lainedever a écrit :
@tito pour moi, ce sera toujours ça http://www.youtube.com/watch?v=18eZRHfRoIg&feature=kp ;)


Mmmmm ça me manque à l'heure de passage du carrosse qui nous entraîne dans la voie lactée des rêves bercées pas un Tito qui nous disait bonne nuit  :oops: ça me manque  :wink:
Bonsoir Poésie.
Tu dis : "Chriss , nous existons que par autrui , les relations sont indispensable à notre construction et à notre enrichissement -l'autre est médiateur entre soi et soi-même
l'autosuffisance de soi est une négation totale de l'altérité , de la liberté"

C'est drôle parce que je n'ai vraiment pas l'impression d'exister que par rapport aux autres.
Je n'ai pas un besoin "compulsif" de relations. Est-ce parce que je suis déjà suffisamment "construite" ? :D -(par contre je reconnais qu'on a besoin des autres pour s'enrichir et il y a souvent matière à sur le site qui comporte des personnes très intéressantes qui savent partager leurs connaissances;)
Est-ce ce que tu appelles l'autosuffisance de soi ? cependant il me semble que je reconnais l'altérité et la liberté ? chuis peut-être "un cas" ? :lol:
Chrissoune a écrit : chuis peut-être "un cas" ? :lol:


Je confirme lol, tu es un cas !!! Mais là je suis hors sujet, ainsi que totalement et volontairement taquine ma Chrissoune :D  
Chriss autrui c'est une liberté posée devant toi : un face à face avec feeling ou non;
ex : tu te dis (je suis franche , tu en es sûre, c'est de la subjectivité non établie par l'autre c'est pour cela que l'on parle d'intersubjectivité) l'autre va te conforter dans ton appréciation ou non!!!

Voilà donc on te reconnait comme étant franche et tu peux alors le considérer comme une vérité.
Pour obtenir une vérité sur un trait de caractère , autrui est donc indispensable!!!
Mais je peux aussi considérer que ta construction est établie depuis X temps et qu'elle se suffit à elle-même mais elle aura toujours besoin de confrontation , non ????
A MOINS d'être dans le repli du monde , ermite !!!!
@Poésie
Ben, si tu le dis ...... :)
Je te propose qu'on en débatte en privé car on est complètement hors sujet.
francou340 a écrit : pourquoi alors ce proverbe"pour vivre heureux vivons caché"


Pour info , cet aphorisme a été utilisé , pour une des premières fois dans une fable de Jean Pierre Claris de Florian .

Le grillon

Un pauvre petit grillon.
Caché dans l’herbe fleurie.
Regardait un papillon
Voltigeant dans la prairie.
L’insecte ailé brillait des plus vives couleurs ;
L’azur, la pourpre et l’or éclataient sur ses ailes ;
Jeune, beau, petit-maitre, il court de fleurs en fleurs,
Prenant et quittant les plus belles.
Ah ! disait le grillon, que son sort et le mien
Sont différents ! Dame nature
Pour lui fit tout, et pour moi rien.
Je n’ai point de talent, encor moins de figure,
Nul ne prend garde à moi, l’on m’ignore ici-bas :
Autant vaudrait n’exister pas.
Comme il parlait, dans la prairie
Arrive une troupe d’enfants :
Aussitôt les voilà courants
Après ce papillon dont ils ont tous envie.
Chapeaux, mouchoirs, bonnets, servent à l’attraper ;
L’insecte vainement cherche à leur échapper,
Il devient bientôt leur conquête.
L’un le saisit par l’aile, un autre par le corps ;
Un troisième survient, et le prend par la tête :
Il ne fallait pas tant d’efforts
Pour déchirer la pauvre bête.
Oh ! oh ! dit le grillon, je ne suis plus fâché ;
Il en coûte trop cher pour briller dans le monde.
Combien je vais aimer ma retraite profonde !
Pour vivre heureux, vivons caché.
Génial Pascalou;
Moi j'avais trouvé des références à Epicure

La je t'en site un qui aparait dans un exposé sur l'université de Nantes 
http://www.ifac.univ-nantes.fr/IMG/pdf/ ... picure.pdf

2.1. Une conception d’Épicure et de Kant.
La classification des plaisirs est chez Épicure plus avancée que la doctrine de Kant qui définit le bonheur comme la réalisation de toutes nos inclinations. En effet, il y a une identification entre le sage qui met en place les principes épicuriens et Dieu. Le sage n'est pas immortel mais est aussi heureux que la divinité. Pour Epicure, la chance, la fortune n'est pas ce qu'il y a de plus important. Il vaut mieux être dans un bon raisonnement et ne pas avoir de chance puisque cette dernière ne nous appartient pas (elle peut tourner et nous être défavorable dans un temps). En ce cas, nous pouvons plus facilement retourner dans la première catégorie qui est être chanceux tout en ayant un bon raisonnement, c'est cette catégorie qu'il faut atteindre. Épicure développe une doctrine rigoureusement immanente présentant un matérialisme moniste c'est-à-dire que même dans l'âme il y a un assemblage d'atomes qui est plus fragile. A la mort, les atomes du l’âme se dessoudent instantanément. Cette doctrine ne donne pas de références à l'autorité divine. Le dieu, pour Épicure, est un modèle du sage. Il ajoute même : « pour être heureux vivons caché », la sphère privée est privilégiée. L'amitié tempère un peu. L'idéal de la communauté est alors réalisé de son vivant dans son jardin.
Mais l'amitié ne pourrait pas suffire, certains pensent que la somme de plaisir est plus élevée au viol d'une femme, par exemple, qu'au malheur que cette femme a éprouvé. Un problème intrinsèquement philosophique apparaît de ce fait. Qu'est-ce que cette doctrine qui nous dit de considérer à l'avance les conséquences de nos actions ? L'avenir est incertain et, donc, apparemment à long terme je ne peux savoir ce qu'il adviendra de mes actions. Cette critique du calcul des plaisirs a été étudiée par Mill.
 
 

Après comme je suis pas loin peut pas passer à côté de cette référence :D
http://www.sagesse-marseille.com/cultur ... icure.html
 
Pathos, Porthos et Aramis, c'est dans le sujet ?
Les mousquetaires, ça passe les gens au fil de l'épée, à défaut d'arguments, ça devrait plaire.