La solitude peut être une amie ou une ennemie, tout dépend si la personne est une dépendante affective.
Pendant des années la solitude m'a fait peur, plus je la fuyais plus elle me collait à la peau.
La solitude nous met face à nous même, depuis 1 année j'ai appris à vivre avec elle, et j'avoue que même si je suis seule je n'en souffre plus, une fois apprivoisée j'avoue que je prend plaisir à me retrouver seule, surtout le soir, des moments privilégiés dans le silence de la nuit, on peut écouter de la musique, admirer la lueur des flammes des bougies .... et trouver un compagnon de vie sera un plus et non plus une nécessité . [/i]
Hello @Dedicace ! En accord ( très-très....) total avec votre exposé sur la solitude Je sais de quoi j'écris : handicapé fauteuil Bravo pour la "tranquilité et l'independance le soir" Oh combien reposantes. Bonne recherche ! TJC.
Dedicase à écrit : " j'ai appris à vivre avec elle, et j'avoue que même si je suis seule je n'en souffre plus, une fois apprivoisée j'avoue que je prend plaisir à me retrouver seule, surtout le soir, des moments privilégiés dans le silence de la nuit, on peut écouter de la musique, admirer la lueur des flammes des bougies .... et trouver un compagnon de vie sera un plus et non plus une nécessité ."

Je suis d'accord et je le sens à 100 %.
J'ai même besoin d'être seule un certain temps par jour, tout autant que de profiter au max d'être en bon compagnie.
Ceci ne veut pas dire que je suis capable de parler à personne pendant des jours d'affilés.
Avoir des ami(e)s est vachement important... s'avoir qu'il y a des gents pour qui on existe et qui existent pour toi...

Je voyage en camping car, et souvent seule.. ce que ne me gêne pas ou plutôt plus...(j'ai du apprendre). Mais qu'es ce que c'est bien de voyager à plusieurs ou de juste parler avec le pêcheur et ou marcheur qu'on croise....

On est que bien seule quand on sait qu'on a le choix.
Bonjour
La solitude nous guette tous à un moment de notre existence... Il faut juste faire attention à ce qu'elle ne se transforme pas en mysanthropie. Quant à croiser un pêcheur ou un marcheur, je connais très bien, ce ne sont juste que quelques mots échangés brièvement, des formules de politesse...
C'est mieux que rien, c'est vrai, car certains vous ignorent également...
Conclusion la solitude oui, parfois ça fait du bien, mais surtout ne pas en abuser non plus car une addiction de solitude peut-être néfaste pour la santé mentale...
C'est vrai qu'on peut être heureux en solitude.... ou moins malheureux... le silence a cela de bon parfois qu'il panse des blessures qu'aucun mot ne saurait guérir ou soulager...
mais il faut savoir le quitter et retrouver le Monde... quitte à s'exposer, mais ceci est une autre histoire....
Je suis d'accord avec toi Kenimido
Pour les mots bien sûr tout dépend de la personne qui te les dit.
Par contre je jour où par excès de solitude tu parles au mur ou à ton réfrigérateur, et que ceux-ci te répondent, alors un conseil vite tu sors de chez toi, et va parler avec le petit épicier du coin...
Tu verras ça ira beaucoup mieux après !
La solitude et l'isolement sont à mon avis deux choses différentes.
Il n'y a pas solitude à la lecture d'un livre mais un isolement dans l'univers proposé par les mots (l'écriture), le discours. Peut-on être heureux par cela ? oui.
Se sentir isolé est autre chose, c'est être seul involontairement... apprendre la patience peut servir alors (ce n'est qu'un avis) s'il n'y a pas critique négative systématique et de soi et des autres.