conscience de sa féminité ( bin je préfère le mot féminitude qui traduit plus la condition de femme, laquelle peut ne pas être très " féminine " et n'en est pas moins femme pour autant ).
- On pourrait dire la même chose d'Eve qui doit couper le cordon d'avec son Père, quitter le giron paternel ( Eden ) pour suivre son mari Adam et fonder avec lui son foyer et sa famille.

Dans un 1er temps, Perséphone est enlevée par Hadès : la femme est dépouillée de son pouvoir féminin et de sa liberté de choisir l'homme avec lequel elle souhaitera faire des enfants. Elle est soumise à la volonté masculine. Et voilà la condition de la femme établie pour justifier le patriarcat.
Dans un 2e temps, est envisagé le fait qu'elle choisit délibérément de suivre Hadès.
Car, dans tous les mythes, la grenade est un symbole féminin qui lui appartient puisqu'il représente son sexe .
Il est donc légitime que ce soit la femme qui s'offre, qui offre sa " grenade " et non l'homme qui la lui prend de force.
- Cela est clairement dit dans la Bible dans le Cantique des Cantiques ou Chant de Salomon où la promise dit à son fiancé :
" Je t’amènerais, je t’introduirais dans la maison de ma mère, tu m’enseignerais,
Et je te ferais boire du vin mixtionné d’aromates, et du moût de mes grenades ".
Quelle jolie métaphore pour dire la nature séductrice et la sensualité de la femme qui invite l'homme à la rencontre charnelle.
- Dans le conte des « Mille et une nuits », une jeune vierge, esclave bien que princesse, rappelle au roi sa puissance originelle :
" Sachez donc, ô roi que je m’appelle Gul-i-Anar, ce qui dans la langue de mon pays signifie Fleur-de-Grenade, et que je suis née en mer, où mon père était roi ".

Perséphone est pour moi le meilleure représentante de la gent féminine en nous montrant son double visage.
- Celui des femmes soumises et obéissantes à des règles établies par les hommes, règles qui n'assoient que leur seul pouvoir sur toutes choses,
y compris sur le corps de leur épouse. Bien des religions les cautionnent encore aujourd'hui et enseignent à la femme son " devoir conjugal ".
Dans nombre de pays, des jeunes filles sont mariées par les familles à des hommes qu'elles n'ont pas choisis.
- Celui des femmes libres et responsables qui exigent l'égalité avec l'homme et le partage équitable du pouvoir.
Le mythe raconte en effet qu'au royaume d'Hadès, Perséphone y règne conjointement avec son époux où, dit-on, " elle se montre sévère et inflexible ".
- " Choisis ton camp " ma soeur.

On ferait mieux de fêter la nouvelle année non pas le 1er janvier, mais le 1er jour du printemps, correspondant au retour de Perséphone sur terre qui permet le réveil du " Féminin Sacré " et la continuité de la Vie grâce à la fertilité dans tous les règnes végétal, animal et humain.
Cela aiderait grandement les hommes à ne plus abuser des femmes en les considérant comme leurs égales en droits et serait un des moyens de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants ( fruits de la terre ).
Et voilà : une leçon de féminisme que pourrait nous enseigner le mythe. Mais non pas pour s'opposer au principe masculin, une attitude stérile, mais pour une complémentarité égalitaire, comme l'enseigne le yin et le yang.
yin yang.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Petit détour par l'actualité...

vatican_can.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Hécate et ses chiens.jpg

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler d'Hécate, qui est, de toutes les déesses du panthéon grec, la plus mystérieuse, la plus complexe, la plus mal connue
alors qu'elle est pourtant décrite comme la plus puissante. Son nom signifie « qui étend son pouvoir au loin ».
Voilà une déesse qui me plaît, elle symbolise tant le Féminin sacré ! ( sourire ).
J'ai potassé plusieurs sites sur le net pour la découvrir et me laisser surprendre par elle. Quel boulot ! Mais elle le vaut bien.

Fille de Persès et d’Astéria de la race des Titans, Hécate est restée une divinité majeure car elle conserva totalement la part d’autorité
qu’elle avait à l'origine par faveur de Zeus.
On la nomme pour la 1ère fois dans l'hymne à Déméter où elle l'aide à retrouver sa fille Perséphone, une torche à la main.
Avec Hésiode, on découvre qu'elle a un pouvoir souverain sur la terre, la mer et le ciel.
Elle avait le pouvoir de donner ou de refuser les richesses, la victoire, la gloire, la sagesse, elle présidait à la navigation et veillait à la prospérité des enfants et des troupeaux.
Pourtant oubliée d'Homère car jamais citée dans l'Iliade et l'Odyssée, elle fut pourtant moult fois invoquée et priée pour répandre sur les hommes ses bienfaits, vue l'étendue de ses champs d'action car elle était à cette époque une déesse protectrice et bienfaisante.
Aristophane, dans 2 comédies, les Grenouilles et les Femmes, évoque une fille d’Hécate nommée Empuse, sorte de vampire femelle, très proche de la créature évoquée dans le Talmud, Lilith. On passe alors d’une déesse bienveillante à la génitrice d’une créature monstrueuse.
Plus tard, c’est Apollonios qui la place dans l’aventure de Jason et des Argonautes : elle était la grande divinité de Colchide dont la magicienne Médée en était une prêtresse, "instruite par Hécate elle-même dans l’art des enchantements".
Ainsi, Hécate est devenue déesse magicienne ( elle apparaît comme maîtresse des 3 immondes sorcières dans le Macbeth de Shakespeare ).
C’est donc progressivement qu’elle se retrouva associée à la face sombre de la lune et devint déesse magicienne pour les divinations et la sorcellerie.

En raison de son triple pouvoir, elle était représentée en statue à 3 têtes dans les carrefours, qui étaient considérés par les grecs comme des lieux magiques.
Elle fut parfois identifiée à Inanna à Summer, Ishtar à Babylone, Astarté en Phénicie.
La nuit, entourée de chiens infernaux, elle s'arrête dans les carrefours, auprès des tombeaux, et dans les lieux souillés par quelque crime, faisant aboyer
ses horribles compagnons pour jeter l'épouvante dans l'âme des meurtriers.
C'est sous cette forme triple que les Romains l'adoraient sous le nom de Trivia (des 3 chemins). Car elle relie les 3 étages du monde :
les enfers, sur terre et au ciel. Chaque décision à prendre à un carrefour sur notre chemin de vie commande une direction vers l’un ou l’autre des niveaux de vie choisis :
se tourner vers le monde ténébreux des pulsions et des passions mauvaises ou vers le monde lumineux des nobles sentiments.
Chiens, serpents, torches, clés et poignards sont ses principaux attributs.

Elle présente donc 2 aspects opposés. On parle de la roue d'Hécate :
- L’un est bienveillant et bienfaisant en tant que déesse protectrice liée aux cultes de la fertilité, accordant prospérité matérielle et spirituelle, honneurs et sagesse, et conduisant les âmes emportées par la tempête.
- L'autre est redoutable parce que lié au royaume des Ombres et de la sorcellerie: elle y est déesse maléfique des spectres et des terreurs nocturnes, symboles des désirs secrets ou refoulés de l’inconscient, avec pour compagnes les Erinyes : personnification des remords de conscience.


Hécate symbolise la lune noire, plus particulièrement les 4 derniers jours de la vieille lune dans la lumaison.
On dit que cette phase permet de réparer tout ce qui a été gâché dans les rapports avec les autres depuis la pleine Lune.
La vieille Lune est signe de détente, de critiques positives : on analyse pour bien comprendre une situation.
La vieille Lune nous rend plus enclins à faire des sacrifices. C’est pendant cette phase que nous sommes le plus disposés à accepter les nouveautés.
Cette phase de vieille Lune est également favorable pour la vie sociale car elle encourage les individus à accepter les idées nouvelles et à se montrer aimables et respectueux.

Que vous évoque cette déesse ? Pour moi, elle symbolise l'Eternel féminin, la Femme dans toute sa complexité.
Si je m'en réfère à ses attributs, j'imagine alors que :
- ses torches symbolisent son intelligence intuitive et sa capacité à être de bon conseil.
- ses clés sa capacité à exprimer ses sentiments et à ouvrir les portes de l'amour sous toutes ses formes.
- les serpents par contre sont ses démons intérieurs : jalousie, ressentiment, fourberie...
- les chiens hurlants ses manières de les exprimer.
- les poignards, les actions destructrices dont elle est aussi capable.
La Femme qui sait être tout à la fois Eve maternante ou cruelle Lilith, comme dit une expression : " la vierge et la putain " ( c'est une image, à savoir prendre comme telle, et non au 1er degré, faut-il le préciser :wink: ). ( 3/3 ).
Hécate et ses chiens.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
"Pendant 2 siècles on a brûlé 9 millions de sorcières en Europe, parce que c’était un pouvoir féminin qui commençait à inquiéter la société. Chaque fois que [les femmes] ont essayé de sortir, de réagir, que ce soit les féministes aujourd’hui ou les sorcières hier, ç’a été une réaction frénétique pour les ramener à leur place".
En 1976, sur France Culture, au micro de Jacques Paugam - Benoîte Groult

Ceci dit... heureusement il nous reste Halloween pour leur souhaiter une Bonne Fête !

Image
@ Oddlan : je me suis très bien souvenue deton com du 20.09.2018, 18:04
" Connaissez-vous Hécate et ses chiens ??? ( roman de Paul Morand ).
Je crois avoir succombé au charme de cette magicienne depuis que je l'ai aperçue en vidéo...La chouette est son messager, bleu nuit sa couleur... elle tient des torches à la main...Les mythes sont universels. La déesse de la croisée des chemins se promène un peu partout ".
Tu m'avais donné envie de lire ce livre et du coup je l'ai lu.
J'avoue, ce livre m'a un peu laissée sur ma faim. En voici, pour le plaisir, la phrase finale :
" Elle se rejeta en arrière et se mit à trembler. Son visage grimaça, ses yeux verdirent, je reconnus Hécate ".
Et voilà comment j'ai eu envie de parler de cette Hécate qui m'a fascinée.
Alors, merci à toi de m'avoir inspirée. :D

Aujourd'hui, je vais vous parler de son analogie avec une carte du tarot : celle de l'impératrice.
Carte de la femme de tête, qui a prestance et grand pouvoir, qui obtient ce qu'elle veut et qui n'a pas besoin d'en faire trop, car elle rayonne naturellement.
Elle réussit grâce à sa confiance en soi et ses capacités. Elle est le triomphe de la féminité.
Mais l'impératrice peut aussi se montrer tyrannique et perdre le sens des réalités et devenir excessive à la limite du supportable.
Elle peut aussi montrer le chemin qu'il reste à parcourir vers l'accomplisement de soi.

Femme dans son corps mais homme dans son esprit. Avec son larynx, elle parle, charme et séduit.
C'est l'Arcane du Verbe puisque le chiffre 3 est celui de l'expression avec les deux bouches: celle qui mord et celle qui embrasse.
Symbole d'indépendance, elle invite à sortir du cocon familial pour accéder à l'autonomie.
Elle est le principe féminin nécessaire pour que le principe masculin puisse s'épanouir.
Elle invite à être à l'écoute, elle est l'arcane du bon conseil.
Manifestation de la sensibilité, elle laisse entendre que les meilleurs conseils sont toujours ceux qui confortent l’âme, qui donnent confiance en soi et en la vie .
Cet arcane propose un rapprochement de la nature et de la vie, invite à la procréation et à fonder famille.
Car sa 1ère mission est de protéger la vie, d’apporter réconfort et faire don de soi.
Devise de l'Impératrice :
Parles moi et je te dirai qui tu es, ce que tu penses dis et fais.
Son nombre, le 3, symbolise l’esprit, le monde vibratoire, la vie. Graphiquement, il est figuré par un triangle.
Il découle de la confrontation entre les nombres 1 (le Tout, l’idée) et 2 (la matière brute, la matrice ).

Conseils de l'Impératrice dans un tirage :
Fais confiance à tes idées et mets les en actions. C'est en parlant que les situations les plus difficiles trouvent souvent une solution.
Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas donc parfois, fais attention à tes pensées et suis la voie de ton cœur, celle de l'intuition!
Ne t'efface pas devant les autres, sache t'imposer et t'affirmer.
Message de l’arcane : L’IMPÉRATRICE conseille de ne pas trop attendre de soutiens extérieurs mais de davantage miser sur ses propres capacités et de s'appuyer sur son potentiel personnel. Il est nécessaire de se recentrer, de faire une place plus importante à la réflexion plutôt qu’aux rêveries et aux coups de tête.
Sens négatif : elle peut aussi symboliserle manque de connaissance et d’intelligence ainsi que la superficialité, le manque de franchise et d’ouverture.

L’IMPÉRATRICE représente aussi le don d’aimer. Elle ne demande pas qu’on comprenne les choses, mais qu’on les expérimente, qu’on les vive, qu’on les ressente.
Cet arcane, c’est apprendre à faire confiance à son instinct, à son destin, c’est aussi apprendre à prendre des risques, c’est passer à l’action !
C’est apprendre à devenir sensible, et sensitif et à respecter la vie en composant avec tout ce que cela comporte.

Alors, n'est-elle pas fascinante, cette Hécate-impératrice, n'a t-on pas envie de lui accorder quelque honneur ?
Une suite et fin demain pour parfaire l'hommage que perso j'ai envie de lui rendre. :D
Hécate et la lune.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
cron