[quote="viviane08"]
On est toujours le con de quelqu'un.
"Rien de tout ce qui est fini, n'est complètement achevé avant que tout soit terminé" . Pierre DAC
Comme d'hab ! très vrai ! que de nuances dans son escalade §
Bonne soirée  
A Viviane 08
suite du message précédent : rendons à Pierre Perret ce qui lui appartient :
"On est toujours le con de quelqu'un"

"Les grands sont souvent
Appelés p'tits cons
Quand les p'tits se voient
Traités de grands cons
Pour la droite les gauchistes
Sont des cons délibérés
Pour la gauche les fascistes
De beaux cons invétérés

REFRAIN

Qu'on soit con ou pas con
On est toujours le con de quelqu'un
Mais on est rassuré à chaque fois
Qu'on trouve toujours plus con que soi
......
......
......
Parfois j'ai des doutes
Je me dis qu'en ce moment
Dans ceux qui m'écoutent
Y en a un sûrement
S'il est de ces cons de race
Dont on dit qu'ils sont les rois
Qu'il sache bien que je m'efface
Quand je trouve plus con que moi"

Et je citerai aussi Michel Audiard :

"Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît" :lol:
Rien n'est pur ou impur de soi.
La même salive fait le crachat ou le baiser ; le même désir fait le viol ou l'amour.
Ce n'est pas le sexe qui est impur : c'est la force, la contrainte.

André Comte-Sponville (Petit traité des grandes vertus )

Eric-Johansson-6[1].jpg
 
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Edel13 a écrit :
"Des gens intelligents, il y n'y en a que peu alors moi je fais campagne auprès des cons"
Qu'est-ce que ça vous inspire ? 

Edel13 a écrit : Rien n'est pur ou impur de soi.
La même salive fait le crachat ou le baiser ; le même désir fait le viol ou l'amour.
Ce n'est pas le sexe qui est impur : c'est la force, la contrainte.


je n'ai pas suivi l'articulation entre les 2 : neurones défaillants...

Mais dans ce même petit traité des grandes vertus, je citerai aussi André Comte-Sponville:
"Moi qui n'ai rien tant aimé que la pureté, rien tant désiré que l'impur, se pourrait-il que j'ignore ce qu'elle est ou ce qu'ils sont ? Pourquoi non ? Il en va peut-être de la pureté comme du temps selon Saint-Augustin : si une personne ne me demande ce qu'elle est, je le sais ; mais si on me le demande et que je veuille l'expliquer, je ne la sais plus. La pureté est une évidence et un mystère."
Il n'y a aucun lien si ce n'est que c'est toujours à la lecture du forum que j'ai pensé à cette citation
Je l'ai déjà cité dans une autre forum mais comme on parle une nouvelle fois de "lui" et que c'est un bijou absolu - aussi bien ce poème que... l'original - l'originel!!!), je vous le re... confie:

Ayant avec que lui toujours fait bon ménage,
J'eusse aimé célébrer, sans être inconvenant,
Tendre corps féminin, ton plus bel apanage,
Que tous ceux qui l'ont vu disent hallucinant.

Ç'eût été mon ultime chant, mon chant du cygne
Mon dernier billet doux, mon message d'adieu.
Or, malheureusement, les mots qui le désignent
Le disputent à l'exécrable, à l'odieux.

C'est la grande pitié de la langue française,
C'est son talon d'Achille et c'est son déshonneur,
De n'offrir que des mots entachés de bassesse
À cet incomparable instrument de bonheur.

Alors que tant de fleurs ont des noms poétiques,
Tendre corps féminin, c'est fort malencontreux
Que ta fleur la plus douce et la plus érotique
Et la plus enivrante en ait un si scabreux.

Mais le pire de tous est un petit vocable
De trois lettres, pas plus, familier, coutumier,
Il est inexplicable, il est irrévocable,
Honte à celui-là qui l'employa le premier.

Honte à celui-là qui, par dépit, par gageure,
Dota du même terme, en son fiel venimeux,
Ce grand ami de l'homme et la cinglante injure,
Celui-là, c'est probable, en était un fameux.

Misogyne à coup sûr, asexué sans doute,
Au charme de Vénus absolument rétif,
Était ce bougre qui, toute honte bue, toute,
Fit ce rapprochement, d'ailleurs intempestif.

La malepeste soit de cette homonymie!
C'est injuste, madame, et c'est désobligeant
Que ce morceau de roi de votre anatomie
Porte le même nom qu'une foule de gens.

Fasse le ciel qu'un jour, dans un trait de génie,
Un poète inspiré, que Pégase soutient,
Donne, effaçant d'un coup des siècles d'avanie,
À cette vraie merveille un joli nom chrétien.

En attendant, madame, il semblerait dommage,
Et vos admirateurs en seraient tous peinés,
D'aller perdre de vue que, pour lui rendre hommage,
Il est d'autres moyens et que je les connais,
Et que je les connais.


Brassens, "bien sûr"...
"Je dormais et voyais que la vie n'était que joie,
je me réveillais et vis que la vie n'était que service,
je servis et vis que le service était la joie
"
Rabindranath Tagore
YanRevesud92 a écrit : Je l'ai déjà cité dans une autre forum mais comme on parle une nouvelle fois de "lui" et que c'est un bijou absolu - aussi bien ce poème que... l'original - l'originel!!!), je vous le re... confie:

Ayant avec que lui toujours fait bon ménage,
J'eusse aimé célébrer, sans être inconvenant,
Tendre corps féminin, ton plus bel apanage,
Que tous ceux qui l'ont vu disent hallucinant.

Ç'eût été mon ultime chant, mon chant du cygne
Mon dernier billet doux, mon message d'adieu.
Or, malheureusement, les mots qui le désignent
Le disputent à l'exécrable, à l'odieux.

C'est la grande pitié de la langue française,
C'est son talon d'Achille et c'est son déshonneur,
De n'offrir que des mots entachés de bassesse
À cet incomparable instrument de bonheur.

Alors que tant de fleurs ont des noms poétiques,
Tendre corps féminin, c'est fort malencontreux
Que ta fleur la plus douce et la plus érotique
Et la plus enivrante en ait un si scabreux.

Mais le pire de tous est un petit vocable
De trois lettres, pas plus, familier, coutumier,
Il est inexplicable, il est irrévocable,
Honte à celui-là qui l'employa le premier.

Honte à celui-là qui, par dépit, par gageure,
Dota du même terme, en son fiel venimeux,
Ce grand ami de l'homme et la cinglante injure,
Celui-là, c'est probable, en était un fameux.

Misogyne à coup sûr, asexué sans doute,
Au charme de Vénus absolument rétif,
Était ce bougre qui, toute honte bue, toute,
Fit ce rapprochement, d'ailleurs intempestif.

La malepeste soit de cette homonymie!
C'est injuste, madame, et c'est désobligeant
Que ce morceau de roi de votre anatomie
Porte le même nom qu'une foule de gens.

Fasse le ciel qu'un jour, dans un trait de génie,
Un poète inspiré, que Pégase soutient,
Donne, effaçant d'un coup des siècles d'avanie,
À cette vraie merveille un joli nom chrétien.

En attendant, madame, il semblerait dommage,
Et vos admirateurs en seraient tous peinés,
D'aller perdre de vue que, pour lui rendre hommage,
Il est d'autres moyens et que je les connais,
Et que je les connais.


Brassens, "bien sûr"...



J'ai mis du temps  à comprendre le lien.... :wink:

Joli :!:
 
Edel13 a écrit : Depuis ce matin, à l'éclairage blafard des posts du forum, je me demande ce qui nous anime ici et m'ait revenu en mémoire une phrase de Fresche le maire de Montpellier. Elle dit en substance si je m'en souviens bien

"Des gens intelligents, il y n'y en a que peu alors moi je fais campagne auprès des cons"

Qu'est-ce que ça vous inspire ? 

Je pense que ce Maire vu sa fonction ne devrait pas traiter ainsi ses concitoyens car des gens intelligents, il y en a beaucoup mais peut-être que c''est lui qui est "c....".
ChildAphrodite malheureusement ici certaines personnes pensent comme lui. Beaucoup sont des cons (hommes ou femmes) seul une petite minorité se permet conseils, déstabilisation, injures, etc sans appliquer à eux mêmes leurs dictats.
Malheureusement où se situe la connerie ? Je ne sais pas , mais la réponse va bientôt fusée et pour les devancer mon texte est une pure connerie surement pour eux ou elles. On ne me vexera pas.
@ ChildAphrodite

Tu sais Fresche a été maire de 1977 à 2004 et président du conseil régional de 2004 jusqu'à sa mort entre autre car il a occupé bien d'autres postes dans la région ... c'était un provocateur mais très aimé des gens car une personnalité qui a fait pas mal pour la région
tout a fait d'accord , edel , d'ailleurs qu'est ce que tu fais la , tu devrais etre sous ta couette  :evil:
c'est grace a lui , que Montpellier est devenu cette grande ville :D  
Je me conditionne pour aller préparer un pot au feu pour la tribu :) et ... moi 
Ainsi j'ai de quoi boire chaud plusieurs jours :D