Helen Frankenthaler


m1-frankenthaler-atelier-ny-1961-cora-kelley-ward.jpg



Peintre américaine.
Artiste majeure de l’expressionnisme abstrait, elle marque la transition avec le color field painting.

Fille d’un juge de la Cour suprême de justice, Alfred Frankenthaler, et de Martha Lowenstein, elle sort diplômée de la Dalton School en 1945 et étudie au Bennington College dans le Vermont.

D’abord inspirée par le cubisme, son œuvre se tourne ensuite vers des thèmes de paysage et reflète l’influence de la peinture européenne.
En 1950, elle rencontre le critique Clement Greenberg, dont elle devient la compagne, puis les artistes David Smith, Lee Krasner, Jackson Pollock, Willem et Elaine de Kooning, Franz Kline, Adolph Gottlieb, Barnett Newman.

En 1953, la présentation du tableau Mountains and See, lors de sa deuxième exposition personnelle à la galerie Tibor de Nagy, souligne un temps fort dans sa carrière.


mountains-and-sea-frankenthaler.jpg


Au cours des années 1950, elle voyage en Europe, où elle découvre Titien, Velázquez, Matisse et Monet.


:wink:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
En ce temps là,au musée Chagall,on avait oublié un violon sur le toit.
C'était le violon d'Ingres.
L’expressionnisme est un courant artistique figuratif apparu au début du XXe siècle, en Europe du Nord, particulièrement en Allemagne.

L'expressionnisme a touché de multiples domaines artistiques : la peinture, l'architecture, la littérature, le théâtre, le cinéma, la musique, la danse, etc.

L'expressionnisme fut condamné par le régime nazi qui le considérait comme un « art dégénéré ».



133396_jpg_9331b.jpg



Emil Nolde, né Hans Emil Hansen le 7 août 1867 à Nolde (de), Schleswig-Holstein et mort le 13 avril 1956 à Seebüll, est un peintre expressionniste et un aquarelliste allemand.


Fils de paysans du Schleswig, Emil Nolde pratique la sculpture ornementale avant de s'intéresser à la peinture.


arton796.jpg


Depuis quelques mois, l’Allemagne semble s’être dessillé les yeux. Le peintre autrefois révéré, dont on trouvait des reproductions partout, des cabinets des gynécologues aux salles de classe, est désormais critiqué. L’exposition berlinoise susmentionnée y a largement contribué. D’autant qu’au même moment Angela Merkel, autrefois grande admiratrice du peintre, a fait ôter deux de ses toiles de la Chancellerie. «Le regard sur Nolde a changé. L’actualité de l’exposition berlinoise et la décision d’Angela Merkel ont joué un rôle», dit Rupert Keim. A la tête d’une maison de ventes aux enchères à Munich, Karl & Faber, il a mis en vente deux aquarelles du peintre cet été, qui n’ont pas trouvé preneur.

Car :

En 1934, il adhère avec conviction au parti nazi.
Il est apprécié par Goebbels, amateur d'expressionnisme et certaines de ses aquarelles décorent son appartement.



6a00d8341c026953ef00e554cfdb5a8834-300wi.jpg




Une salle lui est consacrée à la galerie nationale de Berlin. Cependant son art est critiqué par Alfred Rosenberg qui a les faveurs d'Hitler en matière culturelle, et, dès 1937, il est tenu en suspicion par le régime : le 23 août 1941 Adolf Ziegler lui enjoint de cesser de peindre, ce qu'il refuse de faire.


1178225024.jpg




Nolde est alors expulsé de l'Académie des arts. Au cours de la campagne contre « l'Art dégénéré », un grand nombre de ses œuvres (1 052 exactement) exposées dans les musées allemands sont confisquées et certaines sont détruites sur ordre des nazis.




Mais malgré son soutien au régime nazi, ses tableaux ne plaisent pas à Hitler : le style expressionniste flamboyant et tourmenté de Nolde ne correspond pas aux canons esthétiques du IIIe Reich.
Au contraire, le régime promeut « l'art héroïque », une peinture néoclassique, académique et lisse qui symbolise l'art germanique pur.

Il se retire alors à Seebüll et peint de très nombreuses aquarelles qu'il appelle ses « tableaux non-peints », en référence à l'interdiction d'exercer son art. Après la guerre, il bénéficie de l'inversion de valeurs en art décalquée sur la politique et la société et est réhabilité plutôt comme artiste.
Il reprend les grands formats et la peinture à huile, prenant comme modèles nombre de ses aquarelles des périodes troubles.


D’une longévité rare ( 1867-1956 ) Emil Nolde est célébré dans le monde entier, il a laissé derrière lui à 89 ans, une œuvre foisonnante qui continue aujourd’hui à dialoguer avec l’art contemporain.



Peut-on être nazi et artiste ?

Hitler peintre mièvre, s'est-il trompé sur Nolde ?

Non, le Führer pressentait le « maléfique » dans la peinture de ce peintre, cette fureur de « dénonciation salvatrice » n'avait pas sa place dans le Panthéon National-Socialiste.

Y a t-il une confusion intellectuelle chez Nolde, individu ?
Se voulant un peintre non académique et libre des ses pulsions créatrices, mais amoureux de l'Ordre, appelant à la répression et à l'antisémitisme et pourtant "les" dénonçant par son art, à l'insu de lui-même (?).

Pendant des années, Nolde est parvenu à se faire la victime d’un régime dont il a toujours cherché les faveurs. Paradoxe,


25717561073_087f2cc5b0.jpg



...
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.